𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐜𝐚𝐦𝐩𝐮𝐬 #𝟐

« Les dieux du campus » est une saga de Phoenix B. Asher et F.V. Estyer publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Entre Sander, joueur adulé de l’équipe de football américain et Jeremiah, hockeyeur star de la même université, les relations sont électriques et virent régulièrement à l’affrontement. Pourtant, quelques mois auparavant, tout semblait les destiner à deve-nir amis…

Le mieux serait qu’ils s’ignorent, mais difficile d’y parvenir quand on fréquente les mêmes personnes. Plus encore quand on est irrémédiablement attiré par l’autre. Quand le destin décide de s’en mêler et que Jeremiah se retrouve à faire du bénévolat dans l’association fondée par Sander, la situation ne peut que devenir explosive. Parviendront-ils à apaiser le feu qui les consume de l’intérieur avant qu’il ne soit trop tard ?

♦ Avis :

Après avoir beaucoup aimé le premier tome de cette saga, nous ne pouvions pas passer à côté de ce deuxième tome qui annonçait une excellente lecture ! C’est notre premier MM, autant vous dire que nous craignions de ne pas aimer cette romance. Finalement, les auteures ont réussi à nous convaincre et à nous plonger dans cette histoire ! Si jamais vous voulez découvrir une romance MM, celle-ci nous semble parfaite pour débuter.

Si à première vue, Jeremiah semble être le plus sensible des deux et celui auquel on s’attacherait plus rapidement, ça a été tout le contraire. Sander, par sa fragilité et sensibilité quelque peu cachées, nous a davantage plu et touchées ! On a adoré découvrir son passé et ses autres facettes. Il a réussi à incarner cet idéal bookboyfriend mêlant tendresse, sensibilité et virilité. Quant à Jeremiah, il nous a tout de même conquises par sa timidité en totale contradiction avec sa carrure imposante. Et puis, on ne peut pas rester insensibles face à son mal-être que les auteures arrivent à développer et à rendre plus important au fil des pages. Il est indispensable de parler des personnages secondaires : dans ce tome, on retrouve toute la bande avec Leander et tous les autres. C’est une sorte de famille et plus nous avançons dans les tomes, plus nous devenons un membre de cette grande famille.

La romance entre eux deux commencent sur les chapeaux de roues. En effet, après un événement, ils se font littéralement la guerre. Ne laissant pas s’approcher. Seulement encore une fois, est-il possible de détester quelqu’un qui nous attire et plus que tout ébranle nos sentiments ? Entre tension, piques et coups bas, on a adoré découvrir cette romance pétillante et pleine d’étincelles ! De plus, il s’agit d’un ennemies-to-lovers explosif entre un hockeyeur et un footballeur de quoi créer une réelle connexion et alchimie qui nous a envoûtées dès le début. On a à plusieurs reprises eu le souffle coupé à l’instar de nos deux héros, attendant que la bombe s’enclenche et fasse éclater leur tension.

« – On peut savoir ce que tu fous ici ? crache-t-il.

– Je mourais d’envie de visiter ta cuisine, répliqué-je d’un ton pince-sans-rire.

Les traits de Sander se détendent pour afficher un rictus moqueur.

– Ah ouais ? En tout cas, Marner, je constate que je ne suis pas le seul à crever d’envie de te casser la gueule.

– Phoenix B.Asher & F.V. Estyer

Il nous est aussi nécessaire d’aborder les thèmes de l’histoire. Effectivement, les auteurs ne créent pas simplement une romance explosive. Elles nous touchent également par les thèmes durs abordés : le harcèlement, les troubles du comportement, etc.

Publicité

𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐍𝐨𝐞̈𝐥, 𝐣’𝐚𝐩𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞 𝐥𝐞 𝐝𝐞𝐬𝐬𝐞𝐫𝐭 𝐞𝐭 𝐮𝐧 𝐦𝐞𝐜 !

« Pour Noël, j’apporte le dessert et un mec ! » est un roman de Ève Borelli édité chez Collection &H.

Note : 🎄🎄🎄/5

♦ Résumé :

Note : penser à passer à la boulangerie et à la boutique des petits amis parfaits.

Depuis toujours chez les Ferreira, c’est Conception, la grand-mère, qui fait la loi. D’après elle, Gina et ses cousins ne sont pas seulement une source constante de déception, non, ils s’acharnent en plus à la priver du plaisir de devenir arrière-grand-mère : une honte ! C’est pourquoi elle a décidé de profiter des fêtes de fin d’année pour débarquer en France et les traumatiser remettre dans le droit chemin du mariage. Mais, si la perspective de passer Noël avec leur aïeule tyrannique ne les enchante guère, Gina et ses cousins y voient aussi l’occasion d’un nouveau pari : et s’ils donnaient très exactement à leur ancêtre acariâtre ce qu’elle attend ? Et s’ils se trouvaient tous un +1 pour lui en mettre plein les yeux ? Gina est confiante : son meilleur ami est le faux fiancé idéal pour gagner la compétition. Sauf que le destin (ou la magie de Noël ?) a d’autres plans pour elle. Des plans qui pourraient bien l’inciter à renouer avec Marius, ex-rugbyman mais toujours star locale et, surtout, son amour de jeunesse…

♦ Avis :

Est-ce qu’on vous a déjà dit à quel point on aime Noël et l’ambiance qui va avec ? Il faut dire que nous sommes très attachées à notre famille et donc, Noël, ça représente beaucoup ces moments en famille qu’on adore. Ce roman de Eve Borelli traduit vraiment bien les liens familiaux qui s’unissent pendant ces fêtes. On a trouvé original le fait que l’auteure aborde les traditions portugaises dans son œuvre !

Dans cette romance de Noël, nous rencontrons énormément de personnages, mais nos deux héros sont Marius et Gina. Gina est à l’image de sa famille : un peu folle, drôle, mais surtout attachante ! Elle a ce petit coup de folie et de maladresse qui donne le sourire et du peps à l’histoire. Quant à Marius, il est charismatique et vraiment attentionné : l’homme idéal en somme ! Puis, il y a les personnages secondaires comme la grand-mère de Gina qui est juste hilarante ou encore, les cousins qui nous ont également fait rire. Cependant, on aurait aimé avoir un développement plus profond sur les personnages.

« – C’est Hugo qui te donne de mes nouvelles ?

– Pas du tout, bafouillé-je. Je n’en demande jamais. Pourquoi je le ferais ? J’ai d’autres choses à faire. Mon boulot est prenant : je dois écrire, rendre mes articles à temps, corriger. Non, vraiment, je n’ai pas l’occasion de….

Il éclate d’un rire grave avant de déclarer :

– Tu recommences.

– Quoi ?

– À trop parler. Et sache que moi, je lui demande de tes nouvelles. »

– Ève Borelli

Marius et Gina se connaissent déjà du passé et plutôt bien même ! Alors dès le début, on sent l’ambiguïté entre eux, les petites tensions apparaitre et leurs regards cachés. On a beaucoup aimé l’idée de base avec notamment le trope « fake dating », mais on a été déçues par le fait que ça démarre très tardivement et au final, pour nous, le trope n’est pas assez exploité ! Pour qu’on soit complétement convaincues, il aurait fallu un peu plus de développement des personnages ainsi que de la romance pour nous faire vibrer avec la magie de Noël !

Si vous aimez les comédies romantiques drôles et légères, on ne peut que vous conseiller de tenter celle-ci !

𝐒𝐞𝐮𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐭𝐫𝐨𝐢𝐬 𝐦𝐨𝐢𝐬

« Seulement trois mois » est un roman de Laurène Reussard édité chez Hachette Romans.

Note :⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Victoire et Adam étaient inséparables. Du moins, c’était ce que pensait Victoire jusqu’à la fin de son année de terminale quand son meilleur ami a disparu du jour au lendemain.

Deux ans plus tard, elle a tout pour être heureuse. Alors le jour où Adam refait surface, c’est la douche froide. D’autant ^que la jeune femme se voit obligée d’héberger son ancien meilleur ami, le temps qu’il trouve ses repères à Paris.

Victoire lui impose une condition : « Seulement trois mois, pas un jour de plus. » Ensuite, elle aura le choix de le laisser sortir de sa vie définitivement…

Mais quand les sentiment amoureux s’ajoutent à l’amitié, est-il réellement possible de nier l’évidence? Victoire parviendra-t-elle à élucider ce qui se cache derrière le départ d’Adam ?

♦ Avis :

Quand il y a de la haine dans une relation, l’amour n’est jamais très loin… Cette histoire pourrait se résumer à cette citation bien connue de tous sur la haine et l’amour. Vic et Adam, c’est une histoire d’amour et de guerre. De non-dits. Une histoire où dire les choses devient si compliqué que fuir est la meilleure solution. Et autant vous dire qu’on a plus qu’adoré être plongées dans ce roman qui nous fait osciller entre larmes et sourires. La plume de Laurène a réussi à nous captiver.

La première fois qu’on a dû parler de Vic et de Adam, les mots ont coulé tout seuls. Maintenant qu’on doit vous écrire cette chronique, ils manquent à l’appel pour décrire à quel point nos deux héros sont si beaux et bienveillants. Vic est ce bout de femme maladroite, sociable, solaire, lumineuse, tendre, passionnée et une amie en or. Quant à Adam, il est vraiment difficile à décrire parce qu’au début du roman, il était assez ténébreux, mystérieux qu’on avait du mal à le cerner. Mais petit à petit, on le découvre : cet Adam attentionné et sensible. On a à la fois été touchées par sa sensibilité qui nous a noué la gorge et par son caractère plus « mauvais » qui complète son charisme.

Regret. Secrets. Amour passionné. Fougueux. Inavouable. Autant de mots pour vous décrire les sentiments que nous avons ressentis au fur et à mesure de nos lectures. Nous avons été transcendées du début à la fin par cette histoire d’amour plus que compliquée. Entre fuite et mensonges, l’histoire entre Vic et Adam reste loin d’un conte de fées. Vic a du mal à avaler le départ de Adam, mais devoir vivre avec lui pendant trois mois va tout remettre en question et faire vaciller ses barrières. Entre disputes et piques, cette romance nous révèle une connexion entre ces deux personnages bien plus forte et solide que leurs disputes, bien plus belle et tendre ! On passe d’un friends to lovers to ennemies to lovers ! Pour résumer, la relation entre Vic et Adam n’est pas facile du tout. Et puis, cette histoire est belle, non seulement grâce à cet amour, mais grâce aussi à toutes les autres formes d’amour : l’amour d’un frère et d’une sœur qui nous a plus que touchées, l’amour entre des amis qui se soutiennent et enfin, l’amour d’un père pour ses enfants.

« – Et si tu devenais sympa avec moi ? Je veux dire tous les jours.

Je me braque aussitôt. La légèreté de ce moment résidait justement dans l’omission de notre conflit.

– La sympathie ne se commande pas, elle se mérite.

– Tu es dure. Plus qu’avant, déclare-t-il.

[…]

– C’est perturbant, parce que tu restes toi… Mais il y a cette amertume qui te rend distante avec les gens.

– Distante avec toi, je le corrige.

– Pourquoi ?

– Parce que je te déteste. »

– Laurène Reussard

Comme dit juste au-dessus, on a adoré la relation entre Vic et son frère parce qu’au-delà d’être ce protecteur – peut-être abusif, mais qu’on a aimé –, c’est un roc, un soutien pour Vic et vice versa. En bref, on n’hésitera pas à lire d’autres romans de cette auteure !

« – Mais peut-être que prendre le risque de souffrir, c’est te donner des chances d’être heureux ? »

– Laurène Reussard

𝐓𝐚𝐫𝐠𝐞𝐭 𝐋𝐨𝐯𝐞

« Target Love » est un roman de Laura Gardénia édité chez Collection &H.

Note :⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Cinq ans. Cela fait cinq longues années que Violette prépare sa vengeance. Pour enfin faire payer John Hamilton, l’homme qui a gâché sa vie. Son plan est clair : séduire son fils, Dean, un jet-setteur superficiel et coureur, lui soutirer des informations compromettantes sur son père et lui transpercer le cœur de la pointe de son talon aiguille – métaphoriquement parlant, bien sûr… quoique. Mais alors qu’elle parvient à s’approcher de Dean et à attirer son attention elle se rend compte qu’il est loin d’être l’homme futile et impitoyable qu’elle imaginait. Elle en viendrait presque à éprouver une sorte d’attirance. Et, quand Dean prend le pari de la séduire en sept rendez-vous platoniques, elle ne sait plus très bien si elle accepte pour profiter de ces moments afin d’obtenir des informations ou pour profiter de Dean… tout court.

♦ Avis :

Vengeance et romance : il n’en fallait pas plus pour nous intriguer. Nous adorons quand une histoire amoureuse se mêle à une action (ou même plusieurs) ! C’était donc, sans aucune hésitation que nous l’avons demandé et heureusement !

Tout d’abord, on fait la connaissance de Violette, une âme brisée par l’injustice du monde. Ce qu’on a plus qu’adoré dans sa personnalité, c’est cette dualité entre fragilité et force. Elle est forte et courageuse. L’auteure arrive parfaitement à nouer ces deux caractères contradictoires ensemble pour former une Violette brisée par la vie, mais qui ne laisse pas cette vie décider pour elle. Quant à Dean, il est le bad boy par excellence… en tout cas au début. Certes, ce personnage est assez cliqué. Mais au final, on a adoré découvrir l’évolution de son personnage au fur et à mesure des pages. On découvre au fil des chapitres qu’il n’est pas ce que l’on pense et l’auteure a encore une fois réussi à le faire de manière progressive afin qu’on s’attache encore plus à sa personnalité !

Quant à la romance, aussi douce que passionnée, elle a réussi à nous donner envie de rencontrer cet amour-là. Ils se cherchent, se lancent des piques qui font monter la tension entre eux (une très grande tension !) et puis, on a aimé voir cette évolution vers une relation plus douce et tendre. Passant de tensionnelle à tendre, la romance nous emporte dès le début en nous faisant rire, frémir et pleurer. Pour toutes les personnes qui adorent les romances avec des piques, de la tension, des personnages qui se cherchent, foncez !

« – Ça te dit une visite ? proposé-je en désignant du nez le grand bâtiment en face de nous.

– Tu n’acceptes pas souvent « non » pour réponse, je me trompe ?

Je me lève, et elle saisit la main que je lui tends. Je l’approche de moi, et elle me laisse poser mes paumes sur ses hanches. Je plante mon regard dans le sien.

– Jamais. Mais je peux peut-être consentir à faire une exception si tu m’accordes une session privée de danse.

Ses yeux sont plissés. Rieurs. Provocateurs. Elle est prête à relever le défi.

– Mais pas comme vendredi, soufflé-je à quelques centimètres de ses lèvres. Je veux être le seul spectateur, cette fois-ci. Que tu ne sois rien qu’à moi. »

– Laura Gardénia

Comme dit plus haut, nous adorons ce mélange entre romance et intrigue. Ici, notre principale peur avant de commencer la lecture, c’était que la vengeance soit mise en arrière-plan. Et au final, pas du tout ! Nous avons adoré voir le déroulement du plan de vengeance qui a été ficelé par l’auteure du début jusqu’à la fin. Et surtout les dilemmes auxquels l’héroïne doit faire face…

Nous avions très hâte de découvrir la plume de Laura Gardénia et son histoire vu qu’elle avait remporté le prix avec Seriously et Collection &H ! Et on ne peut que dire une chose : elle arrivera à vous envoûter dès les premières lignes ! La plume est addictive et fluide.

𝐈𝐧𝐞́𝐯𝐢𝐭𝐚𝐛𝐥𝐞

« Inévitable » est un roman de Kerbie V. Messier édité chez Hugo New Romance.

Note : Déception

♦ Résumé :

Au volant de sa voiture, l’attention de Béatrice a été détournée par de sombres pensées. Une fois encore. Depuis, elle veille sur l’homme qu’elle a frôlé de trop près, craignant qu’il ne perde la vie.

Lorsqu’il ouvre enfin les yeux, la jeune femme ne tarde pas à disparaître. Dexter entame sa longue convalescence tout en cherchant à en savoir plus sur celle qu’il croit, à tort ou à raison, être un ange sur sa route.

Le hasard n’a pas dit son dernier mot ; Béatrice et Dexter se rejoignent, puis s’éloignent, car des ombres planent autour d’eux. Sont-ils voués à vivre ainsi, inquiets et tourmentés ? Pourront-ils affronter les fantômes du passé pour mieux se retrouver ?

♦ Avis :

Malheureusement, c’est une déception pour nous. On ressort frustrée de cette lecture. On tient à préciser que cet avis ne nous engage que nous et vous êtes évidemment invité.e.s à le lire pour vous faire votre propre avis. Si la plume de Kerbie est belle et fluide, l’histoire en elle-même n’a pas réussi à nous transporter.

Dans ce roman, on fait la rencontre de Béatrice et de Dexter. Béatrice aurait pu être un personnage sensible, un personnage à qui on aurait pu s’identifier. Malheureusement, le développement de son personnage est resté trop superficiel ce qui nous a empêchées de cerner son personnage et de ressentir, partager ses émotions. On a ressenti la même chose pour Dexter. On n’a pas réussi à ressentir une émotion particulière ni à nous attacher aux personnages. Un développement plus profond et moins superficiel aurait permis de renforcer leur personnalité et ainsi pouvoir les rendre d’autant plus intéressant.

C’est une histoire de destin qui met Béatrice et Dexter sur le même chemin – ou plutôt sur le même accident. Dexter se retrouve à l’hôpital après un accident et Béa est celle qui vient le voir tous les jours pour s’assurer de son état. Leur rencontre n’est pas banale et aurait pu donner lieu à une histoire intéressante. Malheureusement, la suite nous a déçues. En effet, les personnages se rencontrent de nombreuses fois par hasard (un peu trop gros comme hasard). Mais ce qui nous a le plus dérangées, c’est leur relation beaucoup trop rapide. On n’a pas ressenti les premiers sentiments, les papillons dans le ventre, etc. On pourrait parler de coup de foudre, mais pour nous, rien n’était crédible dans leur relation et sentiments. On n’a pas réussi à nous accrocher à leur histoire et à y croire. De plus, on a eu l’impression de lire plein de fragments mis en semble, mais sans réel continuité entre eux. 

Concernant l’intrigue, on a trouvé ça un peu trop « gros » pour être réaliste et crédible. Même si l’idée de base a du potentiel et aurait pu être carrément intrigante, on avait deviné dès le prologue tout le dénouement de l’histoire.

𝐔𝐧𝐝𝐞𝐫 𝐭𝐡𝐞 𝐒𝐩𝐨𝐭𝐥𝐢𝐠𝐡𝐭

« Under the Spotlight » est un roman de Alex Enrose édité chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Dans le monde très compétitif de l’industrie musicale, avoir du talent ne suffit pas, et ça, Jamyson l’a bien compris. Avec son visage partiellement brûlé, impossible d’être sur le devant de la scène. À cet obstacle, il a cependant trouvé une solution radicale : c’est son meilleur ami Grant qui joue les chanteurs séducteurs tandis qu’il n’est que sa voix, bien caché en coulisses. Et ça marche. Leur supercherie a fait naître une star de la country : le célèbre Grant Canning.

Mais à mentir à la terre entière, on finit par se mentir à soi-même. Au bout de huit ans à jouer les imposteurs, Jamy sature, incapable d’écrire une chanson de plus. Alors quand il rencontre Avianna dans un bar de Nashville, son honnêteté et sa bienveillance le troublent. D’autant plus que la jeune femme possède une voix en or qui a touché de plein fouet son âme d’artiste.

Et si la plus belle mélodie était celle du cœur ?

♦ Avis :

« Under the spotlight » a reçu le prix de la plus belle histoire d’amour 2022. Honnêtement, après avoir découvert cette histoire, on ne peut que comprendre ce qui a poussé le jury à choisir cette romance. Tout le long de notre lecture, on avait des étoiles plein les yeux, des larmes aussi. Alex Enrose nous offre une histoire forte, belle, touchante, sensible et mélodieuse avec une plume absolument magnifique et poétique.

On fait la rencontre de deux âmes bouleversées et sensibles. Jamyson est un personnage déroutant, mais tellement intéressant. Il faut déjà qu’on souligne l’originalité de ce personnage parce que ce n’est pas un bad boy cliché. On a adoré sa sensibilité, sa force d’esprit et son talent qui font réellement toute sa personnalité. On est peut-être face à un personnage qui vit des choses compliquées ou plutôt qui est perdu dans ses mensonges, mais en même temps, à chaque fois qu’on le rencontrait dans l’histoire, on avait un sourire aux lèvres. Quant à Avianna, on a adoré cette ambition de devenir chanteuse, cette joie de vivre qu’elle dégage, sa sensibilité et son humour. Durant toute notre lecture, on a découvert une femme passionnée par la musique, une femme qui est aussi belle et bienveillante qu’une mélodie.

« Under the Spotlight », c’est une douce mélodie où se mêle deux âmes brisées par la vie. En fait, la romance pourrait être comparée à une partition harmonieuse, douce et en même temps, forte. Parce que l’histoire entre Jamyson et Avianna pourrait être décrite en un seul mot : tendresse. Leur relation est à la fois réparatrice et fougueuse. Et on ne peut qu’envier cette romance qui est saine et qui donne l’espoir de rencontrer cette personne qui saura comme Jamyson et Avianna, rendre nos âmes encore plus vivantes.

« – Et contrairement à elle, je ne te laisserai pas tomber entre les griffes des mauvaises personnes. Tu es un soleil, Avianna. Et un soleil, ça ne s’éteint pas. »

– Alex Enrose

On a adoré l’originalité de l’histoire et son intrigue. Grant rajoute quelque chose de beau et de magique à l’histoire parce qu’à travers Jamyson et lui, on entrevoit les coulisses du monde musical. Il n’est pas aussi rose qu’on pourrait le penser. Mais au-delà de la musique, on a aussi beaucoup aimé découvrir cette amitié – ou plutôt cette fraternité – qui se reconstruit petit à petit.

« Under the Spotlight », c’est plus qu’une simple histoire d’amour. C’est une histoire de confiance en soi, de voir au-delà du physique, de complexes, de blessure, mais aussi de joie et d’accords. Alors n’hésitez plus et venez vibrer et danser sur la douce mélodie de l’histoire de Jamyson et Avianna.

𝐇𝐢𝐠𝐡𝐰𝐚𝐲 𝐭𝐨 𝐮𝐬

« Highway to us » est un roman de Delinda Dane édité chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Ollister MacDonnell est l’un des trois tatoueurs à succès du Stairway, salon en vogue de Pasadena. Sa réputation de tombeur le précède, les femmes se bousculent pour le séduire et tout semble lui réussir.

Mais justement, Ollis sait surtout donner le change en public, et son entourage ne se doute pas un seul instant que le jeune homme lutte jour après jour pour ne pas sombrer à nouveau dans la profonde dépression qui l’a touché cinq ans plus tôt.

Avec son caractère impétueux, Sawyer sait ce qu’elle veut dans son avenir tout tracé et surtout ce qu’elle ne veut pas… quelqu’un comme Ollis. Lorsqu’il la percute dans un café elle n’a qu’une seule hâte : se débarrasser de cet inconnu séduisant mais encombrant. Pourtant, la vie semble s’obstiner à le remettre sur son chemin.

Et même si elle sait qu’elle n’a pas une seconde à consacrer à une relation, elle est touchée malgré elle par la candeur d’Ollis, et les failles qu’elle perçoit immédiatement sous sa carapace.

♦ Avis :

Nous avons lu « Stairway to Heaven » il y a deux ans et ce fut un coup de cœur. Quand Hugo New Romance et Delinda Dane ont annoncé la sortie de son spin-off, nous ne pouvions que le lire. Cette auteure a une manière bien à elle de rendre ses histoires addictives. C’est le genre d’histoire qu’on adore lire parce qu’on ne veut jamais lâcher le livre en question.

Delinda Dane a une plume qui rend les histoires les plus simples, plus belles et tellement poétiques. Elle nous offre une relation amoureuse saine et envieuse (oui on veut un Ollis dans nos vies, c’est possible ?).

On vous l’a déjà dit plusieurs fois, mais ça nous arrive de tomber amoureuses d’un ou des personnages avant tout le reste. Ça a été le cas ici. Ollis est un énorme coup de cœur pour nous. Il est bienveillant, sensible, touchant, charismatique et si authentique. On ne compte même plus combien de fois on a voulu rentrer dans le livre pour lui faire des câlins (et en passant, le voler à Sawyer). Quant à Sawyer, Delinda Dane réussit avec brio à nous peindre une femme joyeuse, mais plus on avance et plus, on se rend compte de sa sensibilité et de toutes ses failles qui la rendent complexe et humaine. Delinda a une manière de développer ses personnages qui ne peut les rendre qu’attachants et bouleversants.

« – Excuse-moi ? fait-elle, décontenancée.

– Tu as raison, on ne se connait pas. Je suis Ollis MacDonnell. Enchanté, et tu es ?

– Pas intéressée.

– Attends, Sawyer.

– Je connais par cœur la chanson, Ollis. La Californie regorge d’hommes comme toi.

– D’hommes comme moi ? Intéressant. Vas-y, je t’en prie, développe. Qu’est-ce que ça veut dire ? Je serais ravi que tu éclaires ma lanterne.

– Le genre de dieu grec à la personnalité creuse, dont le but est de mettre un max de filles dans son lit, pensant que l’on va toutes succomber à son charme sous prétexte qu’il possède un physique avantageux. »

– Delinda Dane

A l’image des personnages, la romance est tout aussi réaliste et authentique. On pense sincèrement que le mot qui définirait le mieux cette histoire est « authenticité ». Delinda nous a fait vibrer par les piques des deux personnages qui se cherchent au début. Elle élabore une réelle tension et complicité entre ces deux personnages. Puis elle nous a fait vibrer de tendresse, de sensualité et d’amour par les mots doux, les rapprochements si tendres entre nos deux personnages.

En bref, si vous n’avez pas encore découvert la plume et les histoires de Delinda Dane, nous ne pouvons que vous conseiller de foncer parce que vous passez à côté de pépites !

𝐄𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐞́𝐭𝐨𝐢𝐥𝐞𝐬 𝐛𝐫𝐢𝐥𝐥𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧𝐜𝐨𝐫𝐞

« Et les étoiles brillent encore » est un roman de Chloé Poncet édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note I : ⭐⭐⭐/5

Note H : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

L’amour juste après la mort

L’amour juste après la mort

Après le décès tragique de sa mère, Emerson Wallace se console en travaillant dur pour réussir ses deux objectifs : obtenir sa licence d’histoire et payer son loyer. De nature discrète, elle ne laisse personne entrer dans sa vie à part Jared, son grand frère, et Rachel, sa meilleure amie.

De son côté, Kaden Evans jouit pleinement de son image de tombeur. Star de l’équipe de hockey de l’université, il souffre de ne pouvoir révéler le secret de son père au risque de faire voler en éclats le fragile équilibre de sa famille recomposée.

Les routes d’Emerson et de Kaden se croisent un soir d’hiver et leurs mondes que tout oppose entrent littéralement en collision ! Kaden est immédiatement intrigué par l’apparence froide et distante d’Emerson. Emerson, quant à elle, redouble de méfiance face à cet homme si séduisant et pour qui tout à l’air si facile…

Une opposition de caractères trompeuse

Ils sont à mille lieues de pouvoir imaginer tout ce qui les relie…

Vont-ils réussir à se faire confiance ? L’amour réussira-t-il à briser les chaînes d’Emerson et Kaden pourra-t-il affronter ses démons ?

♦ Avis :

En ouvrant ce roman, nous n’avions pas vraiment d’attente spécifique, si ce n’est la promesse d’une histoire touchante et pleine de tendresse. Nous avons apprécié notre lecture, mais nous restons quelque peu déçues par certains points.

Pour commencer, on fait la rencontre de Emerson et de Kaden. Ils sont tous les deux attachants à leur manière. D’un côté, Emerson est douce, gentille, une battante et a une personnalité touchante. On a juste trouvé qu’elle était à certains moments, vraiment insupportable. On a aimé voir sa relation avec son frère évoluer vers des hauts et des bas ; mais surtout, on a adoré voir en elle cette femme qui se bat pour la vie et pour sa famille. Quant à Kaden, on le trouve si attentionné et exceptionnel. Il a réussi à nous toucher par son présent qui le hante, mais aussi par sa manière d’être si gentil et bienveillant. On a adoré sa relation avec sa famille et découvrir sa rédemption.

Concernant la romance, c’est le point qui a causé le plus de divergences. En effet, la relation entre les deux est douce, pleine de tendresse et saine. Seulement on a trouvé leur début de relation un peu brutal. Isabelle a également noté qu’elle aurait aimé avoir une psychologie plus poussée sur leur relation parce qu’elle a trouvé que le changement entre « ami » et « amoureux » est sans description/évolution de(s) sentiments.

« – Emerson, je veux t’embrasser.

(…)

– Je meurs d’envie de t’embrasser, mais cette fois-ci, je ne veux pas qu’on oublie. »

– Chloé Poncet

Ce qui nous a réellement intéressées, c’est toute la trame familiale. L’intrigue nous a dès le début beaucoup plu et on voulait vraiment connaitre la réalité. Ce qui nous a manqué, c’est plutôt l’univers du hockey qui est finalement, très peu présent.

Pour finir, la plume de l’auteure est addictive et agréable à lire bien qu’Isabelle a trouvé la plume encore très timide. On serait vraiment curieuses de découvrir ses prochains romans.

𝐁𝐨𝐝𝐲𝐠𝐮𝐚𝐫𝐝𝐬, 𝐓𝟏

« Bodyguards » est une saga de Laura S. Wild publiée chez Hugo New romance.

Note I : ⭐⭐⭐⭐,5/5

Note H : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Lennon, Cruz, Sawyer, Jaxon.

Quatre frères, quatre bodyguards.

À la suite d’une mission à risque au cours de laquelle il a frôlé la mort, Lennon a décidé de se retirer du terrain. Il se consacre désormais à la gestion de l’institut Westwood, l’entreprise familiale, qui forme les meilleurs gardes du corps du pays. Mais lorsque son père lui demande d’assurer la protection d’une dernière cliente, il accepte à contrecœur, pour le bien de l’agence.

Il ne se doute pas que sa rencontre avec Dovie Bennett va bouleverser son existence.

Brillante étudiante au MIT et passionnée d’astronomie, Dovie est la cible d’un corbeau dont les menaces se font chaque jour plus virulentes. Bien décidée à ne pas se laisser intimider, elle tente de continuer à mener une vie normale… jusqu’au jour où ses parents lui imposent la présence permanente d’un colosse grincheux à ses côtés.

Forcés de cohabiter, Dovie et Lennon vont devoir composer l’un avec l’autre… et surtout, avec l’attirance indéniable qui s’installe entre eux et qui les pousse à remettre en question leurs choix de vie.

Face aux obstacles qui se dressent sur leur route, à quoi seront-ils prêts à renoncer par amour ?

♦ Avis :

Il faut savoir qu’on a découvert Laura S.Wild l’année passée avec « A tous les cœurs que j’ai brisés » et « Après la tempête ». On est tout de suite tombées amoureuse de sa plume envoûtante et addictive. C’est pour cela que nous attendions cette sortie avec impatience !

« […] je me sens incapable de protéger qui que ce soit d’autre que toi. »

– Laura S.Wild


Tout d’abord, nous sommes fans du trope bodyguard ! Par conséquent, on n’avait juste qu’une hâte : pouvoir découvrir comment l’auteure l’a amené dans son nouveau roman. Et on a complètement adhéré ! Laura insère ce thème tout en innovant ; elle ne va pas dans le cliché. Au contraire, elle mêle romance avec intrigue ce qui nous donne envie de lire toute l’histoire d’une traite.

Pour ce qui est des personnages, il nous est important de faire une mention spéciale à la famille Westwood : leur lien est tellement fort et beau ! Laura S.Wild a réussi grâce à ses descriptions et le développement psychologique de chaque personnage, à rendre cette famille attachante et unique. Quant à Lennon, il est donc un des membres de la famille et de l’institut Westwood. Laura nous le présente comme quelqu’un de plus sérieux que ses autres frères. Mais il ne perd en rien son charisme : son aura imposante et sa carrure ne peuvent que nous rendre sensibles à sa personne. L’auteure a réussi à nous donner envie d’un Lennon dans nos vies. En ce qui concerne Dovie, elle est douce et tellement ambitieuse. Elle est en fait, très ressemblante à nos personnalités. Nous ne pouvions que nous identifier à elle et à nous attacher à son caractère d’ambitieuse et studieuse !

Ce qu’on adore par-dessus tout dans les romances bodyguards , c’est ce côté protecteur du garde du corps. Ici, Laura S. Wild ne l’oublie pas et met en avant cette ambiguïté qui se déploie grâce à ce côté protecteur du personnage masculin. La relation est douce, intense et tellement belle. Par contre, on l’a trouvée assez rapide et brutale dans les débuts.

« – Mais il faut que tu comprennes que si tu ne fais pas attention à toi, tu offres les clés de la victoire à la personne qui t’en veut. Elle a besoin que tu sois à découvert le plus possible pour t’atteindre. Sauf que je ne la laisserai pas faire, Dovie… Même toi, tu ne pourras pas l’empêcher d’accomplir ma mission. »

– Laura S.Wild


Maintenant on n’a plus qu’une hâte : pouvoir découvrir le second tome avec Cruz !

𝐃𝐚𝐫𝐤 𝐌𝐨𝐨𝐧, 𝐓𝟏

« Dark Moon » est une saga de Ludivine Delaune et Julie-Anne Bastard publiée chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Si à Cursebrook, tout semble banal, cette ville recèle néanmoins bien des mystères… La communauté magique y a élu domicile depuis déjà longtemps. Pourtant, si les clans des fantastiques vivent en harmonie, ils ne se mélangent jamais, car la paix est précaire. Et lorsqu’un enfant loup-garou disparaît, l’équilibre bascule…

Ava Pearce est une jeune sorcière aux pouvoirs aussi récents qu’exceptionnels, mais dans son monde, on se cache pour survivre.

Jasper Loyd est un loup-garou puissant, mais déchu de son rôle d’alpha.

Elle recherche son père, lui veut sauver son frère.

Ils se détestent, pourtant, l’empathie d’Ava l’amène à sauver le jeune loup. Malgré leur aversion, ils vont devoir s’allier pour accomplir leur quête…

Cependant, rien ne se déroule comme prévu. Le danger rôde, et les fantastiques vont devoir choisir leur camp.

Reste une unique question : en qui peuvent-ils avoir confiance ?

♦ Avis :

Comme d’habitude, Plumes du Web nous éblouit avec une couverture magnifique qui attire tout de suite le regard ! On ne pouvait clairement pas passer à côté ! Ce qu’on a vraiment adoré dans ce premier tome, c’est tout l’univers sombre et mystérieux qui donne envie de creuser encore et encore pour avoir toutes les réponses à nos questions. De plus, les plumes des deux auteures se mélangent avec harmonie et rendent la lecture agréable, poétique et fluide.

Les personnages sont vraiment intéressants. On a d’un côté Jasper qui est plus mystérieux, mais on a aimé la complexité de son personnage mis en relief par son passé, mais aussi par son opposition à son clan. On a aimé voir son combat intérieur, ses certitudes voler en éclat, et on a adoré la bestialité de son loup-garou. Quant à Ava, elle nous ressemble beaucoup sur certains points. On a adoré voir une sorte de révélation ou plutôt une évolution de son personnage qui grandit et qui passe moins inaperçue. Ava est une femme dans le doute, sans identité précise, mais au fur et à mesure des pages, on a l’impression d’être face à une fleur qui éclot. Elle s’ouvre et découvre qui elle est. On a adoré sa part d’humanité, sa puissance cachée et sa bienveillance.

« De la pulpe de mon index, je touche ma lèvre inférieure, rougie par ses assauts et sa barbe piquante. J’ai encore du mal à m’extraire de l’intensité de ce que nous venons de vivre. Et le brutal changement de temps semble dû à ce rapprochement inattendu et assez orgasmique. Jamais encore, je n’avais réalisé un bouleversement climatique de ce genre.

– C’est la première et dernière fois ça arrive, sorcière, me prévient-il en s’éloignant.

– Encore heureux, tu embrasses comme un pied, riposté-je avant de le rejoindre. »

– Ludivine Delaune & Julie-Anne Bastard

Ensuite, concernant l’intrigue, on comprend très vite le fil rouge du roman et donc l’intrigue qui avouons-le est vraiment intrigante et mystérieuse. Ça donne envie de découvrir la suite. Malheureusement, on a beaucoup moins adhéré au rythme du livre. En effet, il n’y a pas énormément de choses qui se passent ou qui permettraient de nous tenir en haleine. C’est cette addictivité qui a manqué selon nous. Les ¾ du roman sont vraiment très lents avant d’arriver à une explosion d’actions.

Pour finir, on est restées sur notre faim concernant la romance. En effet, la romance arrive très tardivement dans l’histoire et au moment où elle se développe, on l’a trouvée un peu brutale. Les auteures ont promis plus d’action et de romance dans le second tome !