𝐏𝐨𝐮𝐫𝐩𝐫𝐞

« Pourpre » est une duologie de Mélodie Smacs éditée chez Cherry Publishing.

Note : ⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Suite au divorce de ses parents, Renata Abrioni, que tout le monde appelle Léna, quitte la capitale pour suivre sa mère dans une petite ville du sud de la France. Habituée à ses sorties entre amis et à sa vie parisienne, elle s’attend à s’ennuyer ferme dans son nouveau lycée de province.

De son côté, Daniel Martin vit depuis toujours dans la même ville, et ses parents refusent de le laisser s’en éloigner. S’ils assurent vouloir le protéger, l’adolescent sent que quelque chose de plus profond se cache derrière ce désir. Mais quels mystérieux secrets méritent de brider ses envies d’évasion ?

Quand un étrange accident survient, Léna et Daniel se retrouvent liés au cœur d’un monde obscur et fantastique, dont la jeune femme était loin de soupçonner l’existence. Et encore moins d’imaginer tous les dangers qu’il abrite…

Une chose est sûre, le destin se révèle parfois… Mordant.

♦ Avis :

Tout d’abord, cet avis ne nous engage que nous et nous respectons évidemment le travail de tout auteur.e ainsi que les différents goûts des lecteurs. Ainsi malgré que nous ayons été déçus, rien ne vous empêche de vous faire votre propre opinion et qui sait…peut-être que ça vous plairait !

Avant tout, il faut quand même saluer la plume de l’auteure qui s’est bien développée au fur et à mesure des pages et des tomes. Nous avons réussi à nous attacher à Léna qui est atypique, souriante, charmante, bienveillante et ouverte. Elle nous a directement charmées. Quant à Daniel, beaucoup d’ombres et de mystères planent au-dessus de lui et c’est certainement cela qui constitue son charme. Néanmoins, les deux personnages – et en particulier, Daniel – restent assez enfantins dans leur comportement et réflexion. Ainsi il s’agit plus d’un roman jeunesse, selon nous. D’ailleurs, peut-être est-ce lié à cette impression de gaminerie, mais nous avons noté quelques comportements peu naturels ou du moins, qui manquaient de développement pour rester réalistes.

« Sans réfléchir davantage, je fais un pas en avant pour enlacer Daniel. Peu importe ce que mon autre moi m’a dit, tout le danger qu’il peut représenter, je l’aime. Jamais je ne voudrais me séparer de lui. Au diable les risques, que vaudrait ma vie si je devais renoncer à ma place, à la personne à laquelle je tiens le plus ? »

– Mélodie Smacs

Ensuite, pour nous, il a manqué d’action, de dynamisme à l’histoire. En effet, à plusieurs reprises, nous avions envie de secouer les personnages et nous avons parfois été déçues des dénouements de certaines scènes de tension. Un développement plus profond aurait permis de limiter les zones d’ombres. Le suspense est intéressant parce qu’il permet de tenir en haleine les lecteurs et de donner de l’addictivité au livre, seulement quand il y a trop de parties d’ombres sans recevoir suffisamment d’indices, ça brise l’addictivité.

Pour finir, nous sommes ressorties assez mitigées de cette duologie. L’idée de départ a vraiment un grand potentiel et l’auteure ne manque pas d’imagination puisqu’on ne se retrouve pas seulement devant des vampires, mais malheureusement, le dénouement des actions et la mise en place de l’histoire a été trop lente pour nous.

𝐋𝐚 𝐁𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐁𝐞̂𝐭𝐞

« La Belle et la Bête » est un roman de Madame de Villeneuve édité chez Hugo Classique.

♦ Résumé :

Une jeune femme que l’on appelle  » la belle  » se sacrifie pour sauver son père, condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine d’un terrible monstre. Contre toute attente, la Bête épargne la Belle et lui permet de vivre dans son château. Elle s’aperçoit que, derrière les traits de l’animal, souffre un homme victime d’un sortilège.

♦ Avis :

Hugo Roman a une collection bien remplie de classique à des prix bas ! Nous voulions donc, découvrir cette collection et c’est chose faite grâce à « La Belle et la Bête ». Nous voulions lire cette version originale écrite de l’auteure.

« Il est plus facile de raisonner sur l’amour que de le vaincre. »

– Madame De Villeneuve

Nous avons beaucoup aimé redécouvrir ce classique via la plume de l’auteure ! Il y a beaucoup de descriptions qui nous plongent au sein même de cet univers avec le château, la Bête, etc. Le roman est court (moins de 200 pages) ce qui nous permet de pouvoir lire rapidement ce roman et pouvoir découvrir un classique ! On le conseille à tous ceux qui aimeraient commencer à lire de plus en plus de classiques, il vous permettra de lire en premier lieu une plus petite histoire !

𝐑𝐞𝐝 𝐟𝐨𝐫 𝐲𝐨𝐮

« Red for you » est un roman de S.L.Borowski publié chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

« Bienvenue au RED, le cabaret le plus branché de Bethnal Green. Ici, oubliez tous vos petits tracas du quotidien, et laissez-vous tenter par vos désirs les plus inavouables. Succombez à la tentation et évadez-vous dans un univers de paillettes et de courbes sensuelles. »

Moi, je suis la plus jeune recrue du club, et je me fiche du clinquant. Je ne veux qu’une chose : danser. C’est ma seule raison de vivre. Personne ici ne connait mon passé. Pas même moi. Le spectacle que j’offre chaque soir, teinté de cette innocence qui semble attirer plus d’un regard, n’est qu’une illusion, mais camoufle plutôt bien mes phobies et mes hantises. De toute manière, il n’y a qu’une seule paire d’yeux que je cherche à capter : celle de Rowan Ford, patron du club, plus mystérieux encore que moi. Et si j’ai toujours été très attachée à mes secrets, je ne peux cependant pas m’empêcher de vouloir démasquer les siens. Au risque de perdre complètement l’esprit.

« Prêts pour la soirée de votre vie ? Alors entrez, et n’oubliez pas : la réalité n’a pas sa place, au RED Cabaret. »

♦ Avis :

Depuis le temps que nous voulions découvrir la plume de S.L Borowski, c’est chose faite ! Et on ne regrette absolument pas d’être entrées dans cet univers particulier ! Si vous entrez dans ce cabaret RED, vous entrerez dans un monde sensuel avec deux personnages principaux fragiles, brisés par la vie, mais avec un lien entre eux tellement poétique et beau que vous ne pourrez pas rester insensible. Au final, vous rentrerez pour regarder une danse intense, déchirante, sensuelle qui saura vous charmer dès les premiers pas. 

SL Borowski nous plonge au cœur d’un univers intime et sensuel. Mais les personnages principaux et surtout Willow viennent ajouter un brin d’innocence à l’histoire. Et on a adoré ce mélange sensuel/innocence, cette intimité poétique. Puis l’auteure nous offre également des descriptions magnifiques sur la danse, il n’y en a ni trop ni pas assez, l’équilibre parfait pour nous faire voyager dans le monde de la danse. On arrivait à visualiser les pas de danse, cette alchimie dans la danse de couple, mais aussi cette libération quand l’héroïne danse. 

Pour ce qui est des personnages et de la relation amoureuse, on a tout de suite été subjuguées par cette dualité entre innocence, fragilité et sensualité des deux personnages. Ceux-ci incarnent aussi cette danse de la dualité. On a d’un côté Willow, aussi naïve que sensuelle, innocente ; elle a cette innocence en elle qui la rend séduisante et ce qui complète son caractère est cette sensualité, fatalité que la danse lui apporte. On a beaucoup aimé ces deux facettes de l’héroïne et surtout la voir s’incarner, se transformer en dansant. Puis, il y a Rowan, cet homme avec au contraire, un caractère sombre, l’ombre du cabaret, celui qui s’efface. Aux premiers abords, il incarne un personnage froid, distant et arrogant. Si cette facette nous a séduites, nous avons encore plus été emballées par son vrai lui : cette sensibilité qu’il cache, sa gentillesse, sa bienveillance et son respect. Et puis leur passé à tous les deux nous a déchiré le cœur tellement c’est bouleversant. Quand ils se rencontrent, c’est comme une danse réparatrice de leurs âmes bouleversés par la vie. Ils se trouvent et tiennent l’autre par l’épaule alors qu’ils n’arrivent pas à se tenir eux-mêmes. C’est beau, déchirant, bouleversant. Cette relation est plus que belle, elle est poétique. 

« Mais moi, je ne succombe pas. Non. Je tombe. Je dérive complètement et je n’ai aucun moyen de me rattraper à quoi que ce soit d’autre qu’elle. »

– S.L. Borowski

Les seuls petits bémols à l’histoire sont le fait qu’on a moins aimé la deuxième moitié du roman, avec la fin notamment. On a trouvé qu’il y avait un aspect plus redondant et moins dynamique. On imaginait une autre suite !

Première fois qu’on découvre la plume de SL Borowski et on est déjà conquises ! C’est une plume simple, mais belle, poétique qui nous fait voyager directement dans son univers ! 

𝐋𝐮𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐝𝐞 𝐥’𝐄𝐬𝐭, Compass Series #2

« Compass Series » est une saga de Brittainy C. Cherry éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Il était déguisé en super-héros et moi en Petit Chaperon rouge. Le temps d’une nuit, je lui ai fait oublier sa réalité tandis que lui a provisoirement guéri mon coeur brisé. Deux ans plus tard, je saisi l’opportunité du siècle : devenir rédactrice en chef au sein du plus grand groupe d’édition de magazines du monde. Seule ombre au tableau : décrocher une interview exclusive du célibataire le plus en vue de New-York : Connor Roe. Pour le commun des mortels, il est devenu l’un des hommes les plus riches de Big Apple. Pour moi, c’était juste mon super-héros d’un soir, tout droit sorti de mon passé. Mon travail était d’obtenir un entretien avec le célibataire le plus sexy de New-York. Mais je n’aurais imaginé qu’il demanderait l’exclusivité de mon coeur en retour. Le hic quant à mes sentiments pour lui ? Je suis censée épouser son nouvel associé.

♦ Avis :

Il y a certaines histoires qui vous font rire, qui vous font rêver d’un couple aussi idyllique. Il y a certaines histoires qui vous transportent dans leurs actions, dans des retournements de situation. Puis il y en a d’autres qui en une phrase, en une révélation vous saccage le cœur à tel point que vous avez l’impression de souffrir plus que les personnages. Brittainy C.Cherry est une auteure de ce genre d’histoires et on vous assure que ce roman n’en est pas l’exception.

« Lueurs de l’Est », c’est une histoire de destin, une histoire d’un Captain America et d’un Chaperon Rouge qui se rencontre un soir d’Halloween. Un seul soir, mais un soir qui change tout. Captain America, aka Connor, c’est ce genre d’hommes qui sont difficiles à trouver dans la vie. C’est le genre d’hommes généreux qui pense au bien des autres, mais qui est également déterminé à accomplir ses rêves et ses promesses. Nous l’avions déjà rencontré dans le premier tome de la saga en tant que personnage secondaire, et nous étions sures qu’il allait nous briser le cœur. Connor n’a pas eu une enfance toute jolie, au contraire cette enfance difficile lui a permis de se forger, mais tout en restant gentil, attachant. Puis, il y a Chaperon Rouge, aka Aaliyah, plus qu’un simple personnage, c’est une leçon de vie à elle toute seule. Nous n’avions qu’une seule envie : la serrer entre nos bras et ne plus la lâcher. Aaliyah est une femme qui a beaucoup souffert dans la vie et BCC nous le montre parfaitement à tel point que nos cœurs se serrent à chaque fois en pensant à elle. Mais au lieu de plier ses genoux et rester au sol, elle reste debout et essaie de battre ses obstacles. Et c’est cet aspect qu’on a adoré, cette force qu’elle a.

Une romance entre Chaperon Rouge et Captain America ? C’est clairement plus que ça. BCC nous embarque dans une relation qui nous a serré nos cœurs à plusieurs reprises, qui a fait battre nos cœurs plus rapidement que la moyenne. On a du mal à mettre des mots sur cette romance, parce qu’elle était tout simplement belle. Poétique, jolie, douce, tendre. Est-ce qu’on pourrait avoir ce genre de relations aussi ? C’est une relation de confidences, une relation d’amour, une relation qui permet de panser des blessures, une relation qui permet d’avoir des épaules qui pour qu’ils se soutiennent l’un et l’autre. Au fond, c’est le genre de relation que chaque personne mérite d’avoir dans sa vie.

« L’amour est familier des ténèbres. Il s’engouffre dans la souffrance, mène des combats et inflige des millions de cicatrices. Il n’offre pas que des arcs-en-ciel. Souvent, il brille à travers les éclairs d’un orage. L’amour de Connor s’abattait sur moi comme le tonnerre. Il était brut. Déchaîné. Vrai. »

– Brittainy C. Cherry

Au-delà de cette romance poétique et belle, BCC nous offre une leçon de confiance en soi, un thème pourtant si commun, mais si peu abordé. Elle nous dépeint une évolution d’Aaliyah qui peu à peu prend confiance en elle. BCC a ce don de nous toucher rien qu’avec des mots, rien qu’avec des alignements de mots. Pour la confiance en soi, elle fait exactement ça ; elle nous écrit peu à peu comment le personnage féminin gagne cette confiance en elle, nous ne pouvions qu’être émues. Ce thème nous touche personnellement parce que la confiance en soi parait tellement simple, alors qu’au fond, avoir confiance en soi, c’est tellement dur. C’est tout un processus qui passe par des hauts et des bas, mais qui est nécessaire.

𝐁𝐢𝐞𝐧𝐯𝐞𝐧𝐮𝐞 𝐚̀ 𝐋𝐚𝐟𝐚𝐲𝐞𝐭𝐭𝐞

« Bienvenue à Lafayette » est un roman de Océane Ghanem édité chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Étudiante en sciences politiques, héritière d’un empire pétrolier impliqué dans un énorme scandale qui a secoué Bâton-Rouge, Ornella Sinclair est obligée de fuir sa ville natale pour intégrer en cours d’année l’université de Lafayette. Par crainte de finir à la rue, elle écume les petites annonces et les journaux à la recherche d’un appartement. Lorsqu’elle parvient enfin à trouver une colocation à deux pas du campus, elle ne se doute pas une seule seconde qu’elle va débarquer au beau milieu d’un repaire de mâles sublimes, mais excentriques, qui portent uniquement des shorts de sport, enchaînent les soirées et mangent leurs céréales directement dans le carton. Entre Camille, le musicien à vif et hyperactif, Andreas, le muet aux doigts de fée, et Ocean, le militant écologiste épris de liberté, Ornella ne sait plus où donner de la tête… Et Ocean a un gros défaut : il est beaucoup trop attirant, en plus d’être prodigieusement agaçant. Et depuis qu’elle a posé ses valises dans la chambre située en face de la sienne, elle sait que son passé, d’une façon d’une autre, finira par la rattraper.

♦ Avis :

Ce n’est un secret pour personne : on adore Océane, son talent et ses univers. C’est toujours avec un énorme questionnement, mais aussi avec sérénité, qu’on commence la lecture de ses livres parce qu’au-delà de savoir que ça va nous plaire, Océane a ce talent de réussir à nous emporter dans des univers complexes, mais si variés qu’on se demande comment elle arrive à créer des ambiances, des mondes, des univers aussi différents et surprenants à chaque fois.

Dans Bienvenue à Lafayette, et dans tous ses romans d’ailleurs, Océane – en plus de sa plume absolument magique, magnifique et unique –, nous crée des personnages complexes, de parfaits humains imparfaits. Nous découvrons Ornella…une Ornella pleine de surprise, une femme absolument pépite et incroyable. Elle a ce tempérament de feu, mais en même temps, on le sent, on le sait, elle a ce cœur brisé, ces espoirs envolés et ce rêve brisé. Vous l’aurez compris, Ornella a réussi à nous rendre dingues d’elle et de son caractère. Quant à Ocean, la phrase d’accroche lui va à ravir : « l’océan n’a pas de limites, lui non plus ». Cet homme ne connait aucune limite. On pourrait croire à un homme arrogant – et c’est le cas –, mais au fond, et c’est la première que ça nous touche à ce point, on découvre un homme avec une sensibilité à croquer. Un homme qui veut aider, veut tendre la main à ceux qui ont été battus par la vie, par l’humain.

« – Tu n’as plus besoin de t’enfuir, Ornella, me chuchote-t-il, tout doucement. Je te l’ai déjà dit, mais je te le répète : tant que je serai là pour te protéger, il ne t’arrivera plus jamais rien de mal. »

– Océane Ghanem

Au-delà de ces deux personnages principaux, Océane nous présente le reste de la bande : Andrea et Camille. Camille est un spécimen à lui tout seul, un homme qu’il est rare de trouver pour sa grossièreté, son humour, sa qualité d’ami loyal et de soutien présent même si on ne pense pas forcément à lui en premier. Andrea, quant à lui, est Sa Majesté des Fleurs, un homme avec une sensibilité déconcertante, un homme devant lequel on s’incline, qu’on admire pour sa force et son courage. Pour sa gentillesse malgré tout, aussi. Enfin bref, cette bande aussi déjantée que pleine d’amour, a réussi à nous faire rire une centaine de fois, a réussi à nous donner les larmes aux yeux et quelle bande ! On fera partie de leur colocation dès qu’une place se libère…sinon on peut squatter le fauteuil avec Bonzaï.

Quant à la romance, ce n’est ni un slow burn ni une romance rapide. Dès le début, l’attirance est évidente des deux côtés. Le souci ? Ils ne s’entendent pas très bien et ce n’est pas leur caractère qui va changer cela. On a adoré avoir une petite dose de pic, de sensualité entre eux, de moments tantôt doux tantôt caliente. Nous avons affaire à une romance développée à la perfection qui sait quand donner un coup de chaud et quand donner un coup d’émotions.

Encore une fois, Océane a réussi à nous plonger dans un roman qui nous faisait oublier l’espace d’un moment, nos cours/examens, etc. À quand le spin-off ?

« Je n’ai pas vraiment changé… Disons plutôt que j’ai explosé en plein vol et que j’ai dû rassembler les morceaux avec le peu de colle qu’il restait dans le fond de mes tiroirs. Le résultat n’est pas beau, le changement, involontaire, et je ne peux rien faire de plus que m’en accommoder – et m’apitoyer sur moi-même dans le silence de la nuit. »

– Océane Ghanem

𝐃𝐞́𝐫𝐚𝐩𝐚𝐠𝐞 𝐢𝐧𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐨̂𝐥𝐞́

« Dérapage incontrôlé » est un roman de Alex Enrose chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Peter est pilote. La NASCAR représente toute sa vie, comme pour son père avant lui.

Il baigne dans ce milieu depuis tout petit et rien d’autre ne compte, sauf peut-être son amitié avec Alexina, une amoureuse de roller, qu’il connait depuis son plus jeune âge.

Leur lien est aussi fin que robuste, aussi brut que complexe, aussi bénéfique que destructeur. Unis, ils savourent cette existence remplie de complicité.

Mais qu’advient-il lorsque l’amour s’en mêle ? Cette connexion est-elle aussi infaillible qu’il le prétend ? Aimer, du plus profond de son cœur, ce n’est pas quelque chose que l’on peut contrôler comme une voiture de course sur un circuit. Il n’y a pas de route à suivre, mais son propre chemin à dessiner. Et ce genre d’obstacle, ça ne rentre pas dans les compétences de ce cher Peter. Lui, il ne sait que rouler sous les acclamations d’une foule, le cœur désespérément vide. D’autant que le père d’Alex est aussi son patron, ce qui ne simplifie pas les choses.

Leur amitié pourra-t-elle survivre à tous les obstacles ?

♦ Avis :

Dans ce livre, vous ne retrouverez pas un ennemies-to-lovers, vous ne retrouvez pas une romance toxique. Tout le contraire, vous rencontrerez le vrai amour, la romance que vous aimeriez vivre tellement elle est réaliste et douce. Peter et Alex, Alex et Peter, c’est un friends-to-lovers doux, une relation toute mignonne mais à la fois quelque peu explosive. C’est une mélodie qui vous fait rêver, qui nous a donné envie de rencontrer un Peter dans notre vie, un meilleur ami avec qui la connexion est surchargée d’étincelles et de tendresse.

On est obligées de commencer cette chronique en mettant en avant l’originalité de ce roman. En effet, l’auteure nous offre un roman qui n’est écrit que sur le point de vue du personnage masculin. Nous sommes pendant toute la durée du roman dans la tête de Peter et nous avons trouvé cela très original ! Comme certains le savent, nous avions déjà lu ce roman sur Wattpad quand nous faisions des concours pour récompenser des pépites, des histoires qui méritent d’être éditées. Et ce roman avait gagné le prix « édition », c’est-à-dire qu’il méritait l’édition pour nous, chose qui s’est réalisée et on est très heureuses d’avoir pu redécouvrir ce roman !

Peter est un pilote de NASCAR, il est déterminé à se surpasser dans ce domaine, dans son métier qui représente tout pour lui. Il n’a d’yeux que pour la NASCAR. Nous avons adoré ce personnage déterminé à réussir de manière professionnelle (même si parfois, nous avions envie de le frapper pour être trop accro à la NASCAR ^^). Ce que nous avons par-dessus tout adoré, c’est son comportement envers Alexina, sa meilleure amie. Il est tellement tendre, attentionné que nous ne pouvions que succomber à son charme. Peter est un de ces personnages de roman que vous aimeriez pouvoir faire sortir d’une histoire pour qu’il soit à vos côtés, pour avoir ce meilleur ami dans la vraie vie. Pour ce qui est d’Alexina, que dire à part qu’on a accroché à son personnage, par le fait qu’elle est sensible et perdue. Perdue dans ce qu’elle veut devenir ce qui nous a beaucoup touchées parce qu’elle cherche à tout prix à se faire une place par elle-même dans cette société.

« – Et si ce chemin ne te plaît pas ? On ne peut pas toujours faire demi-tour.

– Avec un copilote comme toi, j’ai du mal à imaginer me tromper de route. »

– Alex Enrose

Douce. Mélodieuse. Réconfortante. Ce sont les mots qui nous viennent pour vous décrire cette relation entre ses meilleurs amis qui se rendent compte au fur et à mesure que leur relation n’est pas aussi simple que l’amitié. Leur lien va au-dessus de ça, cette alchimie entre eux les pousse à s’aimer l’un l’autre plus qu’un amour amical. C’est un des meilleurs friends-to-lovers qu’on a lu pour ces raisons-là, pour les raisons que cette relation était tellement douce, tellement belle, tellement mignonne que nous aimerions la vivre, que nous prions pour rencontrer cet amour dans notre vie, mais aussi parce que leur relation reste pleine de tension. Ce roman n’est pas un coup de cœur pour nous pour un petit détail, c’est qu’on aurait adoré avoir un peu plus de moments entre les deux personnages, voir un peu plus cette complicité.

Grâce à cette histoire, nous avons pu découvrir le monde de la NASCAR. L’auteure arrive à parfaitement nous la décrire. Elle nous a décrit avec tellement de précision les courses que nous avions l’impression d’assister pour de vrai à ce championnat !

Enfin, comme sur Wattpad, nous avons complétement adhéré à la plume de l’auteure et nous avons hâte de pouvoir la lire dans d’autres de ses romans, dans d’autres univers !

𝐓𝐞𝐦𝐩𝐞̂𝐭𝐞𝐬 𝐝𝐮 𝐒𝐮𝐝, 𝐂𝐨𝐦𝐩𝐚𝐬𝐬 𝐒𝐞𝐫𝐢𝐞𝐬 #𝟏

« Compass Series » est une saga de Brittainy C. Cherry éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Même un mouton noir peut avoir besoin d’un ami…

Je voulais m’enfuir, tout simplement. Jamais je ne me serais attendue à lui tomber dans les bras… Laissant derrière moi ma vie urbaine pour échapper à un mariage sans amour, j’allai m’installer à Havenbarrow, avec l’intention de prendre un nouveau départ. C’était sans compter sur l’attraction inattendue qu’allait exercer sur moi le mouton noir de la ville. Parfois vous vous retrouvez seul au milieu des dégâts provoqués par la tempête.

♦ Avis :

Notre amour pour Brittainy Cherry n’a pas fini de grandir…Vous le savez peut-être, mais on a eu un énorme coup de cœur pour « Eleanor & Grey » et la duologie « Landon & Shay ». Deux livres qui nous avaient complètement brisées. Alors c’est toujours avec empressement qu’on se rue sur ses livres. Toutes ses histoires ont été des coups de cœur (à différents degrés) sauf « La force de renaitre ». Son dernier, « Tempêtes du Sud » n’échappe pas à la règle et va se ranger dans notre top 3, malgré le fait qu’il soit similaire sur certains points à « Disgrace ».

« Tempêtes du Sud », c’est le roman qui vous fait pleurer et rire d’une page à l’autre. Qui vous fait passer par tellement d’émotions que vous jetteriez en temps normal, le livre à la poubelle. Mais non, encore une fois, la magie de Brittainy opère et elle nous pond des histoires qui ne vous laissent pas indifférents. Des personnages auxquels vous vous attachez. Et vous finissez par ne plus vouloir quitter cet univers alors même qu’il vous brise le cœur autant de fois que possible, avant de le panser par des moments pleins de tendresse et d’authenticité. Authentique. C’est exactement ça. Brittainy nous raconte des histoires à l’amour authentique, vraie et touchant.

« J’entrouvris mes lèvres et des frissons parcoururent tout mon corps.

– Jax…

– J’aime tes morceaux brisés parce qu’ils montrent ce que tu as vécu. Ils montrent que tu es suffisamment courageuse pour affronter le monde, même si cela peut être difficile, parfois.

Il me regarda droit dans les yeux.

– Je t’aime, Kennedy. Je t’aime d’un amour plus grand que l’amour. J’aime tes rayons de soleil et tes ombres lunaires, et je vais continuer de t’aimer, toi et tes morceaux brisés, jusqu’à ce que tu perçoives mon amour si fort que tu oublies que ton cœur a des fêlures. Ensuite, je t’aimerai encore davantage. »

– Brittainy C.Cherry

Dès les premiers mots, on a su que Kennedy et Jax allaient avoir une place importante dans nos cœurs. Ils ont réussi à nous toucher, nous faire sourire, nous faire rêver, nous faire pleurer et bien plus encore. On a été totalement brisées et énervées à chaque révélation, à chaque découverte du sort que la vie leur a réservé. On a voulu, un nombre incalculable de fois, les prendre dans notre bras. Puis on a découvert l’amour…le vraie qu’ils se portent l’un pour l’autre. Cela pourrait être une romance banale si ce n’était pas la relation entre deux âmes brisées, entre Jax et Kennedy. Leur relation est tendre, vraie, réconfortante pour eux et pour nous et apporte de l’espoir. Parce que oui, l’amour, le vrai et l’irréfutable, soigne toutes les blessures.

C’est une chronique écrite différemment que les autres parce que les histoires de Brittainy, c’est un mélange d’émotions qui viennent se poser sur votre cœur et à la fois vous faire du bien et à la fois vous faire du mal. C’est des histoires sur lesquels il est difficile de mettre des mots parce qu’il faut les ressentir pour comprendre.

𝐀𝐲𝐝𝐞𝐧, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Ayden » est une duologie de Elle Catt éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Après avoir découvert la vraie nature des Vesari, Ayden poursuit sa quête, partagée entre son cœur et sa raison. En qui peut-elle avoir confiance désormais ? Qui doit-elle combattre ?

La jeune gardienne comprend vite que sa quête ne fait que débuter. Face aux dangers qui rôdent, elle va devoir enfreindre les règles, quitte à remettre en question les croyances ancestrales.

Alors qu’elle commence à appréhender ses nouveaux pouvoirs, elle sait qu’elle peut compter sur sa famille et ses amis pour la soutenir, quoi qu’il arrive. Car il est temps d’affronter les pires menaces afin d’ouvrir un peu plus les portes de ce nouveau monde rempli de mystères et de magie. Son monde.

L’heure de la bataille a sonné.

Mais Ayden sera-t-elle assez puissante pour endosser le rôle de Mataris Nemès que le destin lui a attribué ?

♦ Avis :

Le premier tome avait déjà été une belle réussite, nous avions été emportées par l’intrigue. Dans ce deuxième tome, Elle Catt nous offre une fantastique encore plus incroyable qui nous fait passer par des milliers d’émotions, de peur à la joie pour les personnages, mais surtout elle nous plonge dans un monde mystérieux qui cache bien plus que de simples créatures.

Ayden, dans le premier tome, était une jeune fille innocente qui ne savait pas encore dans quel monde elle s’embarquait. Dans ce second opus, nous avons vu une vraie évolution, elle est devenue une femme plus mature, plus consciente de ses pouvoirs, et surtout plus déterminée. On a adoré voir son évolution, le fait qu’elle ait plus de caractère. L’auteure arrive parfaitement à nous décrire ses pouvoirs, comment elle se sent quand ses pouvoirs se manifestent, et les descriptions sont juste magnifiques, éblouissantes. On a l’impression de les voir s’étendre réellement devant nous ! Quant à Luca, que dire à part qu’il est juste à couper le souffle ? C’est clair et net qu’il a réussi à nous envoûter avec son charme. Personne ne pourrait rester de marbre !

« – Seriez-vous jaloux, Luca Vesari ?

Ses yeux plissés se font menaçants.

– Je suis excessif en tout, Ayden. Et encore plus quand il s’agit de toi. »

– Elle Catt

Parlons de la romance incroyable qui est beaucoup plus présente dans ce deuxième tome ! Puissante, explosive, interdite, passionnelle, dangereuse. Cette romance est tous ces mots à la fois, elle est sensuelle tout en étant dangereuse. Elle est explosive tout en étant interdite. Toutes ces contradictions renforcent ce lien entre les deux personnages et créent cette relation unique et incroyable que nous avons adoré suivre tout au long de l’intrigue. Elle est addictive à tel point que nous aurions aimé en avoir encore plus, les voir ensemble encore plus !

Le premier tome était plus introductif, il nous plongeait petit à petit dans ce monde fantastique avec Ayden alors que dans ce deuxième tome, l’auteure ne nous donne aucun répit. L’action s’enchaine, en rythme avec nos émotions, nous en voulons plus et en même temps, nos cœurs sont prêts à lâcher à tout moment à cause de toute la tension. Le danger est tout le temps présent, l’auteur s’amuse à nous décrire sans cesse un univers sombre où tout danger pourrait arriver n’importe quand ce qui rend l’histoire d’autant plus addictive.

Elle Catt est une de ses auteures dotées d’une plume qui arrive à vous envoûter rien qu’avec une phrase. Elle arrive à nous plonger dans cet univers avec des descriptions à la fois magnifiques et mystérieuses, emplies d’une aura qui nous donnent envie de nous aventurer dans ses endroits.

𝐅𝐥𝐢𝐫𝐭𝐢𝐧𝐠 𝐰𝐢𝐭𝐡 𝟒𝟎

« Flirting with 40 » est un roman de K. Bromberg édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Son divorce à peine prononcé, son ex est déjà fiancé à une bimbo qui a la moitié de son âge. Sa jeune boss est déterminée à saboter ses chances d’obtenir la promotion qu’elle mérite. Et pour ne rien arranger, elle est sur le point de fêter ses 40 ans.

Lorsque Blakely rencontre Slade Henderson, elle se demande pourquoi ce jeune chirurgien cardiaque d’une trentaine d’années, sexy en diable, s’intéresse à elle.

Elle sait qu’il va très certainement lui briser le cœur, mais elle est prête à prendre le risque.

Mais Slade est la preuve vivante que les hommes bien existent, non seulement il l’aide à obtenir cette promotion, mais il l’encourage à redevenir la Blakely qu’elle était avant son mariage : drôle, combative, confiante.

Et qui sait peut-être que ce jeune homme que Blakely considère comme un tremplin pour passer ce cap difficile se révèlera être bien plus que cela ?

♦ Avis :

K. Bromberg a été une révélation pour nous, l’année dernière, avec sa saga « Play Hard » qu’on a absolument dévorée, alors il était tout naturellement logique qu’on succombe pour son dernier roman. Sa plume nous a encore une fois charmées. Mais honnêtement, avant de commencer à le lire, on partait déjà avec une petite réticence : celle de l’âge de Blake (qui a 40 ans). Cependant, on voulait vraiment lire ce roman pour sortir de notre zone de confort et ça a été un succès !

On découvre Blakely, une femme d’une quarantaine d’années pour qui son divorce a été compliquée. En effet, elle a remis en doute beaucoup d’aspects de sa vie, notamment elle et son âge. Mais derrière ce chiffre « 40 » se cache en réalité, une femme avec une joie de vivre égale à celle d’une jeune fille de 20 ans, une femme gentille, dévouée, mais malheureusement, aussi dans l’ombre. Une femme qui se laisse bouffer par ces doutes et qui, au final ne vit plus. On avait peur de ne pas réussir à nous identifier à elle, mais ça a justement été tout l’inverse. On s’est souvent retrouvé en elle, dans ses réflexions et dans les messages véhiculés autour de sa personne. On a adoré chaque recoin de sa personnalité et on a été époustouflées par son évolution remarquable. Quant à Slade, c’est un homme. Un vrai. Pas un bad boy, non, plutôt un gentil gars, plein de sagesse, de gentillesse et très mature. Si on rencontrait un Slade, on en tomberait amoureux dès le début. C’est le genre de boyfriend qu’on rêve tous d’avoir : un homme amoureux, fidèle, plein de bonté et de beaux messages à faire passer.

« – Parce qu’il y a des gars sympas dehors, Blakely. Des gars qui interviennent et agissent comme il faut. Qui traitent bien les femmes, même si ce n’est pas la leur. Apparemment, tu ne les as jamais rencontrés, mais moi je sais pertinemment qu’ils existent.

Elle ouvre la bouche, puis la referme. Ses joues rosissent et ses yeux se remplissent de larmes qu’elle chasse d’un clignement de paupières aussi vite qu’elles sont apparues. » – K. Bromberg

Quand ces deux-là se rencontrent, c’est une évidence…mais une évidence que Blake ne veut pas croire. Pourtant, au fil des pages, on découvre une romance qui s’installe tout naturellement entre les deux avec une complicité hors du commun. C’est comme si Slade et Blake existaient vraiment et qu’ils étaient tout simplement, l’âme sœur de l’autre. On a totalement adhéré à cette romance et étrangement, on l’a trouvé plutôt banale, mais aussi tellement originale. L’évolution des personnages au même moment que la progression de la romance nous a vraiment plu parce qu’on a découvert au fil de leur passion, des personnages indépendants, mais complémentaires. On a aimé voir ce côté positif de l’amour, cette perche d’espoir que nous tend ce livre.

En fait, « Flirting With 40 », c’est plus qu’une simple histoire d’amour. C’est une leçon de vie. Une leçon pour apprendre à nous aimer, à accepter nos différences, mais au-delà de les accepter, de les transformer en force pour réussir à sortir de l’ombre. A nous positionner sous la lumière…à crier à la lune. On a totalement succombé aux messages que véhicule ce roman parce qu’ils sont touchants, plein de véracité et s’adaptent à tout le monde. C’est un réellement un livre qui devrait être entre toutes les mains.

𝐋𝐞𝐬 𝐛𝐫𝐮𝐦𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞𝐥𝐮𝐧𝐞, 𝐓𝟏

« Les brumes de Cendrelune » est une saga de Georgia Caldera éditée chez J’ai lu.

Note Isabelle :  ♥♥♥♥♥/5

Note Héléna : ⭐⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.

Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

♦ Avis :

Ce livre était dans notre wishlist depuis que plusieurs bookstagrammeurs en avaient parlé. Il nous a tout de suite intriguées de par son côté fantasy et son côté romance. Heureusement que Laure nous l’a offert car il ne fallait pas qu’on passe à côté de cette histoire ! On maudit juste l’auteure d’avoir écrit cette fin horrible ! Le seul point négatif pour Héléna est le fait que c’est un tome très introductif et que les choses ne bougent pas des masses. Bien qu’elle comprenne le besoin de plonger le lecteur petit à petit, elle aurait aimé que les choses changent plus avant la fin de ce tome 1.

Georgia Caldera nous peint un univers original, incroyable, pensé de A à Z. Et quelle imagination ! Nous avons été très surprises par tous les détails donnés et pensés par l’auteure qui rendent l’histoire d’autant plus réaliste. Les dieux, des répressions, tout est réfléchi pour créer une ambiance fantasy de terreur. Pour le coup, on le verrait très bien adapté en film ou séries !

Parlons des personnages, Verlaine et Céphise. On a eu un coup de cœur pour ces deux personnages qui dégagent de la prestance, du courage. Si vous cherchez des personnages courageux, déterminés ayant des capacités particulières, foncez les découvrir ! On a adoré Verlaine avec l’aura qu’il dégage, l’auteure arrive à nous faire ressentir cette aura forte qu’il dégage. Ce qui nous a marqué chez lui, c’est surtout l’originalité de son personnage. Il est absolument tout ce qu’on veut qu’il soit et en même temps, tout ce qu’on ne veut pas qu’il soit. Pour ce qui est de Céphise, que dire à part qu’on rêverait avoir son courage et sa persévérance ? Elle nous a éblouies par sa détermination, bien qu’elle ait également des failles, Georgia Caldera arrive à nous peindre un personnage à la fois courageux et à la fois doté de faiblesses. Pour Verlaine et Cephise, l’auteure a réussi à nous montrer le parfait imparfait de ces deux héros. Comment leurs failles sont utilisés en positif.

Bien que la romance n’apparaisse pas encore car ce tome est introductif, l’ennemies to lovers y est présent très clairement. On a complètement adoré cette relation entre les deux personnages parce qu’il s’agit RÉELLEMENT d’un ennemies to lovers, pas de simples piques méchantes. Vous cherchez une romance fantastique où la fille déteste le garçon ? Vous serez servis ! L’auteure arrive à nous décrire cette puissante liaison entre ces personnages, cette sensation étrange qu’ils ressentent l’un avec l’autre. Lien fort. Mystère autour de leur lien. Une héroïne qui lui lance des piques sans arrêt. On a hâte de voir comment cette relation va se développer dans les prochains tomes et elle risque d’être très très intéressante !

« – Laissez-moi partir, gémit Céphise, cachant son visage dans ses paumes. Je vous en prie, je voudrais juste rentrer chez moi…

– Ça, c’est impossible, tranchai-je immédiatement. Tu as renoncé à ta liberté la nuit dernière, dès l’instant où tu as choisi de me défier, ne te souviens-tu pas ? »

Goergia Caldera



C’est la première fois que nous découvrions la plume de Georgia Caldera et on l’a trouvée très joli ! Elle nous décrit parfaitement un univers sans trop nous donner des phrases complexes qui nous perdraient ! En plus, sa plume est addictive !