𝐀𝐩𝐫𝐞̀𝐬 𝐥𝐚 𝐭𝐞𝐦𝐩𝐞̂𝐭𝐞

« Après la tempête » est un roman de Laura S. Wild édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐ ,75/5

♦ Résumé :

En sept ans, les Seven sont devenus la terreur des joailleries et des banques de Saint-Louis. Emmené par un chef insaisissable, ce gang réalise braquage sur braquage en suivant un mode opératoire parfaitement huilé, sans laisser la moindre trace qui permettrait de les identifier.

Ella, hackeuse de talent, désire rejoindre leurs rangs… pour l’argent, mais aussi pour des raisons personnelles plus troubles. Réussissant à remonter jusqu’à eux, elle les convainc de la prendre à l’essai. Placée sous la surveillance de Ryan, l’un des membres du groupe, elle découvre que sous leurs apparences de mafieux eux méprisants des lois, les Seven sont avant tout de jeunes gens que les orages de la vie n’ont pas épargnés. Ryan le premier, lui qui a fui, avec son petit frère, le foyer violent dans lequel ils ont grandi…

Alors qu’elle se prend d’affection pour le gang, la colère qui habite Ella la quitte peu à peu. Et entre Ryan et elle, une attirance irrésistible s’installe. Cependant, Ella cache bien des choses, et les Seven ne se doutent pas une seconde qu’elle s’apprête à déclencher une tempête qui va tout balayer sur son passage…

Quand viendra l’heure du choix, de l’amour ou de la soif de vengeance, quel sentiment sera le plus fort ?

♦ Avis :

Pourquoi on ne nous a jamais conseillé de lire « Après la tempête » ? Ce roman, c’est une bouffée d’air frais dans nos lectures parce que ça change, il y a plein d’actions. On a découvert Laura S.Wild avec son nouveau roman « à tous les cœurs que j’ai brisés » qui a été un coup de cœur. Après avoir lu « après la tempête », on peut affirmer deux choses. Premièrement, Laura S.Wild devient une auteure à suivre pour nous ; et deuxièmement, Laura S.Wild est le genre d’auteure qui explore plusieurs sous-genres de la romance. Avec « après la tempête », elle nous offre une romance intrigante, une « romantic suspense » haletante et addictive.

Tout d’abord, il faut saluer l’univers que Laura S.Wild nous offre. Elle dépeint un univers assez sombre, celui d’un gang qui braque essentiellement des banques et des bijouteries. Ce qu’on a le plus adoré, ce sont les descriptions de leurs recherches, de comment ils opèrent pour braquer et l’adrénaline qu’ils ressentent. On a, à chaque fois, eu cette impression de vivre avec eux ces braquages. Et toutes ces descriptions et ces détails ont rendu l’histoire crédible et un brin réel. Un autre point essentiel est qu’on ne s’est pas ennuyé une seule fois ce qui a rendu la lecture très addictive. L’action est bien dosée tout le long du roman et les révélations arrivent petit à petit en nous laissant par-ci, par-là des indices.

Ce qui nous a le plus intéressées dans ce roman, ce sont les personnages. On est tombées sous le charme de chacun d’eux parce qu’ils sont tous travaillés comme il le faut ; avec pour chacun, une personnalité bien à eux. Snow, Storm, Ryan, Rain, Thunder, Ella, Night, Sky et Ice resteront longtemps gravés dans notre mémoire et dans nos cœurs. Snow est sans conteste celui qui nous a donné la larme aux yeux. Comme le dit Laura dans ses remerciements, on aurait aimé avoir un Snow dans notre vie, avoir un être aussi bon et jovial.

« – On est tous passés par là, on a tous flirté avec le danger dans le seul but de prouver à la vie qu’elle n’avait pas réussi à nous mettre à terre, dis-je. Sauf que la frontière est mince entre vouloir se sentir exister et faire quelque chose susceptible de nous anéantir. Je ne te laisserai pas tomber du mauvais côté de cette ligne, Ella, c’est compris ? »

Laura S. Wild

Ensuite, Ryan nous a épatées, il nous a montré que la vie n’était pas soit noire ou blanche ; « qu’il y a une large palette de gris » (tiré du roman). Ryan, c’est le genre d’hommes aux antipodes de ce qu’on pourrait penser, il est attentionné, un brin romantique et intelligent. Quant à Ella, elle est si détruite que c’est compliqué de ne pas s’attacher à elle. Elle a perdu sa joie de vivre, mais pas sa force pour se battre. Ella et Ryan, c’est comme une évidence, un couple aussi étrange soit-il, mais qui ne pourrait pas être autrement. Pourtant, ça n’a pas été facile et c’est ce qu’on a adoré. Laura S.Wild ne laisse pas tomber le réalisme parce que la romance entre ses deux personnages ne peut pas être développée en un claquement de doigts. Elle doit être développée selon les passés de chacun et l’auteure a réussi à bien prendre cela en compte pour rendre la romance réaliste et magnifique.

Pour finir, comme toujours, la plume de Laura S.Wild nous a complétement emportées. Elle a réussi à rendre l’histoire haletant, intrigante, fluide à lire et addictive.

𝗖’𝗲𝘀𝘁 𝗷𝘂𝘀𝘁𝗲 𝘂𝗻 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗲̀𝗴𝘂𝗲

« C’est juste un collègue » est un roman de Margherita Gabbiani édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐/5

♦ Résumé :

À 27 ans, Margaux croit son avenir tout tracé avec Jean, son fiancé. Malgré des hauts et des bas, elle est persuadée que leur idylle est faite pour durer… Mais ses certitudes flanchent lorsqu’elle est recrutée dans l’agence digitale Kreatio. Elle se laisse entraîner par l’ambiance festive et légère de la start-up… et se rend compte que le doux sourire de l’homme qu’elle croise tous les jours à la machine à café ne la laisse pas indifférente.

Mais lorsque l’envie de séduire se transforme en un désir bien plus profond, Margaux se trouve confrontée à un dilemme. Sera-t-elle prête à renier tous ses principes juste pour lui, son collègue ?

♦ Avis :

Quand on a lu le résumé de ce roman, nous étions très intriguées par comment l’auteure allait élaborer le sujet de la trahison dans cette histoire. Mais en même temps, ce roman sort de nos habitudes livresques. Le sujet abordé, la tromperie, nous faisait très peur. Et malheureusement, on ressort de cette lecture, assez mitigées. 

Tout d’abord, nous avons eu beaucoup de mal à nous attacher au personnage masculin. Effectivement, nous n’avons pas trop accroché à ses points de vue. Nous avons eu du mal à ressentir ses émotions. On l’a trouvé peu mis en avant dans l’histoire par rapport à Margaux et on aurait aimé avoir une quelconque réaction de sa part quant au fait qu’il couche avec une femme fiancée. Quant à Margaux, on a du mal avec elle également. On l’a trouvé à certains moments, agaçantes (surtout, lors des prises de décisions). On aurait aimé aussi voir en elle un peu plus de réactivité.

Ensuite, le sujet principal de cette romance est la trahison. En effet, Margaux trahit son fiancé en couchant avec un autre. Nous avions peur de ne pas adhérer à la mentalité du personnage féminin et au final, nous avons été surprises ! En effet, l’auteure décrit bien toutes les pensées de Margaux au point que la tromperie ne nous dérange pas plus que ça, alors que c’est à l’opposé de nos valeurs. L’auteure a réussi à montrer la culpabilité, mais en même temps le désir du personnage principal.

— Mais j’en suis très heureux ! Écoute-moi bien, nous deux, ce n’est pas juste une histoire sans lendemain. Après tout ce qu’on vient de vivre, tu le sais toi aussi n’est-ce pas ?

Elle se lève à son tour en entraînant la couette pour recouvrir son corps nu. Elle se plante devant moi, tout sourire.

— Tu es fou, murmure-t-elle. Mais je t’aime, moi aussi.

Margherita Gabbiani

Quant à la romance entre Margaux et le personnage principal masculin, nous avons adoré la passion amoureuse qu’ils vivent ensemble. On voit qu’elle est intense et qu’ils ressentent véritablement de vraies émotions l’un pour l’autre. Cependant, après avoir fini le roman, nous nous sommes rendu compte que la romance avançait trop rapidement et qu’au final, nous n’avons pas eu beaucoup de moments entre les deux personnages. On n’a pas vraiment vu le comportement des personnages changer ; on ne les a pas vus tomber amoureux petit à petit. C’est ce qui nous a manqué dans l’histoire.

On aimerait aussi souligner qu’on a adoré la fin où l’action est intense et rend l’histoire plus addictive. Il se passe énormément de choses à la fin qui fait qu’on a envie de savoir si finalement, les deux personnages vont réussir à rester ensemble ou pas. Enfin, nous avons complétement adhéré à la plume de Margherita Gabbiani ! Elle est fluide et addictive. On aimerait beaucoup découvrir d’autres de ses romans.

En conclusion, c’est une petite déception pour nous car nous avons eu beaucoup de mal à nous attacher aux personnages. Mais ça nous a permis de réfléchir sur la tromperie et le sujet est très bien amené dans ce roman.

𝐁𝐚𝐝 𝐉𝐮𝐝𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭

« Bad Judgement » est un roman de Eugénie Dielens édité chez Nishaetcaetera.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Depuis que Sam a été accusé du meurtre de son meilleur ami, il n’a pas d’autre choix que d’encaisser continuellement le regard des autres. Pour résister à cette pression de chaque instant, Sam a pris l’habitude de repousser systématiquement toute personne tentant de pénétrer dans sa zone de vie qu’il a soigneusement construite.

Jusqu’au jour où Nessi est entrée dans sa vie…

Exclue injustement de son université suite à son aventure avec l’un de ses professeurs, Nessi est transférée dans celle de Seattle. Là-bas, elle souhaite profiter de son anonymat retrouvé pour enfin avoir une vie plus paisible et ne pas répéter ses erreurs passées.

Quand elle croise Sam, elle est intriguée puis attirée par le mystère qui l’entoure.
Quitte à mettre en péril sa nouvelle vie ?

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman a de quoi nous tenter ; il a une si belle couverture et un résumé plus qu’alléchant qui, forcément, nous ont donné envie de découvrir l’histoire qu’ils cachent. Et on n’a pas du tout été déçues ; on a pu découvrir une histoire touchante, aux personnages attachants et si dévastés par la vie ainsi qu’une relation amoureuse authentique.

Pour commencer, Eugénie Dielens nous laisse découvrir une Nessi qui a tout quitté pour recommencer à zéro sa vie après un passé plutôt compliqué. Nessi est plutôt réservée sans l’être réellement, c’est-à-dire qu’elle ne veut juste pas attirer l’attention sur elle, mais s’il le faut, elle sait mordre et se défendre. Quand elle arrive à l’université, elle est quelque peu renfermée sur elle-même, mais dès qu’elle découvre Sam, son expression et son attitude changent radicalement. Elle devient plus souriante, voire plus vivante. Sam, quant à lui, est une personne très tourmentée et il a de quoi l’être au vu de son passé. La vie ne l’a pas gâtée. Il se laisse fort retomber dans ses ténèbres et est quasiment en train de dépérir jusqu’à Nessi, cette fille qui s’intéresse à lui…Encore une fois, ce roman nous apprend que les apparences sont parfois trompeuses et qu’il faut apprendre à connaitre les gens avant de faire des déclarations hâtives. On a très vite réussi à nous attacher aux personnages, à ressentir leurs émotions et à vibrer avec eux. D’ailleurs, les émotions des personnages sont bien retranscrites, la plume d’Eugénie arrive à nous faire ressentir chaque émotion (la colère, la tristesse, la joie, la peur, etc.) de ses personnages et cela, en utilisant les mots avec justesse.

« – Je ne peux pas bouger, mon bras est coincé, j’informe Sam dont les yeux sont déjà clos.

Ses paupières se soulèvent pour dévoiler deux iris d’un noir profond qui me scrutent avec une intensité qui me rend fébrile. Pour quelqu’un de saoul, il ne m’a jamais paru aussi éveillé.

– Tant mieux, reste. Je voudrais juste faire comme si tout allait bien l’espace d’un instant. »

Eugénie Dielens

Nessi et Sam…au début, leur relation est très distance, voire inexistante. Mais peu à peu, on découvre une alchimie et surtout, une compréhension entre eux. La relation se développe tout au long du roman et même à la fin. Elle est intense et authentique. En effet, malgré les passés respectifs de chaque personnage, ils s’ouvrent finalement à l’amour et entre eux, ce n’est pas une relation banale. Ils sont happés par l’autre, ils se découvrent au milieu de la tempête, mais même les ténèbres n’arrêtent pas leur amour. On a adoré leur relation qu’on a trouvé juste, authentique et tellement sincère. Elle nous a même fait rêver alors qu’à la base, on n’a rien à envier aux personnages.

Ce qu’on a également adoré dans ce roman, c’est l’univers de l’histoire. Bien que l’histoire se déroule à l’université, on n’entre pas du tout dans les clichés universitaires. Eugénie développe un roman original, intrigant. On a mené notre enquête pendant toute notre lecture et on a adoré ça. De plus, les révélations à la fin du roman nous ont ravies ; elles n’étaient ni trop évidentes ni trop compliquées à deviner. Et c’est ça qui était chouette : on a pu mener notre enquête grâce à certains indices. Pour finir, la plume d’Eugénie est très jolie, addictive et agréable à lire. On a déjà hâte de découvrir d’autres romans à elle.

En conclusion, on ne peut que vous conseiller ce roman original qui arrivera à faire chavirer vos cœurs et à vous faire palpiter d’émotions.

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐬𝐭𝐢𝐧𝐞́𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐀𝐢𝐫

« Les destinés de l’Air » est une saga de S.J.Sam.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Lizéa, dix-neuf ans, décide de quitter Avebury pour retrouver la trace de ses parents, disparus à l’aube de son enfance. Elle espère ainsi percer les mystères qui entourent ses origines et mieux appréhender ses étranges facultés. Mais quand Samuel, un garçon à la beauté surnaturelle, la sauve d’une attaque à main-armée, sa quête emprunte alors un autre chemin. Samuel Harper n’est pas comme les autres garçons. Énigmatique et protecteur, il est bien déterminé à guider Lizéa vers son incroyable destinée.

♦ Avis :

Nous ne lisons pas énormément de romans fantastiques, pourtant nous sommes de grandes adeptes de romances fantastiques ! Dans ce roman, S.J. Sam a parfaitement mêlé romance et actions, on ne pouvait que succomber à cette histoire. D’ailleurs, en lisant ce roman, on s’est rendu compte qu’on aimerait découvrir beaucoup plus de romances fantastiques/fantasy !

L’auteure commence par nous décrire l’héroïne, Lizéa qui vit des phénomènes surnaturels jusqu’au jour où elle rencontre Samuel. Il y a directement, une attirance entre ces deux personnages. A partir de là, Lizéa va vouloir avoir des réponses à ses nombreuses questions. On a beaucoup aimé ce début d’histoire qui introduit bien le monde fantastique qui va suivre ; on en apprend d’abord plus sur cette héroïne qui n’est pas humaine avant de rentrer dans cet univers.

Qui dit roman fantastique, dit descriptions de ce monde. S.J. Sam nous décrit parfaitement les lieux où se passent cette intrigue fantastique. Dès qu’on ouvrait le livre pour reprendre notre lecture, nous étions directement happées par les descriptions ce qui a rendu facile l’immersion dans cet univers. Ce qu’on a d’ailleurs beaucoup aimé dans ce roman, c’est le fait que l’autrice nous immerge petit à petit dans cet univers, en nous donnant par-ci, par-là des informations sans nous submerger d’infos. Et il faut également noter que l’univers qu’a développé l’auteure est originale et nous a donné envie d’y vivre.

Les deux personnages principaux sont Lizéa et Samuel. Lizéa est une jeune femme qui au début, ne connaissait rien du monde élémentalien, mais elle apprend à le connaitre. On s’est rapidement attachées à elle et à sa personnalité parce que Lizéa est un personnage attachant et elle sort des clichés. En effet, malgré le fait qu’elle soit quand même « badass », elle n’est pas la super héroïne qui détruit tout. Elle reste encore un peu innocente dans ce monde qu’elle connait à peine. Quant à Samuel, on a eu plus de mal à le cerner, mais c’est justement ça qui a accentué le mystère autour de lui et qui nous a donné envie de le connaitre davantage. En bref, ce sont deux personnages qui s’imbriquent ensemble à la perfection : ils se complètent et se soutiennent malgré ce qu’ils doivent vivre.

Tant qu’il y a de la romance dans un roman, nous sommes preneuses. Et cette histoire ne déroge pas à la règle. En effet, la romance entre Samuel et Lizéa est toute mignonne. L’auteure a parfaitement réussi à montrer cette alchimie entre ces deux personnages. Nous avons été d’autant plus succombées par le fait que la romance se marie bien avec les actions ; c’est-à-dire que la romance n’engloutit pas les actions et l’inverse est vrai aussi. Il y a juste un petit bémol, c’est le fait que la romance se développait un peu trop rapidement au début.

Concernant la plume de l’auteure, nous avons complétement accroché à celle-ci ! Elle est addictive, fluide ce qui rend l’histoire d’autant plus captivante.

– Parce que… contrairement à ce que tu m’as dit, tu comptes pour moi. Je dirais même que tu es tout. J’ai lutté. J’ai lutté pour m’éloigner de toi, jusqu’à partir à des centaines de kilomètres…mais tu étais avec moi, partout où j’allais, partout où je regardais. Tu ne quittes jamais mon esprit, Liz…

– Ton oncle désapprouverait tout ce que tu me dis actuellement… le coupai-je.

– Eh bien, qu’il aille se faire foutre ! dit-il fermement. Même s’il me destinait à un autre avenir, c’est toi que je choisis. A condition que tu veuilles encore de moi…

S.J.Sam

Enfin, nous avons été surprises par la fin ! Les révélations ont lieu vers la fin du roman et nous ont laissé sans voix. On ne s’attendait pas à ce retournement de situation qui a rendu l’histoire d’autant plus originale. Et puis, parlons de cette fin juste horrible. L’histoire se termine sur un cliffhanger qui nous donne qu’une seule envie : avoir le deuxième tome entre nos mains.

En bref, si vous aimez les romances fantastiques, ne passez pas à côté de celle-ci ! Elle mêle parfaitement romance et actions ; vous ne pourrez plus lâcher le livre avant de l’avoir fini !

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐓𝟒

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Comme ses trois soeurs, Chase Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsqu’elle reçoit avec cinq ans de retard, une simple lettre égarée du joueur de baseball, lanceur prodige du club de LMB (ligue majeure de baseball) qu’elle est censée signer, comment renoncer à lui, sans tirer au clair, un mystère qui la hante depuis des années ?

♦ Avis :

Tout d’abord, vous connaissez notre amour pour cette saga de K.Bromberg. Elle est à la fois, addictive et touchante. Elle arrive à chaque fois à nous embarquer dans l’univers de ses personnages et à chaque fois, elle nous rappelle pourquoi on aime autant la lecture. Ce quatrième tome n’a pas dérogé à la règle de cette saga : c’est un COUP DE CŒUR !

Dans ce tome, on fait la connaissance de Chase, la plus petite sœur Kincade, et de Gunner. Chase est une bosseuse, elle accomplit tous les objectifs et surtout, elle ne laisse presque aucune place à autre chose qui n’est pas le travail. Déjà fortement blessée par l’amour, elle ne pense plus à s’engager sérieusement dans une relation à long terme, mais quand elle voit Gunner, c’est une simple évidence. On a énormément aimé la personnalité de Chase, sa force et en même temps, ses faiblesses bien visibles. Quant à Gunner, c’est un homme qui nous a surpris tout au long du roman, un homme qui rend meilleur son entourage. Mais quand on connait davantage Gunner, on se rend compte qu’il a été fortement touché par la vie et qu’il ne s’en remet que très lentement. Dans ce roman, c’est ce personnage qui nous a le plus touchées ; il a réussi à nous donner envie de pleurer en écoutant son histoire. Et surtout, Gunner est à lui seul, un symbole d’espoir : il se relève doucement, mais il le fait : il se bat pour un avenir, pour continuer à vivre malgré tout ce que la vie lui a infligée. Les valeurs, la morale de ce tome nous ont vraiment chamboulées : on referme ce livre avec un sourire aux lèvres, mais surtout avec le cœur et l’esprit remplis de belles morales et valeurs.

Le sport est un peu moins présent ici, mais l’univers militaire a vraiment apporté un côté plus original et surtout, différent des trois autres tomes. On a adoré être plongées dans une petite ville qu’est Destiny Falls ; y découvrir comment les habitants y vivent entre eux vu que c’est une ville de militaire.

« – C’est dur de demander à une personne qui a eu le cœur brisé de retomber amoureux. Encore plus quand c’est toi qui l’as cassé pour commencer… Mais si cette personne compte autant pour toi, alors tu te battras comme la lionne que tu es pour le récupérer. »

K. Bromberg

Ensuite, la romance, dans ce tome, est peut-être un peu plus rapide que dans les deux premiers tomes, mais l’évolution de leur relation, de leur complicité a fait qu’on n’est pas dérangées par la rapidité de la romance. Ce tome-ci ainsi que le premier tome sont les deux romans qui nous ont le plus touchées. Dans ce quatrième tome, on a failli verser des larmes à plusieurs reprises. K.Bromberg a vraiment réussi à exprimer le for intérieur des personnages, leurs sentiments même les plus profonds (que ce soit ceux de Chase ou de Gunner). Les deux nous ont émues et surtout, on a ressenti ce qu’ils ressentaient. On ne peut pas en dire davantage au risque de vous spoiler, mais en bref, ce tome a à la fois, gonflé nos cœurs d’amour et à la fois, les a brisés à plusieurs reprises pour en recoller les morceaux par après.

Pour finir, la plume de K.Bromberg a encore une fois, montré qu’elle pouvait nous emporter dans l’univers de l’auteure. Sa plume est addictive, belle et agréable à lire. On a lu super rapidement ce roman tant l’histoire a réussi à nous embarquer.

Pour conclure, la saga Play Hard est une saga qui restera longtemps dans nos esprits et surtout, on sait qu’on les relira un jour pour revivre ces moments de complicité entre les personnages et pour à nouveau nous plonger dans le torrent d’émotions.

𝗕𝗿𝗶𝗮𝗿 𝗨𝗻𝗶𝘃𝗲𝗿𝘀𝗶𝘁𝗲́, 𝘁𝗼𝗺𝗲 𝟰

« Briar » est une saga de Elle Kennedy éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

L’université était censée être ma chance de surmonter mon complexe de vilain petit canard et de déployer mes ailes. Au lieu de cela, je me suis retrouvée dans une sororité pleine de filles odieuses. J’ai déjà du mal à m’intégrer, alors quand mes sœurs Kappa Chi me lancent le défi, je ne peux pas dire non.

Le défi : séduire la nouvelle recrue de l’équipe de hockey. Le mec le plus sexy de la classe.

Conor Edwards est un habitué des soirées de Greek Row… et des lits de la sororité. Il fait fondre les filles mais ne leur accorde jamais un second regard, surtout aux filles comme moi. Sauf que M. Populaire me surprend, au lieu de me rire au nez, il me fait une faveur en prétendant devant tout le monde que je l’intéresse.

Encore plus fou, il veut continuer à faire semblant. Il s’avère que Conor adore les jeux et il pense que c’est amusant de ridiculiser mes ennemis. Mais résister à son charme est presque impossible Je me rends compte que l’histoire de Conor est bien plus compliquée que ce que son fan club peut voir. Et plus cette stupide ruse se prolonge, plus le danger est grand que tout cela m’explose à la figure.

♦ Avis :

Il faut savoir que nous n’avons pas encore lu les premiers tomes de Briar et que nous n’avons lu que « The Mistake » et « The Score » des Off-campus. Mais le résumé de ce quatrième tome de Briar nous tentait tellement qu’on ne pouvait tout simplement pas passer à côté et c’était une bonne occasion de commencer cette saga. Et on ne peut que vous le recommander.

Cette saga est en réalité, une comédie romantique qui est juste parfaite pour l’été et les vacances. L’histoire est fraiche, sans prise de tête et la romance entre les deux protagonistes est toute mignonne.

Conor Edwards sait jouer de ses charmes et est assez populaire à l’université. Mais ce qu’on a énormément aimé dans ce personnage, c’est le fait que ce n’est pas un bad boy, comme on les connait. Il est attentionné et oui, il couche avec beaucoup de femmes, mais il ne les utilise pas. On a adoré pouvoir justement avoir l’autre côté de ce genre de personnage : celui qui n’utilise pas les femmes avec qui il couche, mais qui est en quelque sorte, utilisé par elles. De l’autre côté, on a l’héroïne, Taylor, une jeune femme douce. Elle nous correspond tellement que dès le début, on a su s’identifier à elle et aux complexes qu’elle a. On a beaucoup aimé que ce roman aborde les complexes qu’une fille peut avoir et que ce soit un élément central de l’histoire. On est aussi obligées de mentionner toute la bande d’amis que ce soit de Connor ou de Taylor qui ajoutent de l’humour au roman.

« Je ne cesse d’essayer de convaincre Taylor d’être indulgente avec elle-même et d’apprécier son corps et la personne qu’elle est, alors que je n’arrive même pas à m’en convaincre moi-même. Alors, à quoi je joue ? Pourquoi je m’entiche d’une fille comme elle, une belle personne, alors que je ne sais toujours pas qui je suis ? »

Elle Kennedy

On a adoré le fait que l’histoire se base sur un faux couple amoureux. C’est un thème qu’on ne lit pas énormément, mais qu’on aime beaucoup découvrir. En fait, on adore voir le faux couple devenir réel avec des sentiments qui se développent petit à petit. Ici, nos points de vue convergent. Une de nous deux a adoré la relation amoureuse tandis que l’autre a été un peu perturbée par le début de la relation un brin trop rapide. Finalement, on s’est accordées pour dire que l’évolution de leur complicité et de leur relation nous a beaucoup plu et a surtout, fait oublier le côté rapide. Conor et Taylor, c’est un couple doux et attentionné. Un couple qui essaie de s’entraider à combattre leurs démons.

Enfin, ce qu’on a aussi beaucoup aimé dans ce roman, c’est l’action qui fait que la romance n’est pas le seul sujet de l’histoire. En effet, il y a beaucoup de choses à côté qui se passent et qui rendent l’histoire addictive, mais qui rendent aussi les personnages secondaires importants.

Pour conclure, c’est une très bonne lecture addictive qu’on vous conseille de lire pendant l’été. Prenez un cocktail (ou l’eau, c’est bien aussi ^^) et savourez ce roman au soleil !

𝐒𝐜𝐚𝐧𝐝𝐚𝐥𝐞

« Scandale » est un roman de LJ Shen édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Une liaison à risques au bureau.

Jude a de gros ennuis.

Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.

Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.

Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.

Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.

L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.

Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.

♦ Avis :

Dès sa sortie en grand format, il nous tentait énormément. En fait, tous les livres de LJ Shen nous tentent énormément, mais à chaque fois on hésite parce qu’on n’avait pas trop adhéré à « Vicious ». La sortie du format poche de « Scandale » était l’occasion parfaite de tenter à nouveau un livre de cette auteure. Et on ressort de cette lecture assez mitigée.

Pour commencer, on a beaucoup aimé l’univers du journalisme que l’auteure a développé. Ça rend l’histoire plus réaliste car LJ Shen décrit tous les détails sur les réunions entre les rédacteurs, comment avoir des informations, être les plus rapides à trouver de nouvelles informations, etc. C’était super intéressant à découvrir.

Par contre, on a moins adhéré aux allusions sexuelles présentes tout le long du roman qui n’ont pas vraiment lieu d’être dans certaines conversations. Elles sont surtout présentes dans les 200 premières pages ce qui a fait qu’on n’accrochait pas vraiment à l’histoire. Il y en avait trop – pour nous – et au final, on trouvait ça un peu malaisant. Honnêtement, si on n’avait pas lu ce roman dans le cadre d’un SP, on l’aurait abandonné au bout des 200 premières pages, mais on est contentes d’avoir persévéré et continué parce que la suite est vraiment meilleure.

— Tu joues avec le feu, je l’avertis.

Sa main remonte peu à peu, vient toucher ma bouche, son pouce plane au-dessus de ma lèvre inférieure, en trace le contour et me rappelle la scène d’il y a trois semaines.

— J’ai peut-être envie de me brûler.

LJ SHEN

Judith, alias Jude ou miss converse, est le personnage féminin de l’histoire. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et on a beaucoup aimé ce côté-là de son caractère. C’est le personnage féminin avec qui on a eu le plus facile à s’identifier. C’est une bouffée d’air frais dans ce roman et dans les cent dernières pages, on a vraiment été plongées dans ses sentiments qui étaient vraiment très bien décrits et mis en avant. Quant à Celian (déjà, on aime beaucoup son prénom qui est original), c’est un homme intelligent qui aux premiers abords, est froid et insensible. C’est un personnage qui reste fidèle à lui tout au long du roman et ça, c’est un point positif. Il ne change pas en homme mièvre dès sa rencontre avec Jude. Malheureusement, on a moins réussi à nous attacher à lui parce que son attitude « cru » nous a un peu déstabilisées.

Pour conclure, si vous avez aimé « vicious », vous aimerez à coup sûr, « Scandale ». Ce roman a énormément de potentiel et peut vraiment plaire à beaucoup de personnes. On a tout de même passé un bon moment, mais vu qu’on n’est pas trop fans du surplus de sexe, ça nous a un peu gâché notre lecture.

𝗖𝗼𝗺𝗺𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗼𝗺𝗯𝗿𝗲 𝗮𝘂 𝘁𝗮𝗯𝗹𝗲𝗮𝘂

« Comme une ombre au tableau » est un roman de Maloria Cassis et Marjy Noname édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Gala Carrington est une jeune londonienne passionnée de peinture française. Elle a la chance d’en avoir fait son métier, même si dans la réa- lité, elle se retrouve plus souvent à devoir estimer la valeur de babioles sans intérêt que les tableaux de maître qu’elle a étudiés.

Au décès du patriarche Fitzduncan, propriétaire d’une collection de toiles de renom, Gala touche enfin son rêve du bout des doigts et s’envole pour l’Irlande, afin d’évaluer l’héritage du défunt.

Sur place, une ombre plane sur l’authenticité des œuvres, mais aussi autour de Gala, qui n’imagine pas les retombées de ses suspicions. Elle devra démêler les faux-semblants et découvrir à qui faire confiance. À Owen, le frère, qui demeure bien mystérieux ? Ou à Luke, le fils, qui se montre avenant et charmant ?

Une erreur de jugement pourrait lui coûter cher.

♦ Avis :

Nous avions hâte de découvrir ce roman avec ce duo d’auteures. On avoue qu’on était curieuses de découvrir les deux plumes ensemble dans un roman intrigant. On connaît la plume de Maloria Cassis qu’on adore. Et pour ce qui est de Marjy Noname, on a son roman « Five » dans notre PAL ❤️ En plus, la couverture de ce roman est juste sublime !

Pour commencer, on a adoré pouvoir plonger dans les descriptions de l’Irlande. Les auteures ont réussi à nous captiver et à nous donner envie de visiter ce pays ! En plus, l’ambiance du roman est très originale. En effet, l’héroïne travaille en tant que spécialiste de la peinture française, ce qu’on a trouvé très intéressant. Maloria et Marjy ont même mentionné les noms de certaines œuvres et elles ont également incorporé des scènes dans lesquelles on voit Gala travailler ce qui le rend l’univers encore plus réaliste.

Ensuite, on a comme personnages principaux, Gala Carrington et la famille Fitzduncan. On a complètement réussi à s’identifier au personnage féminin qui est prête à tout pour réussir et qui est tout comme nous, renfermée sur elle-même. Pour ce qui est des Fitzducan, leur charisme ne nous a pas laissées indifférentes. Les auteures ont réussi à dégager une sorte de charisme intrigant des deux hommes ! Évidemment, notre préférence va à Owen ; les auteurs l’ont décrit avec une certaine prestance, un charme en plus. La romance entre les deux personnages passe d’abord par un ennemies to lovers qu’on a juste adoré. Les auteures ont très bien décrit la tension qu’il y a entre les deux personnages dès le début. Le seul point négatif, c’est qu’il nous a manqué un développement des sentiments. Au début, la romance est parfaite ; elle se développe doucement. Mais vers le milieu, on aurait aimé un développement encore de leurs émotions avant qu’ils s’embrassent. Ça reste tout de même une romance toute douce et agréable.

« – Je n’ai pas pu m’empêcher d’admirer les merveilles que recèle cette pièce. Chaque objet est authentique et d’une rare beauté.

– Vous ne pouviez pas attendre dans le couloir ? me demande-t-il alors que ses yeux scrutent ma silhouette.

– Eh bien… la porte n’était pas fermée à clé et j’ai pensé que vous étiez déjà là. Un travailleur comme vous doit être un lève-tôt si je ne m’abuse.

Je tente une attaque mi- humoristique mi-sournoise. Sa spécialité. Je scrute ma montre et ouvre de grands yeux.

– Oh, mais vous êtes en retard de cinq minutes ! m’exclamé-je en m’approchant de lui. Comment est-ce possible, moi qui vous croyais ponctuel ?

– Je ne suis aucunement en retard, je vous observe depuis quelques minutes.

Je me sens rougir en l’imaginant sur le seuil de la pièce, son regard brun châtaigne focalisé sur ma personne. « 

Maloria Cassis & Marjy Noname



Pour ce qui est de l’intrigue, on a adoré découvrir l’intrigue autour des personnages et des tableaux. Ça rendait l’histoire plus addictive. Mais on aurait aimé un développement plus progressiste de l’intrigue. En effet, l’intrigue principale du roman se trouve dans les cinquante dernières pages, alors que ça aurait été sympa qu’elle soit introduite vers le milieu du roman pour ensuite, laisser traîner des indices par-ci par-là.

Enfin, on a beaucoup aimé le duo de ces deux auteurs. Leurs plumes sont fluides, légères et addictives. On espère pouvoir lire d’autres romans de ce duo !

Pour conclure, si vous cherchez un roman agréable à lire, sans prise de tête, mais un brin original, il est fait pour vous ! Ou si vous cherchez à sortir d’une panne de lecture, on vous le conseille !

𝐋𝐞 𝐜𝐨𝐥𝐥𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐯𝐨𝐞𝐮𝐱

« Le collectionneur de voeux » est un roman de Mia Sheridan édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

L’amour peut abattre toutes les barrières.

Lorsque Clara arrive à La Nouvelle Orléans pour y intégrer la compagnie de danse locale, la jeune ballerine est un peu perdue. Elle ne connaît pas cette ville et veut la découvrir. C’est lors d’une de ses promenades qu’elle découvre la plantation Windisle.

Abritée derrière un grand mur, la propriété est envahie par une végétation luxuriante et semble abandonnée. Mais Clara découvre vite qu’un jeune homme, Jonah, y vit en reclus. Il est défigu- ré et refuse qu’elle le voie. Mais Clara parvient à établir une relation avec lui, qui s’approfondit à chaque visite dans le cadre merveilleux de la propriété abandonnée.

Quelle est l’histoire de cet homme en souffrance ? Et quelle terrible sort a frappé autrefois ces lieux, les condamnant à la ruine et l’abandon ?

♦ Avis :

Nous n’avions encore jamais découvert de romans de cette auteure (bien que le deuxième tome de Leo’s chance traine dans notre PAL attendant le premier tome 🙈). En plus, le résumé de ce roman nous intriguait énormément et on a adoré cette histoire originale, intrigante et touchante !

Pour commencer, l’auteure nous embarque dans une romance qui commence autour d’un manoir et de son portail. C’est une romance très originale avec une intrigue très bien ficelée. On voit bien les recherches que l’auteure a faites pour créer cette intrigue cohérente. C’est un coup de cœur surtout pour ce côté-là : intrigant et original. Effectivement, nous n’avions qu’une envie, c’était de découvrir la suite et résoudre l’énigme qu’il y a autour du manoir, de la plantation.

En ce qui concerne les personnages, on est complétement tombées amoureuses du charme de Jonah. L’auteure nous le décrit comme un personnage torturé par son passé et elle le décrit tellement bien qu’on a juste envie de lui faire un câlin. On a adoré suivre l’évolution de Jonah qui est très bien développé. On voit petit à petit l’acceptation de soi même si ce n’est pas si simple. Et ce qui est intéressant justement, c’est que l’auteure nous montre que ce n’est pas simple de s’accepter. L’évolution se fait doucement pour que l’histoire reste réaliste. Quant au personnage de Clara, on s’est beaucoup identifiée à elle, à son caractère. Elle est généreuse et curieuse, mais surtout elle ne baisse pas les bras face à Jonah. Elle le pousse à sortir de sa zone de confort et on a adoré voir cette alchimie entre ces deux personnages, le fait qu’ils se poussent l’un l’autre.

« – Tu n’es pas un monstre, Jonah. Mais si tu insistes pour te qualifier de tel, alors oui, je dois aimer les monstres.

– Tu es bête, répliqua-t-il, mais le ton avait changé et, si les mots étaient moqueurs, sa voix de velours était chaleureuse. Tu es dans ma tanière, maintenant, tu en es consciente ?

– O-oui.

Entendant la direction de sa voix changer, elle se tourna, à l’aveugle, vers lui, ne distinguant rien, pas même ses propres mouvements.

Il pouffa et le son voleta jusqu’à elle, l’entourant de sa magie tandis que des vagues de chair de poule déferlaient sur sa peau.

– Tu joues avec moi. »

Mia Sheridan

La romance dans l’histoire, c’est une romance pleine de délicatesse, de tendresse. En effet, elle est toute douce et pour nous, elle s’installe plutôt lentement. Jonah et Clara prennent le temps de se connaitre et c’est juste magique de voir ces deux personnages ensemble. On a donc, beaucoup aimé cette romance touchante qui nous a fait sourire à plusieurs reprises.

Il faut aussi qu’on parle de la plume de l’auteure qui est juste magnifique. Au début, on avait peur de ne pas accrocher à la troisième personne. Mais finalement on s’y habitue et ça donne justement une atmosphère mystérieuse au roman qu’on a juste adorée. En plus, ça permet d’avoir un regard sur tout ce qui se passe dans l’histoire.

En bref, vous attendez quoi pour découvrir cette pépite ? Si vous aimez les romances originales, intrigantes avec un personnage masculin blessé par son passé, foncez ! Vous ne serez pas déçu(e)s !

𝐒𝐭𝐲𝐱 𝐑𝐢𝐝𝐞𝐫𝐬, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Styx Riders » est une saga de Kalypso Caldin éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

La violence. C’est ce qui a marqué l’adolescence d’Alex. Tombé dans l’univers des gangs dans l’espoir d’y trouver l’argent qui lui aurait permis de sauver sa mère, il se remet difficilement de la perte de cette dernière, avec l’aide des Styx Riders qui l’ont pris sous leur aile. Mais pas question pour lui de rejoindre le club de sitôt : avant cela, il a convenu avec eux qu’il retournerait au lycée pour y terminer ses études secondaires.

C’est là qu’il rencontre Cassie, une cheerleader dont rien ne semble pouvoir entamer l’enthousiasme permanent. Bien qu’ils paraissent ne rien avoir en commun au premier abord, l’un comme l’autre sont en réalité des miraculés : elle a failli mourir noyée lorsqu’elle avait dix ans, lui a survécu de justesse à la balle que son ancien chef de gang lui a tirée en pleine poitrine. Mais si Cassie s’est remise de cette expérience, Alex continue à être hanté par ce qu’il a vu de l’autre côté, sur les rives du Styx.

Telle Aphrodite, déesse de l’amour, Cassie tente par sa douceur de ramener Alex parmi les vivants. Mais ce dernier pourra-t-il se pardonner les actes terribles qu’il a commis ?

♦ Avis :

On avait beaucoup aimé le premier tome qui était très addictive. Par conséquent, nous avions hâte de découvrir ce deuxième tome, surtout que le personnage masculin nous intriguait beaucoup. On avait peur que l’histoire soit redondante par rapport au premier tome, mais pas du tout. L’auteure a vraiment réussi à nous embarquer dans un autre univers : celui du lycée ET des bikers en même temps.

Tout d’abord, nous sommes des fans inconditionnels des personnages torturés et c’est pour ça qu’on avait hâte de découvrir ce personnage masculin, qui a vécu pas mal de choses difficiles. Kalypso Caldin exploite parfaitement la psychologie de ce personnage ; elle le rend réaliste avec ses qualités et ses défauts. Et ce qu’on a adoré, c’est suivre le changement de son comportement au fur et à mesure du roman. Voir le fait qu’il arrive à remonter la pente. C’est vraiment le plus gros point positif de ce roman. Quant à Cassie, le personnage féminin, elle est réellement toute douce, attachante et comme un rayon de soleil même si la noirceur n’est pas si loin…

Ensuite, la romance entre les deux personnages nous a aussi beaucoup plu parce qu’on suit réellement une évolution de leur alchimie et attirance. De plus, ça fait du bien de lire un roman sans avoir trop d’allusions sexuelles ! C’est réellement une romance douce et « réparatrice » pour les deux personnages. Le petit plus, c’est le frère Gold, protecteur qui nous a bien fait rire.

« – Qu’est-ce que tu fais ? me demande-t-il à voix basse, laissant son souffle caresser mon cou.
[…]
– Je tombe, lui dis-je. Enfin, je tombais. Merci. Tu peux me lâcher ?
[…]
– Je pourrais, oui, me répond-il.
– Alors pourquoi ne le fais-tu pas ?
Son étreinte se resserre imperceptiblement.
– J’aime bien ton parfum, murmure-t-il.

Kalypso Caldin

On est toujours sous le charme de l’univers des Styx Riders qui offre une ambiance au roman qu’on adore. Plus que des bikers, ce sont des frères. Voir ce soutien entre les bikers, leurs missions qui peuvent être difficiles, tout cela est vraiment intéressant. Dans ce tome-ci, on en découvre plus sur ce monde de bikers. Là encore, Kalypso a réussi à se démarquer du premier tome en nous montrant d’autres choses, en nous montrant une autre facette du monde de bikers.

Pour finir, la plume de Kalypso est vraiment un délice ; elle est fluide, agréable à lire et tellement addictif. On vous jure que la fin est arrivée trop vite tellement ce roman est un pur plaisir à lire. On a tellement hâte de découvrir le troisième tome des Styx Riders !

En conclusion, on ne peut que vous conseiller de lire cette saga très addictive et qui ne manque pas d’actions. En effet, on ne s’ennuie jamais et en plus, les personnages – que ce soit les personnages principaux ou secondaires – sont vraiment attachants.