𝐓𝐞𝐦𝐩𝐞̂𝐭𝐞𝐬 𝐝𝐮 𝐒𝐮𝐝, 𝐂𝐨𝐦𝐩𝐚𝐬𝐬 𝐒𝐞𝐫𝐢𝐞𝐬 #𝟏

« Compass Series » est une saga de Brittainy C. Cherry éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Même un mouton noir peut avoir besoin d’un ami…

Je voulais m’enfuir, tout simplement. Jamais je ne me serais attendue à lui tomber dans les bras… Laissant derrière moi ma vie urbaine pour échapper à un mariage sans amour, j’allai m’installer à Havenbarrow, avec l’intention de prendre un nouveau départ. C’était sans compter sur l’attraction inattendue qu’allait exercer sur moi le mouton noir de la ville. Parfois vous vous retrouvez seul au milieu des dégâts provoqués par la tempête.

♦ Avis :

Notre amour pour Brittainy Cherry n’a pas fini de grandir…Vous le savez peut-être, mais on a eu un énorme coup de cœur pour « Eleanor & Grey » et la duologie « Landon & Shay ». Deux livres qui nous avaient complètement brisées. Alors c’est toujours avec empressement qu’on se rue sur ses livres. Toutes ses histoires ont été des coups de cœur (à différents degrés) sauf « La force de renaitre ». Son dernier, « Tempêtes du Sud » n’échappe pas à la règle et va se ranger dans notre top 3, malgré le fait qu’il soit similaire sur certains points à « Disgrace ».

« Tempêtes du Sud », c’est le roman qui vous fait pleurer et rire d’une page à l’autre. Qui vous fait passer par tellement d’émotions que vous jetteriez en temps normal, le livre à la poubelle. Mais non, encore une fois, la magie de Brittainy opère et elle nous pond des histoires qui ne vous laissent pas indifférents. Des personnages auxquels vous vous attachez. Et vous finissez par ne plus vouloir quitter cet univers alors même qu’il vous brise le cœur autant de fois que possible, avant de le panser par des moments pleins de tendresse et d’authenticité. Authentique. C’est exactement ça. Brittainy nous raconte des histoires à l’amour authentique, vraie et touchant.

« J’entrouvris mes lèvres et des frissons parcoururent tout mon corps.

– Jax…

– J’aime tes morceaux brisés parce qu’ils montrent ce que tu as vécu. Ils montrent que tu es suffisamment courageuse pour affronter le monde, même si cela peut être difficile, parfois.

Il me regarda droit dans les yeux.

– Je t’aime, Kennedy. Je t’aime d’un amour plus grand que l’amour. J’aime tes rayons de soleil et tes ombres lunaires, et je vais continuer de t’aimer, toi et tes morceaux brisés, jusqu’à ce que tu perçoives mon amour si fort que tu oublies que ton cœur a des fêlures. Ensuite, je t’aimerai encore davantage. »

– Brittainy C.Cherry

Dès les premiers mots, on a su que Kennedy et Jax allaient avoir une place importante dans nos cœurs. Ils ont réussi à nous toucher, nous faire sourire, nous faire rêver, nous faire pleurer et bien plus encore. On a été totalement brisées et énervées à chaque révélation, à chaque découverte du sort que la vie leur a réservé. On a voulu, un nombre incalculable de fois, les prendre dans notre bras. Puis on a découvert l’amour…le vraie qu’ils se portent l’un pour l’autre. Cela pourrait être une romance banale si ce n’était pas la relation entre deux âmes brisées, entre Jax et Kennedy. Leur relation est tendre, vraie, réconfortante pour eux et pour nous et apporte de l’espoir. Parce que oui, l’amour, le vrai et l’irréfutable, soigne toutes les blessures.

C’est une chronique écrite différemment que les autres parce que les histoires de Brittainy, c’est un mélange d’émotions qui viennent se poser sur votre cœur et à la fois vous faire du bien et à la fois vous faire du mal. C’est des histoires sur lesquels il est difficile de mettre des mots parce qu’il faut les ressentir pour comprendre.

𝐀𝐲𝐝𝐞𝐧, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Ayden » est une duologie de Elle Catt éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Après avoir découvert la vraie nature des Vesari, Ayden poursuit sa quête, partagée entre son cœur et sa raison. En qui peut-elle avoir confiance désormais ? Qui doit-elle combattre ?

La jeune gardienne comprend vite que sa quête ne fait que débuter. Face aux dangers qui rôdent, elle va devoir enfreindre les règles, quitte à remettre en question les croyances ancestrales.

Alors qu’elle commence à appréhender ses nouveaux pouvoirs, elle sait qu’elle peut compter sur sa famille et ses amis pour la soutenir, quoi qu’il arrive. Car il est temps d’affronter les pires menaces afin d’ouvrir un peu plus les portes de ce nouveau monde rempli de mystères et de magie. Son monde.

L’heure de la bataille a sonné.

Mais Ayden sera-t-elle assez puissante pour endosser le rôle de Mataris Nemès que le destin lui a attribué ?

♦ Avis :

Le premier tome avait déjà été une belle réussite, nous avions été emportées par l’intrigue. Dans ce deuxième tome, Elle Catt nous offre une fantastique encore plus incroyable qui nous fait passer par des milliers d’émotions, de peur à la joie pour les personnages, mais surtout elle nous plonge dans un monde mystérieux qui cache bien plus que de simples créatures.

Ayden, dans le premier tome, était une jeune fille innocente qui ne savait pas encore dans quel monde elle s’embarquait. Dans ce second opus, nous avons vu une vraie évolution, elle est devenue une femme plus mature, plus consciente de ses pouvoirs, et surtout plus déterminée. On a adoré voir son évolution, le fait qu’elle ait plus de caractère. L’auteure arrive parfaitement à nous décrire ses pouvoirs, comment elle se sent quand ses pouvoirs se manifestent, et les descriptions sont juste magnifiques, éblouissantes. On a l’impression de les voir s’étendre réellement devant nous ! Quant à Luca, que dire à part qu’il est juste à couper le souffle ? C’est clair et net qu’il a réussi à nous envoûter avec son charme. Personne ne pourrait rester de marbre !

« – Seriez-vous jaloux, Luca Vesari ?

Ses yeux plissés se font menaçants.

– Je suis excessif en tout, Ayden. Et encore plus quand il s’agit de toi. »

– Elle Catt

Parlons de la romance incroyable qui est beaucoup plus présente dans ce deuxième tome ! Puissante, explosive, interdite, passionnelle, dangereuse. Cette romance est tous ces mots à la fois, elle est sensuelle tout en étant dangereuse. Elle est explosive tout en étant interdite. Toutes ces contradictions renforcent ce lien entre les deux personnages et créent cette relation unique et incroyable que nous avons adoré suivre tout au long de l’intrigue. Elle est addictive à tel point que nous aurions aimé en avoir encore plus, les voir ensemble encore plus !

Le premier tome était plus introductif, il nous plongeait petit à petit dans ce monde fantastique avec Ayden alors que dans ce deuxième tome, l’auteure ne nous donne aucun répit. L’action s’enchaine, en rythme avec nos émotions, nous en voulons plus et en même temps, nos cœurs sont prêts à lâcher à tout moment à cause de toute la tension. Le danger est tout le temps présent, l’auteur s’amuse à nous décrire sans cesse un univers sombre où tout danger pourrait arriver n’importe quand ce qui rend l’histoire d’autant plus addictive.

Elle Catt est une de ses auteures dotées d’une plume qui arrive à vous envoûter rien qu’avec une phrase. Elle arrive à nous plonger dans cet univers avec des descriptions à la fois magnifiques et mystérieuses, emplies d’une aura qui nous donnent envie de nous aventurer dans ses endroits.

𝐅𝐥𝐢𝐫𝐭𝐢𝐧𝐠 𝐰𝐢𝐭𝐡 𝟒𝟎

« Flirting with 40 » est un roman de K. Bromberg édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Son divorce à peine prononcé, son ex est déjà fiancé à une bimbo qui a la moitié de son âge. Sa jeune boss est déterminée à saboter ses chances d’obtenir la promotion qu’elle mérite. Et pour ne rien arranger, elle est sur le point de fêter ses 40 ans.

Lorsque Blakely rencontre Slade Henderson, elle se demande pourquoi ce jeune chirurgien cardiaque d’une trentaine d’années, sexy en diable, s’intéresse à elle.

Elle sait qu’il va très certainement lui briser le cœur, mais elle est prête à prendre le risque.

Mais Slade est la preuve vivante que les hommes bien existent, non seulement il l’aide à obtenir cette promotion, mais il l’encourage à redevenir la Blakely qu’elle était avant son mariage : drôle, combative, confiante.

Et qui sait peut-être que ce jeune homme que Blakely considère comme un tremplin pour passer ce cap difficile se révèlera être bien plus que cela ?

♦ Avis :

K. Bromberg a été une révélation pour nous, l’année dernière, avec sa saga « Play Hard » qu’on a absolument dévorée, alors il était tout naturellement logique qu’on succombe pour son dernier roman. Sa plume nous a encore une fois charmées. Mais honnêtement, avant de commencer à le lire, on partait déjà avec une petite réticence : celle de l’âge de Blake (qui a 40 ans). Cependant, on voulait vraiment lire ce roman pour sortir de notre zone de confort et ça a été un succès !

On découvre Blakely, une femme d’une quarantaine d’années pour qui son divorce a été compliquée. En effet, elle a remis en doute beaucoup d’aspects de sa vie, notamment elle et son âge. Mais derrière ce chiffre « 40 » se cache en réalité, une femme avec une joie de vivre égale à celle d’une jeune fille de 20 ans, une femme gentille, dévouée, mais malheureusement, aussi dans l’ombre. Une femme qui se laisse bouffer par ces doutes et qui, au final ne vit plus. On avait peur de ne pas réussir à nous identifier à elle, mais ça a justement été tout l’inverse. On s’est souvent retrouvé en elle, dans ses réflexions et dans les messages véhiculés autour de sa personne. On a adoré chaque recoin de sa personnalité et on a été époustouflées par son évolution remarquable. Quant à Slade, c’est un homme. Un vrai. Pas un bad boy, non, plutôt un gentil gars, plein de sagesse, de gentillesse et très mature. Si on rencontrait un Slade, on en tomberait amoureux dès le début. C’est le genre de boyfriend qu’on rêve tous d’avoir : un homme amoureux, fidèle, plein de bonté et de beaux messages à faire passer.

« – Parce qu’il y a des gars sympas dehors, Blakely. Des gars qui interviennent et agissent comme il faut. Qui traitent bien les femmes, même si ce n’est pas la leur. Apparemment, tu ne les as jamais rencontrés, mais moi je sais pertinemment qu’ils existent.

Elle ouvre la bouche, puis la referme. Ses joues rosissent et ses yeux se remplissent de larmes qu’elle chasse d’un clignement de paupières aussi vite qu’elles sont apparues. » – K. Bromberg

Quand ces deux-là se rencontrent, c’est une évidence…mais une évidence que Blake ne veut pas croire. Pourtant, au fil des pages, on découvre une romance qui s’installe tout naturellement entre les deux avec une complicité hors du commun. C’est comme si Slade et Blake existaient vraiment et qu’ils étaient tout simplement, l’âme sœur de l’autre. On a totalement adhéré à cette romance et étrangement, on l’a trouvé plutôt banale, mais aussi tellement originale. L’évolution des personnages au même moment que la progression de la romance nous a vraiment plu parce qu’on a découvert au fil de leur passion, des personnages indépendants, mais complémentaires. On a aimé voir ce côté positif de l’amour, cette perche d’espoir que nous tend ce livre.

En fait, « Flirting With 40 », c’est plus qu’une simple histoire d’amour. C’est une leçon de vie. Une leçon pour apprendre à nous aimer, à accepter nos différences, mais au-delà de les accepter, de les transformer en force pour réussir à sortir de l’ombre. A nous positionner sous la lumière…à crier à la lune. On a totalement succombé aux messages que véhicule ce roman parce qu’ils sont touchants, plein de véracité et s’adaptent à tout le monde. C’est un réellement un livre qui devrait être entre toutes les mains.

𝐋𝐞𝐬 𝐛𝐫𝐮𝐦𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐂𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞𝐥𝐮𝐧𝐞, 𝐓𝟏

« Les brumes de Cendrelune » est une saga de Georgia Caldera éditée chez J’ai lu.

Note Isabelle :  ♥♥♥♥♥/5

Note Héléna : ⭐⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.

Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

♦ Avis :

Ce livre était dans notre wishlist depuis que plusieurs bookstagrammeurs en avaient parlé. Il nous a tout de suite intriguées de par son côté fantasy et son côté romance. Heureusement que Laure nous l’a offert car il ne fallait pas qu’on passe à côté de cette histoire ! On maudit juste l’auteure d’avoir écrit cette fin horrible ! Le seul point négatif pour Héléna est le fait que c’est un tome très introductif et que les choses ne bougent pas des masses. Bien qu’elle comprenne le besoin de plonger le lecteur petit à petit, elle aurait aimé que les choses changent plus avant la fin de ce tome 1.

Georgia Caldera nous peint un univers original, incroyable, pensé de A à Z. Et quelle imagination ! Nous avons été très surprises par tous les détails donnés et pensés par l’auteure qui rendent l’histoire d’autant plus réaliste. Les dieux, des répressions, tout est réfléchi pour créer une ambiance fantasy de terreur. Pour le coup, on le verrait très bien adapté en film ou séries !

Parlons des personnages, Verlaine et Céphise. On a eu un coup de cœur pour ces deux personnages qui dégagent de la prestance, du courage. Si vous cherchez des personnages courageux, déterminés ayant des capacités particulières, foncez les découvrir ! On a adoré Verlaine avec l’aura qu’il dégage, l’auteure arrive à nous faire ressentir cette aura forte qu’il dégage. Ce qui nous a marqué chez lui, c’est surtout l’originalité de son personnage. Il est absolument tout ce qu’on veut qu’il soit et en même temps, tout ce qu’on ne veut pas qu’il soit. Pour ce qui est de Céphise, que dire à part qu’on rêverait avoir son courage et sa persévérance ? Elle nous a éblouies par sa détermination, bien qu’elle ait également des failles, Georgia Caldera arrive à nous peindre un personnage à la fois courageux et à la fois doté de faiblesses. Pour Verlaine et Cephise, l’auteure a réussi à nous montrer le parfait imparfait de ces deux héros. Comment leurs failles sont utilisés en positif.

Bien que la romance n’apparaisse pas encore car ce tome est introductif, l’ennemies to lovers y est présent très clairement. On a complètement adoré cette relation entre les deux personnages parce qu’il s’agit RÉELLEMENT d’un ennemies to lovers, pas de simples piques méchantes. Vous cherchez une romance fantastique où la fille déteste le garçon ? Vous serez servis ! L’auteure arrive à nous décrire cette puissante liaison entre ces personnages, cette sensation étrange qu’ils ressentent l’un avec l’autre. Lien fort. Mystère autour de leur lien. Une héroïne qui lui lance des piques sans arrêt. On a hâte de voir comment cette relation va se développer dans les prochains tomes et elle risque d’être très très intéressante !

« – Laissez-moi partir, gémit Céphise, cachant son visage dans ses paumes. Je vous en prie, je voudrais juste rentrer chez moi…

– Ça, c’est impossible, tranchai-je immédiatement. Tu as renoncé à ta liberté la nuit dernière, dès l’instant où tu as choisi de me défier, ne te souviens-tu pas ? »

Goergia Caldera



C’est la première fois que nous découvrions la plume de Georgia Caldera et on l’a trouvée très joli ! Elle nous décrit parfaitement un univers sans trop nous donner des phrases complexes qui nous perdraient ! En plus, sa plume est addictive !


𝐆𝐮𝐧 𝐆𝐢𝐫𝐥 – 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐜𝐞𝐬𝐜𝐚

« Gun Girl – Francesca » est un roman de Maloria Cassis.

Note : ⭐⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Est-ce qu’une seule nuit peut suffire pour vaincre deux ans d’absence ?

Francesca Alario est une combattante née. Lieutenant au sein du clan de son père, elle est tout autant respectée que redoutée. Alessandro a quitté Centori il y a deux ans pour faire ses preuves et ne plus bénéficier de la protection de son père, le conseiller du Boss.

Lorsque sa mère est renversée, il n’a pas d’autre choix que de revenir pour la venger. Mais le jeune homme va devoir affronter la fureur de Francesca.

En effet, après avoir passé sa dernière nuit avec elle avant son départ, il lui avait fait la promesse de revenir dès que sa présence ne serait plus nécessaire pour vivre leur amour au grand jour.

♦ Avis :

Il faut savoir que nous ne pouvons jamais résister à l’appel de romances bikers, de mafia ou de gang. Nous sommes fans de ce type de romance. Donc quand Maloria nous a proposé de le découvrir, nous ne pouvions pas refuser. De plus, nous sommes intriguées depuis pas mal de temps par son histoire Gun Cake. Autant vous dire qu’après la lecture de ce spin-off, on a encore plus envie de le découvrir !

Maloria nous dépeint des personnages avec un tempérament de feu. Francesca est une femme plus que redoutable qui est prête à sortir les armes pour se défendre et pour attaquer les ennemis du clan de son père. Francesca est aussi une femme adorable, attentionnée et pleine de joie de vivre malgré le milieu dans lequel elle évolue. On a complètement adhéré à cette famille Alario avec leur caractère bien trempé qui sont unis ensemble. Maloria réussit à faire sortir la carapace de gros dur tout en laissant entrevoir le caractère uni de cette famille. Pour ce qui est de Alessandro, comment ne pas craquer pour lui ? On ne se mettra par en travers du chemin de Francesca, mais nous ne pouvons nier que l’auteure a réussi à rendre ce personnage séduisant. Même si on a souvent eu envie de le frapper pour qu’il se réveille, on ne peut nier qu’il est attachant ! Il nous a suffi seulement de quelques pages pour nous attacher à ces deux personnages !

Évidemment, quand deux tempéraments de feu se rencontrent, il ne peut y avoir que des étincelles entre eux. On a plus qu’adoré l’alchimie, la complicité entre ses deux personnages. Quand vous réunissez les mots « mafia », « amour » et « intrigue », vous ne pouvez que passer un moment magique avec deux personnages qui se font la guerre tout autant qu’ils s’aiment. Mais, il est vrai qu’on aurait aimé avoir un peu plus de développement, un peu plus de tensions entre les personnages pour savourer pleinement cette romance.

« – Ça tombe bien Alessandro, me dit-elle en crochetant ses jambes derrière les miennes pour m’approcher d’elle encore. Je ne compte pas lutter contre toi cette fois-ci.

Mes dents viennent mordiller son cou, sa mâchoire, avant de l’embrasser à nouveau. »

Maloria Cassis

Il s’agit d’un romantic suspense ce qui veut dire qu’il doit y avoir de l’action et on a été servies ! L’auteure nous peint un univers sordide et dangereux, sans nous ménager. Nous avons été prises dans cette histoire et pour cause, nous l’avons dévoré en peu de temps. En effet, l’histoire est addictive, tellement que vous ne pourrez pas lâcher votre livre sans l’avoir fini. Quand vous pensez que votre petit cœur pourra se reposer de toutes ces mésaventures, vous avez d’autres actions qui arrivent et au final, vous fermerez le livre en regrettant que ça ne se poursuive pas.

Maloria Cassis est une auteure dont on suit de très près ses sorties. Ses livres ont toujours été pour nous, des lectures douces, cocooning, parfaites à lire pour passer un bon moment. Ici, on la retrouve dans un tout autre registre, loin d’être doux et pourtant, on a complétement adhéré. On a déjà hâte de la découvrir davantage dans ce registre! Et pourquoi pas un spin-off sur une certaine Valentina ?

𝐄𝐯𝐞𝐫𝐲𝐰𝐡𝐞𝐫𝐞 𝐰𝐢𝐭𝐡 𝐲𝐨𝐮

« Everywhere with you » est un roman de Phoenix B. Asher édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Après avoir tourné le dos à son ancienne vie dans la jeunesse dorée de Chicago, Shad vit dans un van aménagé. Il voyage de ville en ville, son appareil photo toujours à portée de main. Ce qui le fait vibrer : dénicher des lieux abandonnés, et figer les mystères qu’ils recèlent…

La prochaine étape de son périple, West Baltimore, où les maisons abandonnées ne manquent pas depuis que la crise économique a frappé les Etats-Unis.

Cependant, lorsqu’il revient à son véhicule après son exploration, un passager clandestin l’y attend. Sam, c’est ainsi qu’elle se présente, veut quitter la ville au plus vite sans pouvoir payer les transports. Acceptera-t-il de partager la route avec elle ? Que fuit-elle à Baltimore ?

L’urbex, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une activité consistant à visiter des lieux crées par l’homme avant d’être abandonnés (anciens château en ruines, hôpitaux désaffectés, parcs d’at- tractions fermés…). Cette activité inclue souvent une partie illégale, les lieux visités pouvant être privés et souvent fermés au public.

♦ Avis :

Tout d’abord, il s’agit évidemment de notre avis à nous. Ce livre peut plaire à d’autres personnes. C’est juste que ça n’a pas fonctionné, pour nous, parce que plusieurs éléments nous ont dérangées.

Premièrement, il faut d’abord insister sur le thème très original de l’histoire : l’urbex. On vous avoue qu’on connaissait cet univers assez vaguement, donc on a adoré en connaitre davantage à travers cette histoire. C’est le gros point positif de l’histoire : l’auteure a réussi à dépeindre les paysages des bâtiments abîmés que Shad visitait. On a adoré découvrir les différents bâtiments où Shad se rend pour faire des photos d’urbex. L’auteure a très bien réussi à nous transcrire cette magie qui tournait autour de leurs passions.

Malheureusement, la relation entre Shad et Sam ne nous a pas du tout plu. En fait, on n’a pas eu le temps de nous attacher aux personnages qu’ils vivaient déjà leur romance. La relation, la romance a été beaucoup trop vite, pour nous et ça a beaucoup impacté notre lecture parce qu’on n’a pas réussi à croire en cette romance, en cette histoire. Nous avions l’impression de ne pas être embarquées dans leurs romances et donc, de ne pouvoir en découvrir que la surface. Malgré le fait que les personnages aient des passés complexes, touchants, cela n’a pas suffi. Shad est certainement le personnage auquel on a plus ou moins réussi à nous identifier. Il dégage cette aura de mec viril et en même temps, d’un mec brisé. Mais, le fait que la romance aille trop vite ne nous a pas permis de nous attacher et de cerner les personnages individuellement.

« -Est ce que tu as la moindre idée de la raison qui m’a incitée à arrêter le dessin? Non! Tenir un crayon me déchire la poitrine à grands coups de lames, Shad! Je ne sais pas ce qui s’est passé dans les ruines de cette maison de retraire, mais ça fait bien trop mal.

Mon souffle est court. J’ai chaud, et les larmes qui coulent sur mes joues me brûlent davantage. »

Phoenix B. Asher

Cependant, on a beaucoup aimé la plume de l’auteure et il nous tarde de la découvrir dans une autre romance, en espérant qu’elle nous convienne davantage.

En bref, on n’a pas réussi à accrocher à cette histoire et malheureusement, vers la fin, on a un peu lu en diagonale parce que l’histoire ne nous a pas plus immergées que ça. Mais si vous aimez les romances « rapides », cette romance est peut-être pour vous ! N’hésitez pas à vous faire votre propre avis. 

𝐓𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞𝐝 𝐇𝐞𝐚𝐫𝐭𝐬, 𝐓𝟑

« Tainted Hearts » est une trilogie de Jenn Guerrieri éditée chez Plumes du Web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé du troisième tome :

Ally a découvert la vérité. Et cette bombe lâchée au milieu d’un repas a réduit en cendres ses espérances. Pour elle, c’est l’altercation de trop, son cœur malmené par le chanteur en a assez. Profondément blessée, la jeune danseuse s’efforce d’oublier l’impétueux leader des Chainless et de se recentrer sur son but de toujours : la danse. Avec sa candidature envoyée à l’Opéra de Paris, elle touche enfin son rêve ultime du bout des doigts. De son côté, Chester, occupé à promouvoir le nouvel album de son groupe de rock, n’a pas dit son dernier mot. Il refuse de perdre Ally et pour cela, tous les coups sont permis. Même les plus bas. Entre confrontations électriques et langues qui se délient, l’heure est à la libération de la parole.

Ally trouvera-t-elle la force de pardonner les écarts de conduite du chanteur ?

Chester arrivera-t-il enfin à s’affranchir des chaînes de son passé pour réapprendre à faire confiance ?

♦ Avis :

Que vous nous suiviez depuis un mois, un an ou deux ans, vous savez à quel point cette saga a été une révélation pour nous. C’est certainement LA saga avec laquelle on a le plus été comblées. Un savant mélange de tension, de psychologie détaillée, de personnages complexes et chamboulées qui vont vers la rédemption, vers le pansement de leur plaie et une plume tout en musicalité. Vous nous avez demandé quels romans vous devriez lire en priorité en 2022, sans aucun doute, cette saga ferait partie de la liste.

Sous ce titre se cachent deux personnages aux tempéraments de feu : Ally et Chester. Dans ce troisième tome, on découvre une Ally différente, mûrie, une battante qui ne se laisse plus avoir. On l’a d’autant plus aimé parce qu’on a pu être à ses côtés pendant ses combats contre son passé. Jenn a développé des éléments qui apparaissaient déjà dans les premiers tomes, nous montrant réellement le vrai visage d’Ally et de Chester également. Ce n’est pas pour rien que le destin va les mettre sur le même chemin. Chester, quant à lui, a évolué d’une manière incroyable. Jenn a vraiment développé la psychologie de ses personnages tout au long des trois tomes, nous laissant tout le loisir de découvrir leur évolution petit à petit, jusqu’à ce tome 3 où leur évolution est d’autant plus touchante et forte. Si on aimait déjà Chester dans les deux premiers tomes, ce tome 3 a fini par complètement nous convaincre qu’il est notre bookboyfriend. Il faut le prendre dans son entièreté pour pouvoir s’y attacher, prendre ses qualités tout comme ses défauts. Chester est certainement un des personnages les plus complexes qu’on a rencontré et pourtant, Jenn réussit parfaitement à le dépeindre, à nous faire rentrer dans son for intérieur pour comprendre les batailles qui font rage en lui.

« -Tu préfères quand je t’appelle sorcière, peut-être ?

L’une de ses mains se referme sur ma nuque.

– Va en enfer ! décrété-je.

Mes doigts se resserrent sur l’encolure de son tee-shirt.

– Alors, brûle avec moi…, me provoque-t-il.

Il appuie fort son front contre le mien.

– J’attends que ça… »

Jenn Guerrieri

Ce qu’on aime tout particulièrement dans TH, c’est la tension entre les deux personnages. Dès le premier tome, un champ électrique s’est installé entre eux deux. Et pour être honnêtes, on avait très peur dans ce troisième tome, de perdre cette alchimie et cette tension qu’on aime tant. Et on avait tort d’avoir peur parce qu’encore une fois, Jenn a joué avec nos cœurs. Malgré l’évolution de la romance, de leur relation, la tension reste palpable. Cette romance, cette tension, c’est une musicalité forte qui se répercute dans nos cœurs qui palpitent à chaque intervention entre les deux personnages. Parce qu’il ne pouvait pas en être autrement, parce que les jeux de regard, les piques, la séduction sont les clés de leur chanson. Et comment vous dire qu’on a adoré l’évolution de leur relation. Toujours aussi électrisante, mais aussi plus douce, pleine de révélation également.

En effet, ce troisième tome est rempli de révélation : touchante, destructrice, des révélations qui poussent à aimer davantage ces personnages et leur sensibilité cachée. On ne s’est pas ennuyées une seule fois durant notre lecture. Entre la tension et les révélations, on vous promet que vous ne serez plus où donner de la tête. Et puis, encore une fois, la plume de Jenn est si poétique, elle manie les mots si bien qu’elle arrive à les utiliser pour nous raconter cette magnifique histoire. À présent, on a hâte de découvrir Alden, ses démons et ses parties sombres.

𝐂𝐚𝐧’𝐭 𝐡𝐞𝐥𝐩 𝐟𝐚𝐥𝐥𝐢𝐧𝐠 𝐢𝐧 𝐥𝐨𝐯𝐞, 𝐓𝟏

« Can’t help falling in love » est une saga de Alicia Garnier éditée chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Logan a toujours tout eu dans sa vie, une carrière florissante à Hollywood, de l’argent, des femmes, de la drogue… Une vie rêvée pour certains. Mais une ultime frasque pousse son agent à bout, et il le met face à un ultimatum : se faire soigner ou c’est la fin de sa carrière. Contraint et forcé, il se retire chez sa mère et sa sœur, en Virginie, pour se mettre au vert, mais aussi pour affronter ses démons. Il va rencontrer alors une voisine…

Riley a vu sa vie voler en éclats l’année de ses seize ans, depuis elle tente chaque jour de se relever. La noirceur qui l’habite désormais n’est jamais loin, et lorsqu’elle baisse la garde, ne serait-ce que quelques secondes, elle finit écorchée, meurtrie. À l’aube de ses 23 ans, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, fuyant aussi souvent que possible le monde qui l’entoure. Pourtant le jour où Logan débarque dans sa vie, elle va devoir se confronter à une âme aussi abimée que la sienne.

Seront-ils capables de laisser leurs passés chaotiques derrière eux, ou continueront-ils à laisser gagner leurs démons respectifs ?

♦ Avis :

« Can’t Help Falling In Love », c’est le genre de roman qui fait saigner votre cœur pour après y déposer un pansement dessus, mais qui n’est pas suffisant puisqu’il vous laisse, à vie, des séquelles. C’est exactement ça, ce roman marque son lecteur. En tout cas, il nous a marquées, nous.

Logan et Riley, ce duo de personnages, ce sont des claques psychologiques qui vous heurtent et qui restent marqués en nous. Riley, elle est courageuse, c’est une femme qui se bat mais qui en même temps n’arrive pas à surmonter tous les obstacles qui se posent devant elle. C’est une sorte de rose qui se crée des épines pour ne plus avoir mal, pour ne plus souffrir. Et comment ne pas ressentir de la peine, de la compassion pour ce personnage ? Alicia Garnier arrive à forger une psychologie forte autour de Riley qui ne peut que nous toucher et nous attacher à elle. On a eu un énorme coup de cœur pour elle, pour sa personnalité aussi sensible que forte. Pour ce qui est de Logan, Héléna a eu un peu de mal au début à le cerner, à comprendre tous ses agissements. Mais par la suite, ces fêlures ont fini par l’émouvoir et elle a réussi à s’identifier à lui, à cet acteur qui se montre courageux pour escalader les difficultés.

Une des phrases du livre représente exactement ce que nous ressentons : « Ce son définitif brise quelque chose en moi. ». Mais au lieu que ce soit un son, il s’agit de cette rencontre entre deux âmes brisées. Nous ne pourrons jamais oublier comment cette relation entre ces personnages a retenti en nous, comment l’auteure a réussi à nous marquer par cette rencontre entre deux âmes plus brisées que n’importe qui d’autre. L’auteure a réussi à nous montrer ce développement des deux personnages, le chemin qu’ils parcourent petit à petit au fur et à mesure de l’histoire. L’un se rétablit grâce à l’autre et inversement. Et que dire à part que cette relation est un amour réparateur tellement beau. Au début de leur relation, on a affaire à des étincelles et à une tension palpable parce que clairement, ils ne s’aiment pas, mais au fil des pages, une complicité se crée entre eux. Allant jusqu’à se soigner mutuellement.

« – Qu’est-ce qu’il a bien pu t’arriver, Riley ?

Je lui souris tristement sans pour autant arriver à sortir les mots, pourtant simples, de mon histoire. Je garde tout ça enfermé dans une boîte cadenassée dans un coin de mon esprit. J’essaie de m’y aventurer le moins possible, car je ne sais jamais dans quel état j’en ressors. Voyant qu’il attend une réponse, je hausse une épaule en répondant :

– La vie. »

Alicia Garnier

Plus qu’une histoire, ce roman aborde plusieurs thèmes explicitement, mais aussi implicitement. C’est un mélange de thèmes durs comme la drogue, mais aussi un mélange d’émotions comme la culpabilité qui deviennent un ensemble, une leçon de vie.

Est-ce que nous avons besoin de dire que nous voulons absolument lire le deuxième tome ? En plus de nous briser le cœur à plusieurs reprises, Alicia nous laisse sur une fin horrible qui ne nous donne qu’une envie : sauter sur le deuxième tome pour être davantage brisées.

C’est la première fois que nous découvrons la plume d’Alicia Garnier et nous en sommes plus que ravies. Cette plume est poétique et addictive. Nous avons hâte de découvrir d’autres de ses romans.

𝐌𝐲𝐬𝐭𝐞𝐫𝐢𝐨𝐮𝐬 𝐑

« Mysterious R » est un roman de Adriana Dreux édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Angela en a marre. Les relations barbantes, elle en a fait le tour : elle veut un homme qui la fasse vibrer. Entre son goinfre de chat, sa meilleure amie un peu trop curieuse et son apollon de patron qui ne la regarde que pour critiquer son travail, elle a besoin de nouveauté ! Quand elle se lance sur Meetic, c’est la tentative de la dernière chance.

Pourtant, parmi les profils de gentils garçons bien sages et de mecs un eu trop culottés, un homme se distingue. Un mystérieux R qui semble avoir à cœur de la rêver, mais qui refuse catégoriquement de dévoiler son identité. Alors elle se laisse guider, petit à petit séduites par ces rendez-vous hors normes où seuls les mots sont autorisés. Toutefois, Angela a vite faim de plus.

Peut-elle vraiment faire confiance à R ?

♦ Avis :

Pour tout vous avouer, cette histoire nous intriguait autant qu’elle nous faisait peur, mais Adriana Dreux a réussi à forcer toutes nos barrières et nos hésitations quant aux histoires sur des sites de rencontre. En effet, nous avons beaucoup de mal à accrocher aux histoires avec des sites de rencontre. Mais cette fois-ci, avec R et Angela, nous ne pouvions pas faire autrement que d’être attirées par cette alchimie qui est née à travers des messages sur Meetic. Adriana Dreux a réussi à créer cette tension même à distance, même quand les deux personnages n’étaient pas ensembles.

Angela, en plus d’exercer notre travail de rêve (éditrice) a un caractère de tête de mule. Elle se montre déterminée à ne pas flancher même si des personnes pensent être supérieures à elle. On a adoré cette ténacité, cette envie de ne pas laisser un homme la maitriser et surtout, son humour qui nous a fait rire à plusieurs reprises. Quant à R, comment ne pas succomber à son charisme ? Adriana a affiné les messages sur Meetic à un tel point que nous ne pouvions que trouver ce personnage mystérieux et charismatique. Concernant la romance, nous avons eu un peu du mal au début à bien cerner ce qui se passait entre les deux personnages. Mais très rapidement, nous sommes tombées sous le charme de cette histoire d’amour. En effet, la visite de Paris loin d’être ordinaire nous a conquises. Effectivement, on a pu voyager, découvrir des monuments de Paris que nous n’avons jamais pu visiter. Et puis comment ne pas être addictes à cette romance alors qu’elle vend du rêve ? Monsieur R mène Angela dans une danse que lui connait, mais pas elle – tout comme il nous entraine aussi tantôt dans une valse, tantôt dans un tango; il mène la danse, reste mystérieux jusqu’au bout, mais Angela ne se laisse pas non plus faire. Si nous étions vous, nous n’hésiterions pas une seule seconde à découvrir cette histoire. Parce que cette romance est plus qu’une romance banale, Adriana nous donne une leçon de vie, une leçon d’amour.

« – Deuxième fois que tu m’insultes. Si tu n’avais pas été une femme, j’aurais été bien moins clément.

Mon coeur rate un battement. Pourquoi suis-je si émoustillée ?

– Une menace ?

Lentement, il tente une nouvelle approche et saisit mon menton, caressant mes lèvres du bout du pouce. Et un insidieux brasier parcourt mes veines. J’aime le sentir, ce ne devrait pas être le cas. Où est passée ma fureur ?

– Une promesse, plutôt… »

Adriana Dreux

Parce qu’Adriana ne s’arrête pas à cela, elle aborde avec délicatesse, plusieurs thèmes. Effectivement, elle nous prouve et défend que les femmes n’ont pas besoin de se rabaisser, n’ont pas besoin de rabaisser leurs exigences, n’ont pas besoin d’un homme pour se faire plaisir. Bref, plus qu’une histoire d’amour, cette histoire est aussi un discours qui a beaucoup résonné en nous.

Quant à la plume de l’auteure, nous sommes tellement heureuses d’avoir pu découvrir la plume de cette jeune auteure. Nous avons été envoûtées et nous avons déjà hâte de découvrir son prochain roman (on t’attend au prochain FNR avec ton nouveau bébé, Adriana <3).

𝑴𝒂𝒚𝒃𝒆 𝒊𝒕’𝒔 𝒍𝒐𝒗𝒆

« Maybe it’s love » est un roman de F.V. Estyer édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

L’amour ? Danila préfère laisser ça aux comédies romantiques auxquelles il est accro. Il a depuis longtemps compris que le happy ending, ce n’était pas pour lui, et ce n’est pas son boulot de détective privé qui va le faire changer d’avis. Il est peut-être blasé par les multiples affaires d’adultère, mais au moins il gagne bien sa vie. On ne peut pas tout avoir, pas vrai ?

Jusqu’au jour où Claire débarque dans son bureau pour travailler pour lui. Claire et sa langue bien pendue, son addiction au tabac et ses cheveux bleus… Claire qui fait renaître en lui des sentiments qu’il croyait morts depuis longtemps. Jeune et pleine de vie, elle semble redonner un sens à la sienne et paraît déterminée à gratter sous sa carapace d’homme bourru.

Entre deux enquêtes, trouveront-ils l’amour ?

♦ Avis :

Cette couverture et ce résumé nous donnaient tellement envie qu’on a sauté le pas sans attendre. C’est la première fois qu’on lisait un roman de F.V.Estyer et on est vraiment contentes d’avoir découvert sa plume – qui est vraiment très belle – et son univers. Pour être honnêtes, la première partie a été plus compliquée pour nous, mais on a adoré la deuxième partie qui exploite davantage à la fois, les sentiments, les personnages et leur relation.

Les deux personnages sont uniques, intéressants et ont réussi à nous combler. Si dans la première moitié du roman, on a eu du mal à nous attacher à eux, la deuxième moitié a réussi à nous faire complètement adhérer à cette relation et surtout, aux personnages. Danila, le héros du roman, est touchant, blessé et intéressant. En effet, c’est le personnage qui nous a le plus touchées de par son passé et de par sa personnalité unique et ouverte. Quant à Claire, elle est tellement drôle et oh mon dieu, elle parle tellement ! Mais c’est ce qui fait son charisme et c’est pour cela qu’on l’aime. Elle est humaine, jeune, mais mature et elle aussi, est très ouverte. Pour finir, Sam est un personnage secondaire, mais on ressenti sa relation si précieuse et importante avec Claire, sa nièce.

« – C’est pareil pour moi. Mais, Claire, je ne peux pas prendre le risque.

– Quel risque ?

– Celui de m’impliquer, celui de te laisser t’attacher.

– Pourquoi ? insiste-t-elle, sourcils froncés/

– Parce que je suis un connard désabusé qui finira par te blesser. »

F.V. Estyer

Entre Danila et elle, c’est directement l’explosion. Il y a une tension si forte entre eux, si étouffante. On avait très peur de l’écart d’âge entre Danila et Claire puisque c’est quelque chose qu’on aime quand l’écart n’est pas trop grand. Heureusement, à la lecture, ça ne nous a pas dérangées puisque l’auteure a gardé cette jeunesse chez Danila. Donc ne craignez pas l’écart d’âge, ça ne nous a pas bloquées pendant notre lecture. Il faut savoir que la romance est quand même un slow burn. On a beaucoup aimé le fait que la romance prenne son temps pour se développer et commence par une attirance physique très forte pour finalement, qu’on ressente leur alchimie, leur complicité. C’est certainement cette complicité qui nous a le plus charmées parce qu’ils rient ensemble, ils ont des délires hilarants ensemble, etc. Le point négatif du roman est que nous avons eu l’impression qu’il y avait beaucoup trop de scènes sexuelles ou d’allusions. Parfois, nous étions quelques peu mal à l’aise face à cela et notamment, face au côté « assez ouvert » de Danila, c’est-à-dire que même s’il n’était pas avec Claire à proprement parlé, il avait compris qu’il ressentait cette attirance envers elle, mais il va quand même ailleurs. Attention nous ne parlons pas de tromperie puisqu’ils n’étaient pas ensemble, mais ça nous a quand même un peu dérangées.

Il faut savoir que Danila était policier, mais après un accident, il se convertit en détective privé. C’est super original comme job pour le personnage masculin et on a beaucoup aimé découvrir ce travail à travers Danila.