𝐄𝐯𝐞𝐫𝐲𝐝𝐚𝐲 𝐇𝐞𝐫𝐨𝐞𝐬, 𝐓𝟏

« Everyday Heroes » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Emmy de retour dans sa ville natale, retrouve Grant, 20 ans après qu’elle l’ait rencontré sur les bancs de l’école, à l’âge de 8 ans, et sans que les blessures du passé n’aient entamé l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

Grant Malone, devenu agent de police, reconnaît instantanément en la femme audacieuse et pleine de vie qu’est devenue Emmy Reeves, la petite fille timide dont il était amoureux petit garçon.

Certes, leur amour paraît impossible, Grant connaît mieux que quiconque le passé trouble d’Emmy. Mais quitte à braver la loi, il est déterminé cette fois, à ne pas la laisser repartir.

♦ Avis :

Après avoir dévoré les deux premiers tomes de la saga « Play Hard » (on vous les conseille vivement !), on avait trop hâte de nous replonger dans une autre histoire de K. Bromberg. Malheureusement, on en est ressorties assez mitigées de notre lecture ; on avait peut-être un peu trop d’attentes  🙈

Quand on a commencé notre lecture, au bout de 150-200 pages, on est restées assez sceptiques et dubitatives. Malheureusement, on a eu l’impression d’être extérieures à l’histoire, de ne pas pouvoir nous attacher aux personnages et de ne pas réellement ressentir les émotions. Emerson, l’héroïne, nous a énervées parce qu’on n’arrivait pas à la cerner ; elle changeait toujours d’avis. Quant à Grant, c’est sûrement le personnage qu’on a le plus aimé. Déjà le fait que ce soit un policier nous a directement plu ! Puis, c’est le personnage – bizarrement – qui nous a permis de ressentir le plus d’émotions. Nous avons également beaucoup aimé les frères Malone – avec leurs bêtises – qui ajoutent de l’humour au roman.

Les 200 premières pages passées, nous avions encore un peu de mal, mais ça s’est peu à peu amélioré. En effet, certains événements nous touchaient et le passé de l’héroïne nous intriguait beaucoup. Mais nous avions encore du mal à cerner les personnages – surtout l’héroïne – parce qu’on ne comprenait pas trop ce qu’elle voulait finalement et on avoue que parfois, on ne cernait pas ses « pensées », son point de vue.

« Elle est un rayon de soleil mélangé à une pointe d’ouragan, et je m’enfonce volontairement dans sa tempête avec rien de plus que les vêtements que je porte sur moi. »

K. Bromberg

Nous n’avons pas encore évoqué jusqu’ici, la romance. Il s’agit de retrouvailles entre deux personnages qui se sont quittés sur de mauvaises bases. Effectivement, Grant et Emerson se sont quittés dans des conditions assez « difficiles » et mystérieuses pour finalement, se retrouver vingt ans plus tard, un peu par hasard. Personnellement, on adore ce genre de romances où la rencontre entre les personnages est souvent explosive. Ici, la romance était toute mignonne et addictive. Mais on aurait aimé ressentir plus d’émotions, sentir leur complicité. La romance était lente, et pourtant, cette lenteur n’a malheureusement, pas favorisé le développement de sentiments selon nous. 

Nous avons découvert la plume de K. Bromberg avec « Play Hard ». Et on la trouve toujours aussi magnifique et fluide dans celui-ci. La preuve est que ce livre se lit très vite ; on ne bute sur aucun mot.

Ce qu’on aime dans ce roman et les autres romans de cette auteure, c’est qu’elle aborde toujours des thématiques importantes qui ne peuvent que nous toucher. Ici, elle en aborde un sujet très touchant qu’on voit assez souvent dans les romans, mais qui reste tout aussi bouleversant. 

En ce qui concerne la fin, elle était toute mignonne. On a donc, beaucoup aimé cette fin qui dégageait beaucoup plus de sentiments que le début du roman.

Pour finir, nous sommes donc, assez mitigées sur cette lecture. Mais nous avons vu que pour certains, le deuxième tome est meilleur que le premier. Du coup, on a hâte de pouvoir le découvrir et on espère plus l’apprécier que ce premier tome !