𝐀𝐮 𝐩𝐞́𝐫𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐧𝐨𝐬 𝐜œ𝐮𝐫𝐬

« Au péril de nos cœurs » est un roman de Maloria Cassis édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Lorsqu’elle arrive dans les gorges du Verdon, Norah s’attend à passer un séjour agréable pour célébrer l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie.

Marco, lui, est arrivé au camping à reculons, traîné de force par son pote d’enfance alors qu’il n’avait aucune envie de venir. Il apprécie encore moins le rapprochement avec les voisines de leur emplacement. Quoi que… S’il était honnête avec lui- même, il reconnaîtrait certainement que Norah ne le laisse pas indifférent.

De son côté́, la jeune femme compte bien profiter de ses vacances et commence à flirter avec lui.

Alors que le groupe part randonner dans les gorges, l’histoire de Marco et Norah prend une tournure inattendue. C’est non seulement leurs cœurs mais également leurs vies qui se retrouvent en péril. En réchapperont-ils ?

♦ Avis :

Vous savez qu’on adore Maloria, autant pour ses romans qui sont à chaque fois des bouffées d’air frais, mais aussi pour sa personnalité aussi touchante que bienveillante. Nous avions donc très hâte de découvrir son nouveau bébé. En plus, on est totalement tombées amoureuses de cette couverture.

« Au péril de nos cœurs », c’est un roman harmonieux qui nous met en avant de sublimes paysages. Maloria a réussi à complétement nous immerger dans cet endroit, à nous donner envie de s’y rendre tant les descriptions qu’elle nous fait sont magnifiques et riches. Ce roman, c’est aussi la rencontre de deux âmes égratignées par la vie qui doivent réussir à vivre leur vie pour elles. Nous avons adoré faire la rencontre de Norah qui est un peu froide aux premiers abords, mais qui au fond, se révèle être d’une tendresse incroyable. On s’est beaucoup identifiées à elle, on s’est vu à travers elle parfois. Quant à Marco, c’est celui qui nous a le plus touchées. Il est doux, l’homme parfait, mais il doit juste voir la vie autrement. Et peut-être le fera-t-il grâce à Norah ?

« – La seule raison pour laquelle je ne t’embrasse pas, là, tout de suite, c’est parce que je risque de ne pas pouvoir m’arrêter tant j’en ai envie, me murmure-t-elle avant de remettre de la distance entre nous et de partir en direction de son mobil-home. »

Maloria Cassis

La romance est totalement signée Maloria Cassis : une relation douce, pleine de tendresse et d’amour. Une relation qui apprend aux deux à vivre. C’est le genre de romances qu’on aime lire dans un plaid. Mais on doit dire que vers les trois quarts du livre, on s’est un peu ennuyées. Il manquait de l’action, il manquait cet obstacle à leur relation. Celui qui ferait que leur amour n’est normalement pas possible aussi facilement. Heureusement, vers la fin, les choses bougent pour terminer le roman en beauté.

Comme on vous le disait, il y a une partie du roman pendant laquelle on a trouvé dommage qu’ils ne se passaient pas grand-chose parce que ça brisait un peu l’addictivité. Ce roman est réellement un roman sans prise de tête et doux. Et encore une fois, la plume de Maloria est douce, agréable à lire et addictive.

𝐒𝐜𝐨𝐭𝐭𝐢𝐬𝐡 𝐑𝐡𝐚𝐩𝐬𝐨𝐝𝐲

« Scottish Rhapsody » est un roman de Delinda Dane édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Erynn Wallace avait depuis longtemps oublié que l’Écosse coulait dans ses veines. Grandir à Londres auprès d’une mère anglaise ne l’a sans doute pas aidée à cultiver ses racines…

Mais en retournant dans son village natal pour l’enterrement de son grand-père, elle ne pensait pas se sentir aussi dépaysée. Les gens, l’accent, les coutumes… elle a tout oublié. Et ce n’est pas Lachlan Cameron qui risque de la mettre à l’aise.

L’héritier du clan des Cameron semble même la traiter avec un dédain particulier. Il ne voit en elle qu’une opportuniste, venue rafler son héritage avant de repartir chez l’ennemi. Qu’importe à Erynn l’avis de cet inconnu, certes séduisant, mais parfaitement désagréable ?

Ce qui est certain c’est qu’il serait beaucoup plus facile de l’ignorer si, pour préserver le domaine de ses ancêtres, elle n’était pas contrainte de l’épouser…

♦ Avis :

Écosse. Clans. Highlanders. Ce sont ces trois mots et le nom de l’auteure qui nous ont directement convaincues. Depuis le temps que nous voulions découvrir une romance écossaise, nous avons été servies !

Erynn, l’héroïne est une femme londonienne, libre, passionnée par ce qu’elle veut faire. Elle a un tempérament de feu, sait tenir tête quand il le veut, mais elle est aussi bienveillante et généreuse. Pour son père, elle est prête à tout…même à se marier. Delinda Dane la rend également hilarante avec son petit air amusant qui nous a fait sourire tout le long de l’histoire. Quant à Lachlan, que dire à part que nous avons succombé dès la première page à son air mystérieux ? Virile, il se montre froid et insensible, mais il est bien plus que ça. Il nous a beaucoup touchées de par son côté doux et bienveillant qu’il cache au fond de lui. Quant aux personnages secondaires, on les a également beaucoup aimés. Chacun apporte quelque chose à l’histoire et on comprend rapidement qu’ils ont tous été travaillés avec une personnalité différente.

Quand ces deux personnages se rencontrent, la tension est au maximum. Quand on force deux personnages aux caractères bien trempées à se marier, ça ne peut que créer une énorme tension, des piques à tout va, mais surtout une haine aussi grande que leur attirance. Delinda a réussi à nous faire frissonner, à nous donner chaud et surtout, à nous laisser pantelantes après chaque échange entre Lachlan et Erynn. Nous avons complétement adhéré à cette romance passionnelle et explosive. Delinda nous a pondu un parfait petit ennemies-to-lovers comme on les aime : des piques, des moments sensuels, de la tension (encore et encore).

« – Quoi ? lance-t-elle sèchement.

Je m’adosse au fauteuil et croise les bras.

– Rien. Je me demandais ce que ça te faisait d’être officiellement la putain des Cameron ?

A ma grande surprise, Erynn ne se démonte pas. Elle se tapote les lèvres de l’index, faisant mine de réfléchir.

– Et toi, qu’est-ce que ça te fait de savoir que je porte ton nom de famille et les couleurs de ton clan, mais que tu ne m’auras jamais ?

Je me fends d’un large sourire et caresse le dos de sa main avec la pulpe calleuse de mon pouce.

– Pour ça, il faudrait que je veuille de toi, ce qui est loin d’être le cas.

Elle arrache précipitament ses doigts des miens.

– Reste loin de moi, et ne t’avise plus de me toucher !

– Avec plaisir, Wallace. »

Delinda Dane

C’est la première fois que nous découvrions une romance en Écosse et nous avons été plus que surprises. Le cadre est magnifique et nous donne envie de visiter ce pays ! L’auteure nous dépeint à plusieurs reprises le cadre et on a trouvé que les descriptions étaient toujours parfaites (ni trop courtes, ni trop longues). De plus, la description des clans nous a beaucoup plu, ça ajoute une touche d’intrigue, de mystère. Nous n’avons qu’une seule envie : découvrir d’autres romances dans ce milieu.

Quant à la plume, Delinda Dane a encore une fois, réussi à nous immerger dans un univers incroyable, avec de la tension, des touches d’humour et surtout, une romance qui ne peut que nous faire rêver. On a littéralement bouffé son roman tant il est addictif !

𝐔𝐧𝐥𝐨𝐯𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐥𝐨𝐯𝐞𝐫𝐬, 𝐓𝟏

« Unlovable lovers » est une saga de Stormy B. éditée chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

– Deux âmes torturées. Deux cœurs noircis et cadenassés.

Cette rencontre n’aurait jamais dû avoir lieu


Lena Williams est cynique, prétentieuse et arrogante. Elle n’a rien d’une fille timide et attentionnée, au plus grand désespoir de ses proches… Mais tout change lorsqu’elle quitte l’Angleterre pour retrouver son frère en Floride.


Le plan était clair : un séjour de deux mois en compagnie de son aîné, pour renouer des liens abîmés et trouver le temps de réaliser son plus grand rêve : écrire des best-sellers !


Mais sa rencontre avec Chase va tout bouleverser… Lorsqu’elle croise son regard, Lena est immédiatement attirée par l’homme aux cheveux bleus du Devilish. Elle ne se doute pas une seule seconde que son destin va basculer. Cachés derrière leurs caractères bien trempés, leur rencontre ne se fait pas sans étincelles. Avec eux, tout est possible.


Deux âmes torturées.
Deux cœurs noircis et cadenassés.
Deux êtres ravagés, à la fois si différents et si semblables.


Sauront-ils se faire confiance à temps pour résister à l’orage ensemble ?

♦ Avis :

On en a lu des avis sur cette duologie, certains positifs, d’autres plus mitigés. Et c’est pour quoi, on avait vraiment hâte de nous faire notre propre avis. Unlovable Lovers, ce n’est peut-être pas l’histoire la plus originale qu’on ait pu lire (il y a beaucoup de déjà-vu, on n’a pas forcément été surprises), mais ce qu’on a adoré, c’est le fait que l’auteur utilise certaines scènes clichées pour les tourner d’un autre sens – peut-être infime, mais qui a quand même réussi à se détourner de certains clichés –. De plus, elle arrive à nous faire passer un excellent moment, tantôt touchant, tantôt drôle, avec Lena et Chase.

Lena est une jeune femme, un peu perdue dans la vie, complétement brisée et noircie par la vie. Pourtant, dès le début du roman, on a réussi à voir en elle, une personne honnête, attachante. Beaucoup n’ont pas aimé Lena disant qu’elle est trop insupportable dans le roman, mais nous, on a trouvé que malgré quelques paroles/comportements gamins que nous avons eu du mal à comprendre, elle n’est pas insupportable pour rien. L’auteure met bien en avant les raisons de son comportement, donc on a trouvé que justement, c’était une décision cohérente de l’auteure. Quant à Chase, il est plutôt discret, un bad boy à l’extérieur et un vrai cœur doux à l’intérieur. Il nous a tout de suite conquises, même si lui aussi a son tempérament de feu.

« – Va te faire foutre, Williams.

– Nan. Aucun mec n’en vaut la peine ici.

– Parce que tu crois que toi oui ? ricane-t-il.

– Oh si tu les entendais, ris-je. « Oh Oui Lena, continue », « oh, aucune femme ne t’arrive à la cheville »…

(…)

– Arrête, putain ! s’exclame-t-il. Je ne veux pas savoir ce que mecs…disent. »

Stormy B.

Et justement, on a adoré vivre les étincelles de leur rencontre parce qu’en effet, entre Lena et Chase, ce n’est presque pas évident au début. On a beaucoup trop aimé vivre leurs piques, la tension qui monte crescendo. Et au niveau du slow burn, on a été gâtées ; leur relation prend réellement le temps de se développer. Il n’y a pas forcément de lien avec la romance, mais on voulait quand même souligner qu’on a trouvé qu’il y avait certaines longueurs.

Enfin, Stormy nous décrit bien les émotions des personnages, leur combat, le fait que Lena soit complétement perdue, brisée. Elle a réussi à montrer les batailles entre haine et amour au niveau de leur relation. En bref, on a vécu chaque émotion de manière intense ! Et on rajoute également la plume de Stormy nous a conquises ; elle est douce, agréable à lire et fluide.  

𝐓’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐢𝐧𝐝𝐫𝐞

« T’atteindre » est un roman de Elle Séveno édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Une romance qui mêle habilement danse et sujets de société !

Le jeune Aidan a toujours été passionné de sport. Le skate et le baseball rythment sa vie. Jusqu’à ce qu’une vidéo le bouleverse. Il y découvre une jeune danseuse en pleine chorégraphie. Il n’a désormais qu’un objectif en tête : danser à ses côtés. Fini les terrains de sport, il fréquentera désormais assidument les cours de danse classique. Et devra supporter les préjugés et les moqueries accompagnant ce choix. Des années plus tard, Aidan touche son rêve du doigt. Il a intégré la même école que son idôle, la préstigieuse School of American Ballet. Mais il a du mal à se plier à la discipline extrême qu’on lui demande. Respecter les règles n’a jamais été son
fort…Peut-il vraiment nier qui il est ? Même pour elle ?

♦ Avis :

Depuis sa sortie en grand format, ce livre nous fait de l’œil de part son résumé alléchant et par l’auteure qui est une de nos autrices préférées. Ayant vu beaucoup d’avis positifs et négatifs, nous avions hâte de nous faire notre propre opinion.

Maya est une danseuse professionnelle dès ses 12 ans, reconnue mondialement. Elle Séveno nous la décrit comme froide, hautaine et déterminée. Nous avons adoré voir la complexification de ce personnage au fil des pages. L’auteure nous montre qu’en réalité, ce n’est qu’une apparence. Quant à Aidan, nous avons eu un peu plus de mal parce que nous ne comprenions pas ces comportements au début de l’histoire. Effectivement, nous avions dû mal à imaginer une personne obsédée à ce point. Mais au fil des pages, l’auteure arrive à nous convaincre, à nous faire oublier ce dérangement. Au final, nous nous sommes attachées à Aidan de par sa détermination (sa force de se battre contre les préjugés sur la danse pour les hommes) et son charisme. Les personnages secondaires sont tout aussi importants dans les relations et nous avons apprécié le fait que l’auteure nous présente un tableau de relation complétement différente.

« J’aurais aimé ne pas me retrouver le corps recouvert de frissons. J’ai déjà eu des partenaires, tout a toujours été platonique, consciencieux et efficace. Aidan bouleverse tout. Chaque fois qu’il pose ses paumes sur mon ventre, un liquide chaud coule le long de mes veines. Quand il me cambre en arrière, une main ferme sur ma nuque, l’autre sous ma poitrine, il me marque d’une encre indélébile. Il n’y a rien de retenu dans ses souffles, dans son toucher sur mes cuisses autour de lui, dans ses regards trop incisifs. Retranscrire des émotions par la danse, je sais faire, mais ça ? Est-ce encore de la danse ? C’est à la fois explosif, doux et dangereux… »

Elle Séveno

En ce qui concerne la romance, comme dit plus haut, nous avons eu beaucoup de mal parce que la romance se développe depuis une obsession du côté masculin. Mais peu à peu, vers le milieu de l’histoire, l’auteure nous peint une attirance plus que liée à la danse. Fusionnel, intense, passionnel sont les mots qui décriraient à merveille cet amour qui les lie. Nous avons adoré lire les descriptions de danse mêlant techniques mais aussi attirance de l’un à l’autre. Elle Sévéno a parfaitement réussi à nous faire entrer dans cet univers de la danse. Par contre, il y a un petit détail qui nous a dérangées dans l’histoire (comme il s’agit d’un spoil, nous n’en dirons pas plus).

L’intrigue est tournée principalement vers la danse, l’attirance entre les deux personnages et leur passé. Les flashbacks, au début du roman, étaient très intéressants pour suivre une évolution claire des personnages. L’histoire et l’univers de la danse restent parfaitement décrits par l’auteure, nous avions l’impression d’assister aux spectacles. Et l’auteure a réussi à les décrire avec une poétique incroyable.

Pour finir, Elle Séveno ne nous a encore une fois, pas déçues. Elle a su nous charmer même si quelques points étaient dérangeants. Nous avons hâte de découvrir ses autres romans !   

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐓𝟒

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Comme ses trois soeurs, Chase Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsqu’elle reçoit avec cinq ans de retard, une simple lettre égarée du joueur de baseball, lanceur prodige du club de LMB (ligue majeure de baseball) qu’elle est censée signer, comment renoncer à lui, sans tirer au clair, un mystère qui la hante depuis des années ?

♦ Avis :

Tout d’abord, vous connaissez notre amour pour cette saga de K.Bromberg. Elle est à la fois, addictive et touchante. Elle arrive à chaque fois à nous embarquer dans l’univers de ses personnages et à chaque fois, elle nous rappelle pourquoi on aime autant la lecture. Ce quatrième tome n’a pas dérogé à la règle de cette saga : c’est un COUP DE CŒUR !

Dans ce tome, on fait la connaissance de Chase, la plus petite sœur Kincade, et de Gunner. Chase est une bosseuse, elle accomplit tous les objectifs et surtout, elle ne laisse presque aucune place à autre chose qui n’est pas le travail. Déjà fortement blessée par l’amour, elle ne pense plus à s’engager sérieusement dans une relation à long terme, mais quand elle voit Gunner, c’est une simple évidence. On a énormément aimé la personnalité de Chase, sa force et en même temps, ses faiblesses bien visibles. Quant à Gunner, c’est un homme qui nous a surpris tout au long du roman, un homme qui rend meilleur son entourage. Mais quand on connait davantage Gunner, on se rend compte qu’il a été fortement touché par la vie et qu’il ne s’en remet que très lentement. Dans ce roman, c’est ce personnage qui nous a le plus touchées ; il a réussi à nous donner envie de pleurer en écoutant son histoire. Et surtout, Gunner est à lui seul, un symbole d’espoir : il se relève doucement, mais il le fait : il se bat pour un avenir, pour continuer à vivre malgré tout ce que la vie lui a infligée. Les valeurs, la morale de ce tome nous ont vraiment chamboulées : on referme ce livre avec un sourire aux lèvres, mais surtout avec le cœur et l’esprit remplis de belles morales et valeurs.

Le sport est un peu moins présent ici, mais l’univers militaire a vraiment apporté un côté plus original et surtout, différent des trois autres tomes. On a adoré être plongées dans une petite ville qu’est Destiny Falls ; y découvrir comment les habitants y vivent entre eux vu que c’est une ville de militaire.

« – C’est dur de demander à une personne qui a eu le cœur brisé de retomber amoureux. Encore plus quand c’est toi qui l’as cassé pour commencer… Mais si cette personne compte autant pour toi, alors tu te battras comme la lionne que tu es pour le récupérer. »

K. Bromberg

Ensuite, la romance, dans ce tome, est peut-être un peu plus rapide que dans les deux premiers tomes, mais l’évolution de leur relation, de leur complicité a fait qu’on n’est pas dérangées par la rapidité de la romance. Ce tome-ci ainsi que le premier tome sont les deux romans qui nous ont le plus touchées. Dans ce quatrième tome, on a failli verser des larmes à plusieurs reprises. K.Bromberg a vraiment réussi à exprimer le for intérieur des personnages, leurs sentiments même les plus profonds (que ce soit ceux de Chase ou de Gunner). Les deux nous ont émues et surtout, on a ressenti ce qu’ils ressentaient. On ne peut pas en dire davantage au risque de vous spoiler, mais en bref, ce tome a à la fois, gonflé nos cœurs d’amour et à la fois, les a brisés à plusieurs reprises pour en recoller les morceaux par après.

Pour finir, la plume de K.Bromberg a encore une fois, montré qu’elle pouvait nous emporter dans l’univers de l’auteure. Sa plume est addictive, belle et agréable à lire. On a lu super rapidement ce roman tant l’histoire a réussi à nous embarquer.

Pour conclure, la saga Play Hard est une saga qui restera longtemps dans nos esprits et surtout, on sait qu’on les relira un jour pour revivre ces moments de complicité entre les personnages et pour à nouveau nous plonger dans le torrent d’émotions.

𝐋𝐞 𝐬𝐞𝐫𝐦𝐞𝐧𝐭

« Le serment » est un roman de Caroline G. édité chez Plumes du Web.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Un bébé ? Célia et Bastien en ont toujours rêvé ! Alors, quand le miracle se produit, le jeune couple est aux anges. Mais parfois, le destin transforme la vie en cauchemar, et Célia doit faire face au décès brutal de son mari.

Enceinte, renfermée et malheureuse, elle refuse toute aide extérieure.

Mais Giovanni, son ami d’enfance et meilleur ami de Bastien, va s’imposer dans sa vie et tenter de respecter une vieille promesse faite dans la cour de récré : ne jamais se quitter, toujours être présents les uns pour les autres. Pas évident lorsque Célia s’obstine à le repousser, d’autant qu’il doit composer avec sa carrière militaire et la naissance de Lilou, à qui il voue déjà un amour sans bornes.

Et quand leurs sentiments émergent de ce chaos, c’est toute la culpabilité qui bouscule leur quotidien. Vont-ils pouvoir y faire face ?

♦ Avis :

Tout d’abord, le scénario et le résumé nous donnaient beaucoup envie de lire cette histoire. L’idée est vraiment intéressante et on avait hâte de découvrir les personnages ! 

La plume de l’auteure est très jolie. Elle est légère ce qui rend la lecture plus facile et rapide. C’est un point positif du récit qui nous donne envie de lire la suite. 

Ce qui nous a un peu dérangées, ce sont le nombreux flashbacks qui sont très présents au début du roman et qui entrecoupent notre lecture. Cela fait qu’on a eu du mal à rentrer dans l’univers au début. Et surtout, les flashbacks arrivaient dans des moments très émouvants ce qui créaient une rupture et ça ne nous permettait pas de ressentir à 100% les émotions. 

Par contre, on a réussi à s’identifier à Celia qui nous ressemble beaucoup sur plusieurs aspects. On a eu beaucoup de compassion à son égard et on a voulu la prendre dans nos bras à plusieurs reprises (et parfois à la secouer pour qu’elle avoue ses sentiments). Caroline l’a très bien décrite parce qu’on a l’impression qu’elle est réelle, c’est un personne avec des défauts et des qualités comme une vraie personne. Cela permet donc, de pouvoir mieux nous identifier à elle. 

En revanche, on aurait aimé avoir quand même un peu plus de développement au niveau de leurs pensées, de leurs comportements pour vraiment voir cette évolution quand ils tombent amoureux. Même s’ils connaissent depuis longtemps, on aurait aimé voir qu’ils se rendent compte tout doucement de l’importance de l’autre dans leur vie, et pas que en ami. 

« — Je t’aime comme un fou, murmuré-je avant de l’embrasser.


— Une déclaration d’amour sur le pont des Arts, ce n’est pas un peu cliché ? blague-t-elle avant de me rendre mon baiser. 


— Au diable toutes ces conneries ! Si je le pouvais, je te conduirais partout pour te crier la puissance de mes sentiments. Que ce soit sur la tour Eiffel, au square Jehan-Rictus devant le Mur des je t’aime, sur le petit pont dans le parc Monceau, ou encore sur le pont de Bir-Hakeim, énuméré-je en me blottissant contre elle. »



Pour finir, on a été surprises par la fin (vers 60%). Il y a beaucoup plus d’intrigues qui rend la lecture très addictive et qui nous prend aux tripes. On n’en dira pas plus pour ne pas spoiler l’action, mais c’est une partie qui rend l’histoire plus intéressante et addictive. Par ailleurs, il y a moins de flash dans cette deuxième partie ce qui rend la lecture moins entrecoupée.

Pour conclure, c’est une lecture en demi teinte, mais on a quand même passé un bon moment. On ne peut que vous conseiller de vous faire votre propre avis et de passer un bon moment en compagnie de personnages attachants ! 

𝐅𝐞𝐞𝐥𝐢𝐧𝐠 𝐆𝐨𝐨𝐝

« Feeling Good » est une réédition en poche de la saga de Fleur Hana éditée chez Hugo New Romance.

♦ Résumé :

Ne pas tomber amoureuse : le deal était pourtant clair !

À l’aube de la trentaine, Sarah Jones mène sa vie comme elle l’entend ! Modernité, liberté et indépendance sont les valeurs qu’elle applique religieusement, tout comme les mantras qui rythment ses journées.

 » Je suis sexy et je peux me faire un coup d’un soir ! « 

Oui mais voilà, ce mantra va devenir un pari qui la conduira tout droit dans les bras de cet inconnu taciturne au regard de glace.

Sarah a beau être une féministe engagée refusant de se résumer à ses pulsions, la situation lui échappe. Entre sensualité et situations dangereusement sexy, Sandro pourrait bien chambouler la détermination de cette célibattante !

En renversant les schémas du genre, cette comédie sentimentale moderne, vive et incandescente est le roman d’amour épicé d’une génération.

♦ Avis :

Tout d’abord, le résumé nous a beaucoup intriguées et c’est pour cela qu’on l’a pris ! Et on voulait également découvrir la plume de cette auteure ! Malheureusement, il s’agit d’une déception.

On a beaucoup aimé la petite touche d’humour autour de la romance et des personnages principaux. En effet, on a aimé les réunions entre l’héroïne et ses amies qui nous ont fait plusieurs fois rire. Fleur Hana a eu donc, la bonne idée de mixer romance et humour pour nous servir un roman frais et sans prise de tête !

Ensuite, il y a deux choses qui nous ont perturbées pendant notre lecture qui ont fait que notre avis soit si mitigé. Premièrement, on est assez perplexes face à la romance. En effet, il n’y a pas d’évolution, on ne voit pas trop le comportement des personnages évoluer ce qui a rendu la romance peu réaliste. Même si on a bien aimé la complicité entre les deux personnages, il nous a manqué cette progression dans les sentiments, dans les comportements. On a l’impression qu’il n’y a pas trop d’avancement, on stagne et tout d’un coup, ils sont amoureux. Deuxièmement, il y a énormément de scènes de sexe et à force, on se sentait mal à l’aise. Il y a en au moins deux par chapitre ce qui rend la romance assez banale. Et justement, la relation amoureuse entre les deux personnages n’évoluait pas à cause que le sexe revenait toujours. Pour passer au-dessus des obstacles, l’auteure utilisait des scènes de sexe pour qu’ils se réconcilient.

Puis, de manière générale, nous aurions aimé que l’histoire soit davantage approfondie. À la place des scènes de sexe – qu’il y avait de trop –, on aurait adoré en savoir plus sur l’univers de chaque personnage. Par exemple, l’héroïne ne s’entend pas super bien avec ses parents et cela est abordé une à deux fois de manière très brève alors qu’il y aurait matière à travailler. L’auteure aurait pu travailler là-dessus pour y ajouter des émotions également.

– Si je refuse, elle en tirera les conclusions qui s’imposent et ne nous laissera jamais tranquilles.

– Quel sens du sacrifice ! Ça n’a pas franchement l’air de te contrarier, Casanova.

– Tu es prise, ce soir, de toute façon…

– Ne t’avise pas de l’embrasser ou…

– Sarah Jones, c’est que vous pourriez mordre…

Pour finir, ce roman fait ressentir quelques émotions, mais encore une fois, on aurait aimé qu’il y en ait davantage. On n’a pas été transportées par les sentiments entre les deux amoureux. Les émotions étaient quelque peu superficielles pour nous.

Par contre, ce roman se lit très rapidement car la plume de l’auteure est très agréable. Elle est fluide et légère ce qui facilite la lecture.

Pour conclure, ce n’est pas une lecture qui nous a transportées à cause du surplus des scènes de sexe et à cause que la relation amoureuse n’évolue pas du tout. Cependant, comme on vous le dit à chaque fois, n’hésitez pas à vous faire votre propre avis si le roman vous intéresse.

𝐋𝐨𝐯𝐞 𝐚𝐧𝐝 𝐒𝐡𝐨𝐨𝐭

« Love and Shoot » est un roman de Natacha Pilorge édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

SORTIE : 26 janvier 2021

♦ Résumé :

Quatre ans après la terrible disparition de son frère, Abbigail a retrouvé un certain équilibre.

Et ses trois colocataires déjantés, basketteurs protecteurs et ô combien sexy, n’y sont pas étrangers ! Leur amitié permet à Abbi de se sentir entourée, et d’avancer.

Parmi ces dieux grecs, il y a Donovan, qu’elle connaît depuis l’enfance et sur qui elle a toujours pu compter. Si entre eux s’est instauré un jeu d’adolescents dans le but de faire enrager l’autre, le lien qui les unit est indestructible.

Pourtant, tout se complique lorsque leurs sentiments évoluent.

Entre raison, non-dits, amour et jalousie, la vie d’Abbi et Don va prendre un tournant inattendu. Mais comment s’épanouir quand le passé vient compliquer le présent ?

♦ Avis :

Pour commencer, il faut savoir que nous sommes très compliquées envers les romances avec des meilleurs amis qui deviennent plus que ça. En effet, il faut que nous percevons bien le changement de comportements des personnages et surtout l’attirance doit être vraiment bien travaillée. Et on doit dire qu’on a été séduites par cette romance !

Natacha Pilorge a une plume très jolie ! Elle est légère et agréable à lire, tellement que dès le début on rentre dans l’histoire sans problème. Elle arrive à nous toucher par ses descriptions de sentiments !

En effet, les deux personnages principaux nous ont touchées par leur sensibilité et également par les sentiments qu’ils dégagent. L’auteure arrive à décrire avec perfection les émotions que ressentent ses personnages ce qui les rend très réalistes. On s’est identifiées à Abby qui nous a énormément touchées de part son affection pour son frère et par sa gentillesse sans limite (elle a beaucoup de force pour ne pas craquer devant tout le bazar des garçons ahaha).

Cette colocation qui semble normal change de tout au tout quand des sentiments amoureux s’y mêlent. On a adoré voir le développement des mentalités et des comportements des deux amoureux. Natacha arrive à nous rendre accro à leur relation toute mignonne. En effet, il s’agit d’une romance douce – qui fait rêver. Par contre, le seul point qu’on reproche à l’histoire, c’est qu’elle est très centrée sur les clichés. En effet, si vous n’aimez pas les clichés, on ne vous conseille pas cette romance. Personnellement, ça ne nous a pas énormément dérangées – il y a juste à certains endroits où on a levé les yeux au ciel.

Une part de moi est morte le jour où je me suis fait piéger et qu’elle s’est éloignée. Pense-t-elle à moi ? Est-ce aussi dur pour elle que pour moi ? J’aimerais que ce poids qui pèse dans ma poitrine disparaisse et que ma vie reprenne là où elle s’est arrêtée. Je ne résiste pas à poser la question qui me taraude depuis quelques temps.

– Est-ce que…, bafouillé-je. Est-ce qu’elle parle de moi ?

Pour finir, on aimerait aussi parler de la relation d’amitié qui réside dans cette histoire. En effet, bien que la romance soit au plan principal, l’auteure a également voulu dégager un lien fort entre les personnages principaux et les personnages secondaires. Abby est en colocation avec Don, Milo et Andrew et le lien créé entre eux tous est très fort. Ça nous a fait sourire par moments parce que c’est tellement bien décrit qu’on rêverait d’avoir ce lien fort qui unit tous ses personnages. L’intrigue autour des personnages nous a tenues en haleine pendant une grosse partie de l’histoire. Et celle-ci consolidait encore plus cette amitié entre les personnages. On ne vous en dira pas plus pour ne pas vous spoiler, mais on a adoré cette intrigue qui rajoute quelque chose à l’histoire !

Pour conclure, si vous cherchez une romance douce où amitié et amour s’entremêlent, foncez découvrir ce roman signé Natacha Pilorge. Franchement on ne regrette absolument pas d’avoir tenté cette romance !

𝐒𝐞𝐫𝐢𝐚𝐥 𝐅𝐮𝐜𝐤𝐞𝐫

« Serial Fucker » est un roman de Océane Ghanem éditée chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Jusqu’à la folie, au-delà de la mort…

Cette année, Gabriella Cruz se l’est juré : elle arrête les bêtises et se concentre sur les études, parce que si elle loupe encore une fois ses examens, son père lui coupera les vivres et elle devra rentrer au bercail. Plutôt mourir pour elle qui a toujours rêvé d’être criminologue !

Et ce n’est pas Gabriel Del Vecchio, son meilleur ami et accessoirement l’homme idéal, qui mettra à mal ses bonnes résolutions. Beau, intelligent, parfait, à un détail près : c’est un véritable Serial Fucker. Gabriella sait très bien qu’elle doit arrêter de fantasmer sur lui car il s’est montré très clair : ils sont amis et amants, mais c’est tout !

Pourtant, tout bascule lorsqu’une série de meurtres atroces et pervers frappe le campus. L’enquête la fascine, les secrets l’engloutissent. En qui peut-elle avoir confiance ?

Au jeu du chat et de la souris, Gabriella prend des risques, quitte à y laisser son coeur… et sa vie !

♦ Avis :

La couverture annonce directement la couleur de ce roman : thriller et romance. Autant vous dire que ça nous a tout de suite intriguées. En plus ayant eu un coup de cœur pour les deux premiers tomes de « Blue Belle », on voulait absolument le découvrir et on est plus qu’heureuses d’avoir pu le lire ! 

Dès le prologue, des frissons ont parcouru tout notre corps. Océane envoie du lourd dès le début et nous plonge directement au cœur de l’intrigue. On a aimé cette entrée en matière qui annonce directement la couleur de l’histoire. 

Gabriella, l’héroïne de l’histoire a une personnalité tellement complexe, tellement travaillée qu’on avait l’impression de suivre la vie réelle d’une personne. Océane arrive à nous faire ressentir les émotions qui traversent l’héroïne. Elle est fragile mais se montre forte et sur le coup, on s’est tellement identifiées à elle ! Gabriella a été créée comme une vraie personne touchée par les meurtres qui sévissent dans le campus universitaire. Et Océane montre clairement qu’elle a peur pour elle. Pour sa vie, mais qu’elle est quand même intriguée par les raisons des meurtres. Les mots d’Océane sont d’une justesse qu’on a réussi à nous mettre dans la peau du personnage. Et ce n’est pas seulement pour le personnage principal, tous les personnages sont créés avec brio, laissant pour certains un mystère planer ! 

Le tueur sévit dès les premières pages du roman. C’est comme ça qu’Océane accapare notre attention et surtout notre curiosité. Cependant, on a aussi porté attention à toutes les descriptions autour, les sentiments. Pour nous, l’enquête sur le tueur n’est pas la plus grande partie de l’histoire. Ce qui importe, c’est tout ce qui a autour : les émotions, les peurs de l’héroïne et des autres personnages mais aussi cette amour tellement intense entre les deux personnages principaux. 

Puis je me suiciderai et nous serons enfin réunis. Pour toujours. Parce qu’au fil de mes expériences et de mes aventures, j’ai compris que seule la mort pouvait m’offrir l’éternité de Gabriella Cruz.

Pour moi, c’est elle.

Ma Santa Muerte.

Parlons de la plume d’Océane ! On ne le répétera jamais assez, mais la plume de Océane est à tomber ! On adore la subtilité dans les mots qu’elle utilise et sa plume est tellement poétique et envoûtante qu’on a toujours envie de plus (heureusement qu’elle écrit de gros pavés 😍). Elle décrit aussi les alentours, le campus et les personnages tellement bien qu’on avait l’impression d’être à la place des personnages et de vivre leur vie, leurs peurs. 

Pour finir, on ne peut que vous conseiller cette pépite qui nous a laissées sans voix. Une histoire mêlant romance et thriller pour nous faire vivre de milliers de sensations ! 

𝐉’𝐚𝐢𝐦𝐞 𝐩𝐚𝐬 𝐍𝐨𝐞̈𝐥, 𝐧𝐢 𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐟𝐨𝐢𝐫𝐞́𝐬 𝐬𝐞𝐱𝐲

« J’aime pas Noël, mis les enfoirés sexy » est un roman de Anita Rigins édité chez les éditions Addictives.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Elle croit avoir déjà vécu des réveillons improbables, mais elle n’a encore rien vu !

Lia déteste Noël. Elle se maudit déjà d’avoir accepté de passer les fêtes dans un petit chalet, enfermée avec sa sœur et ses potes coincés… Et elle se maudit davantage quand elle découvre que Dylan – un inconnu qui lui a piqué son taxi, l’a comparée à une Totally Spies et lui a donné beaucoup trop chaud dans un ascenseur – est également du voyage !
Le réveillon s’annonce encore plus catastrophique que d’habitude et Lia prie ses dieux de l’espoir, du sexe et du chocolat de ne pas la laisser commettre un meurtre avant la nouvelle année. Mais ça, c’est loin d’être gagné, surtout quand Dylan la rend aussi folle de désir que folle tout court…

♦ Avis :

Premièrement, on adore cette couverture qui annonce déjà l’humour de l’histoire. Au début, on avait peur de ne pas accrocher car nous n’avions jamais lu de romances de Noël. Mais finalement ça a été une bonne lecture !

Le point fort de cette histoire est l’humour ! Les personnages et surtout l’héroïne sont hilarants. Au tout début de notre lecture (les 20 premiers %), on avait du mal à rentrer dans l’histoire et a apprécié cet humour présent tout le long. Mais au fur et à mesure de l’histoire, l’héroïne a réussi à nous embarquer dans le récit. Nous avons beaucoup aimé l’idée de base de cette romance et Anita a réussi à nous faire voyager dans le chalet avec ce paysage enneigé.

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, on avait peur au début car ça change complètement de style par rapport à « No rules » ou « My rules ». Mais finalement on a bien aimé ce côté très léger qui rend la lecture agréable et drôle.

— Arrête de m’appeler comme ça ou je te fais bouffer de la neige.

J’ai le temps de voir son air pas-du-tout-apeuré avant de retomber sur mes pieds.

— J’ai hâte de voir ça, murmure-t-il.

Le son de sa voix basse et rauque remonte le long de mon épine dorsale, mais je me secoue.

— Et pour ta gouverne, si tu ne voulais pas que j’écoute un bout de ta conversation, il ne fallait pas ouvrir ta porte.

Ensuite, la romance se développe au fur et à mesure en laissant tout de même la place à l’humour ce qui crée une dualité parfaite. La rencontre entre Lia et Dylan est explosive et nous a donné envie de découvrir comment ils tomberaient amoureux. La partie qu’on a préféré de ce roman est le moment où ils sont au chalet, qui est le moment clé de l’histoire. En effet, c’est là que Anita développe certains sujets importants comme l’abandon, l’amitié et encore d’autres.

Pour conclure, on a eu peur au tout début du roman. Mais finalement plus on avançait et plus on était touchées par l’histoire qui est à la fois drôle et douce. On a beaucoup aimé ce mélange entre l’humour et la romance qui rend ce livre parfait pour cette période.