𝐁𝐚𝐜𝐤𝐬𝐭𝐚𝐠𝐞𝐬 𝐰𝐢𝐭𝐡 𝐲𝐨𝐮, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Backstages with you » est une duologie de Chloé Lomy éditée chez Nishaetcaetera.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Les Wavers sont rentrés de tournée après six mois d’absence. Sam a des milliers de choses à dire à Asher, que ce dernier ne semble pas prêt à entendre.

Les rancœurs sont toujours présentes mais elle a l’étrange impression qu’il y a quelque chose en plus qu’elle n’arrive pas à comprendre. Quelque chose qui, malgré elle, risque de faire exploser son petit monde… sans compter le retour de Blake, plus déterminé que jamais à lui faire tourner la tête.

♦ Avis :

Nous avions été mitigées après notre lecture du premier tome, mais nous n’avions qu’une hâte : découvrir ce que Chloé Lomy nous réservait pour ce deuxième tome. Et heureusement que nous avons été curieuses ! Ce deuxième tome est beaucoup plus addictif ; il y a plus d’actions et de développement des sentiments !

Ce qu’on a préféré dans ce tome, c’est la maturité des personnages. En effet, la psychologie des personnages est beaucoup plus travaillée et nous donne vraiment l’impression d’avoir des personnages adultes. On a beaucoup plus apprécié Asher qui dévoile peu à peu ses sentiments. Chloé Lomy l’a décrit de façon à ce qu’on ressente ses peines, sa colère, mais aussi son amour pour Sam. De plus, on voit une réelle évolution du comportement d’Asher qui avant, était colérique alors que maintenant, il réfléchit plus à son comportement.

Bien que l’univers de la musique soit moins présent dans ce deuxième tome, le mélange romance et musique était parfait pour nous. Dans ce deuxième tome, on a affaire à une lutte entre leurs sentiments et leur professionnalisme, mais aussi à cause de leur cœur brisé. Chloé a réussi à faire monter une tension entre eux tout le long du roman jusqu’à ce que leur attirance soit d’autant plus visible et leur complicité évidente.

« — Demande-moi quel est mon plus grand regret, me lance-t-il tout à coup.

Je ne comprends pas bien pourquoi il me dit cela, mais je m’exécute quand même.

— Asher, quel est ton plus grand regret ?

Ses pouces viennent essuyer mes joues humides, attirant mon visage assez près du sien pour que je sens son souffle se mêler au mien.

— C’est qu’on ne soit pas ensemble, alors qu’on sait tous les deux que ça devrait être le cas, chuchote-t-il en déposant un baiser sur mon front. « 

Chloé Lomy

Il faut également souligner que ce deuxième tome contient beaucoup plus d’actions et de rebondissements qui font qu’on ne s’ennuie jamais. On voulait sans cesse continuer à découvrir ce qui allait se passer ! On a été également surprises par certains rebondissements ce qui fait qu’on a vraiment adoré ce côté beaucoup plus dynamique du tome et surtout, on a trouvé ce tome plus « original » et avec moins de « déjà-vu ».

Enfin, la plume de Chloé est beaucoup plus travaillée dans ce deuxième tome. Elle est fluide et addictive ! C’est sûr et certain qu’on lira d’autres romans de cette auteure.

Pour conclure, si vous aimez les romances dans l’univers musical et que vous aimez les romances pleines d’actions, on ne peut que vous conseiller cette duologie !

𝐌𝐲 𝐟𝐚𝐯𝐨𝐫𝐢𝐭𝐞 𝐡𝐚𝐥𝐟-𝐧𝐢𝐠𝐡𝐭 𝐬𝐭𝐚𝐧𝐝

« My favorite half-night stand » est un roman de Christina Lauren édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Millie Morris, professeur, comme ses quatre meilleurs amis et collègues à l’université de Santa Barbara, est une célibataire endurcie. Après une aventure d’un soir avec Reid, l’un des membres du groupe, Millie crée un profil en utilisant son deuxième prénom « Catherine », une photo qui ne dévoile pas son visage, et le retrouve sur l’application en ligne.

Les deux amis se lancent alors dans une relation sexuelle etromantique inattendue dans le royaume digital qui menace de détruire leur amitié dans la vie réelle.

♦ Avis :

Tout d’abord, il faut savoir qu’on n’avait jamais lu de romans de Christina Lauren. Alors encore une fois, on était plus qu’heureuses de pouvoir compléter nos « connaissances » en romance et en auteurs de romance. On a passé un bon moment avec le nouveau roman de Christina Lauren qui est parfait pour l’été. le spitch a de quoi plaire : une bande d’amis se lance sur un site de rencontres afin de trouver un.e partenaire. Christina Lauren nous servent une romance entre deux meilleurs amis, des moments de complicités, mais aussi des moments à en mourir de rire. On a eu du mal au début parce qu’on s’ennuyait durant les 100 premières pages, mais heureusement les choses bougent par la suite.

Le point positif de cette romance est sûrement la bande déjantée qui entoure nos deux personnages principaux. A plusieurs moments, nous avions cette impression de faire partie de cette bande. Puis à d’autres moments, on enviait ce groupe d’amis qui se vouent une véritable et sincère amitié. On a adoré leurs moments de complicité, leur fou rire et on a pu énormément rigoler avec eux. Si au début, on se perdait au milieu de tous les noms, on s’attache petit à petit à chaque personnage et au final, on retient bien qui est qui après quelques pages.

Quant aux personnages principaux, on a affaire à Reid et Millie. Pour être honnêtes, on a eu du mal à cerner et à nous attacher à Reid qui pour nous, a manqué d’attention sur lui. C’est un homme parfait tout simplement ; il veut une relation sincère, vraie et pleine de douceur. Quant à Millie, c’est Mills, une femme originale, à qui on s’est très rapidement attachée, une femme qui a du mal à parler d’elle et de ses émotions, mais qui se bat pour faire des efforts et pour montrer qu’elle peut parler de ce qu’elle ressent.

« L’oxygène ne parvient plus à mes poumons lorsque le mot se met à danser dans mon esprit. Parce que maintenant que je l’ai prononcé en pensée, je ne veux plus revenir en arrière.

Amoureuse.

Le savais-je il y a une heure ? Hier ? Depuis combien de temps est-ce mon ressenti même si j’ai refusé de lui coller une étiquette ? »

Christina Lauren

La romance entre ces deux personnages est assez originale vu qu’elle se passe à la fois à travers un site de rencontres et à la fois dans la vie « réelle ». Elle est douce, mais cela ne veut pas dire qu’on ne ressent pas leur complicité. Ils sont mignons, quelque peu maladroits au niveau des relations. On a juste un peu moins accroché au développement de cette relation qui est très très lente. On aurait aimé avoir les révélations plus tôt. Cela aurait également permis de rendre l’histoire plus addictive.

Enfin, la plume de ces auteurs est agréable à lire et se lit très facilement et rapidement. On a beaucoup aimé découvrir leur univers frais et sans prise de tête et leur plume.

Pour conclure, si vous cherchez une histoire pour l’été ou une histoire frôle et sans prise de tête, foncez en libraire vous procurer ce roman. Même si ça n’a pas été une excellente lecture, ça reste une bonne lecture pour l’été !

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐬𝐭𝐢𝐧𝐞́𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐢𝐫

« Les destinés de l’Air » est une saga de S.J.Sam.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Lizéa, dix-neuf ans, décide de quitter Avebury pour retrouver la trace de ses parents, disparus à l’aube de son enfance. Elle espère ainsi percer les mystères qui entourent ses origines et mieux appréhender ses étranges facultés. Mais quand Samuel, un garçon à la beauté surnaturelle, la sauve d’une attaque à main-armée, sa quête emprunte alors un autre chemin. Samuel Harper n’est pas comme les autres garçons. Énigmatique et protecteur, il est bien déterminé à guider Lizéa vers son incroyable destinée.

♦ Avis :

Nous ne lisons pas énormément de romans fantastiques, pourtant nous sommes de grandes adeptes de romances fantastiques ! Dans ce roman, S.J. Sam a parfaitement mêlé romance et actions, on ne pouvait que succomber à cette histoire. D’ailleurs, en lisant ce roman, on s’est rendu compte qu’on aimerait découvrir beaucoup plus de romances fantastiques/fantasy !

L’auteure commence par nous décrire l’héroïne, Lizéa qui vit des phénomènes surnaturels jusqu’au jour où elle rencontre Samuel. Il y a directement, une attirance entre ces deux personnages. A partir de là, Lizéa va vouloir avoir des réponses à ses nombreuses questions. On a beaucoup aimé ce début d’histoire qui introduit bien le monde fantastique qui va suivre ; on en apprend d’abord plus sur cette héroïne qui n’est pas humaine avant de rentrer dans cet univers.

Qui dit roman fantastique, dit descriptions de ce monde. S.J. Sam nous décrit parfaitement les lieux où se passent cette intrigue fantastique. Dès qu’on ouvrait le livre pour reprendre notre lecture, nous étions directement happées par les descriptions ce qui a rendu facile l’immersion dans cet univers. Ce qu’on a d’ailleurs beaucoup aimé dans ce roman, c’est le fait que l’autrice nous immerge petit à petit dans cet univers, en nous donnant par-ci, par-là des informations sans nous submerger d’infos. Et il faut également noter que l’univers qu’a développé l’auteure est originale et nous a donné envie d’y vivre.

Les deux personnages principaux sont Lizéa et Samuel. Lizéa est une jeune femme qui au début, ne connaissait rien du monde élémentalien, mais elle apprend à le connaitre. On s’est rapidement attachées à elle et à sa personnalité parce que Lizéa est un personnage attachant et elle sort des clichés. En effet, malgré le fait qu’elle soit quand même « badass », elle n’est pas la super héroïne qui détruit tout. Elle reste encore un peu innocente dans ce monde qu’elle connait à peine. Quant à Samuel, on a eu plus de mal à le cerner, mais c’est justement ça qui a accentué le mystère autour de lui et qui nous a donné envie de le connaitre davantage. En bref, ce sont deux personnages qui s’imbriquent ensemble à la perfection : ils se complètent et se soutiennent malgré ce qu’ils doivent vivre.

Tant qu’il y a de la romance dans un roman, nous sommes preneuses. Et cette histoire ne déroge pas à la règle. En effet, la romance entre Samuel et Lizéa est toute mignonne. L’auteure a parfaitement réussi à montrer cette alchimie entre ces deux personnages. Nous avons été d’autant plus succombées par le fait que la romance se marie bien avec les actions ; c’est-à-dire que la romance n’engloutit pas les actions et l’inverse est vrai aussi. Il y a juste un petit bémol, c’est le fait que la romance se développait un peu trop rapidement au début.

Concernant la plume de l’auteure, nous avons complétement accroché à celle-ci ! Elle est addictive, fluide ce qui rend l’histoire d’autant plus captivante.

– Parce que… contrairement à ce que tu m’as dit, tu comptes pour moi. Je dirais même que tu es tout. J’ai lutté. J’ai lutté pour m’éloigner de toi, jusqu’à partir à des centaines de kilomètres…mais tu étais avec moi, partout où j’allais, partout où je regardais. Tu ne quittes jamais mon esprit, Liz…

– Ton oncle désapprouverait tout ce que tu me dis actuellement… le coupai-je.

– Eh bien, qu’il aille se faire foutre ! dit-il fermement. Même s’il me destinait à un autre avenir, c’est toi que je choisis. A condition que tu veuilles encore de moi…

S.J.Sam

Enfin, nous avons été surprises par la fin ! Les révélations ont lieu vers la fin du roman et nous ont laissé sans voix. On ne s’attendait pas à ce retournement de situation qui a rendu l’histoire d’autant plus originale. Et puis, parlons de cette fin juste horrible. L’histoire se termine sur un cliffhanger qui nous donne qu’une seule envie : avoir le deuxième tome entre nos mains.

En bref, si vous aimez les romances fantastiques, ne passez pas à côté de celle-ci ! Elle mêle parfaitement romance et actions ; vous ne pourrez plus lâcher le livre avant de l’avoir fini !

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐓𝟒

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Comme ses trois soeurs, Chase Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsqu’elle reçoit avec cinq ans de retard, une simple lettre égarée du joueur de baseball, lanceur prodige du club de LMB (ligue majeure de baseball) qu’elle est censée signer, comment renoncer à lui, sans tirer au clair, un mystère qui la hante depuis des années ?

♦ Avis :

Tout d’abord, vous connaissez notre amour pour cette saga de K.Bromberg. Elle est à la fois, addictive et touchante. Elle arrive à chaque fois à nous embarquer dans l’univers de ses personnages et à chaque fois, elle nous rappelle pourquoi on aime autant la lecture. Ce quatrième tome n’a pas dérogé à la règle de cette saga : c’est un COUP DE CŒUR !

Dans ce tome, on fait la connaissance de Chase, la plus petite sœur Kincade, et de Gunner. Chase est une bosseuse, elle accomplit tous les objectifs et surtout, elle ne laisse presque aucune place à autre chose qui n’est pas le travail. Déjà fortement blessée par l’amour, elle ne pense plus à s’engager sérieusement dans une relation à long terme, mais quand elle voit Gunner, c’est une simple évidence. On a énormément aimé la personnalité de Chase, sa force et en même temps, ses faiblesses bien visibles. Quant à Gunner, c’est un homme qui nous a surpris tout au long du roman, un homme qui rend meilleur son entourage. Mais quand on connait davantage Gunner, on se rend compte qu’il a été fortement touché par la vie et qu’il ne s’en remet que très lentement. Dans ce roman, c’est ce personnage qui nous a le plus touchées ; il a réussi à nous donner envie de pleurer en écoutant son histoire. Et surtout, Gunner est à lui seul, un symbole d’espoir : il se relève doucement, mais il le fait : il se bat pour un avenir, pour continuer à vivre malgré tout ce que la vie lui a infligée. Les valeurs, la morale de ce tome nous ont vraiment chamboulées : on referme ce livre avec un sourire aux lèvres, mais surtout avec le cœur et l’esprit remplis de belles morales et valeurs.

Le sport est un peu moins présent ici, mais l’univers militaire a vraiment apporté un côté plus original et surtout, différent des trois autres tomes. On a adoré être plongées dans une petite ville qu’est Destiny Falls ; y découvrir comment les habitants y vivent entre eux vu que c’est une ville de militaire.

« – C’est dur de demander à une personne qui a eu le cœur brisé de retomber amoureux. Encore plus quand c’est toi qui l’as cassé pour commencer… Mais si cette personne compte autant pour toi, alors tu te battras comme la lionne que tu es pour le récupérer. »

K. Bromberg

Ensuite, la romance, dans ce tome, est peut-être un peu plus rapide que dans les deux premiers tomes, mais l’évolution de leur relation, de leur complicité a fait qu’on n’est pas dérangées par la rapidité de la romance. Ce tome-ci ainsi que le premier tome sont les deux romans qui nous ont le plus touchées. Dans ce quatrième tome, on a failli verser des larmes à plusieurs reprises. K.Bromberg a vraiment réussi à exprimer le for intérieur des personnages, leurs sentiments même les plus profonds (que ce soit ceux de Chase ou de Gunner). Les deux nous ont émues et surtout, on a ressenti ce qu’ils ressentaient. On ne peut pas en dire davantage au risque de vous spoiler, mais en bref, ce tome a à la fois, gonflé nos cœurs d’amour et à la fois, les a brisés à plusieurs reprises pour en recoller les morceaux par après.

Pour finir, la plume de K.Bromberg a encore une fois, montré qu’elle pouvait nous emporter dans l’univers de l’auteure. Sa plume est addictive, belle et agréable à lire. On a lu super rapidement ce roman tant l’histoire a réussi à nous embarquer.

Pour conclure, la saga Play Hard est une saga qui restera longtemps dans nos esprits et surtout, on sait qu’on les relira un jour pour revivre ces moments de complicité entre les personnages et pour à nouveau nous plonger dans le torrent d’émotions.

𝐓𝐫𝐲 𝐁𝐚𝐛𝐲

« Try Baby » est un roman de Lou Marceau édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Tadzio Steadman est une star internationale du rock qui n’a pas l’habitude qu’on lui résiste. Surtout quand il s’agit d’une jolie femme.

Svetlana Lukic est une jeune chirurgienne, brillante et habituée à se battre pour réussir.

Elle n’est pas du tout attirée par les hommes et a appris, au contraire, à mener sa carrière sans eux.

Ils n’auraient jamais dû se côtoyer mais Svetlana est la seule qui peut opérer le grand-père de Tadzio.

Leur première rencontre se passe plutôt … très mal. Elle le trouve prétentieux et insupportable. Lui pense, au contraire, pouvoir la mettre dans son lit sans aucune subtilité.

Pourtant ils vont devoir composer et aller au delà des apparences, entre concerts de rock et balades dans New York.

Et si essayer une fois pouvait changer leurs vies ?

♦ Avis :

Tout d’abord, comme vous le savez, quand on nous donne un résumé évoquant l’univers de la musique et en plus de cela, avec un chanteur connu, on fond immédiatement. Et ça n’a pas raté pour ce roman, encore une fois. Ce roman, mêlant une rockstar et une chirurgienne, a réussi à nous faire passer un très bon moment.

Pour être parfaitement honnêtes avec vous, au début, on a eu un peu de mal à nous attacher aux personnages et à nous plonger dans cet univers. Cela a pris un peu près une centaine de pages pour réellement être happées par le roman. Alors, les atouts de ce livre sont l’originalité, la plume de l’auteure et la romance qui se développe à un très bon rythme.

En effet, « Try Baby » est vraiment original. Au-delà de l’originalité des prénoms des personnages, l’auteure a réussi à détourner le cliché de la rockstar. Pourquoi ? Premièrement, Tadzio est celui qui va se rendre compte de son attirance envers la jeune chirurgienne et il ne va pas le cacher ! C’est lui qui va devoir la « convaincre » de sortir avec lui, de faire des activités ensemble. Ensuite, Svetlana pense, au début, être lesbienne. Et on a trouvé ça super original de jouer avec ça, de mettre en avant la question d’orientation sexuelle des personnages. Pour finir, on a adoré le fait que Svetlana n’est pas la femme super naïve, déconnectée du monde et qui ne connait absolument pas les musiques de ce groupe (même si elle ne connaissait pas les visages et les frasques des rockstars en question). Ici, elle aime une des chansons de ce groupe.

C’est la première fois qu’on découvrait un roman de Lou Marceau et on peut dire qu’elle a une très belle plume ; très addictive. Elle a dans ce roman, réussi à créer un univers réaliste avec deux personnages assez différents…Tadzio est une rockstar assez connu, mais au-delà de cela, c’est un homme attentionné, un homme qui veut croire que Svetlana et lui pourraient être plus que des connaissances ou même que des amis. Svetlana, quant à elle, c’est une jeune femme ambitieuse, qui a la tête plongée principalement dans son travail. Elle ne se laisse pas forcément le temps d’ouvrir les yeux sur ce qui l’entourent, mais grâce à Tadzio, cela va changer.

« Mais il a raison. Ce baiser était nul. Et même si ma mère n’avait certainement pas en tête mes prouesses sexuelles quand elle dispensait ses conseils à la petit Lana, elle m’a appris l’excellence. Pas cette médiocrité.

– Alors, Belgrade ? J’ai le droit de te montrer comment j’ai envie de t’embrasser ? Histoire que tu saches enfin ce qu’est un vrai baiser…

Je me grandis, prends une profonde inspiration.

– Lana ?

– Steadman, fermez-la, je grogne en revenant devant lui.

Avant de lever les yeux vers ses iris moqueurs, d’entourer sa nuque de ma main pour l’attirer à moi. Et de plaquer mes lèvres sur sa bouche trop bavarde. »

Lou Marceau

Enfin, parlons du sujet principal : la romance. Si au début, le « ennemies to lovers » aurait pu être davantage développé, on ne peut pas en dire autant de la relation entre les deux personnages qui prend véritablement le temps de se développer, de créer des liens, de s’apprivoiser d’abord, en tant qu’amis. Tadzio et Svetlana, ce n’est pas forcément un couple qui saute aux yeux ; c’est un couple qui se construit alors même qu’ils n’ont pas grand-chose en commun au début…c’est leur couple, propre à eux.

Pour conclure, « Try Baby » est une romance « slow-burn » qui ne peut que faire chavirer vos cœurs cet été. N’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire de Tadzio et Svetlana..

𝗕𝗿𝗶𝗮𝗿 𝗨𝗻𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗶𝘁𝗲́, 𝘁𝗼𝗺𝗲 𝟰

« Briar » est une saga de Elle Kennedy éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

L’université était censée être ma chance de surmonter mon complexe de vilain petit canard et de déployer mes ailes. Au lieu de cela, je me suis retrouvée dans une sororité pleine de filles odieuses. J’ai déjà du mal à m’intégrer, alors quand mes sœurs Kappa Chi me lancent le défi, je ne peux pas dire non.

Le défi : séduire la nouvelle recrue de l’équipe de hockey. Le mec le plus sexy de la classe.

Conor Edwards est un habitué des soirées de Greek Row… et des lits de la sororité. Il fait fondre les filles mais ne leur accorde jamais un second regard, surtout aux filles comme moi. Sauf que M. Populaire me surprend, au lieu de me rire au nez, il me fait une faveur en prétendant devant tout le monde que je l’intéresse.

Encore plus fou, il veut continuer à faire semblant. Il s’avère que Conor adore les jeux et il pense que c’est amusant de ridiculiser mes ennemis. Mais résister à son charme est presque impossible Je me rends compte que l’histoire de Conor est bien plus compliquée que ce que son fan club peut voir. Et plus cette stupide ruse se prolonge, plus le danger est grand que tout cela m’explose à la figure.

♦ Avis :

Il faut savoir que nous n’avons pas encore lu les premiers tomes de Briar et que nous n’avons lu que « The Mistake » et « The Score » des Off-campus. Mais le résumé de ce quatrième tome de Briar nous tentait tellement qu’on ne pouvait tout simplement pas passer à côté et c’était une bonne occasion de commencer cette saga. Et on ne peut que vous le recommander.

Cette saga est en réalité, une comédie romantique qui est juste parfaite pour l’été et les vacances. L’histoire est fraiche, sans prise de tête et la romance entre les deux protagonistes est toute mignonne.

Conor Edwards sait jouer de ses charmes et est assez populaire à l’université. Mais ce qu’on a énormément aimé dans ce personnage, c’est le fait que ce n’est pas un bad boy, comme on les connait. Il est attentionné et oui, il couche avec beaucoup de femmes, mais il ne les utilise pas. On a adoré pouvoir justement avoir l’autre côté de ce genre de personnage : celui qui n’utilise pas les femmes avec qui il couche, mais qui est en quelque sorte, utilisé par elles. De l’autre côté, on a l’héroïne, Taylor, une jeune femme douce. Elle nous correspond tellement que dès le début, on a su s’identifier à elle et aux complexes qu’elle a. On a beaucoup aimé que ce roman aborde les complexes qu’une fille peut avoir et que ce soit un élément central de l’histoire. On est aussi obligées de mentionner toute la bande d’amis que ce soit de Connor ou de Taylor qui ajoutent de l’humour au roman.

« Je ne cesse d’essayer de convaincre Taylor d’être indulgente avec elle-même et d’apprécier son corps et la personne qu’elle est, alors que je n’arrive même pas à m’en convaincre moi-même. Alors, à quoi je joue ? Pourquoi je m’entiche d’une fille comme elle, une belle personne, alors que je ne sais toujours pas qui je suis ? »

Elle Kennedy

On a adoré le fait que l’histoire se base sur un faux couple amoureux. C’est un thème qu’on ne lit pas énormément, mais qu’on aime beaucoup découvrir. En fait, on adore voir le faux couple devenir réel avec des sentiments qui se développent petit à petit. Ici, nos points de vue convergent. Une de nous deux a adoré la relation amoureuse tandis que l’autre a été un peu perturbée par le début de la relation un brin trop rapide. Finalement, on s’est accordées pour dire que l’évolution de leur complicité et de leur relation nous a beaucoup plu et a surtout, fait oublier le côté rapide. Conor et Taylor, c’est un couple doux et attentionné. Un couple qui essaie de s’entraider à combattre leurs démons.

Enfin, ce qu’on a aussi beaucoup aimé dans ce roman, c’est l’action qui fait que la romance n’est pas le seul sujet de l’histoire. En effet, il y a beaucoup de choses à côté qui se passent et qui rendent l’histoire addictive, mais qui rendent aussi les personnages secondaires importants.

Pour conclure, c’est une très bonne lecture addictive qu’on vous conseille de lire pendant l’été. Prenez un cocktail (ou l’eau, c’est bien aussi ^^) et savourez ce roman au soleil !

𝐒𝐜𝐚𝐧𝐝𝐚𝐥𝐞

« Scandale » est un roman de LJ Shen édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Une liaison à risques au bureau.

Jude a de gros ennuis.

Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.

Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.

Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.

Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.

L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.

Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.

♦ Avis :

Dès sa sortie en grand format, il nous tentait énormément. En fait, tous les livres de LJ Shen nous tentent énormément, mais à chaque fois on hésite parce qu’on n’avait pas trop adhéré à « Vicious ». La sortie du format poche de « Scandale » était l’occasion parfaite de tenter à nouveau un livre de cette auteure. Et on ressort de cette lecture assez mitigée.

Pour commencer, on a beaucoup aimé l’univers du journalisme que l’auteure a développé. Ça rend l’histoire plus réaliste car LJ Shen décrit tous les détails sur les réunions entre les rédacteurs, comment avoir des informations, être les plus rapides à trouver de nouvelles informations, etc. C’était super intéressant à découvrir.

Par contre, on a moins adhéré aux allusions sexuelles présentes tout le long du roman qui n’ont pas vraiment lieu d’être dans certaines conversations. Elles sont surtout présentes dans les 200 premières pages ce qui a fait qu’on n’accrochait pas vraiment à l’histoire. Il y en avait trop – pour nous – et au final, on trouvait ça un peu malaisant. Honnêtement, si on n’avait pas lu ce roman dans le cadre d’un SP, on l’aurait abandonné au bout des 200 premières pages, mais on est contentes d’avoir persévéré et continué parce que la suite est vraiment meilleure.

— Tu joues avec le feu, je l’avertis.

Sa main remonte peu à peu, vient toucher ma bouche, son pouce plane au-dessus de ma lèvre inférieure, en trace le contour et me rappelle la scène d’il y a trois semaines.

— J’ai peut-être envie de me brûler.

LJ SHEN

Judith, alias Jude ou miss converse, est le personnage féminin de l’histoire. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et on a beaucoup aimé ce côté-là de son caractère. C’est le personnage féminin avec qui on a eu le plus facile à s’identifier. C’est une bouffée d’air frais dans ce roman et dans les cent dernières pages, on a vraiment été plongées dans ses sentiments qui étaient vraiment très bien décrits et mis en avant. Quant à Celian (déjà, on aime beaucoup son prénom qui est original), c’est un homme intelligent qui aux premiers abords, est froid et insensible. C’est un personnage qui reste fidèle à lui tout au long du roman et ça, c’est un point positif. Il ne change pas en homme mièvre dès sa rencontre avec Jude. Malheureusement, on a moins réussi à nous attacher à lui parce que son attitude « cru » nous a un peu déstabilisées.

Pour conclure, si vous avez aimé « vicious », vous aimerez à coup sûr, « Scandale ». Ce roman a énormément de potentiel et peut vraiment plaire à beaucoup de personnes. On a tout de même passé un bon moment, mais vu qu’on n’est pas trop fans du surplus de sexe, ça nous a un peu gâché notre lecture.

𝐓𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞𝐝 𝐇𝐞𝐚𝐫𝐭𝐬, 𝐓𝟐

« Tainted Hearts » est une trilogie de Jenn Guerrieri éditée chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Une bague, une vérité qui éclate, un coup de tonnerre.

Après avoir découvert la véritable identité d’Ally durant une virée en boîte de nuit à Los Angeles, Chester est décidé à tirer un trait sur la jeune danseuse. Pas facile quand les obligations professionnelles s’en mêlent. Le tournage du clip vidéo des Chainless se profile, et Ally et Chester apprennent avec effarement qu’ils joueront un couple passionnel devant les caméras. Le duo explosif va devoir enterrer la hache de guerre et coopérer pour se plier aux directives du réalisateur. La collision entre le rock et la danse promet de belles étincelles. Et si la frontière devenait floue ?

Entre aversion et désir, les masques d’Ally et de Chester se fissurent et les armures tombent… au risque d’exposer au grand jour les fêlures les plus obscures de leurs cœurs écorchés.

Sauront-ils y faire face ?

♦ Avis :

Il y a des histoires qui vous prennent tellement aux tripes qu’arrivé à la fin, vous avez l’impression que cette histoire, ces personnages faisaient partie intégrante de votre vie. C’est notre cas avec cette saga, avec Ally, avec Les Chainless, avec tous ces personnages que Jenn Guerrieri a tellement bien exploités qu’ils paraissent réellement exister.
Parce que nos mots nous semblent beaucoup trop fades vis-à-vis de la plume, des mots poétiques de Jenn dans ce roman, on a trouvé cet extrait qu’on a enlevé de son contexte, mais qui exprime réellement les effets de cette lecture sur nous : « Un alliage puissant, presque douloureux, qui se fond en nous et dont les flammes passionnelles nous dévorent le ventre. ». C’est à la fois douloureux et à la fois délicieux.


Dans ce tome, Jenn nous amène à danser avec les personnages au sein d’une relation destructrice, mais aussi passionnelle. Une relation unique, une relation qui va au-delà des limites et de la bienséance. Ce roman, ce couple, c’est véritablement une chanson de rock. Ça commence lentement, se préparant à éclater de mille feux pour finir par consumer les lecteurs et les personnages. Jenn arrive à décrire ce pas entre haine et amour à pas lents, nous laissant parfois dans une énorme frustration. Elle nous sert un ennemies to lovers, mais pas n’importe lequel. LE ennemies to lovers le plus complet, le plus « bon » à lire et celui qui a été le mieux exploité par l’auteur. On avoue qu’on avait peur que Jenn aille trop vite dans la relation et surtout que les personnages changent trop radicalement. Heureusement, ça n’a pas été le cas. Chester, même si les sentiments commencent tout doucement à pointer le bout du nez, reste cet être brutal, froid et perdu. Terriblement perdu au sein des ténèbres qui le bouffent. Encore une fois, Jenn l’a exploité sous tous les coins, toutes ses parts d’ombre, ses troubles.

Dans ce tome, on l’a davantage découvert, on l’a davantage percé aussi. Il a aussi eu droit à une évolution remarquable dans ce tome et on l’a d’autant plus aimé pour ça. Quant à Ally, elle a aussi beaucoup évolué dans ce roman. On a réussi à mieux la cerner, Jenn se concentre davantage sur ses émotions, ses démons à elle aussi…parce qu’oui, elle en a et c’est aussi pour ça que les âmes de Chester et Ally chantent une si belle mélodie ensemble. Chantant tantôt une chanson de rock, tantôt une chanson pleine d’émotions.

« – Tu veux me faire écouter des ballades ?

– Serais-tu un romantique dans l’âme, Hanson ?

– Qui te dit que j’ai encore une âme, Owen ? »

Jenn Guerrieri


Dans ce roman, Jenn nous amène aussi à découvrir deux univers assez contradictoires : la danse classique et le rock. Pour tout vous dire, on déteste le rock, mais Jenn a réussi à abattre presque tous nos avis négatifs dessus. Les descriptions de l’auteure sur ces univers sont tout simplement incroyables. Les prestations de dance sont décrites avec sensualité et passion. Les concerts, les enregistrements de musique sont quant à eux, forts en émotion. Jenn explique tout ça avec une précision incroyable, des détails… ça se voit qu’elle a travaillé pour nous servir ce genre de descriptions. Elle a réellement exploité tous les coins de son univers, allant de ses personnages à son univers.
Pour couronner le tout, la plume de Jenn s’accorde à merveille. Elle nous dépeint cette atmosphère si atypique de « Tainted Hearts » avec véracité, précision et elle utilise sa plume qui est à la fois, poétique, addictive et tranchante. Ses mots sont à la fois des remèdes et à la fois des couteaux tranchants. Elle sait manier les mots et ça se ressent au fil de la lecture, tout comme elle sait manier nos cœurs qui battent pour une seconde après, arrêter de battre et partir de plus belle ensuite.


Pour conclure, lisez cette dark romance. On est à la limite de vous supplier de découvrir cet univers, ces personnages, cette plume. S’il vous plait, ne passez pas à côté d’un peut-être futur coup de cœur intersidéral. Découvrez la noirceur de Chester et celle d’Ally, leur relation unique et également, leur passion respective.

𝐒𝐭𝐲𝐱 𝐑𝐢𝐝𝐞𝐫𝐬, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟑

« Styx Riders » est une saga de Kalypso Caldin éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

La Luxure. Dans ce club de strip-tease détenu par les Styx Riders, Ruby enfile le masque de Lux, envoûtante chanteuse qui charme les clients de ses vocalises. Le secret de sa double identité, elle le cache à tous, devenant une autre la nuit venue sous la lueur enivrante des projecteurs.

Cependant, la frontière entre ses deux alter egos se brouille le jour où Gold, officier au sein du MC, apparaît dans l’un des salons privés. Il l’attire depuis toujours, mais jamais elle n’avait osé l’approcher : l’étudiante sage qu’elle est en journée se sent bien trop insignifiante face à cet ex-militaire à l’aura sauvage.

Sous le nom de Lux, en revanche, les choses pourraient être différentes…

Entre le biker et la chanteuse se noue au fil des rencontres une attirance électrique. Mais quand les masques tomberont, l’Arès des temps modernes voudra-t-il encore de la jeune femme privée de ses fards ?

♦ Avis :

Pour être honnêtes, on avait très peur de lire ce tome à cause des personnages sur lesquels se concentrent ce tome. Mais au final, on a vraiment été surprises et on peut dire que c’est notre tome préféré. Il mêle action, romance, moments doux, moments sensuels et une bonne dose de tension.

La romance entre les deux personnages est explosive. Elle commence par un petit jeu et vraiment, la tension entre les deux personnages monte crescendo. On a adoré cette tension entre eux, avec les secrets. Ruby et Gold, c’est un amour à la base qui n’est pas réciproque, mais qui finit par être évident entre eux. C’est un amour passionné, un peu possessif et évidemment dangereux.

Gold est un Styx Rider, un « enforcer ». Il est drôle, charismatique, mais il a aussi un petit côté brutal. Ruby, quant à elle, est plus solaire, même si elle vit des choses compliquées. Et on a adoré la rencontre entre ses deux personnages. L’idée de l’auteure avec la Luxure est tellement bien qu’elle rend toute l’histoire addictive et pleine de tension.

– Tu es toujours comme ça ? me demande-t-elle en me rejoignant.

– Comment ?

– Aussi…catégorique.

– Et toi, tu es toujours comme ça ?

– Comment ?

– Aussi cachotière

Kalypso Caldin



Un des plus gros points positifs, c’est l’action présente dans le roman. On ne s’ennuie jamais ! Il y a toujours quelque chose qui arrive qui fait qu’on a dû mal à lâcher le bouquin jusqu’à la fin.

Dans ce tome, on a des « nouvelles » des autres couples et on a adoré avoir ces petits clins d’œil. Et évidemment, encore une fois le monde des bikers est vraiment bien exploité.

On avait peur que les tomes et relations finissent par être répétitifs. Mais au contraire ! L’auteure a réussi attribuer une personnalité bien précise à chaque personnage ainsi qu’une histoire propre à chacun d’entre eux.

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller cette saga addictive et avec laquelle vous passerez un excellent moment !

Si vous aimez les romances bikers ou que vous aimeriez commencer à en découvrir, cette saga est parfaite pour vous !

𝐋𝐞 𝐬𝐮𝐜𝐜𝐞̀𝐬 𝐝𝐮 𝐦𝐚𝐥𝐡𝐞𝐮𝐫

« Le succès du malheur » est un roman de Jessica Hailey édité chez Nishaetcaetera.

Note : ⭐⭐⭐⭐ /5

♦ Résumé :

Splendide hasard ou coup du destin ? Une auteure suivie par plus d’1 million de lecteurs sur Wattpad. Une histoire d’amour pas comme les autres Des thèmes forts : dépression, amour, phobie des contacts physiques, reconstruction, destin. Splendide hasard ou coup du destin ? Ella Haver fait tout pour oublier son ex, qui l’a jetée comme une vieille chaussette du jour au lendemain. Mais Dieu que c’est difficile de passer à autre chose…

Parallèlement, pour décrocher le job de ses rêves dans la maison d’édition qu’elle adore, pas d’autre solution que de trouver le manuscrit que son boss attend. Ella est vraiment au bout du rouleau. Pour ne pas sombrer, elle décide de se vider la tête le temps d’une soirée, en rejoignant ses meilleurs amis dans son pub préféré. Au comptoir, elle fait la rencontre d’un homme particulièrement canon qui arbore un tatouage identique au sien…

Mais cette rencontre est loin d’être un succès. Bien au contraire ! Le beau et ténébreux jeune homme s’enfuit, rejetant ses avances en lui hurlant dessus. Pourtant, Ella le recroisera bien plus vite que prévu… Hasard ? Coup du destin ? Et s’ils représentaient l’un pour l’autre bien plus qu’une simple chance d’oublier leurs démons du passé ?

♦ Avis :

« Le succès du malheur » de Jessica est véritablement un roman mélangeant une poignée de douceur, environ un litre de moments touchants, 2 litres de messages importants, beaux et qui touchent. Et pour finir, une grosse cuillère de romance et 1 kilo de personnages attachants et originaux. Mélangez tout cela et vous aurez « le succès du malheur ».

Willem et Ella sont deux personnages qui resteront à jamais ancrés dans notre mémoire. En effet, Willem nous a touchées par sa faiblesse mais par sa persévérance à vouloir aller mieux. Dès les premiers lignes, il a su nous toucher et l’auteure a réussi à créer un personnage original : blessé, qui tente de se débarrasser de ses démons qui lui pourrissent la vie. Et de l’autre côté, on a Ella. Un personnage féminin qui nous ressemble par sa détermination à se surpasser et à vouloir atteindre ses objectifs. Ce qu’on aime dans les romans, c’est quand les personnages ont subi des choses qui les rendent réalistes et Jessica Hailey a parfaitement réussi.

On est des grandes fans de slow burn dans les romances. Et on a été complètement servies dans cette histoire. En raison de leur passé, les personnages sont timides et la romance se développe toute en tendresse. RAJOUTER En plus de cela, on doit noter tous les messages importants que l’auteure a voulu faire passer à travers son histoire et surtout à travers Willem.

 » – Je ne sais pas, OK ? C’est juste…bizarre quand tu fais ça.

– Mais on est amis.

– Ah, parce que tu toucherais Jay de cette façon ?

Il ne me répond pas tout de suite. Ses iris glissent vers le sol, et ne s’en arrachent qu’au bout d’une éternité. Lorsqu’il finit par reprendre la parole, il avance d’un pas.

– Je ne le ferais pas avec Jay parce que j’en aurais pas envie… Pas avec lui.

Je cligne des paupières.

J’ai dû mal comprendre.

– Ce que tu viens de dire, c’est…

– Je sais parfaitement ce que je viens de dire, je ne suis pas con à ce point »

Jessica Hailey



Mais il nous a manqué ce petit quelque chose qui fasse qu’on soit complètement transportées par cette histoire. Effectivement, au début, l’histoire prend du temps à se mettre place ce qui rend l’histoire moins addictive. Cela n’enlève pas le fait que ça reste une très bonne lecture !

Sinon on a également adoré le fait que Jessica ait exploré le monde du livre avec l’édition. Elle montre le côté de la correction avant l’envoi du manuscrit et ça rajoute une touche originale au roman. En effet, on a trouvé ça super intéressant de voir le travail derrière un livre. Pour ce qui est de l’univers en général, l’auteure nous plonge au cœur de Amsterdam, une ville pas très utilisée dans les romans. Les descriptions nous plongent complètement dans ce pays ce qui rend l’histoire d’autant plus réaliste.

Ça doit faire maintenant quelques mois qu’on avait très envie de découvrir la plume de Jessica Hailey et on n’a pas été déçues ! Elle est fluide, mais très poétique !

En conclusion, on conseille ce roman aux personnes qui cherchent une romance pleine de tendresse qui vous fera ressentir un millier d’émotions et surtout, qui apporte des réflexions importants. De notre côté, on est curieuses de découvrir d’autres romans de l’auteure !