𝗦𝗶 𝗯𝗲𝗹𝗹𝗲, 𝗦𝘆𝗯𝗶𝗹𝗹𝗲

« Si belle, Sybille » est un roman de Valentine Lalande édité chez Hugo New Way.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Sybille se trouve moche, fade, inintéressante. Elle rase les murs du lycée pour ne pas se faire remarquer. Chaque jour, elle tente de sourire à son reflet dans le miroir, mais lorsque sonne sa première heure de cours, elle remet son masque d’adolescente solitaire ignorée par ses camarades. En secret, elle observe Soren, le type du dernier rang qui passe ses journées à griffonner sur un carnet.

Lorsque leur professeur de Littérature les soumet à un exercice d’écriture en binôme, elle espère bien tomber sur celui qui l’envoûte depuis le collège.

Malheureusement, le sort en décide autrement. Et c’est la pétillante Sofia, sa meilleure amie aussi généreuse en formes que de caractère, qui tombe sur Soren. La banale Sybille se retrouve à devoir travailler avec Samuel, qui décroche de loin la palme du pire crétin de la classe. Arrogant, imbu de lui-même et redoublant pour la deuxième fois… L’exercice littéraire risque de ne pas être une partie de plaisir.

À moins que… Et si Samuel l’aidait à prendre confiance en elle et à faire craquer le mystérieux Soren ?

♦ Avis :

Il y a des livres dont l’histoire est relativement simple, mais qui vous touche par les simples messages que l’auteure fait passer, par la manière si simple, mais si authentique de parler de sujets sensibles, mais communs. La morale la plus importante traite du bodypositive, un sujet qui nous touche beaucoup. Sybille ne se trouve pas belle, elle ne s’accepte pas vraiment et donc, elle essaie de passer inaperçue à l’école afin de ne pas attirer l’attention. Ce personnage a fait écho en nous, on a réussi à nous retrouver chez elle et à nous attacher à elle et à sa famille qui n’est peut-être pas la famille parfaite, mais qu’on a trouvé attendrissante et chaleureuse. Vous allez nous dire que c’est un thème qui est assez récurrent, même en New Romance. Et on est d’accord avec vous, mais ici, avec ce roman, on a eu l’impression de lire des ressentis, des mots, des comportements à nous. En bref, Si belle, Sybille, c’est une histoire simple et pas très originale voire un peu cliché, mais ce qui a dominé notre lecture, c’est cet esprit doux qui fait passer des messages.

« — Tu m’aimes ? C’est ce que tu es en train de dire ?

Ses joues sont écarlates et les miennes doivent prendre la même teinte.

— Bien. Je t’aime bien.

C’est déjà pas mal. »

Valentine Lalande

Ce qu’on a adoré dans ce roman, c’est les différents points de vue. On suit réellement l’histoire de quatre personnages principaux. Au début, on avait peur d’être perdues face à autant de points de vue, mais au final, pas du tout, on a même trouvé cela plus intéressant parce qu’on peut faire face à plusieurs personnages différents. D’un côté, on a Sofia, une femme plus extravertie, mais qui subit du harcèlement. Sofia, c’est, à l’extérieur, l’exact opposé de Sybille parce qu’elle assume ses goûts et son corps. On l’a adoré parce qu’elle rajoutait ce petit côté comique et jovial. Quant à Samuel, comment ne pas l’aimer ? Oui, c’est un personnage assez cliché, mais il a réellement bien été pensé parce qu’on suit une vraie évolution de son comportent et de son caractère. Enfin, on a Soren, c’est le personnage auquel on n’a le moins réussi à nous attacher. Peut-être parce qu’il est le plus timide et donc, qu’il n’est pas aussi présent que les autres dans l’histoire.

C’est le premier roman qu’on a lu de cette auteure et on a beaucoup aimé sa plume. Elle est à la fois, simple, addictive et très agréable à lire. Les pages du roman ont défilé sans qu’on ne les voie. Pour conclure, on ne peut que vous conseiller cette histoire touchante, simple et qui fera sûrement écho à beaucoup d’entre vous.

𝙊𝙥𝙚́𝙧𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙍𝙚𝙙𝙙𝙞𝙩𝙞𝙤𝙣

« Opération Reddition » est un roman de Amandine Mataga édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Il la déteste. Mais c’est aussi le seul à pouvoir la sauver…

Gabrielle revient dans sa ville natale après plus de dix ans d’absence. C’est l’occasion pour elle de se libérer de son passé et des secrets qu’il renferme, ceux qu’elle dissimule depuis tant d’années. Lors de ce séjour, elle revoit Alec, son ami d’enfance et aussi son premier amour. La rencontre s’avère explosive, emplie de non-dits, de sentiments guère oubliés. S’ils se sont aimés par le passé, désormais, c’est la haine qui prédomine.

Ils se séparent, pensant ne plus jamais se revoir. C’était sans compter sur le destin… Alors quand ils se retrouvent plongés en milieu hostile, ce soldat aguerri appartenant aux navy SEALS est sa seule chance de survie. Aucune échappatoire, aucun moyen de fuir.

Mais est-il prêt à affronter la vérité ?

♦ Avis :

On ne se lasse pas de regarder cette couverture qui est juste incroyable, disons-le honnêtement. Vous le savez peut-être, mais on ne lit pas énormément de romances militaires parce que tout simplement, on est à chaque fois déçues. MAIS Amandine a réussi à nous embarquer dans son histoire. On a beaucoup aimé notre lecture et on ne peut que vous le conseiller.

Gabrielle est une journaliste qui veut montrer la vérité au monde et donner la parole à ceux qui ne peuvent pas le faire. Gabrielle est une femme attachante, à la fois sensible et forte. Elle a dû se construire une armure pour survivre aux regards posés sur elle, aux insultes, à son passé. C’est un personnage qu’on a adoré, tant au niveau personnel que professionnelle. Amandine nous décrit réellement le milieu dans lequel Gabrielle travaille et c’est un gros point positif. C’est enrichissant et super intéressant d’être réellement plongé dans des autres continents, pays où la culture est très différente de la nôtre et pour lesquels Gabrielle se bat. Quant à Alec, c’est un militaire, un SEAL, charismatique et sexy qui ne nous a pas laissé indifférentes. On a admiré sa force de caractère, mais aussi, ses faiblesses. Ici encore, on est réellement plongées dans le milieu hostile de la guerre dans lequel il se combat, il dirige son équipe. Souvent, dans les romances militaires, on ne voit pas le militaire sur le champ de bataille, mais justement en dehors de celui-ci. Amandine a vraiment décrit comment se déroule une mission et autant vous dire qu’on a ADORÉ ce côté-là. On était à la fois, intéressées par comment les choses se déroulaient, mais aussi très anxieuses pour Alec et ses coéquipiers.

« Dans l’océan de ses iris, je ne vois plus qu’une mer déchaînée, une tempête prête à éclater. Sa fureur me frappe, m’immobilise. Et sans que ça n’ait aucun sens, mon angoisse s’évapore, ma peur disparaît, mon agonie se tait, pour laisser place à un sentiment dérangeant, foudroyant. Le désir. »

Amandine Mataga

En bref, deux caractères explosifs qui se rencontrent…ça crée immédiatement des étincelles. Alec et Gabrielle se sont aimés plus jeunes, avant que leur passé ne les rattrape. Aujourd’hui, quand l’histoire commence, les deux se vouent une haine, suite à un événement qu’on va connaitre au fur et à mesure de l’histoire ; l’histoire nous met en avant un début de ennemies-to-lovers. On a surkiffé cette dualité entre haine et passion qui animaient les personnages à chaque rencontre ; cette dispute entre leur esprit et leur cœur. L’auteure a réussi à vraiment expliquer en détail chaque bataille, chaque sentiment partagé par les personnages. Le seul point négatif de l’histoire, c’est qu’on n’a pas eu assez de romances entre Alec et Gabrielle. L’auteure a beaucoup misé sur la description des milieux, mais cela au détriment de la romance.

Pour finir, on est obligées de vous parler de la plume d’Amandine parce qu’elle est incroyable, belle et envoutante.

𝐋𝐚 𝐜𝐡𝐫𝐨𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐁𝐫𝐢𝐝𝐠𝐞𝐫𝐭𝐨𝐧, 𝐓𝟏

« La chronique des Bridgerton » est une saga de Julia Quinn éditée chez J’ai lu

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi.

Hélas, l’élue a une soeur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer !

Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814

♦ Avis :

On a plus qu’adoré la première saison de la série (déjà vu au moins trois fois) adaptée de ce roman. C’est pour ça qu’on a foncé acheter le roman afin de découvrir l’histoire plus en détails et surtout, pour pouvoir également connaitre l’histoire d’Anthony par après. Malgré nos réticences parce qu’on ne lit pas beaucoup de romances historiques, on a décidé de le lire pour nous faire notre propre avis. Et ça a été une bonne lecture, mais le fait d’avoir vu la série avant a un peu gâché notre lecture.

Le spitch principal est vraiment original et on a adoré comment l’histoire s’est mise en place. On a beaucoup aimé découvrir les grandes familles londoniennes telles que les Bridgerton, le duc, etc. Ce qu’on a énormément aimé, c’est que l’auteure a réussi à nous plonger dans cet univers historique grâce au vocabulaire plus antique des personnages et à certaines normes de l’époque. En plus d’être « divertissant », on a trouvé cela très intéressant et quelque peu dépaysant. C’est sûr que ça change de notre époque. Par contre, il est vrai qu’on s’attendait à plus de descriptions sur les décors, les robes de l’époque pour pouvoir totalement être plongées dans l’univers de l’époque.

« Les peines de cœur, apprit Daphné, ne disparaissent jamais complètement ; tout au plus s’atténuaient-elles. La pointe acérée qui semblait vous transpercer à chaque inspiration finissait par céder la place à une douleur plus sourde   de celles que l’on pouvait presque ignorer. Presque. »

Julia Quinn

Simon reste fidèle à lui dans le livre et la série. C’est un de nos personnages coup de cœur. Il est charismatique, un peu brisé par son passé, mais tellement bienveillant au fond. Quant à Daphné, on l’a encore plus aimé dans le livre. Elle a réussi à davantage s’imposer et on a beaucoup aimé le fait qu’elle arrive quand même à tenir tête de temps à autre. On ne pouvait que s’attacher à elle dès les premières pages. Dans ce livre, les personnages secondaires sont eux aussi, très importants et on a trouvé que dans le livre, ils étaient déjà tous bien travaillés ce qu’on a vraiment apprécié parce que ça permet de déjà nous attacher aux prochains Bridgerton des prochains tomes. La famille Bridgerton nous a charmées par leur bienveillance envers chaque membre et le soutien qu’ils se vouent chacun.

La romance…on avait plus que kiffé la romance dans la série parce qu’elle n’était pas très rapide et parce que les acteurs jouaient vraiment bien leur attirance respective. Mais dans le livre, on a été déçues par la romance. On l’a trouvé un peu trop rapide ; les sentiments n’ont pas eu le temps de s’installer. Étant des fans de slow burn, on aurait aimé que leur attirance prenne plus de temps à se développer, qu’ils passent plus de temps ensemble.

Pour conclure, on a quand même passé un bon moment, mais on avoue avoir été un peu déçues par la romance entre les deux personnages qui est trop rapide pour nous. Cependant, on a hâte de découvrir l’histoire d’Anthony.

𝐒𝐖𝐀𝐑𝐓𝐙, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« SWARTZ » est une saga de Gail Shepard.

Note :  ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

ATTENTION ne pas lire le résumé si vous n’avez pas lu le premier tome !

Gabrielle s’est enfuie loin de l’homme qu’elle aime et qui lui a brûlé les ailes. Réfugiée au cœur d’un paradis terrestre, elle tente désespérément de se retrouver, mais succombera très vite aux sirènes de son empire abandonné en catastrophe.

De son côté, David essaye d’apaiser son chagrin et de panser les plaies infligées par son Ange avant son départ précipité.

Des circonstances exceptionnelles vont leur imposer de se croiser à nouveau.

Parallèlement, les sombres menaces qui planent autour de la CEO de Swartz se précisent.

Gabrielle parviendra-t-elle à écouter les explications que David tente désespérément de lui faire entendre ?

Sera-t-elle en mesure de lui pardonner l’affront qu’elle a subi ?

Et si les ombres qui rôdent autour d’elle anéantissaient ce qu’elle a de plus cher ?

♦ Avis :

Tout d’abord, il faut savoir qu’on avait énormément aimé le premier tome qui mettait en avant des personnages attachants et une histoire à la fois réaliste et originale. Ce deuxième tome ne nous a pas déçues bien qu’au début, on a eu un petit peu de mal à rentrer complètement dans l’histoire. La deuxième partie a rehaussé tout ça très rapidement.

En effet, dans la première moitié du roman, on a eu un peu de mal à cerner certains comportements des personnages. Il faut noter que Gabrielle est un personnage vraiment très original –avec un fort caractère – et elle ne « fonctionne » pas comme nous ; cela a peut-être eu un impact sur ce point. Mais dans la deuxième moitié, on a réussi à mieux la cerner, à compatir pour elle, pour ce qu’elle semble avoir vécu, bien qu’elle soit encore très mystérieuse. Quant à David, c’est notre personnage préféré, il a réellement évolué depuis le premier tome. Il a mûri sous nos yeux, pendant notre lecture et ça, c’est vraiment incroyable ! On a aussi beaucoup aimé Judith qui apporte de l’innocence au récit et elle est tellement chou ! En bref, David et Gabrielle sont des personnes imparfaites et réelles qui ont vécu des choses assez compliquées, des moments pas très beaux et qui aujourd’hui, cherchent à aller mieux, à se débarrasser des ténèbres.

Le point qui nous a le plus plu dans ce roman, c’est le côté intriguant et fantastique de l’histoire qui permet aussi de garder cette additivité tout au long de la lecture. En effet, Gail, depuis le premier tome, nous donne de mini-indices par-ci, par-là afin d’attiser notre curiosité. Et elle a bien réussi son objectif parce qu’on a juste envie d’en savoir plus. Déjà dans ce deuxième tome, elle met ce côté fantastique davantage en avant, mais on n’en sait pas encore énormément ce qui nous donne vraiment envie de lire le tome 3 dans lequel on sent qu’on ne va pas s’ennuyer.

« Il incline la tête sur le côté d’un air amusé.

– Tu es jalouse Butter ?

Mon cœur cogne fort dans la poitrine, j’ai l’étrange sensation de manquer d’air.

– Pourquoi le serais-je ? Ta groupie ne m’arrivera jamais à la cheville.

David me saisit soudainement par la taille et me plaque contre lui pour enfin caresser lentement ma chute de reins.

– C’est vrai, tu n’as pas à être jalouse de Terry et pourtant tu l’es ! En effet, elle ne t’arrive pas à la cheville ; et non, ce n’est pas une groupie mais une simple collègue. Pour terminer, sache que la seule femme dans ma vie à qui j’ai offert des fleurs, c’est à toi et seulement toi. »

Parlons à présent de la romance…David et Gabrielle, ce sont deux grands caractères qui se vouent un amour incroyable, puissant, mais aussi, par moments, destructeur. Ils se font l’amour, ils se font mal, mais ils s’aiment toujours d’un amour tellement beau malgré leurs nombreuses disputes. En effet, ils sont tous les deux « possessifs » et donc, ils s’emportent rapidement lorsqu’ils voient quelque chose qui ne leur plaisent pas. Personnellement, ça ne nous dérange pas plus que ça (surtout que parfois, un homme possessif, c’est tellement mignon !), mais c’est vrai qu’à certains moments, c’était trop, selon nous.

Pour finir, la plume de Gail est vraiment très belle, addictive, fluide et agréable à lire. Malgré les presque 600 pages de ce tome 2, on l’a lu très rapidement et ce grâce en partie, à la plume de Gail. De plus, on sent que Gail y met ton son amour pour écrire ce roman avec lequel on passe de colère à tristesse à amour, etc.

Pour conclure, si vous voulez découvrir une romance assez différente, une romance avec des personnages à la fois attachants et mystérieux, n’hésitez pas à découvrir cette saga ! Personnellement, on attend avec impatience le troisième tome !

𝐋𝐚 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞̀𝐫𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐦𝐚𝐧𝐞

« La dernière chamane » est un roman de Julie Saurel édité chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

SORTIE ebook : 25 mars

♦ Résumé :

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan Macfillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des Macfillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.

♦ Avis :

Quand vous lisez un roman, vous n’avez pas parfois l’impression que c’est un bonbon, mais le dernier qui reste dans vos armoires ? Personnellement, c’est un peu ce qu’on a ressenti avec ce roman. On voulait juste essayer de garder quelques pages pour ne pas officialiser la fin de notre lecture. Ce roman a été un coup de cœur, il a vraiment réussi a nous embarquer dans un tout autre univers ❤️

En effet, la plume de Julie est belle, fluide et tellement addictive ! Les pages défilaient sans qu’on ne les voie et honnêtement, on a littéralement « bouffé » ce roman.

Déjà, l’univers que crée Julie reprend des clichés, mais qu’elle a vraiment remanié et dans lesquels elle a rajouté des éléments super originaux. Tout cela rend l’histoire addictive et permet de nous faire voyager dans ce clan de loups-garous à la fois si dangereux, mais tellement humain au final. En lisant le roman, on imaginait vraiment l’endroit, les pièces, etc. 

Vraiment, si vous avez envie de voyager dans un univers fantastique avec des loups, des humains soumis aux ordres des clans de loups, etc. Julie Saurel a créé un univers avec plusieurs clans qui ont des règles strictes, des accords, etc. ; ce qui rend la lecture encore plus fascinante !

Mes pas me rapprochent dangereusement de Jenny et, irrité, j’agite un doigt accusateur devant son nez.

– Tu n’as pas à me dire ce que je dois faire, sifflé-je entre mes dents.

– Bien ! Je reformule : vous n’êtes qu’un crétin, Lord Keir MacFillan ! me défie-t-elle.

Les personnages sont attachants. Jenny est notre petit coup de cœur ; elle est tellement têtue, mais tellement attachante et elle veut véritablement faire le bien autour d’elle. On a beaucoup aimé son audace et son intelligence, mais aussi à la fois sa compréhension des loups-garous alors même qu’elle devrait les détester. Petit coup de cœur également pour Nathanael qui est tellement adorable et l’auteure a vraiment réussi à retranscrire sa naïveté et le fait qu’il n’est encore qu’un louveteau. Keir est le héros de l’histoire et quel héros ! On a vraiment « vu » s’opérer au fur et à mesure des pages une évolution de ce personnage et ça, c’est un énorme point positif. Ça nous a permis de ne pas être brusquées et en même temps, de comprendre chaque personnage. Le seul personnage avec lequel on a eu un peu plus de mal, c’est le frère de Keir. Il n’est pas le personnage principal, mais on aimerait tellement avoir un tome sur lui ! 

Enfin, l’intrigue de l’histoire nous a énormément plu. En effet, tout au long du roman, on a des indices. C’est sûrement l’intrigue qui a rendu le texte aussi addictif car on voulait toujours en savoir plus. 

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller ce roman qui nous a charmées en tout point. On a été embarquées dans cet univers à la fois dangereux et attachant. On avait vraiment besoin de lire un roman de ce style alors merci infiniment à l’auteure d’avoir écrit ce roman. 

𝑳𝒂𝒅𝒚 𝒊𝒏 𝒓𝒆𝒅, 𝑻𝟏 « 𝑴𝒊𝒍𝒍𝒊𝒐𝒏 𝑫𝒐𝒍𝒍𝒂𝒓 »

« Lady in red » est une trilogie de Alexya Thiessard édité chez Editions Evidence.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Ils avaient un plan simple. Entrer, voler, sortir. Juste une fois. Ils ne devaient se voir qu’une seule fois, ne rien savoir des autres. Cela avait déjà réussi très souvent auparavant, mais, ce jour-là, les choses seraient différentes.
Elle était là pour la première fois. Lui, une fois de plus.


Il n’était pas si coupable que ça, mais la vie l’avait attaqué sans cesse, si bien qu’il avait fini par craquer et devenir un délinquant. C’était pour lui le seul moyen de se sentir vivant…

♦ Avis :

Tout d’abord, la couverture et le résumé nous ont directement intriguées et surtout, ça promettait d’être quelque chose d’assez original, autour de l’univers de cambriolage. Et en effet, on a bien été servies de ce côté-là ! Mais on ressort de ce roman avec avec des points très positifs et d’autres moins.

Premièrement, la plume d’Alexya est très jolie, fluide et agréable à lire. Elle a réussi à nous faire voyager et les pages ont défiler plus rapidement. On a aussi beaucoup aimé les descriptions, notamment des robes rouges de l’héroïne qui accentue le côté « Lady in red ».

Ensuite, comme on vous l’a dit, cette romance se passe dans l’univers de cambriolages et on avoue qu’on n’avait jamais lu ce genre de romans, donc ça nous a vraiment plu de lire ça ! C’est très original et bien amené. On comprend rapidement que l’héroïne accepte de continuer à voler. Alexya décrit très bien cette addiction qui naît en elle, cette adrénaline.

Par contre, selon nous, il a manqué de développement. En effet, la relation amoureuse est trop rapide selon nous ; on aurait aimé qu’elle s’étende sur plus de temps pour qu’on puisse d’abord cerner chaque personnage. Les émotions sont bien présentes, notamment l’adrénaline quand ils cambriolaient, mais encore une fois, ça nous aurait plu de davantage ressentir les émotions entre eux deux. On ne peut nier cette complicité entre eux, mais on aurait aimé voir plus d’attirance avant qu’ils tombent amoureux. Après sans vous spoiler, on trouve ça étrange donc on se demande si ce n’est pas le but recherché par l’auteure ! A voir dans les prochains tomes ! Et deuxièmement, c’est vrai qu’on a été un peu surprises quand elle abandonne son frère qui est dans le coma. On aurait aimé voir que c’est difficile pour elle de le quitter mais qu’elle en a besoin.

– Comment vas-tu, ma douce ? Tu t’en sors bien ou je dois venir te sauver encore une fois ?

Ça va les chevilles, Superman ?

– Je n’ai pas besoin de ton aide en permanence. Juste un peu, n’abuse pas non plus.



Il faut cependant, retenir que ce tome 1 a l’air d’être plus introductif qu’autre chose. Effectivement, plusieurs éléments restent intrigant et surtout mystérieux ce qui nous laisse penser que tout cela sera davantage développé dans les autres tomes. Gentleman In Black, par exemple, utilise beaucoup de surnoms comme « ma douce », etc. faisant plutôt croire qu’il joue un rôle. On n’en sait pas beaucoup sur lui car on n’a pas son point de vue et qu’il se cache sous le parfait (trop parfait) homme. Si au début, ça nous a fait lever les yeux au ciel, on s’est rapidement dit que ça devait cacher quelque chose. A voir dans les prochains tomes…

Pour conclure, plusieurs éléments nous ont beaucoup plu tandis que d’autres nous ont perturbées. On ne peut pas encore vraiment nous positionner définitivement sur ce roman puisque il est très introductif. On est curieuses de connaître la suite des aventures de Lady In Red et de Gentleman In Black, nos petits cambrioleurs amoureux…

𝐉𝐞 𝐭’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐧𝐝𝐫𝐚𝐢 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐮𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐨̂𝐭𝐞́ 𝐝𝐮 𝐥𝐚𝐜

« Je t’attendrai de l’autre côté du lac » est un roman de Julie Bradfer édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Une simple rencontre peut-elle guérir les plaies les plus profondes ?

Sarah et June sont les meilleures amies du monde depuis leur plus tendre enfance. Passionnées de musique, elles souhaitent entrer ensemble au conservatoire de Boston après leur bac.

Mais la mort tragique de Sarah remet tout en cause. Le monde de June s’écroule : elle ne veut plus entendre la moindre note de musique, renonce au conservatoire et quitte sa ville natale, direction Pine Lake !

Pine Lake est une petite ville de Colombie-Britannique où vit le grand-père de June, Richard qui accepte de l’héberger. Entre les séances de groupe de soutien et les petits boulots, June fait la rencontre d’Asher, un jeune homme silencieux et plutôt distant.

Tout comme June, Asher est tourmenté par une passion reniée, un deuil douloureux et de lourds secrets familiaux…

Leurs blessures respectives vont-elles se refermer au contact de l’autre ?

♦ Avis :

Pour commencer, parlons de la plume de Julie Bradfer. On était déjà tombées amoureuses de cette douceur avec « Coïncidences » et JTADLACDL le confirme une fois de plus ! On adore comment l’auteure manie les mots pour nous faire ressentir de milliers de sentiments. Qui nous frappe en plein cœur. La plume de Julie est exquise, fluide et agréable à lire. On ne voit pas les pages défiler en lisant son roman ! C’est une de ses forces pour nous faire rentrer dans le roman.

Ensuite, les personnages sont tellement complexes qu’ils paraissent tellement réels. On avait envie de rentrer dans le roman pour leur faire des câlins, les réconforter. C’est l’effet que Julie Bradfer crée quand elle joue avec nos sentiments. Elle crée des personnages torturés qui dégagent des émotions tellement fortes qu’on ne peut pas rester indifférents. Par contre, avec JTADLACDL, on n’a pas pu nous identifier aux personnages. Ils ont tellement leur propre personnalité accompagnée de leurs douleurs et de leur passé que c’est compliqué de nous mettre à leur place. Attention, ce n’est pas du tout un point négatif ! On a réussi à ressentir de la compassion pour ces personnages créés avec tellement de douceur. Bref, ils ont réussi à conquérir nos cœurs.

— Je ne veux pas te convaincre d’étudier la photo si ce n’est pas ce que tu souhaites, Ash. Mais ne… ne te dévalorise pas pour autant, OK ?

Le charbon se liquéfie dans ses yeux et il me paraît tellement vulnérable en cette seconde que je voudrais le garder contre moi pour toujours. Ému, il pose son front contre le mien, les paupières closes.

— Personne ne s’est jamais suffisamment intéressé à ce que je fais pour me dire ça avant toi. Je… Il faut juste que je m’y habitue, me souffle-t-il.

J’enlace le bas de son dos, le serrant davantage entre mes bras. L’ampleur de sa solitude me frappe encore une fois et je ne peux m’empêcher de ressentir un chagrin infini à cette pensée. Asher mérite tellement plus que ce que la vie semble lui avoir donné.

— Je compte te le répéter souvent alors prépare-toi.



La romance dans ce roman est un peu spéciale. On ne peut pas la qualifier de slow burn ou de romance rapide. Mais personnellement, on a trouvé que la romance collait au reste de l’histoire : douce et remplie de tendresse. Les deux personnages continuent tout au long du roman à mûrir et à soigner leur peine grâce à l’autre. Ce qu’on a également aimé, c’est que Julie instaure des sortes de petites routines entre les personnages qui nous permettent d’encore plus apprécier leurs moments ensemble.

Pour finir, on doit vous parler de cette fin tellement parfaite. On a souri en la lisant parce qu’elle est tellement significative par rapport au reste de l’histoire. Elle clôt une histoire tellement bouleversante. Par contre, on tient quand même a dire qu’il ne faut pas s’attendre à beaucoup de rebondissements. Il faut aimer les romances où les sentiments sont les principaux rebondissements de l’histoire.

Pour conclure, si vous aimez ressentir des milliers de sentiments, de frissons pendant vos lectures, foncez acheter cette pépite ! On peut vous dire que cette lecture restera à jamais gravée dans nos cœurs !

𝐋𝐞 𝐭𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝’𝐮𝐧 𝐜𝐮𝐩𝐜𝐚𝐤𝐞

« Le temps d’un cupcake » est un roman de Sessy Fernandez paru aux éditions Something Else

Note : ❤❤❤❤❤/5

♦ Résumé :

1/2 sachet de souvenirs
125 g de sexy attitude
75 g de larmes
80 g d’intensité
6 cl d’amour
2 âmes sœurs

Hannah et Tyler aimeraient une deuxième chance. Mais à cause de leur passé respectif, ils s’interdisent de retomber amoureux.

Et si la vie s’en mêlait pour les guider vers une histoire gourmande et sincère ?

♦ Avis :

Pour être sincères, au début, nous pensions que c’était une romance clichée avec une relation entre une employée et un patron. Eh bien, on s’est pris une grosse claque ! Plus on avançait dans l’histoire, plus elle devenait gourmande, addictive et touchante. Parce que oui, ce roman nous a profondément touchées. En effet, les émotions sont tellement profondes que nous nous mettions à la place des personnages. Des larmes ont coulé pendant une bonne partie de la lecture. Le sujet abordé est tellement frappant, l’auteure a réussi à décrire sans problème et avec beaucoup de détails la tristesse de son héroïne qui a vécu tellement de choses.

Hannah a un personnalité bien à elle qui est bien marquée. Ses réactions sont tout à fait logiques et réalistes. Morgan est, disons, peut-être le personnage un peu moins travaillé. Il est gentil et attentionné. Mais, en fin de compte, on ne connait pas grand-chose sur lui. Mais, cela n’est absolument pas dérangeant dans la lecture. Puis, il y a Tyler, le fameux Tyler. A vrai dire, comme pour l’histoire, au début, nous pensions qu’il était stéréotypé, le bon vieux cliché du patron arrogant.

Mais, en fait, en faisant plus « ample » connaissance, en avançant dans le roman, nous avons découvert quelqu’un de vraiment sympa, de touchant. Mais, Hannah est le personnage le mieux travaillé. Nous nous sommes attachées à elle grâce aux sentiments qu’elle a dégagés. Nous avons tout au long du roman suivi son évolution du deuil et l’auteure a fait un travail de dingue. Hannah est vraiment un personnage que nous aurions aimé connaitre dans la vraie vie. Nous avons rarement vu un personnage aussi bien réalisé.

Pour revenir à ce que nous disions plus haut, les sentiments sont un des points forts de ce roman. Les sentiments évoluent doucement au fil de la lecture ce qui nous permet de nous plonger délicatement dans ce roman. Nous avons vécu l’épreuve du deuil avec l’héroïne du roman. L’auteure parle du deuil d’une façon touchante et vraiment, nous la remercions pour cela ! L’héroïne n’abandonne pas du jour au lendemain son proche décédé. Cela va la poursuivre tout au long du récit. On la voit se poser des questions, pleurer, etc. Franchement, nous avons vraiment été très touchées par ces moments-là spécialement.

Enfin, après avoir lu un ou deux avis sur ce roman, nous avions peur de le finir et d’être déçue de la fin. Mais, en fait, la fin est vraiment symbolique et pour nous, elle est parfaite ! L’auteure a réussi à clôturer son roman tout en beauté. La fin était parfaite. En tournant la dernière page de ce livre, nous étions tristes mais aussi émues de fermer ce livre et de dire adieu à Hannah, Tayler et Morgan. L’auteure a une plume magnifique. Chaque phrase a une signification, chaque endroit est un symbole. Son roman est rempli de symboles qui créent une harmonie.

Pour nous, il est sans aucun doute le meilleur roman de cette auteure. Elle a réussi à nous communiquer la détresse, le désespoir, la tristesse mais aussi l’amour, le bonheur de son héroïne. L’histoire est parfaitement travaillée. La douleur que ressent l’héroïne est décrite durant tout le roman ce qui nous permet d’avoir de la compassion pour cette jeune femme qui a vécu tant de choses. L’auteure donne aussi un espoir à toutes les femmes qui sont passées par les événements qui ont marqués la vie de son héroïne. Nous ne pouvons que la féliciter pour ce roman, pour avoir écrit sur un sujet assez complexe à aborder.

Et vous, l’avez-vous lu ? Si non, nous vous le conseillons vivement !

Bisous et à bientôt ♥