𝐂𝐚𝐦𝐩𝐮𝐬 𝐃𝐫𝐢𝐯𝐞𝐫𝐬, 𝐓𝟐

« Campus Drivers » est une saga de C.S. Quill éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Lorsque Donovan, Campus Drivers adulé et bourreau des coeurs avéré, prend conscience des séquelles que peut causer son comportement, il décide de devenir LE petit ami parfait.

Pour cela, il a besoin du meilleur coach dans le domaine: Carrie. Mais, même s’ils ne se sont jamais fréquentés, celle-ci sait qu’elle ne veut rien avoir à faire avec lui. Les tombeurs d’un soir en quête de repentir, elle n’y croit pas une seconde dans la vraie vie. Elle préfère collectionner les héros des romances qu’elle dévore, c’est bien moins compliqué !

S’il parvient à la convaincre, c’est un programme intensif en romantisme que va devoir suivre Donovan. Mais n’est pas un héros de New Romance qui veut, surtout quand la réalité essaie de jouer avec la fiction !

♦ Avis :

Il y a un peu moins d’un an, nous avons découvert le premier tome de cette saga qui s’est avéré être un coup de cœur. Nous avions hâte de découvrir les deux autres tomes et nous n’avons pas été déçues par ce deuxième tome !

Rire. Amour. Frais. Cette histoire fait du bien au moral, mais plus encore, elle est addictive à tel point que nous voulions encore plus de Carrie et de Donovan. Le gros point positif de cette histoire, c’est l’humour. On a beaucoup ri, les piques que se lancent les deux personnages principaux sont juste hilarantes.

« – Bon, je laisse tomber l’approche sympathique. C’est quoi, ton problème ?

– Ah ! Ça y est, je suis de retour dans le bon univers. J’avais l’impression d’avoir atterri dans un monde alternatif où tu aurais été agréable ! Il ironise en lâchant un regard circulaire.

– Parle, j’ordonne à bout de patience.

– Tout va très bien.

– Ouais, bien sûr. Tu portes la joie de vivre sur ton visage. C’est si communicatif que j’ai envie de m’ouvrir les veines avec l’embout du sucrier. »

C.S. Quill

Nous nous sommes tout de suite attachées à Carrie qui est une grande lectrice tout comme nous. Mais en plus de ça, elle a une répartie incroyable, elle est drôle et solaire. De l’autre côté, Donovan est aussi marrant, taquin et quelques fois maladroit ce qui le rend plus qu’irrésistible. On a complétement flashé sur sa personnalité. Quand ses deux personnalités se rencontrent, c’est une explosion de taquineries, de réparties cinglantes, créant une complicité entre eux au fil des pages. Et on a adoré ce slow burn !

Pour ce qui est de l’idée de bookboyfriend, on la valide complétement. Cette idée a permis à l’auteure de développer des moments mignons entre eux, des moments de jalousie, etc. qui a ajouté une touche de tendresse et de complicité (C.S. Quill fait plusieurs références aux leçons de Carrie sur les bookboyfriend parfait quand ils sont tous les deux).

Bref, ce roman est une vraie bouffée d’air frais, un roman doudou qui fait du bien. On a hâte de découvrir le dernier tome sur Lewis qui s’annonce tout aussi frais et drôle que celui-ci !