𝐍𝐹𝐬 đšÌ‚đŠđžđŹ đ­đšđźđ«đŠđžđ§đ­đžÌđžđŹ

« Nos ùmes tourmentées » est un roman de Morgane Moncomble édité chez Hugo New Romance.

Note :  â™„♄♄♄♄/5

♩ RĂ©sumĂ© :

Pourra-t-il lui redonner le sourire ?

Lorsqu’AzalĂ©e revient Ă  Charleston, sa ville natale, ce n’est pas de gaĂźtĂ© de coeur. Elle a prĂ©fĂ©rĂ© partir quelques annĂ©es auparavant pour Ă©chapper Ă  des souvenirs pĂ©nibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal.

Sa mĂšre, avec qui elle n’avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession Ă  rĂ©gler.

LĂ  voilĂ  de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu’elle espĂšre le plus bref possible.

Jusqu’Ă  ce qu’elle fasse la connaissance d’Eden, son nouveau voisin.

Il est charmant, amusant, diffĂ©rent des hommes qu’elle a rencontrĂ©s jusqu’alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile Ă©quilibre qu’elle avait trouvĂ© loin d’ici. Peut-ĂȘtre mĂȘme de cĂ©der Ă  son attirance. De vivre heureuse Ă  nouveau tout simplement.

Mais cela impliquerait de rester Ă  Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passĂ©, d’oublier tout ce qui s’est passĂ© ici ?

Eden a ses propres fĂȘlures mais il est prĂȘt Ă  l’aider. Azalea a un long chemin Ă  parcourir mais il pourrait la conduire vers l’amour et le bonheur.

♩ Avis :

C’est impossible de ressortir indemne de cette lecture. De ne pas ressentir des frissons, de ne pas avoir envie de pleurer. C’est tout bonnement impossible parce que NAT, c’est le genre d’histoire qui vous fait vibrer autant qu’il vous donne envie de pleurer. Le livre tellement addictif que vous n’arrivez pas Ă  le lĂącher, mais en mĂȘme temps, vous voulez prendre des pauses parce qu’il vous dĂ©chire le cƓur. C’est en fait, un torrent d’émotions qu’on s’est pris en lisant ce roman. NAT, comme on vous l’a dit, c’est Ă  la fois un espoir en l’humanitĂ© (et surtout, en les hommes) et Ă  la fois, un espoir quant au fait que malgrĂ© ce que la Vie nous fait vivre, on peut toujours se relever si on en a la volontĂ©.

Il faut dĂ©jĂ  saluer la beautĂ© des personnages de Morgane Moncomble. Azalea, AzalĂ©e ou encore Aze est une femme belle, intelligente et surtout, forte. Elle n’a pas eu une vie facile et ça, Morgane a rĂ©ussi Ă  le montrer via le caractĂšre d’Aze. Elle retranscrit chaque Ă©motion de son hĂ©roĂŻne, au point qu’on s’est parfois senti Ă  la place d’Aze, qu’on a pleurĂ© comme elle, qu’on a ri comme elle, etc. On a eu envie de la prendre dans nos bras, de la rassurer et de lui dire qu’elle n’est pas toute seule, que nous, on la croit. AzalĂ©e est un personnage rĂ©aliste et tellement touchant. Quant Ă  Eden, il a aussi eu droit Ă  un passĂ© compliquĂ©, mais il a rĂ©ussi Ă  se relever dĂ©jĂ  un peu. Eden, c’est le genre d’homme qu’on veut toutes, qu’on veut Ă©pouser sur le champ. Juste parfait. Et Aze et Eden, c’est LE couple qui se reconstruit ensemble. C’était tellement beau et puissant Ă  voir. HonnĂȘtement, on n’a mĂȘme pas les mots pour vous expliquer Ă  quel point on s’est attachĂ©es Ă  ce couple, Ă  ces personnages au point que les laisser seuls, continuer leur route, nous fait mal. On a eu, durant le temps de la lecture, cette impression qu’ils faisaient partie de notre vie et quelle fierté ! Avoir Aze et Eden dans notre vie, c’est une fiertĂ©, un honneur d’avoir pu faire la connaissance de personnages aussi bienveillants et forts.

« — Tu ne connais encore rien de moi, Eden Weiss
Tout ça, ce n’est que le haut de l’iceberg.

— Alors laisse-moi voir le reste.

J’aimerais, pensĂ©-je en le regardant. J’aimerais ĂȘtre aussi courageuse que toi et dĂ©voiler toute l’étendue de mon cƓur meurtri. J’aimerais pouvoir te dire que je me cache parce que c’est facile, pendant que d’autres parlent et s’insurgent Ă  ma place.

Je ne le fais pas parce que j’ai honte. Mais surtout parce que j’ai peur.

— Pourquoi ne me laisses-tu pas voir le reste ? insiste-t-il, presque pour lui-mĂȘme.

(
)

— Parce que je ne veux pas que tu coules. »

Morgane Moncomble

Cette histoire nous a retournĂ©es, nous a prises aux tripes, nous a coupĂ© le souffle et cela, jusqu’à la fin. La derniĂšre partie a Ă©tĂ© la plus dure Ă  lire. Elle nous a tellement dĂ©chirĂ©es qu’on a dĂ» la lire en faisant des pauses pour ĂȘtre sures de pouvoir continuer. Morgane a rĂ©ussi Ă  retranscrire les Ă©motions de ses personnages, mĂȘme des Ă©motions sur lesquelles il est difficile de mettre des mots. Et surtout, elle n’a pas pris la voie la plus facile pour aller jusqu’au bout de l’histoire. Non, elle a malmenĂ© ses lecteurs jusqu’à la fin en nous montrant rĂ©ellement que non, ce que vit Aze n’est pas une blague (on ne peut pas vous en dire plus au risque de vous spoiler). C’est rĂ©el et c’est ce qu’on a adorĂ©.

Ce qu’on a adorĂ© aussi, c’est tous les sujets que l’auteure a dĂ©cidĂ© d’incorporer. Aze est fĂ©ministe et on a adorĂ© ce sujet engagĂ©, ainsi que plusieurs autres sujets parfois tabous que Morgane a rĂ©ussi Ă  mettre en avant, sans non plus, en abuser.

Pour finir, la plume de Morgane est comme d’habitude incroyable. Elle part d’une histoire qui a l’air plutĂŽt simple pour au final, complĂ©tement nous retourner et nous jeter Ă  la figure des millions d’émotions. Sa plume est addictive, agrĂ©able Ă  lire, authentique et tellement poĂ©tique !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s