𝐒𝐜𝐨𝐭𝐭𝐢𝐬𝐡 𝐑𝐡𝐚𝐩𝐬𝐨𝐝𝐲

« Scottish Rhapsody » est un roman de Delinda Dane édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Erynn Wallace avait depuis longtemps oublié que l’Écosse coulait dans ses veines. Grandir à Londres auprès d’une mère anglaise ne l’a sans doute pas aidée à cultiver ses racines…

Mais en retournant dans son village natal pour l’enterrement de son grand-père, elle ne pensait pas se sentir aussi dépaysée. Les gens, l’accent, les coutumes… elle a tout oublié. Et ce n’est pas Lachlan Cameron qui risque de la mettre à l’aise.

L’héritier du clan des Cameron semble même la traiter avec un dédain particulier. Il ne voit en elle qu’une opportuniste, venue rafler son héritage avant de repartir chez l’ennemi. Qu’importe à Erynn l’avis de cet inconnu, certes séduisant, mais parfaitement désagréable ?

Ce qui est certain c’est qu’il serait beaucoup plus facile de l’ignorer si, pour préserver le domaine de ses ancêtres, elle n’était pas contrainte de l’épouser…

♦ Avis :

Écosse. Clans. Highlanders. Ce sont ces trois mots et le nom de l’auteure qui nous ont directement convaincues. Depuis le temps que nous voulions découvrir une romance écossaise, nous avons été servies !

Erynn, l’héroïne est une femme londonienne, libre, passionnée par ce qu’elle veut faire. Elle a un tempérament de feu, sait tenir tête quand il le veut, mais elle est aussi bienveillante et généreuse. Pour son père, elle est prête à tout…même à se marier. Delinda Dane la rend également hilarante avec son petit air amusant qui nous a fait sourire tout le long de l’histoire. Quant à Lachlan, que dire à part que nous avons succombé dès la première page à son air mystérieux ? Virile, il se montre froid et insensible, mais il est bien plus que ça. Il nous a beaucoup touchées de par son côté doux et bienveillant qu’il cache au fond de lui. Quant aux personnages secondaires, on les a également beaucoup aimés. Chacun apporte quelque chose à l’histoire et on comprend rapidement qu’ils ont tous été travaillés avec une personnalité différente.

Quand ces deux personnages se rencontrent, la tension est au maximum. Quand on force deux personnages aux caractères bien trempées à se marier, ça ne peut que créer une énorme tension, des piques à tout va, mais surtout une haine aussi grande que leur attirance. Delinda a réussi à nous faire frissonner, à nous donner chaud et surtout, à nous laisser pantelantes après chaque échange entre Lachlan et Erynn. Nous avons complétement adhéré à cette romance passionnelle et explosive. Delinda nous a pondu un parfait petit ennemies-to-lovers comme on les aime : des piques, des moments sensuels, de la tension (encore et encore).

« – Quoi ? lance-t-elle sèchement.

Je m’adosse au fauteuil et croise les bras.

– Rien. Je me demandais ce que ça te faisait d’être officiellement la putain des Cameron ?

A ma grande surprise, Erynn ne se démonte pas. Elle se tapote les lèvres de l’index, faisant mine de réfléchir.

– Et toi, qu’est-ce que ça te fait de savoir que je porte ton nom de famille et les couleurs de ton clan, mais que tu ne m’auras jamais ?

Je me fends d’un large sourire et caresse le dos de sa main avec la pulpe calleuse de mon pouce.

– Pour ça, il faudrait que je veuille de toi, ce qui est loin d’être le cas.

Elle arrache précipitament ses doigts des miens.

– Reste loin de moi, et ne t’avise plus de me toucher !

– Avec plaisir, Wallace. »

Delinda Dane

C’est la première fois que nous découvrions une romance en Écosse et nous avons été plus que surprises. Le cadre est magnifique et nous donne envie de visiter ce pays ! L’auteure nous dépeint à plusieurs reprises le cadre et on a trouvé que les descriptions étaient toujours parfaites (ni trop courtes, ni trop longues). De plus, la description des clans nous a beaucoup plu, ça ajoute une touche d’intrigue, de mystère. Nous n’avons qu’une seule envie : découvrir d’autres romances dans ce milieu.

Quant à la plume, Delinda Dane a encore une fois, réussi à nous immerger dans un univers incroyable, avec de la tension, des touches d’humour et surtout, une romance qui ne peut que nous faire rêver. On a littéralement bouffé son roman tant il est addictif !

𝐔𝐧𝐥𝐨𝐯𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐥𝐨𝐯𝐞𝐫𝐬, 𝐓𝟏

« Unlovable lovers » est une saga de Stormy B. éditée chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

– Deux âmes torturées. Deux cœurs noircis et cadenassés.

Cette rencontre n’aurait jamais dû avoir lieu


Lena Williams est cynique, prétentieuse et arrogante. Elle n’a rien d’une fille timide et attentionnée, au plus grand désespoir de ses proches… Mais tout change lorsqu’elle quitte l’Angleterre pour retrouver son frère en Floride.


Le plan était clair : un séjour de deux mois en compagnie de son aîné, pour renouer des liens abîmés et trouver le temps de réaliser son plus grand rêve : écrire des best-sellers !


Mais sa rencontre avec Chase va tout bouleverser… Lorsqu’elle croise son regard, Lena est immédiatement attirée par l’homme aux cheveux bleus du Devilish. Elle ne se doute pas une seule seconde que son destin va basculer. Cachés derrière leurs caractères bien trempés, leur rencontre ne se fait pas sans étincelles. Avec eux, tout est possible.


Deux âmes torturées.
Deux cœurs noircis et cadenassés.
Deux êtres ravagés, à la fois si différents et si semblables.


Sauront-ils se faire confiance à temps pour résister à l’orage ensemble ?

♦ Avis :

On en a lu des avis sur cette duologie, certains positifs, d’autres plus mitigés. Et c’est pour quoi, on avait vraiment hâte de nous faire notre propre avis. Unlovable Lovers, ce n’est peut-être pas l’histoire la plus originale qu’on ait pu lire (il y a beaucoup de déjà-vu, on n’a pas forcément été surprises), mais ce qu’on a adoré, c’est le fait que l’auteur utilise certaines scènes clichées pour les tourner d’un autre sens – peut-être infime, mais qui a quand même réussi à se détourner de certains clichés –. De plus, elle arrive à nous faire passer un excellent moment, tantôt touchant, tantôt drôle, avec Lena et Chase.

Lena est une jeune femme, un peu perdue dans la vie, complétement brisée et noircie par la vie. Pourtant, dès le début du roman, on a réussi à voir en elle, une personne honnête, attachante. Beaucoup n’ont pas aimé Lena disant qu’elle est trop insupportable dans le roman, mais nous, on a trouvé que malgré quelques paroles/comportements gamins que nous avons eu du mal à comprendre, elle n’est pas insupportable pour rien. L’auteure met bien en avant les raisons de son comportement, donc on a trouvé que justement, c’était une décision cohérente de l’auteure. Quant à Chase, il est plutôt discret, un bad boy à l’extérieur et un vrai cœur doux à l’intérieur. Il nous a tout de suite conquises, même si lui aussi a son tempérament de feu.

« – Va te faire foutre, Williams.

– Nan. Aucun mec n’en vaut la peine ici.

– Parce que tu crois que toi oui ? ricane-t-il.

– Oh si tu les entendais, ris-je. « Oh Oui Lena, continue », « oh, aucune femme ne t’arrive à la cheville »…

(…)

– Arrête, putain ! s’exclame-t-il. Je ne veux pas savoir ce que mecs…disent. »

Stormy B.

Et justement, on a adoré vivre les étincelles de leur rencontre parce qu’en effet, entre Lena et Chase, ce n’est presque pas évident au début. On a beaucoup trop aimé vivre leurs piques, la tension qui monte crescendo. Et au niveau du slow burn, on a été gâtées ; leur relation prend réellement le temps de se développer. Il n’y a pas forcément de lien avec la romance, mais on voulait quand même souligner qu’on a trouvé qu’il y avait certaines longueurs.

Enfin, Stormy nous décrit bien les émotions des personnages, leur combat, le fait que Lena soit complétement perdue, brisée. Elle a réussi à montrer les batailles entre haine et amour au niveau de leur relation. En bref, on a vécu chaque émotion de manière intense ! Et on rajoute également la plume de Stormy nous a conquises ; elle est douce, agréable à lire et fluide.  

𝑳𝒆 𝒕𝒓𝒐̂𝒏𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒔𝒆𝒑𝒕 𝒊𝒍𝒆𝒔, 𝑻𝟏

« Le trône des sept iles » est une duologie de Adalyn Grace éditée par Desaxus.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Dans un royaume troublé par les secrets et la trahison et où le danger rôde sous la mer, une princesse va devoir se battre pour revendiquer son trône avant que tout ne soit perdu…

C’est le grand jour pour la princesse Amora. Fille unique de la famille Montara qui dirige le royaume de Visidia, elle va devoir assoir sa position d’héritière du trône en effectuant une démonstration de sa magie devant son peuple. Mais quand le rite de passage tourne au désastre, la jeune femme est forcée de fuir.

Elle va alors faire la rencontre de Bastian, un mystérieux pirate avec lequel elle va passer un marché. Ensemble, ils vont parcourir les mers du royaume, pleines de merveilles et de dangers avec pour objectif de stopper l’émergence d’une nouvelle magie destructrice. Pour la vaincre, Amora devra affronter des monstres légendaires, croiser le chemin d’une sirène redoutable et même gérer un passager inattendu… Si elle échoue, elle mettra en péril le destin de Visidia et perdra la couronne des sept îles à tout jamais.

♦ Avis :

Outre la couverture magnifique, le résumé nous faisait de l’œil. En effet, nous n’avons pas pu passer à côté de cette fantasy qui nous tentait beaucoup trop !

L’univers est juste incroyable ! On vous avoue qu’en lisant cette histoire, on s’est demandé à plusieurs reprises, comment l’auteure a eu ces idées. L’idée de magie, l’idée de ces univers avec sept iles différentes. Dès les premières pages, nous sommes plongées dans une fantasy très bien développée et ficelée pour que nous puissions visualiser ce qui se passe. On a été impressionnées par les détails que l’auteure ajoute. Par contre, ce livre n’a pas été un coup de cœur car au début, l’auteure décrit énormément ce qui rend le début de la lecture fastidieux.

« – Très bien, garde tes secrets. Mais souviens-toi que si tu tentes quoi que ce soit, je te poignarderai sans hésiter.

– Tenteriez-vous de me séduire ? C’est difficile à dire, vous êtes tellement terrifiante.

– Tu es insupportable. Une fois que nous aurons trouvé Kaven, sache que je projette de te jeter à la mer et de m’approprier ce bateau.

– Eh bien, on ne peut pas dire que vous manquiez de franchise.

À défaut de le voir rire, je l’entends en entrant dans ma cabine.

– Reposez-vous bien, Princesse. »

Adalyn Grace

Aventure. Découverte. Magie. Ces trois mots décrivent parfaitement l’histoire dans laquelle l’auteure nous embarque. En plus de l’univers, les personnages principaux de l’histoire ajoutent une touche de relief à ce roman qui le rend complexe, mais surtout incroyable. Amora, princesse et héroïne de l’histoire, est décrite comme une personne courageuse, prête à tout pour sauver son royaume. Nous nous sommes beaucoup attachées à elle, de part sa détermination, mais aussi par les descriptions de ses émotions qui nous ont parfois, émues. Quant à Bastian, que dire à part que l’auteure a parfaitement réussi à dégager une aura mystérieuse, mais aussi très séduisante autour de lui ! Les autres personnages secondaires tels que Ferrick, Vatea et Kaven sont suffisamment décrits pour que nous puissions les cerner.

Quant à la romance, nous avons plus qu’adhéré cette relation de taquineries qui se développe au fil de l’histoire. Nous tenons tout de même à préciser que la romance n’est pas du tout centrale dans le roman ! Malgré le fait que nous aurions aimé lire plus de moments entre les deux personnages principaux, nous avons été charmées par cette relation fougueuse entre eux. Une relation qui nous donne envie de les voir s’embrasser, une relation toute douce, mais en même temps intense.

En ce qui concerne la plume de l’auteure, elle est exquise ! Nous pouvons remarquer le travail fourni pour rendre la lecture fluide tout en gardant cette complexité des mots utilisés.

En bref, cette histoire a été une très bonne découverte ! Nous ne regrettons absolument pas de l’avoir lu et nous vous la conseillons si vous aimez les fantasy !

𝗙𝗮𝗹𝗹𝗶𝗻𝗴 𝗔𝗴𝗮𝗶𝗻

« Falling Again » est un roman de Morgane Moncomble édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Surdoué mais solitaire, Aaron n’a que cinq ans lorsqu’il manque de se noyer. Celle qui le sauve d’une mort certaine n’est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d’amis.

Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens… jusqu’à ce que la vie les sépare.

Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c’est le destin ; l’occasion de faire table rase du passé.

Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d’amour.

♦ Avis :

Falling Again est véritablement un roman tout doux, plein de tendresse et d’amour à transmettre. C’est le genre de roman qui vous laisse un grand sourire après votre lecture et qui, comme tous les autres romans de Morgane, aborde des thématiques originales et importantes (par exemple : le fait que Lila a deux pères, etc.).

Morgane a le don de créer des personnages particuliers chacun à leur façon, des personnages qui ne se ressemblent en aucun cas, qui ont tous leur propre histoire et personnalité et c’est ce qu’on adore dans ses romans. Aaron a un passé assez compliqué qui le rend original. Ce n’est pas un badboy, mais bien un homme que l’on pourrait réellement rencontrer et cet aspect-là nous a beaucoup touchées, il est sensible, passionné et bienveillant. Quant à Fleur, elle est d’une tendresse incroyable. On a adoré sa personnalité simple et sa détermination à montrer qu’elle peut réussir. C’est réellement le personnage auquel on a eu le plus facile à s’attacher.

« – Tu me fais respirer, soufflé-je. J’ai constamment l’impression d’être sous l’eau, quelque part où personne ne peut m’entendre, en apnée, au bord de la noyade. Mais quand je suis avec toi… j’atteins enfin la surface. Tu me donnes une raison de nager et de sortir la tête de l’eau pour voir ce qui s’y passe. Est-ce que c’est une raison suffisante ? »

Morgane Moncomble

Le début du roman a été un coup de cœur pour nous, on a adoré le côté drôle, frais et le fait que Morgane nous montre un peu la culture des kdrama. Après avoir lu plusieurs chroniques, on avait peur que cet univers-là prenne trop de place et qu’on se sente perdues, mais ça n’a pas du tout été le cas. On a trouvé que ce monde n’était pas trop imposant, il servait plus de fond à l’histoire. Et puis, ça a rajouté de l’originalité et de l’humour. Par contre, la deuxième partie du roman nous a un peu moins plu parce qu’elle trainait trop en longueur selon nous. Même si on comprend que c’est pour suivre les kdrama, on avoue nous être quand même un peu ennuyées à certains moments.

Aaron et Fleur étaient des amis d’enfance et le hasard (ou le destin) les fait se rencontrer adultes. On a beaucoup aimé leur relation mignonne, et les passages de leur enfance nous ont beaucoup émues. Ils apprennent peu à peu à se reconnaitre l’un et l’autre, tout en douceur ce qui ajoute une touche de tendresse à l’histoire. Morgane a vraiment réussi à créer une alchimie entre ses personnages que nous, en tant que lecteurs, on a ressenti et ça, c’est vraiment top ! Le seul point négatif comme dit plus haut est le fait que certains moments étaient lents, dont certains passages entre eux.

Ce n’est pas notre Morgane Moncomble préféré, mais on a passé un très bon moment en compagnie de Lilas, Aaron et les colocataires de Lilas auxquelles on s’est également beaucoup attachées.

𝑺𝒆𝒓𝒑𝒆𝒏𝒕 & 𝑫𝒐𝒗𝒆, 𝑻𝟏

« Serpent & Dove » est une saga de Shelby Mahurin éditée chez Desaxus.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Il y a deux ans, Louise a fui son clan et s’est réfugiée dans la ville de Césarine où les sorcières comme elle sont craintes, chassées et brûlées. La jeune femme a renoncé à la magie et vit maintenant de petits larcins. Alors qu’elle prépare le vol d’une bague magique très rare, les évènements vont s’enchaîner pour tout faire basculer dans le chaos.

De son côté, Reid, un Chasseur assermenté par l’Église, vit sa vie selon un seul principe : ne pas laisser une seule sorcière en vie. Son chemin n’aurait jamais dû croiser celui de Louise, mais un concours de circonstances va les rapprocher malgré eux et les contraindre à une union impossible et inattendue : le saint mariage.

La guerre entre les sorcières et l’Église est ancienne et les dangereux ennemis de Louise représentent une terrible menace. Partagée entre ses sentiments croissants et sa nature, la jeune femme va devoir faire un choix entre le cœur et la raison.

♦ Avis :

Ces derniers temps, on lit moins de fantasy/fantastique, mais on aimerait en lire davantage car c’est un genre qu’on aime beaucoup. Par conséquent, nous avions plus que hâte de découvrir ce roman fantasy. Il ne nous a pas fallu plus que le résumé et la couverture pour nous décider à le lire !

Magie, manigance, révélation, romance. Un combo parfait qui nous a charmées du début jusqu’à la fin du roman. Que dire à part que vous devez foncer découvrir cet univers ? Shelby nous dresse un univers où les sorcières sont brûlées car elles sont le mal incarnées pour une partie du peuple. De l’autre côté, nous avons des chasseurs qui traquent ces sorcières. On a ADORÉ découvrir ce monde créé par l’auteure qui nous invite à nous plonger dans un univers de magie et de manigances ! Shelby a créé un autre système de magie vraiment intéressant, on sent qu’il y a eu beaucoup de travail derrière pour tout imaginer. L’auteure ne nous noie pas d’informations ou de descriptions, tout est parfaitement clair et ça nous a permis de rapidement comprendre les enjeux et l’histoire. Ce roman est accessible à tout le monde, même à ceux qui ne lisent pas ou très peur de fantastique/fantasy. 

On ne va pas le nier, il y a beaucoup de personnages dans l’histoire, mais on a trouvé qu’ils étaient tous très bien décrits ; chacun avait plus ou moins son moment de gloire. Et le plus important de tout, on ne s’est pas perdu une seule fois entre tous les personnages. Ils ont tous leur propre personnalité. Reid est un chasseur, il est fort, charismatique, protecteur et tellement, mais tellement attachant. Quant à Lou, elle est maligne, séduisante et on s’est tout de suite senties proches d’elle, on a ressenti énormément d’émotions à travers elle et surtout, de la compassion pour sa situation.

«Nos bouchent n’étaient qu’à un millimètre l’une de l’autre.

« Sachez que si un homme me touche de quelque façon que ce soit sans ma permission, je lui tranche la gorge. » Je me tus pour faire plus d’effet en faisant glisser lentement la lame de son cou à son nombril et plus bas. Il déglutit avec peine.

« Même si cet homme est mon mari.»

Shelby Mahurin

En plus de cela, la romance est un des sujets principaux de ce premier tome. La rencontre entre le chasseur, Reid et la sorcière, Lou est explosive. Nous avons complétement adhéré à cette romance ennemies to lovers qui rend l’histoire addictive. L’auteure ne s’arrête pas à un ennemies to lovers, car elle développe une relation slow burn qui ne peut que faire chavirer nos cœurs ! Toute la relation, la romance se développe à une lenteur réfléchie avec énormément de tension.

Parlons également de la fin ! Dans les dernières pages, l’auteure nous surprend avec de multiples révélations incroyables auxquelles on ne s’y attendait absolument pas. En plus de cela, ce premier tome se termine sur une sorte de cliffhanger qui ne nous donne qu’une seule envie : découvrir le deuxième tome ! L’auteure – avec sa plume addictive et très jolie – nous manipule, en fait, pendant toute la lecture pour nous amener vers des réflexions. Elle nous fait ressentir par de petites phrases ou comportements de ses personnages que quelque chose va arriver ; elle arrive à installer une tension incroyable qui ne peut que vous tenir en haleine, avec le ventre qui vous serre tant vous aurez peur pour Reid et Lou entre autres.

𝐋𝐚 𝐜𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐁𝐫𝐢𝐝𝐠𝐞𝐫𝐭𝐨𝐧, 𝐓𝟏

« La chronique des Bridgerton » est une saga de Julia Quinn éditée chez J’ai lu

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi.

Hélas, l’élue a une soeur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer !

Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814

♦ Avis :

On a plus qu’adoré la première saison de la série (déjà vu au moins trois fois) adaptée de ce roman. C’est pour ça qu’on a foncé acheter le roman afin de découvrir l’histoire plus en détails et surtout, pour pouvoir également connaitre l’histoire d’Anthony par après. Malgré nos réticences parce qu’on ne lit pas beaucoup de romances historiques, on a décidé de le lire pour nous faire notre propre avis. Et ça a été une bonne lecture, mais le fait d’avoir vu la série avant a un peu gâché notre lecture.

Le spitch principal est vraiment original et on a adoré comment l’histoire s’est mise en place. On a beaucoup aimé découvrir les grandes familles londoniennes telles que les Bridgerton, le duc, etc. Ce qu’on a énormément aimé, c’est que l’auteure a réussi à nous plonger dans cet univers historique grâce au vocabulaire plus antique des personnages et à certaines normes de l’époque. En plus d’être « divertissant », on a trouvé cela très intéressant et quelque peu dépaysant. C’est sûr que ça change de notre époque. Par contre, il est vrai qu’on s’attendait à plus de descriptions sur les décors, les robes de l’époque pour pouvoir totalement être plongées dans l’univers de l’époque.

« Les peines de cœur, apprit Daphné, ne disparaissent jamais complètement ; tout au plus s’atténuaient-elles. La pointe acérée qui semblait vous transpercer à chaque inspiration finissait par céder la place à une douleur plus sourde   de celles que l’on pouvait presque ignorer. Presque. »

Julia Quinn

Simon reste fidèle à lui dans le livre et la série. C’est un de nos personnages coup de cœur. Il est charismatique, un peu brisé par son passé, mais tellement bienveillant au fond. Quant à Daphné, on l’a encore plus aimé dans le livre. Elle a réussi à davantage s’imposer et on a beaucoup aimé le fait qu’elle arrive quand même à tenir tête de temps à autre. On ne pouvait que s’attacher à elle dès les premières pages. Dans ce livre, les personnages secondaires sont eux aussi, très importants et on a trouvé que dans le livre, ils étaient déjà tous bien travaillés ce qu’on a vraiment apprécié parce que ça permet de déjà nous attacher aux prochains Bridgerton des prochains tomes. La famille Bridgerton nous a charmées par leur bienveillance envers chaque membre et le soutien qu’ils se vouent chacun.

La romance…on avait plus que kiffé la romance dans la série parce qu’elle n’était pas très rapide et parce que les acteurs jouaient vraiment bien leur attirance respective. Mais dans le livre, on a été déçues par la romance. On l’a trouvé un peu trop rapide ; les sentiments n’ont pas eu le temps de s’installer. Étant des fans de slow burn, on aurait aimé que leur attirance prenne plus de temps à se développer, qu’ils passent plus de temps ensemble.

Pour conclure, on a quand même passé un bon moment, mais on avoue avoir été un peu déçues par la romance entre les deux personnages qui est trop rapide pour nous. Cependant, on a hâte de découvrir l’histoire d’Anthony.

𝐇𝐞𝐥𝐥

« Hell » est un roman de Magali Inguimbert édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Jessie s’installe chez la sœur de sa mère, loin de chez elle, bien décidée à échapper aux démons de son passé. Jessie est une rebelle, mal dans sa peau. Elle tranche dans la famille bourgeoise de sa tante, mais peu importe si elle n’y trouve pas sa place, elle a l’habitude. Elle a bien l’intention de conserver cette attitude également dans son établissement scolaire. Mais au fil du temps, Jessie va se découvrir de nouveaux amis. Ses cousins déjà, qui la découvrent et l’apprécient sincèrement. Mais aussi ce garçon, au lycée, qui semble la comprendre mieux qu’elle-même et fait preuve d’une grande patience avec elle.

Et puis, il y a ce local, Hell, une salle de spectacle qui accueille des groupes de musique, qu’il faut aménager et relancer. Est-ce que ça pourrait être aussi le lieu où commencera sa nouvelle vie ?

♦ Avis :

Quand nous avons lu le résumé et la couverture, l’histoire nous a tout de suite intriguées. De plus, elle paraissait très émouvante, ce qui est le cas. En même temps, nous avons pu découvrir une nouvelle auteure et vous savez combien on adore en découvrir ! Au final, ce roman est un bon roman, mais qui n’a pas eu le total effet escompté sur nous (nous nous attendions à autre chose). Nous l’aurions plus vu dans la catégorie New Way car le plus important dans le roman, ce sont les messages véhiculés.

Les cent premières pages ont été un peu longues pour nous. Effectivement, nous avons eu beaucoup de mal à nous immerger dans cet univers, mais aussi à nous attacher à Jessie. Nous n’arrivions pas à bien cerner le personnage féminin et ressentir les émotions qui la traversaient. Le début prend trop de temps à démarrer. Mais heureusement, passées les 100 premières pages, nous avons ressenti petit à petit plus d’émotions.

Le plus gros point positif de ce roman est les diverses messages véhiculés. Magali nous démontre qu’il ne faut pas se fier à l’apparence d’une personne, mais aussi le fait qu’il ne faut pas baisser les bras même si le passé de l’héroïne est fort tourmenté. Ces diverses messages rendent la lecture davantage touchante.

« Parce que la musique est le seul moyen que je connaisse qui te permette de te rappeler un endroit, une situation ou une personne et de te souvenir de ce moment comme s’il venait de se produire. Tu ressens les mêmes émotions que lorsque tu l’as entendue la première fois et ça, c’est la magie de la musique. Peu importe ta couleur de peau, tes convictions religieuses, que tu sois gros ou mince, grand ou petit, tout le monde écoute de la musique. »

Magali Inguimbert

En ce qui concerne les personnages, nous avons tout de suite réussi à cerner le personnage masculin. Austin est un personnage original, touchant mais ce qu’on retient de lui, c’est son envie d’aider les autres (en particulier, Jessie). Nous avons beaucoup aimé cet aspect généreux qui ajoute une touche de douceur au roman. Pour ce qui est de Jessie, comme dit plus haut, nous avons eu plus de mal à la comprendre. Mais peu à peu, les émotions étaient plus mises en valeur et nous avons pu mieux la comprendre. Jessie est une jeune femme qui a vécu des choses horribles, des choses qui la rendent si « étranges » aux yeux des autres. Pourtant, Austin va réussir à percer toutes ces couches de protection pour entrevoir la vraie Jessie.

Romance douce. C’est ce qui décrit parfaitement cette relation entre Austin et Jessie qui s’est révélée être touchante et compliquée. On aurait juste aimé qu’il y ait plus d’actions, que les choses bougent plus rapidement dès le début et que les disputes à la fin soient moins redondantes. Toutefois, la romance reste douce et simple ce qui rend leur relation belle.

C’est la première fois que nous découvrions la plume de cette autrice et nous ne sommes pas du tout déçues. Elle est poétique et fluide !

𝗔̀ 𝗰𝗿𝗼𝗰𝘀 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗹𝘂𝗻𝗲, 𝗧𝟮

« A crocs à la lune » est une saga de Lydia Walther éditée chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

ATTENTION TOME 2

Officiellement, les meurtres qui ont frappé Georgetown ont été élucidés. Officieusement, l’enquête continue et une chasse aux loups réunit tous les braconniers de l’État. Désormais, Shainey fait partie des traqués. Mordue et contrainte par sa nouvelle nature à quitter son foyer, elle rejoint la meute de Korey, qui devient bien plus qu’un simple allié.

Entre nouveaux membres et nouveaux meurtres, relations amicales et amoureuses, Shainey ne sait plus comment se positionner et multiplie les maladresses, ce qui n’est pas pour plaire à l’alpha et ses bêtas.

Mais leur secret est-il si bien gardé ? Les métamorphes risquent en effet de se faire démasquer et leurs identités révélées au commun des mortels. Shainey arrivera-t-elle à retrouver celui qui l’a mordue et faire machine arrière avant d’être tuée comme ses semblables ?

♦ Avis :

Après avoir lu le premier tome, nous n’avions qu’une seule hâte : découvrir ce qui pouvait bien arriver dans ce deuxième tome et avoir les réponses tant attendues à nos questions. L’auteure nous avait promis beaucoup plus d’actions que dans le premier tome. Eh bien, nous avons été servies !

Frustration, révélations…ce sont vraiment les mots qui dominent nos pensées pendant toute la lecture. L’auteure nous malmène pendant les premières pages en apportant encore plus de questions, en donnant des indices par-ci par-là tout en restant vague jusqu’à l’éclatement où toutes les révélations sont faites. Comment vous dire qu’on a vachement été frustrées pendant ce tome, et cela de manière positive. On n’arrivait plus à lâcher le roman parce qu’on voulait à tout prix connaitre la suite des événements et surtout, arriver au moment de révélation. L’intrigue est vraiment bien ficelée afin que nos petits cœurs fassent plusieurs battements irréguliers tant l’histoire est prenante. En bref, l’atmosphère stressante de ce tome aide à déployer les rebondissements dans l’histoire et à nous tenir en haleine.

Nous avons également été très surprises par les détails précis de la transformation des loups. Nous avions l’impression, à maintes reprises, d’assister réellement à cette métamorphose des personnages en loup. L’auteure a vraiment prêté attention aux moindres détails.

« — J’ai l’impression que quoi qu’il arrive, tu m’échapperas… Que tôt ou tard, tu franchiras le porche, humaine ou non, pour disparaitre à jamais, car j’échouerai toujours à te faire aimer ce monde. »

Lydia Walther

Quant aux personnages, Shainey est toujours aussi bien développée au niveau de sa psychologie. Bien qu’elle agisse sans cesse à sa manière, cet aspect de sa personnalité la rend plus complexe, et surtout ajoute de l’action au roman. Nous avons complètement adhéré à son caractère, ce deuxième tome a permis de nous attacher encore plus à ce personnage. Quant à Korey, l’auteure le montre sous un autre angle dans ce tome. Effectivement, il est plus protecteur et moins mystérieux. Nous avons adoré le découvrir sous un autre angle.

Enfin, la romance est plus développée dans ce deuxième tome. En tant que fans de romance, nous devons avouer qu’on aurait adorer voir plus de moments entre les deux protagonistes. Néanmoins, leur couple reste mignon et parfait. Nous avions toujours le sourire aux lèvres quand nous lisions des passages où ils étaient ensemble. Korey prend soin de Shainey dans ses moments compliqués ce qui rend leur relation plus fusionnelle.

Enfin, si vous aimez les romans fantastiques avec des loups, nous ne pouvons que vous conseiller cette duologie qui vous tiendra en haleine tout le long des deux tomes !

𝐍𝐨𝐬 𝐚̂𝐦𝐞𝐬 𝐭𝐨𝐮𝐫𝐦𝐞𝐧𝐭𝐞́𝐞𝐬

« Nos âmes tourmentées » est un roman de Morgane Moncomble édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Pourra-t-il lui redonner le sourire ?

Lorsqu’Azalée revient à Charleston, sa ville natale, ce n’est pas de gaîté de coeur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal.

Sa mère, avec qui elle n’avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler.

Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu’elle espère le plus bref possible.

Jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance d’Eden, son nouveau voisin.

Il est charmant, amusant, différent des hommes qu’elle a rencontrés jusqu’alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu’elle avait trouvé loin d’ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement.

Mais cela impliquerait de rester à Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passé, d’oublier tout ce qui s’est passé ici ?

Eden a ses propres fêlures mais il est prêt à l’aider. Azalea a un long chemin à parcourir mais il pourrait la conduire vers l’amour et le bonheur.

♦ Avis :

C’est impossible de ressortir indemne de cette lecture. De ne pas ressentir des frissons, de ne pas avoir envie de pleurer. C’est tout bonnement impossible parce que NAT, c’est le genre d’histoire qui vous fait vibrer autant qu’il vous donne envie de pleurer. Le livre tellement addictif que vous n’arrivez pas à le lâcher, mais en même temps, vous voulez prendre des pauses parce qu’il vous déchire le cœur. C’est en fait, un torrent d’émotions qu’on s’est pris en lisant ce roman. NAT, comme on vous l’a dit, c’est à la fois un espoir en l’humanité (et surtout, en les hommes) et à la fois, un espoir quant au fait que malgré ce que la Vie nous fait vivre, on peut toujours se relever si on en a la volonté.

Il faut déjà saluer la beauté des personnages de Morgane Moncomble. Azalea, Azalée ou encore Aze est une femme belle, intelligente et surtout, forte. Elle n’a pas eu une vie facile et ça, Morgane a réussi à le montrer via le caractère d’Aze. Elle retranscrit chaque émotion de son héroïne, au point qu’on s’est parfois senti à la place d’Aze, qu’on a pleuré comme elle, qu’on a ri comme elle, etc. On a eu envie de la prendre dans nos bras, de la rassurer et de lui dire qu’elle n’est pas toute seule, que nous, on la croit. Azalée est un personnage réaliste et tellement touchant. Quant à Eden, il a aussi eu droit à un passé compliqué, mais il a réussi à se relever déjà un peu. Eden, c’est le genre d’homme qu’on veut toutes, qu’on veut épouser sur le champ. Juste parfait. Et Aze et Eden, c’est LE couple qui se reconstruit ensemble. C’était tellement beau et puissant à voir. Honnêtement, on n’a même pas les mots pour vous expliquer à quel point on s’est attachées à ce couple, à ces personnages au point que les laisser seuls, continuer leur route, nous fait mal. On a eu, durant le temps de la lecture, cette impression qu’ils faisaient partie de notre vie et quelle fierté ! Avoir Aze et Eden dans notre vie, c’est une fierté, un honneur d’avoir pu faire la connaissance de personnages aussi bienveillants et forts.

« — Tu ne connais encore rien de moi, Eden Weiss…Tout ça, ce n’est que le haut de l’iceberg.

— Alors laisse-moi voir le reste.

J’aimerais, pensé-je en le regardant. J’aimerais être aussi courageuse que toi et dévoiler toute l’étendue de mon cœur meurtri. J’aimerais pouvoir te dire que je me cache parce que c’est facile, pendant que d’autres parlent et s’insurgent à ma place.

Je ne le fais pas parce que j’ai honte. Mais surtout parce que j’ai peur.

— Pourquoi ne me laisses-tu pas voir le reste ? insiste-t-il, presque pour lui-même.

(…)

— Parce que je ne veux pas que tu coules. »

Morgane Moncomble

Cette histoire nous a retournées, nous a prises aux tripes, nous a coupé le souffle et cela, jusqu’à la fin. La dernière partie a été la plus dure à lire. Elle nous a tellement déchirées qu’on a dû la lire en faisant des pauses pour être sures de pouvoir continuer. Morgane a réussi à retranscrire les émotions de ses personnages, même des émotions sur lesquelles il est difficile de mettre des mots. Et surtout, elle n’a pas pris la voie la plus facile pour aller jusqu’au bout de l’histoire. Non, elle a malmené ses lecteurs jusqu’à la fin en nous montrant réellement que non, ce que vit Aze n’est pas une blague (on ne peut pas vous en dire plus au risque de vous spoiler). C’est réel et c’est ce qu’on a adoré.

Ce qu’on a adoré aussi, c’est tous les sujets que l’auteure a décidé d’incorporer. Aze est féministe et on a adoré ce sujet engagé, ainsi que plusieurs autres sujets parfois tabous que Morgane a réussi à mettre en avant, sans non plus, en abuser.

Pour finir, la plume de Morgane est comme d’habitude incroyable. Elle part d’une histoire qui a l’air plutôt simple pour au final, complétement nous retourner et nous jeter à la figure des millions d’émotions. Sa plume est addictive, agréable à lire, authentique et tellement poétique !

𝐌𝐲 𝐟𝐚𝐯𝐨𝐫𝐢𝐭𝐞 𝐡𝐚𝐥𝐟-𝐧𝐢𝐠𝐡𝐭 𝐬𝐭𝐚𝐧𝐝

« My favorite half-night stand » est un roman de Christina Lauren édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Millie Morris, professeur, comme ses quatre meilleurs amis et collègues à l’université de Santa Barbara, est une célibataire endurcie. Après une aventure d’un soir avec Reid, l’un des membres du groupe, Millie crée un profil en utilisant son deuxième prénom « Catherine », une photo qui ne dévoile pas son visage, et le retrouve sur l’application en ligne.

Les deux amis se lancent alors dans une relation sexuelle etromantique inattendue dans le royaume digital qui menace de détruire leur amitié dans la vie réelle.

♦ Avis :

Tout d’abord, il faut savoir qu’on n’avait jamais lu de romans de Christina Lauren. Alors encore une fois, on était plus qu’heureuses de pouvoir compléter nos « connaissances » en romance et en auteurs de romance. On a passé un bon moment avec le nouveau roman de Christina Lauren qui est parfait pour l’été. le spitch a de quoi plaire : une bande d’amis se lance sur un site de rencontres afin de trouver un.e partenaire. Christina Lauren nous servent une romance entre deux meilleurs amis, des moments de complicités, mais aussi des moments à en mourir de rire. On a eu du mal au début parce qu’on s’ennuyait durant les 100 premières pages, mais heureusement les choses bougent par la suite.

Le point positif de cette romance est sûrement la bande déjantée qui entoure nos deux personnages principaux. A plusieurs moments, nous avions cette impression de faire partie de cette bande. Puis à d’autres moments, on enviait ce groupe d’amis qui se vouent une véritable et sincère amitié. On a adoré leurs moments de complicité, leur fou rire et on a pu énormément rigoler avec eux. Si au début, on se perdait au milieu de tous les noms, on s’attache petit à petit à chaque personnage et au final, on retient bien qui est qui après quelques pages.

Quant aux personnages principaux, on a affaire à Reid et Millie. Pour être honnêtes, on a eu du mal à cerner et à nous attacher à Reid qui pour nous, a manqué d’attention sur lui. C’est un homme parfait tout simplement ; il veut une relation sincère, vraie et pleine de douceur. Quant à Millie, c’est Mills, une femme originale, à qui on s’est très rapidement attachée, une femme qui a du mal à parler d’elle et de ses émotions, mais qui se bat pour faire des efforts et pour montrer qu’elle peut parler de ce qu’elle ressent.

« L’oxygène ne parvient plus à mes poumons lorsque le mot se met à danser dans mon esprit. Parce que maintenant que je l’ai prononcé en pensée, je ne veux plus revenir en arrière.

Amoureuse.

Le savais-je il y a une heure ? Hier ? Depuis combien de temps est-ce mon ressenti même si j’ai refusé de lui coller une étiquette ? »

Christina Lauren

La romance entre ces deux personnages est assez originale vu qu’elle se passe à la fois à travers un site de rencontres et à la fois dans la vie « réelle ». Elle est douce, mais cela ne veut pas dire qu’on ne ressent pas leur complicité. Ils sont mignons, quelque peu maladroits au niveau des relations. On a juste un peu moins accroché au développement de cette relation qui est très très lente. On aurait aimé avoir les révélations plus tôt. Cela aurait également permis de rendre l’histoire plus addictive.

Enfin, la plume de ces auteurs est agréable à lire et se lit très facilement et rapidement. On a beaucoup aimé découvrir leur univers frais et sans prise de tête et leur plume.

Pour conclure, si vous cherchez une histoire pour l’été ou une histoire frôle et sans prise de tête, foncez en libraire vous procurer ce roman. Même si ça n’a pas été une excellente lecture, ça reste une bonne lecture pour l’été !