𝐋𝐚 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞̀𝐫𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐦𝐚𝐧𝐞

« La dernière chamane » est un roman de Julie Saurel édité chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

SORTIE ebook : 25 mars

♦ Résumé :

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan Macfillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des Macfillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.

♦ Avis :

Quand vous lisez un roman, vous n’avez pas parfois l’impression que c’est un bonbon, mais le dernier qui reste dans vos armoires ? Personnellement, c’est un peu ce qu’on a ressenti avec ce roman. On voulait juste essayer de garder quelques pages pour ne pas officialiser la fin de notre lecture. Ce roman a été un coup de cœur, il a vraiment réussi a nous embarquer dans un tout autre univers ❤️

En effet, la plume de Julie est belle, fluide et tellement addictive ! Les pages défilaient sans qu’on ne les voie et honnêtement, on a littéralement « bouffé » ce roman.

Déjà, l’univers que crée Julie reprend des clichés, mais qu’elle a vraiment remanié et dans lesquels elle a rajouté des éléments super originaux. Tout cela rend l’histoire addictive et permet de nous faire voyager dans ce clan de loups-garous à la fois si dangereux, mais tellement humain au final. En lisant le roman, on imaginait vraiment l’endroit, les pièces, etc. 

Vraiment, si vous avez envie de voyager dans un univers fantastique avec des loups, des humains soumis aux ordres des clans de loups, etc. Julie Saurel a créé un univers avec plusieurs clans qui ont des règles strictes, des accords, etc. ; ce qui rend la lecture encore plus fascinante !

Mes pas me rapprochent dangereusement de Jenny et, irrité, j’agite un doigt accusateur devant son nez.

– Tu n’as pas à me dire ce que je dois faire, sifflé-je entre mes dents.

– Bien ! Je reformule : vous n’êtes qu’un crétin, Lord Keir MacFillan ! me défie-t-elle.

Les personnages sont attachants. Jenny est notre petit coup de cœur ; elle est tellement têtue, mais tellement attachante et elle veut véritablement faire le bien autour d’elle. On a beaucoup aimé son audace et son intelligence, mais aussi à la fois sa compréhension des loups-garous alors même qu’elle devrait les détester. Petit coup de cœur également pour Nathanael qui est tellement adorable et l’auteure a vraiment réussi à retranscrire sa naïveté et le fait qu’il n’est encore qu’un louveteau. Keir est le héros de l’histoire et quel héros ! On a vraiment « vu » s’opérer au fur et à mesure des pages une évolution de ce personnage et ça, c’est un énorme point positif. Ça nous a permis de ne pas être brusquées et en même temps, de comprendre chaque personnage. Le seul personnage avec lequel on a eu un peu plus de mal, c’est le frère de Keir. Il n’est pas le personnage principal, mais on aimerait tellement avoir un tome sur lui ! 

Enfin, l’intrigue de l’histoire nous a énormément plu. En effet, tout au long du roman, on a des indices. C’est sûrement l’intrigue qui a rendu le texte aussi addictif car on voulait toujours en savoir plus. 

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller ce roman qui nous a charmées en tout point. On a été embarquées dans cet univers à la fois dangereux et attachant. On avait vraiment besoin de lire un roman de ce style alors merci infiniment à l’auteure d’avoir écrit ce roman. 

𝑳𝒂𝒅𝒚 𝒊𝒏 𝒓𝒆𝒅, 𝑻𝟏 « 𝑴𝒊𝒍𝒍𝒊𝒐𝒏 𝑫𝒐𝒍𝒍𝒂𝒓 »

« Lady in red » est une trilogie de Alexya Thiessard édité chez Editions Evidence.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Ils avaient un plan simple. Entrer, voler, sortir. Juste une fois. Ils ne devaient se voir qu’une seule fois, ne rien savoir des autres. Cela avait déjà réussi très souvent auparavant, mais, ce jour-là, les choses seraient différentes.
Elle était là pour la première fois. Lui, une fois de plus.


Il n’était pas si coupable que ça, mais la vie l’avait attaqué sans cesse, si bien qu’il avait fini par craquer et devenir un délinquant. C’était pour lui le seul moyen de se sentir vivant…

♦ Avis :

Tout d’abord, la couverture et le résumé nous ont directement intriguées et surtout, ça promettait d’être quelque chose d’assez original, autour de l’univers de cambriolage. Et en effet, on a bien été servies de ce côté-là ! Mais on ressort de ce roman avec avec des points très positifs et d’autres moins.

Premièrement, la plume d’Alexya est très jolie, fluide et agréable à lire. Elle a réussi à nous faire voyager et les pages ont défiler plus rapidement. On a aussi beaucoup aimé les descriptions, notamment des robes rouges de l’héroïne qui accentue le côté « Lady in red ».

Ensuite, comme on vous l’a dit, cette romance se passe dans l’univers de cambriolages et on avoue qu’on n’avait jamais lu ce genre de romans, donc ça nous a vraiment plu de lire ça ! C’est très original et bien amené. On comprend rapidement que l’héroïne accepte de continuer à voler. Alexya décrit très bien cette addiction qui naît en elle, cette adrénaline.

Par contre, selon nous, il a manqué de développement. En effet, la relation amoureuse est trop rapide selon nous ; on aurait aimé qu’elle s’étende sur plus de temps pour qu’on puisse d’abord cerner chaque personnage. Les émotions sont bien présentes, notamment l’adrénaline quand ils cambriolaient, mais encore une fois, ça nous aurait plu de davantage ressentir les émotions entre eux deux. On ne peut nier cette complicité entre eux, mais on aurait aimé voir plus d’attirance avant qu’ils tombent amoureux. Après sans vous spoiler, on trouve ça étrange donc on se demande si ce n’est pas le but recherché par l’auteure ! A voir dans les prochains tomes ! Et deuxièmement, c’est vrai qu’on a été un peu surprises quand elle abandonne son frère qui est dans le coma. On aurait aimé voir que c’est difficile pour elle de le quitter mais qu’elle en a besoin.

– Comment vas-tu, ma douce ? Tu t’en sors bien ou je dois venir te sauver encore une fois ?

Ça va les chevilles, Superman ?

– Je n’ai pas besoin de ton aide en permanence. Juste un peu, n’abuse pas non plus.



Il faut cependant, retenir que ce tome 1 a l’air d’être plus introductif qu’autre chose. Effectivement, plusieurs éléments restent intrigant et surtout mystérieux ce qui nous laisse penser que tout cela sera davantage développé dans les autres tomes. Gentleman In Black, par exemple, utilise beaucoup de surnoms comme « ma douce », etc. faisant plutôt croire qu’il joue un rôle. On n’en sait pas beaucoup sur lui car on n’a pas son point de vue et qu’il se cache sous le parfait (trop parfait) homme. Si au début, ça nous a fait lever les yeux au ciel, on s’est rapidement dit que ça devait cacher quelque chose. A voir dans les prochains tomes…

Pour conclure, plusieurs éléments nous ont beaucoup plu tandis que d’autres nous ont perturbées. On ne peut pas encore vraiment nous positionner définitivement sur ce roman puisque il est très introductif. On est curieuses de connaître la suite des aventures de Lady In Red et de Gentleman In Black, nos petits cambrioleurs amoureux…

𝐋𝐚𝐧𝐝𝐨𝐧 & 𝐒𝐡𝐚𝐲 (𝐝𝐮𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐞)

« Landon & Shay » est une duologie de Brittainy C. Cherry éditée chez Hugo Roman.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé du premier tome :

Shay et Landon se détestent depuis toujours. Ca fait des années qu’ils s’évitent. Des années qu’ils n’échangent ni un regard ni un mot… une insulte peut-être ? Tout change le jour où on leur propose un défi. Un pari stupide : faire en sorte que Shay tombe amoureuse de Landon avant que lui ne tombe amoureux d’elle.

Pour Landon, c’est un pari déjà gagné. Il n’aime personne.

Pourtant, lentement, tout se complique. Shay lui ouvre de nouveaux horizons. Elle pénètre son intimité et perce ses secrets les plus enfouis. Ce qui était un jeu devient bien trop réel. Leurs sentiments grandissent, comme grandissent les risques de se blesser mutuellement.

♦ Avis :

On a hésité à le mettre en coup de cœur parce qu’il y avait certaines longueurs dans le deuxième tome. Mais comment voulez-vous qu’on ne mette pas cette duologie en coup de cœur si les personnages ont réussi à nous happer pendant toute notre lecture, si la romance était aussi belle que destructrice et si nos cœurs ont résonné et se sont brisés en même temps que ceux des personnages. Alors oui, c’est un coup de coeur 😍

Vous connaissez ce genre de romans que vous ne voulez pas lâcher ? Ceux qui vous donnent envie de rien faire après avoir lu la dernière page ? Eh bien, avec cette duologie, c’est ce qu’on a ressenti. Quitter ces personnages façonnés de telle sorte qu’on ne puisse que les aimer, nous a déchiré le cœur. Brittainy C. Cherry crée son univers pour qu’il nous paraisse réel et comme ça, elle joue avec nos sentiments. La psychologie des personnages est très bien décrite, tellement qu’on n’a pas une seule seconde eu difficile à nous identifier à eux. Landon est le garçon blessé et brisé de l’intérieur qui refuse toute aide – ou plutôt qui ne veut pas blesser les autres avec sa noirceur. Landon, c’est le personnage le plus complexe qu’on a pu découvrir ; il est à la fois attachant, mais aussi désespérément perdu. Pendant notre lecture, on ne voulait que le prendre dans nos bras et le rassurer. Et de l’autre côté, on a Shay qui n’a pas non plus une vie toute rose. Et quand ces deux-là sont ensemble, c’est une explosion d’émotions qui nous frappe le visage. Si vous avez envie de découvrir des personnages forts et avec une psychologie détaillée, on vous conseille les romans de cette auteure !

Le tome 1 est un tome plus doux que le deuxième. On y découvre plusieurs personnages et on aperçoit immédiatement les failles de chacun sans non plus y aller en profondeur. Mais petit à petit que l’univers se construit, on en découvre davantage sur eux et sur leurs défauts. On pense que ça a été notre tome préféré parce qu’on a complétement été charmées par la douceur et la tendresse de la relation entre les deux personnages. Leur romance était pour ce premier tome, explosive au début, puis elle est devenue…réelle (c’est vraiment le mot !) et puissante émotionnellement parlant. On avait cette impression d’être Shay et d’être aux côtés de Landon qui ne voulait que guérir.

Je t’aime dans la lumière et dans la nuit. Je t’aime comme un murmure et comme un cri. J’aime tes beaux jours et tes jours sombres et… je t’aime. Toi, tout entier. Chaque morceaux de toi… et chaque cicatrice.

Le tome 2 est plus destructeur. On ne sait pas si vous avez déjà vécu ça, mais personnellement, à un moment dans le roman, on a vraiment ressenti comme une déchirure dans nos cœurs. Le deuxième tome montre encore plus les failles de nos personnages et dans celui-là, on retrouve un Landon qui tente de guérir, d’aller de l’avant, mais qui commet encore des erreurs. Honnêtement, on est vraiment tombées amoureuses de ce garçon au début perdu, puis peu à peu, confiant. On a ressenti de la fierté pour lui, pour tout le chemin parcouru.

Pour finir, Brittainy arrive vraiment à manier les mots – avec sa belle plume – pour nous faire ressentir toutes les émotions – même des émotions qu’on ne connaissait pas ! La psychologie des personnages est vraiment l’atout de ces romans et la romance entre les personnages est tellement puissante, tellement unique qu’on ne peut qu’y accrocher. Alors, s’il vous plait, allez lire/acheter cette duologie !! 

𝐒𝐞𝐫𝐢𝐚𝐥 𝐅𝐮𝐜𝐤𝐞𝐫

« Serial Fucker » est un roman de Océane Ghanem éditée chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Jusqu’à la folie, au-delà de la mort…

Cette année, Gabriella Cruz se l’est juré : elle arrête les bêtises et se concentre sur les études, parce que si elle loupe encore une fois ses examens, son père lui coupera les vivres et elle devra rentrer au bercail. Plutôt mourir pour elle qui a toujours rêvé d’être criminologue !

Et ce n’est pas Gabriel Del Vecchio, son meilleur ami et accessoirement l’homme idéal, qui mettra à mal ses bonnes résolutions. Beau, intelligent, parfait, à un détail près : c’est un véritable Serial Fucker. Gabriella sait très bien qu’elle doit arrêter de fantasmer sur lui car il s’est montré très clair : ils sont amis et amants, mais c’est tout !

Pourtant, tout bascule lorsqu’une série de meurtres atroces et pervers frappe le campus. L’enquête la fascine, les secrets l’engloutissent. En qui peut-elle avoir confiance ?

Au jeu du chat et de la souris, Gabriella prend des risques, quitte à y laisser son coeur… et sa vie !

♦ Avis :

La couverture annonce directement la couleur de ce roman : thriller et romance. Autant vous dire que ça nous a tout de suite intriguées. En plus ayant eu un coup de cœur pour les deux premiers tomes de « Blue Belle », on voulait absolument le découvrir et on est plus qu’heureuses d’avoir pu le lire ! 

Dès le prologue, des frissons ont parcouru tout notre corps. Océane envoie du lourd dès le début et nous plonge directement au cœur de l’intrigue. On a aimé cette entrée en matière qui annonce directement la couleur de l’histoire. 

Gabriella, l’héroïne de l’histoire a une personnalité tellement complexe, tellement travaillée qu’on avait l’impression de suivre la vie réelle d’une personne. Océane arrive à nous faire ressentir les émotions qui traversent l’héroïne. Elle est fragile mais se montre forte et sur le coup, on s’est tellement identifiées à elle ! Gabriella a été créée comme une vraie personne touchée par les meurtres qui sévissent dans le campus universitaire. Et Océane montre clairement qu’elle a peur pour elle. Pour sa vie, mais qu’elle est quand même intriguée par les raisons des meurtres. Les mots d’Océane sont d’une justesse qu’on a réussi à nous mettre dans la peau du personnage. Et ce n’est pas seulement pour le personnage principal, tous les personnages sont créés avec brio, laissant pour certains un mystère planer ! 

Le tueur sévit dès les premières pages du roman. C’est comme ça qu’Océane accapare notre attention et surtout notre curiosité. Cependant, on a aussi porté attention à toutes les descriptions autour, les sentiments. Pour nous, l’enquête sur le tueur n’est pas la plus grande partie de l’histoire. Ce qui importe, c’est tout ce qui a autour : les émotions, les peurs de l’héroïne et des autres personnages mais aussi cette amour tellement intense entre les deux personnages principaux. 

Puis je me suiciderai et nous serons enfin réunis. Pour toujours. Parce qu’au fil de mes expériences et de mes aventures, j’ai compris que seule la mort pouvait m’offrir l’éternité de Gabriella Cruz.

Pour moi, c’est elle.

Ma Santa Muerte.

Parlons de la plume d’Océane ! On ne le répétera jamais assez, mais la plume de Océane est à tomber ! On adore la subtilité dans les mots qu’elle utilise et sa plume est tellement poétique et envoûtante qu’on a toujours envie de plus (heureusement qu’elle écrit de gros pavés 😍). Elle décrit aussi les alentours, le campus et les personnages tellement bien qu’on avait l’impression d’être à la place des personnages et de vivre leur vie, leurs peurs. 

Pour finir, on ne peut que vous conseiller cette pépite qui nous a laissées sans voix. Une histoire mêlant romance et thriller pour nous faire vivre de milliers de sensations ! 

𝐀𝐫𝐭𝐞 𝐂𝐨𝐫𝐩𝐮𝐬 𝟒 : 𝐀𝐧𝐠𝐞𝐥 𝐞𝐭 𝐑𝐚𝐩𝐡 𝟐

« Arte Corpus » est une saga de Jenny Rose édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

SORTIE : 12 janvier 2021

♦ Résumé :

Après des mois de combat, Angélique baisse les armes et laisse Raphaël atteindre le seul morceau d’elle qu’elle lui a toujours refusé : son cœur. Un nouveau souffle, un avenir qu’elle ose à peine espérer, une bouffée d’oxygène au milieu des responsabilités qui pèsent sur ses épaules.

Auprès d’elle, le tatoueur se sent prêt à déplacer des montagnes pour lui prouver que le bonheur se trouve à portée de main.
Et malgré leurs caractères opposés, ils s’apprivoisent au jour le jour.

Pourtant, si la vie réserve souvent de bonnes surprises, elle offre également son lot de drames. Dès lors, se battre n’est plus une option… Mais encore faut-il en trouver le courage.

Leur amour peut-il survivre à tout, même au destin qui s’invite sans prévenir ?

♦ Avis :

Tout d’abord, on vous avoue qu’on était hyper curieuses de découvrir ce deuxième tome et surtout, on se demandait ce qui allait se passer dans ce deuxième roman. On avait beaucoup aimé la relation entre Raph et Ange et on avait hâte de les retrouver !

Avant de commencer le roman, nous avions des attentes par rapport à ce deuxième tome. En effet, on s’attendait à ce qu’il y ait des événements importants à l’histoire, parce qu’après avoir finir le premier tome, on se demandait ce qui pourrait encore se passer dans celui-ci.

Premièrement, il est évident que Jenny Rose est faite pour écrire. Elle a un don dans les mots utilisés et dans les descriptions. Elle nous a directement envoûtées ! Sa plume est très poétique et elle arrive à toujours trouver les bons mots. On peut s’imaginer sans problème les lieux et voyager avec les personnages.

Le seul bémol qu’il y a, pour nous, dans ce deuxième tome, c’est l’intrigue/l’action. Effectivement, dans la première moitié du roman, nous n’avons pas ressenti cette envie de toujours découvrir plus. Raph et Angel sont hyper mignons ensemble et ça nous donnait envie de sourire. Mais il ne se passait pas grand-chose. Au final, dans la deuxième moitié du roman, on a enfin eu des événements qui ont rendu le livre plus intéressant. Ça devenait de plus en plus intéressant car il y avait de l’action qui nous donnait envie de découvrir comment ça allait finir. Au final, on pense que ce deuxième tome aurait pu être raccourci et mis dans le premier.

Je prends une minute pour réfléchir à la question, puis la réponse jaillit de ma bouche avec une sincérité qui pourrait se retourner contre moi, si elle décidait de s’en servir à mauvais escient.

— Il y a un monde entre ce que j’aimerais ressentir pour toi et ce que je ressens vraiment. Je voudrais te haïr, mais je n’y arrive pas, et ça me met hors de moi.

En dehors de ça, les personnages sont bien construits et l’histoire est très réaliste. Grâce à la plume et à toutes les descriptions, on a l’impression de suivre une vraie histoire qui se passe sous nos yeux. On s’est énormément attachées à Ange qui nous ressemble énormément que ce soit dans les valeurs qu’elle prône ou sa personnalité.

Pour finir, si vous aimez les romances qui vous font ressentir des milliers de sentiments contradictoires, on vous le conseille vivement ! Jenny Rose arrive à travers le comportement des personnages et des dialogues, à nous faire frissonner. Ces mots sont si profonds qu’on ressent des milliers de sentiments juste en les lisant.

On aimerait également informer ceux intéressés qu’il y a donc quatre tomes, mais il s’agit plus de deux duologies qui peuvent se lire indépendamment ♥

𝐒𝐚𝐧𝐬 𝐟𝐚𝐮𝐭𝐞

« Sans faute » est un roman de Maloria Cassis édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Depuis plusieurs années, Charlène Lacroix tente d’oublier son passé en dévorant des livres, enfermée dans le domaine familial qui l’a vue naître. La vie lui a appris que s’attacher à qui que ce soit est un trop grand risque, elle veille donc à maintenir une distance de sécurité avec tous ceux qui pourraient réveiller son coeur.

De son côté, Alek Novakovic, joueur de handball promis à une grande carrière, se voit relégué du jour au lendemain dans un club de moindre envergure pour se remettre d’une blessure. C’est du moins ce qu’il affirme.

Entre Charlène et Alek, le contact est immédiatement explosif. Leur rencontre les renvoie à leurs faiblesses respectives et chacun devra accepter de s’ouvrir à l’autre pour se laisser une chance d’évoluer.

♦ Avis :

Avez-vous déjà lu un roman cocooning ? Un roman qui fait du bien ? « Sans Faute » de Maloria remplit exactement ces « cases ». Pendant nos révisions, il a réussi à nous conforter, à nous rendre addictives à l’histoire et à la plume, mais également nous faire profiter de quelques minutes de calme en compagnie des personnages aussi tendres que passionnés.

Après avoir lu « Cooper Training », on retrouve la plume de Maloria dans ce roman. Une plume qui met en avant des thématiques de la société. Mais avant ça, il faut qu’on vous dise que cette plume est vraiment addictive, agréable à lire et fluide. On a lu super rapidement ce roman ! Certes, il s’agit d’un autre genre que « Cooper Training », un genre plus douillet. Et c’est aussi une réussite !

– J’ai trouvé un adjectif qui pourrait t’aller encore mieux que « taciturne ».

Il se prépare à tirer et étire le haut de son corps. Waouh, quel spectacle !

– Je suppose que je dois te demander lequel ?

– Exact, dis-je, espiègle. « Impulsif ».


Les personnages ont leur personnalité et leur passion. On a facilement réussi à nous identifier à Charlène qui est une bookstagrammeuse comme nous ! Au début, on a eu du mal à cerner Alek, mais vers le milieu- la fin, il a réussi à nous toucher. Les personnages sont vraiment « réels » ce qui rend la lecture d’autant plus agréable parce qu’on a donc plus facile pour nous identifier aux personnages et pour nous plonger dans l’univers. On avait l’impression de vivre avec eux dans ce petit coin de campagne. On aimerait aussi mettre en évidence la justesse dans les termes employés par l’auteure pour décrire le métier de Alek : le handball !

Comme dit plus haut, Maloria met en avant des thèmes compliqués de la société. Dans ce roman, elle nous a surprises par le thème traité qui est un thème qu’on ne voit nul part. Et en plus, il est amené de manière mystérieuse, mais aussi de manière très touchante ! À côté de ce thème révélé à la fin de l’histoire, plusieurs autres sujets sont aussi abordés et l’auteure a réussi à laisser une place importante à chacun !

Pour conclure, on vous conseille vivement de roman, surtout si vous cherchez une romance sans prise de tête et cocooning ! Vous pourrez tomber amoureux de la plume de Maloria et de son talent pour aborder des thèmes touchants et importants.

𝐒𝐭𝐚𝐢𝐫𝐰𝐚𝐲 𝐭𝐨 𝐇𝐞𝐚𝐯𝐞𝐧

« Stairway to Heaven » est un roman de Delinda Dane paru aux éditions Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Craquant en bad boy tatoué.
Irrésistible en papa modèle.


Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé, indifférent au succès immense qu’il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les
addictions : drogues, alcool… femmes.

Mais c’est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d’une nuit furtive avec une inconnue, a été déposée un matin sur le pas de sa porte, abandonnée par sa mère. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil.

♦ Avis :

Tout d’abord, on en avait tellement entendu du bien qu’on était obligées de le lire et de le découvrir. De plus, l’auteure est absolument adorable alors, on avait encore plus hâte de découvrir son bébé. Et nous ne regrettons pas ce choix parce qu’on a vraiment adoré cet univers tout doux et absolument adorable.

Les personnages ont leur personnalité et en toute honnêteté, on a réussi à nous identifier à eux quasiment dès le début. En plus, au début, on a droit à un « flashback » qui nous permet de mieux cerner Tristan dès le départ. On a bien évidemment un petit coup de cœur pour Briar Rose qui est trop chou et qui nous apportait un peu d’innocence dans l’histoire. On a également adoré les personnages secondaires, comme les amis/employés de Tristan qui étaient à mourir de rire.

Parlons à présent de l’univers. En effet, au début, on avait peur de lire des romans avec un homme qui a déjà un enfant et pour finir, on ADORE. On a trouvé que dans ce roman, ça a apporté vraiment un gros plus. De plus, l’histoire est super addictive, on voulait à chaque fois reprendre le livre pour lire la suite. Et pour finir, l’histoire est très douce, comme un petit nounours et c’est un des gros points positifs de ce roman. Quand on le lisait, on se sentait vraiment bien.

Elle est la lumière au milieu de mes ténèbres, la raison pour laquelle je me bats chaque jour depuis des années, contre moi-même, contre mes vices, afin de prouver que, malgré les apparences et mon passé, je suis un bon père.

La plume de Delinda est également super agréable à lire, fluide et addictive. Nous n’avons buté sur aucun mot et ça nous a donc vraiment permis de nous plonger dans cet univers sans problème.

Pour conclure, on vous conseille vraiment, de tout cœur, cette romance toute douce et agréable à lire qui vous apportera un bon moment de détente auprès de personnages à la fois chaleureux et touchants.

𝐘𝐨𝐮𝐫 𝐠𝐚𝐦𝐞, 𝐦𝐲 𝐫𝐮𝐥𝐞𝐬

« Your game, my rules » est un roman de Chloe Wilkox édité chez les éditions Addictives.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Il maîtrise tout… sauf elle. Colin Cooper maîtrise chaque aspect de sa vie. En tant que boss respecté, il mène ses projets d’une main ferme et ne laisse personne se dresser sur sa route. Le sexe ? Pour une nuit uniquement. L’amour ? Une chimère dangereuse et inutile. Mais Tess déboule dans sa vie sans prévenir, balayant tout sur son passage. Un baiser, une nuit de passion, et Colin en veut plus. Toujours plus. Seul problème : ils n’avaient pas le droit de se rencontrer.

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman est la démonstration même de « l’habit [en l’occurrence, ici, la couverture] ne fait pas le moine ». En effet, en voyant la couverture, on n’était pas plus emballées que ça. Mais le résumé nous a intriguées et puis on voulait également tester le format poche des éditions Addictives. Ce format nous a beaucoup plu parce qu’il est super malléable. C’est écrit en très petit à l’intérieur, mais finalement, ça ne nous a pas dérangées.


Premièrement, l’histoire est originale. En effet, l’héroïne principale va rentrer dans un jeu de téléréalité. Et on a trouvé que tout ce monde entre le réel et l’irréel était super bien décrit et très représentatif de cet univers.

– Tess ? constate-t-il sans une once de de gêne. Qu’est-ce que vous faites ici ?


– Je n’arrivais pas à dormir, réponds-je sans me démonter.


– Alors vous vous êtes dit qu’une bonne douche vous y aiderait, c’est ça ? Celle de votre chambre ne distribuait pas assez d’eau froide pour régler votre problème ?


– Une fois de plus, vous avez deviné juste, monsieur le producteur. Ce n’est pas fatigant, à force, d’avoir toujours raison ? me moqué-je en ouvrant la cabine de douche et en posant un pied à l’intérieur.

Colin se saisit de mon poignet et plonge ses yeux profonds dans les miens. Je me fige, troublée. Je n’arrive pas à savoir s’il veut m’attirer à lui ou au contraire me repousser.

Peut-être qu’il ne le sait pas non plus.

– Vous vous apprêtez à commettre une erreur, Tess. Et vous le savez aussi bien que moi.


Par contre, on a noté un petit point négatif. Effectivement, la romance s’est développée un peu trop rapidement pour nous. Les personnages se rendent trop tôt compte de leurs sentiments l’un pour l’autre. Ça ne nous a pas tant dérangées que ça, mais nous voulions quand même le souligner. Mais si on « analyse » à présent la romance en tant que telle, on peut dire qu’elle est très jolie, toute mignonne et explosive. Ce qui nous a plu dans cette romance, c’est le côté véridique de l’histoire. Effectivement, leur relation est très réelle.


Revenons sur un point positif : les personnages ! On a adoré Tess et Colin qui sont super bien personnalisés. On a facilement réussi à nous attacher à Tess qui est à la fois sensible et forte. Pour Colin, on a eu un peu plus de mal, mais au fil des pages, c’était plus facile.


Pour conclure, on a beaucoup aimé cette romance toute mignonne et addictive. La plume de l’auteure est très mature, addictive, fluide à lire et super agréable. On vous conseille donc vivement cette chouette romance, sans réelle prise de tête si vous aimez les romances avec des personnages ayant la trentaine.

𝐓𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞𝐝 𝐇𝐞𝐚𝐫𝐭𝐬

« Tainted Hearts » est une trilogie de Jenn Guerrieri éditée chez Plumes du Web.

• Premier tome

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Élève à la section danse de la Juilliard School, un prestigieux conservatoire situé à New York, Ally Owen compte bien atteindre son plus grand objectif : réussir le concours d’entrée pour intégrer le corps de ballet de l’Opéra de Paris. Ambitieuse et motivée, elle veut mettre toutes les chances de son côté pour réaliser ce rêve qui la berce depuis l’enfance.
Enfin ça, c’était avant de croiser la route du célèbre groupe de rock, les Chainless.

Le quotidien d’Ally bascule quand elle s’attire les foudres du chanteur principal, Chester Hanson : un homme à l’allure aussi froide que tranchante. Connu des médias pour ses nombreuses dérives, le rockeur incarne un monde sans codes. Un univers aux antipodes de celui de la danseuse qui, elle, doit se plier à la discipline la plus stricte.

Tout les oppose. Et pourtant, ils vont entamer ensemble un jeu dangereux, initié par Chester.
Chantage, manipulation, provocation, haine… jusqu’où mènera cette collision de deux cœurs écorchés.

♦ Avis :

Tout d’abord, analysons cette couverture absolument magnifique ! Le résumé et la couverture nous ont directement éblouies et nous avons rapidement plongé dans cette dark romance. Il faut quand même noter que c’est notre toute première dark romance et Jenn a réussi à nous faire adorer ce genre !

On a eu énormément de mal pour écrire cette chronique. À part, dire que c’est une histoire touchante, dingue et parfaite, nous n’avions pas les mots pour décrire ce roman. Alors ça fait trois jours qu’on traine cette chronique. Mais aujourd’hui, on a voulu vous partager notre ressenti pour vous convaincre de lire cette merveille.

La plume de Jenn est magnifique, agréable à lire et très touchante. Parfois, une seule phrase arrivait à nous toucher. Elle sait manier les mots et les utiliser soit comme un doudou soit comme des couteaux qui viennent s’enfoncer dans nos cœurs. En plus, sa plume et son histoire sont super addictives ! On a eu du mal à lâcher ce roman.

Continuons alors avec les émotions. Wow ! C’est exactement le mot à utiliser. Jenn a réussi à nous toucher et à nous faire sombrer avec Chester. Encore aujourd’hui, plus de trois jours après notre lecture, nous n’arrêtons pas de penser à cette histoire qui nous remue encore.

Nous n’avons jamais lu de dark romance, mais on a déjà entendu beaucoup de choses récurrentes qui se déroulent dans une dark et qui font qu’elle n’est pas bonne. Vous savez, on entend souvent que le héros principal, aussi sombre soit-il, est après quelques pages raide dingue de l’héroïne et devient même niais. Eh bien ici, ce n’est absolument pas le cas. L’histoire est réelle du début jusqu’à la fin. Et encore, dans ce premier tome, nous n’avons pas tout vu.

« — Tu vas te noyer dans ton propre pessimisme, t’en as conscience ?

— Je suis déjà en train de me noyer, murmure-t-il en tapotant le verre de son index. »

Les personnages sont tellement bien travaillés qu’on a l’impression qu’ils sont à côté de nous. Jenn nous en dévoile assez pour les cerner, mais pas de trop pour faire durer le suspense. Certains vont trouver ça étrange, mais on adore Chester de A à Z. Il est juste super bien développé, super bien créé et sombre à souhait. On a adoré leurs échanges explosifs !

Nous n’allons pas trop nous étendre parce qu’on pourrait continuer à en faire des éloges de ce bouquin pendant des heures et des heures. Mais le simple mot qui le définit, c’est DINGUE. Pour tout vous dire, TH est devenu notre coup de cœur n°1. Alors, vous qui nous lisez en ce moment, foncez découvrir cette dark romance hors du commun. Et on attend la suite avec impatience !

• Deuxième tome

𝐒𝐮𝐩𝐞𝐫𝐟𝐢𝐜𝐢𝐚𝐥 (trilogie)

« Superficial » est une trilogie de Emmy Colner édité chez Nishaetcaetera (Les éditions Opportun)

• Premier tome

Photo de notre Instagram

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Unity, lycéenne populaire et capitaine de l’équipe des cheerleaders est-elle si superficielle ?

Unity a une réputation d’enfer ! Capitaine des cheerleaders, lycéenne extra-populaire, superficielle et sûre d’elle, elle a beaucoup de succès auprès des garçons, et sa vie sexuelle épanouie lui vaut souvent des reproches ou des regards qui en disent long. Peu lui importe, jusqu’au jour où Unity se fait plaquer par son petit ami qui en a assez de leur relation un peu trop libre à son goût. Il part avec une autre fille, beaucoup plus simple et discrète ; un affront pour Unity, qui décide de tout faire pour le reconquérir !

Et qui de mieux pour l’aider à devenir moins superficielle et lui apprendre les codes des  » losers  » que son ancien meilleur ami, Ilya, à qui elle n’a pas parlé depuis 3 ans? Ce dernier parviendra-t-il à lui apprendre à se défaire de sa superficialité? Dans cette quête, les frontières entre l’amour et l’amitié ne risquent-elles pas de s’écrouler ? Unity parviendra-t-elle vraiment à faire la différence entre la confiance en soi et la cruauté?

♦ Avis :

Tout d’abord, admirez cette couverture ! On est vraiment fans de cette couverture et on adore celles des deux autres tomes ! On avait très hâte de lire ce roman parce que pour une fois, ce n’était pas le garçon qui était le bad boy, mais la fille ! Même si on voit de plus en plus de romans qui inversent les rôles, on trouvait ça original !

Pour ce qui est des personnages, Unity ne plaira sûrement pas à grand monde et c’est ça qui rend la psychologie du personnage bien travaillée. L’auteure arrive à rentrer dans la peau de son personnage pour créer cette héroïne glaciale, superficielle et imbue de sa personne. Le but, c’est justement qu’on la déteste. L’auteure a fait en sorte que l’héroïne ne devienne pas trop agaçante à nos yeux en tournant cela de manière drôle.

— Tu ne peux déjà plus te passer de moi ? lança-t-il ironiquement.

— Ne prends pas trop la confiance. J’ai simplement besoin de ton aide.

— Oh, tu as donc besoin de moi ? Intéressant !

— Je n’irais pas jusque-là non plus. J’aimerais simplement que tu me rendes un petit service.

Il posa alors ses coudes contre le rebord de la fenêtre en me regardant intensément, un sourire narquois collé aux lèvres :Tu as toute mon attention, Scott.

— J’aimerais que tu m’aides à ne plus être superficielle.

On avait peur que l’intrigue soit trop vite développée au vu du nombre de pages. Et finalement, ce n’est pas totalement le cas. L’auteure prend son temps pour développer l’intrigue. Même si on aurait aimé apprendre plus à connaitre Ilya, le personnage masculin. On espère donc, être surprises dans les prochains tomes ! Personnellement, on aurait préféré que les tomes (ou du moins les deux premiers) soient rassemblés pour que l’histoire soit bien développée dans l’entièreté.

Nous aimons bien la plume de l’auteure. C’est vrai que la plume est un peu trop simple. Mais nous la trouvons à la fois addictive et fluide. On a donc, hâte de voir justement l’évolution de cette plume dans les prochains tomes.

Pour conclure, ça a été une très bonne lecture qu’on a chacune dévorée en seulement deux jours (même pas entier ^^). Si vous voulez une lecture fraîche où l’héroïne est trop superficielle et vous donnera envie de rentrer dans l’histoire pour la frapper, découvrez cette trilogie ♥

• Deuxième tome

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé du deuxième tome !

Entre Ilya et Unity, c’est l’heure de vérité !

C’est la catastrophe ! Unity a fait quelque chose d’affreux qui remet tous ses efforts en cause. Pourtant, Ilya ne l’abandonne pas et insiste pour comprendre ce qui lui arrive vraiment. C’est enfin l’heure des confidences et des révélations !

Unity et Ilya s’ouvrent à l’amour et décident de se faire confiance. Des êtres chers pourraient même réapparaître soudainement dans leur vie tourmentée pour les aider à y voir plus clair !

Mais le grand amour n’arrive-t-il par trop tôt dans la vie des deux lycéens, qui se sont infligé mutuellement beaucoup de souffrance ces derniers temps ?

Sont-ils vraiment faits l’un pour l’autre, comme ils ont envie de le croire ? Le bonheur peut-il exiger autant de sacrifices et de peine ?

• Avis du deuxième tome :

Premièrement, cet avis ne sera pas très long car il s’agit d’un deuxième tome. Et pour ceux qui n’auraient pas lu le premier tome, notre avis ne spoile rien à l’histoire !


Les personnages ont bien évolué dans ce deuxième tome. En effet, Unity qui était détestable au premier tome, l’est déjà moins ici et elle dévoile une autre de ses facettes. C’est un gros point positif qui nous a particulièrement plu ! le héros a moins changé que l’héroïne, mais on arrive quand même à mieux le cerner lots de ce deuxième tome. Et on a trouvé que les amis, les personnages secondaires, avaient une place plus importance dans ce tome-ci et ça nous a plutôt bien plu parce que c’est important de voir qu’ils « existent » en dehors de leur relation.

– Ne lui réponds pas, Yuggi. Ce serait lui donner raison. Tu vaux mieux que ça.

– Je ne vais pas me laisser faire, Ilya. Tu as entendu ce que cette gamine m’a dit ?

– Oui, j’ai entendu. Et alors ? Toi et moi savons que c’est faux. C’est le principal, non ?

– Ouais…


Un point négatif à présent…quand les deux héros se disputaient, on trouvait qu’ils se réconciliaient trop rapidement. On aurait aimé que ces disputes servent à faire évoluer leur relation et leur pensée l’un pour l’autre.


Par contre, la plume de l’auteure a aussi beaucoup évolué. Elle est beaucoup moins « simple », mais elle reste toujours aussi addictive et fluide !
Pour conclure, il s’agit d’une chouette histoire, très addictive et fluide à lire. On la conseille à ceux qui cherchent un roman sans prise de tête avec une relation toute mignonne ❤️

• Troisième tome

Bientôt !