𝐁𝐚𝐝 𝐉𝐮𝐝𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭

« Bad Judgement » est un roman de Eugénie Dielens édité chez Nishaetcaetera.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Depuis que Sam a été accusé du meurtre de son meilleur ami, il n’a pas d’autre choix que d’encaisser continuellement le regard des autres. Pour résister à cette pression de chaque instant, Sam a pris l’habitude de repousser systématiquement toute personne tentant de pénétrer dans sa zone de vie qu’il a soigneusement construite.

Jusqu’au jour où Nessi est entrée dans sa vie…

Exclue injustement de son université suite à son aventure avec l’un de ses professeurs, Nessi est transférée dans celle de Seattle. Là-bas, elle souhaite profiter de son anonymat retrouvé pour enfin avoir une vie plus paisible et ne pas répéter ses erreurs passées.

Quand elle croise Sam, elle est intriguée puis attirée par le mystère qui l’entoure.
Quitte à mettre en péril sa nouvelle vie ?

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman a de quoi nous tenter ; il a une si belle couverture et un résumé plus qu’alléchant qui, forcément, nous ont donné envie de découvrir l’histoire qu’ils cachent. Et on n’a pas du tout été déçues ; on a pu découvrir une histoire touchante, aux personnages attachants et si dévastés par la vie ainsi qu’une relation amoureuse authentique.

Pour commencer, Eugénie Dielens nous laisse découvrir une Nessi qui a tout quitté pour recommencer à zéro sa vie après un passé plutôt compliqué. Nessi est plutôt réservée sans l’être réellement, c’est-à-dire qu’elle ne veut juste pas attirer l’attention sur elle, mais s’il le faut, elle sait mordre et se défendre. Quand elle arrive à l’université, elle est quelque peu renfermée sur elle-même, mais dès qu’elle découvre Sam, son expression et son attitude changent radicalement. Elle devient plus souriante, voire plus vivante. Sam, quant à lui, est une personne très tourmentée et il a de quoi l’être au vu de son passé. La vie ne l’a pas gâtée. Il se laisse fort retomber dans ses ténèbres et est quasiment en train de dépérir jusqu’à Nessi, cette fille qui s’intéresse à lui…Encore une fois, ce roman nous apprend que les apparences sont parfois trompeuses et qu’il faut apprendre à connaitre les gens avant de faire des déclarations hâtives. On a très vite réussi à nous attacher aux personnages, à ressentir leurs émotions et à vibrer avec eux. D’ailleurs, les émotions des personnages sont bien retranscrites, la plume d’Eugénie arrive à nous faire ressentir chaque émotion (la colère, la tristesse, la joie, la peur, etc.) de ses personnages et cela, en utilisant les mots avec justesse.

« – Je ne peux pas bouger, mon bras est coincé, j’informe Sam dont les yeux sont déjà clos.

Ses paupières se soulèvent pour dévoiler deux iris d’un noir profond qui me scrutent avec une intensité qui me rend fébrile. Pour quelqu’un de saoul, il ne m’a jamais paru aussi éveillé.

– Tant mieux, reste. Je voudrais juste faire comme si tout allait bien l’espace d’un instant. »

Eugénie Dielens

Nessi et Sam…au début, leur relation est très distance, voire inexistante. Mais peu à peu, on découvre une alchimie et surtout, une compréhension entre eux. La relation se développe tout au long du roman et même à la fin. Elle est intense et authentique. En effet, malgré les passés respectifs de chaque personnage, ils s’ouvrent finalement à l’amour et entre eux, ce n’est pas une relation banale. Ils sont happés par l’autre, ils se découvrent au milieu de la tempête, mais même les ténèbres n’arrêtent pas leur amour. On a adoré leur relation qu’on a trouvé juste, authentique et tellement sincère. Elle nous a même fait rêver alors qu’à la base, on n’a rien à envier aux personnages.

Ce qu’on a également adoré dans ce roman, c’est l’univers de l’histoire. Bien que l’histoire se déroule à l’université, on n’entre pas du tout dans les clichés universitaires. Eugénie développe un roman original, intrigant. On a mené notre enquête pendant toute notre lecture et on a adoré ça. De plus, les révélations à la fin du roman nous ont ravies ; elles n’étaient ni trop évidentes ni trop compliquées à deviner. Et c’est ça qui était chouette : on a pu mener notre enquête grâce à certains indices. Pour finir, la plume d’Eugénie est très jolie, addictive et agréable à lire. On a déjà hâte de découvrir d’autres romans à elle.

En conclusion, on ne peut que vous conseiller ce roman original qui arrivera à faire chavirer vos cœurs et à vous faire palpiter d’émotions.

𝐄𝐯𝐞𝐫𝐲𝐝𝐚𝐲 𝐇𝐞𝐫𝐨𝐞𝐬, 𝐓𝟏

« Everyday Heroes » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Emmy de retour dans sa ville natale, retrouve Grant, 20 ans après qu’elle l’ait rencontré sur les bancs de l’école, à l’âge de 8 ans, et sans que les blessures du passé n’aient entamé l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

Grant Malone, devenu agent de police, reconnaît instantanément en la femme audacieuse et pleine de vie qu’est devenue Emmy Reeves, la petite fille timide dont il était amoureux petit garçon.

Certes, leur amour paraît impossible, Grant connaît mieux que quiconque le passé trouble d’Emmy. Mais quitte à braver la loi, il est déterminé cette fois, à ne pas la laisser repartir.

♦ Avis :

Après avoir dévoré les deux premiers tomes de la saga « Play Hard » (on vous les conseille vivement !), on avait trop hâte de nous replonger dans une autre histoire de K. Bromberg. Malheureusement, on en est ressorties assez mitigées de notre lecture ; on avait peut-être un peu trop d’attentes  🙈

Quand on a commencé notre lecture, au bout de 150-200 pages, on est restées assez sceptiques et dubitatives. Malheureusement, on a eu l’impression d’être extérieures à l’histoire, de ne pas pouvoir nous attacher aux personnages et de ne pas réellement ressentir les émotions. Emerson, l’héroïne, nous a énervées parce qu’on n’arrivait pas à la cerner ; elle changeait toujours d’avis. Quant à Grant, c’est sûrement le personnage qu’on a le plus aimé. Déjà le fait que ce soit un policier nous a directement plu ! Puis, c’est le personnage – bizarrement – qui nous a permis de ressentir le plus d’émotions. Nous avons également beaucoup aimé les frères Malone – avec leurs bêtises – qui ajoutent de l’humour au roman.

Les 200 premières pages passées, nous avions encore un peu de mal, mais ça s’est peu à peu amélioré. En effet, certains événements nous touchaient et le passé de l’héroïne nous intriguait beaucoup. Mais nous avions encore du mal à cerner les personnages – surtout l’héroïne – parce qu’on ne comprenait pas trop ce qu’elle voulait finalement et on avoue que parfois, on ne cernait pas ses « pensées », son point de vue.

« Elle est un rayon de soleil mélangé à une pointe d’ouragan, et je m’enfonce volontairement dans sa tempête avec rien de plus que les vêtements que je porte sur moi. »

K. Bromberg

Nous n’avons pas encore évoqué jusqu’ici, la romance. Il s’agit de retrouvailles entre deux personnages qui se sont quittés sur de mauvaises bases. Effectivement, Grant et Emerson se sont quittés dans des conditions assez « difficiles » et mystérieuses pour finalement, se retrouver vingt ans plus tard, un peu par hasard. Personnellement, on adore ce genre de romances où la rencontre entre les personnages est souvent explosive. Ici, la romance était toute mignonne et addictive. Mais on aurait aimé ressentir plus d’émotions, sentir leur complicité. La romance était lente, et pourtant, cette lenteur n’a malheureusement, pas favorisé le développement de sentiments selon nous. 

Nous avons découvert la plume de K. Bromberg avec « Play Hard ». Et on la trouve toujours aussi magnifique et fluide dans celui-ci. La preuve est que ce livre se lit très vite ; on ne bute sur aucun mot.

Ce qu’on aime dans ce roman et les autres romans de cette auteure, c’est qu’elle aborde toujours des thématiques importantes qui ne peuvent que nous toucher. Ici, elle en aborde un sujet très touchant qu’on voit assez souvent dans les romans, mais qui reste tout aussi bouleversant. 

En ce qui concerne la fin, elle était toute mignonne. On a donc, beaucoup aimé cette fin qui dégageait beaucoup plus de sentiments que le début du roman.

Pour finir, nous sommes donc, assez mitigées sur cette lecture. Mais nous avons vu que pour certains, le deuxième tome est meilleur que le premier. Du coup, on a hâte de pouvoir le découvrir et on espère plus l’apprécier que ce premier tome !

𝐒𝐖𝐀𝐑𝐓𝐙, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« SWARTZ » est une saga de Gail Shepard.

Note :  ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

ATTENTION ne pas lire le résumé si vous n’avez pas lu le premier tome !

Gabrielle s’est enfuie loin de l’homme qu’elle aime et qui lui a brûlé les ailes. Réfugiée au cœur d’un paradis terrestre, elle tente désespérément de se retrouver, mais succombera très vite aux sirènes de son empire abandonné en catastrophe.

De son côté, David essaye d’apaiser son chagrin et de panser les plaies infligées par son Ange avant son départ précipité.

Des circonstances exceptionnelles vont leur imposer de se croiser à nouveau.

Parallèlement, les sombres menaces qui planent autour de la CEO de Swartz se précisent.

Gabrielle parviendra-t-elle à écouter les explications que David tente désespérément de lui faire entendre ?

Sera-t-elle en mesure de lui pardonner l’affront qu’elle a subi ?

Et si les ombres qui rôdent autour d’elle anéantissaient ce qu’elle a de plus cher ?

♦ Avis :

Tout d’abord, il faut savoir qu’on avait énormément aimé le premier tome qui mettait en avant des personnages attachants et une histoire à la fois réaliste et originale. Ce deuxième tome ne nous a pas déçues bien qu’au début, on a eu un petit peu de mal à rentrer complètement dans l’histoire. La deuxième partie a rehaussé tout ça très rapidement.

En effet, dans la première moitié du roman, on a eu un peu de mal à cerner certains comportements des personnages. Il faut noter que Gabrielle est un personnage vraiment très original –avec un fort caractère – et elle ne « fonctionne » pas comme nous ; cela a peut-être eu un impact sur ce point. Mais dans la deuxième moitié, on a réussi à mieux la cerner, à compatir pour elle, pour ce qu’elle semble avoir vécu, bien qu’elle soit encore très mystérieuse. Quant à David, c’est notre personnage préféré, il a réellement évolué depuis le premier tome. Il a mûri sous nos yeux, pendant notre lecture et ça, c’est vraiment incroyable ! On a aussi beaucoup aimé Judith qui apporte de l’innocence au récit et elle est tellement chou ! En bref, David et Gabrielle sont des personnes imparfaites et réelles qui ont vécu des choses assez compliquées, des moments pas très beaux et qui aujourd’hui, cherchent à aller mieux, à se débarrasser des ténèbres.

Le point qui nous a le plus plu dans ce roman, c’est le côté intriguant et fantastique de l’histoire qui permet aussi de garder cette additivité tout au long de la lecture. En effet, Gail, depuis le premier tome, nous donne de mini-indices par-ci, par-là afin d’attiser notre curiosité. Et elle a bien réussi son objectif parce qu’on a juste envie d’en savoir plus. Déjà dans ce deuxième tome, elle met ce côté fantastique davantage en avant, mais on n’en sait pas encore énormément ce qui nous donne vraiment envie de lire le tome 3 dans lequel on sent qu’on ne va pas s’ennuyer.

« Il incline la tête sur le côté d’un air amusé.

– Tu es jalouse Butter ?

Mon cœur cogne fort dans la poitrine, j’ai l’étrange sensation de manquer d’air.

– Pourquoi le serais-je ? Ta groupie ne m’arrivera jamais à la cheville.

David me saisit soudainement par la taille et me plaque contre lui pour enfin caresser lentement ma chute de reins.

– C’est vrai, tu n’as pas à être jalouse de Terry et pourtant tu l’es ! En effet, elle ne t’arrive pas à la cheville ; et non, ce n’est pas une groupie mais une simple collègue. Pour terminer, sache que la seule femme dans ma vie à qui j’ai offert des fleurs, c’est à toi et seulement toi. »

Parlons à présent de la romance…David et Gabrielle, ce sont deux grands caractères qui se vouent un amour incroyable, puissant, mais aussi, par moments, destructeur. Ils se font l’amour, ils se font mal, mais ils s’aiment toujours d’un amour tellement beau malgré leurs nombreuses disputes. En effet, ils sont tous les deux « possessifs » et donc, ils s’emportent rapidement lorsqu’ils voient quelque chose qui ne leur plaisent pas. Personnellement, ça ne nous dérange pas plus que ça (surtout que parfois, un homme possessif, c’est tellement mignon !), mais c’est vrai qu’à certains moments, c’était trop, selon nous.

Pour finir, la plume de Gail est vraiment très belle, addictive, fluide et agréable à lire. Malgré les presque 600 pages de ce tome 2, on l’a lu très rapidement et ce grâce en partie, à la plume de Gail. De plus, on sent que Gail y met ton son amour pour écrire ce roman avec lequel on passe de colère à tristesse à amour, etc.

Pour conclure, si vous voulez découvrir une romance assez différente, une romance avec des personnages à la fois attachants et mystérieux, n’hésitez pas à découvrir cette saga ! Personnellement, on attend avec impatience le troisième tome !

𝐋𝐚𝐧𝐝𝐨𝐧 & 𝐒𝐡𝐚𝐲 (𝐝𝐮𝐨𝐥𝐨𝐠𝐢𝐞)

« Landon & Shay » est une duologie de Brittainy C. Cherry éditée chez Hugo Roman.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé du premier tome :

Shay et Landon se détestent depuis toujours. Ca fait des années qu’ils s’évitent. Des années qu’ils n’échangent ni un regard ni un mot… une insulte peut-être ? Tout change le jour où on leur propose un défi. Un pari stupide : faire en sorte que Shay tombe amoureuse de Landon avant que lui ne tombe amoureux d’elle.

Pour Landon, c’est un pari déjà gagné. Il n’aime personne.

Pourtant, lentement, tout se complique. Shay lui ouvre de nouveaux horizons. Elle pénètre son intimité et perce ses secrets les plus enfouis. Ce qui était un jeu devient bien trop réel. Leurs sentiments grandissent, comme grandissent les risques de se blesser mutuellement.

♦ Avis :

On a hésité à le mettre en coup de cœur parce qu’il y avait certaines longueurs dans le deuxième tome. Mais comment voulez-vous qu’on ne mette pas cette duologie en coup de cœur si les personnages ont réussi à nous happer pendant toute notre lecture, si la romance était aussi belle que destructrice et si nos cœurs ont résonné et se sont brisés en même temps que ceux des personnages. Alors oui, c’est un coup de coeur 😍

Vous connaissez ce genre de romans que vous ne voulez pas lâcher ? Ceux qui vous donnent envie de rien faire après avoir lu la dernière page ? Eh bien, avec cette duologie, c’est ce qu’on a ressenti. Quitter ces personnages façonnés de telle sorte qu’on ne puisse que les aimer, nous a déchiré le cœur. Brittainy C. Cherry crée son univers pour qu’il nous paraisse réel et comme ça, elle joue avec nos sentiments. La psychologie des personnages est très bien décrite, tellement qu’on n’a pas une seule seconde eu difficile à nous identifier à eux. Landon est le garçon blessé et brisé de l’intérieur qui refuse toute aide – ou plutôt qui ne veut pas blesser les autres avec sa noirceur. Landon, c’est le personnage le plus complexe qu’on a pu découvrir ; il est à la fois attachant, mais aussi désespérément perdu. Pendant notre lecture, on ne voulait que le prendre dans nos bras et le rassurer. Et de l’autre côté, on a Shay qui n’a pas non plus une vie toute rose. Et quand ces deux-là sont ensemble, c’est une explosion d’émotions qui nous frappe le visage. Si vous avez envie de découvrir des personnages forts et avec une psychologie détaillée, on vous conseille les romans de cette auteure !

Le tome 1 est un tome plus doux que le deuxième. On y découvre plusieurs personnages et on aperçoit immédiatement les failles de chacun sans non plus y aller en profondeur. Mais petit à petit que l’univers se construit, on en découvre davantage sur eux et sur leurs défauts. On pense que ça a été notre tome préféré parce qu’on a complétement été charmées par la douceur et la tendresse de la relation entre les deux personnages. Leur romance était pour ce premier tome, explosive au début, puis elle est devenue…réelle (c’est vraiment le mot !) et puissante émotionnellement parlant. On avait cette impression d’être Shay et d’être aux côtés de Landon qui ne voulait que guérir.

Je t’aime dans la lumière et dans la nuit. Je t’aime comme un murmure et comme un cri. J’aime tes beaux jours et tes jours sombres et… je t’aime. Toi, tout entier. Chaque morceaux de toi… et chaque cicatrice.

Le tome 2 est plus destructeur. On ne sait pas si vous avez déjà vécu ça, mais personnellement, à un moment dans le roman, on a vraiment ressenti comme une déchirure dans nos cœurs. Le deuxième tome montre encore plus les failles de nos personnages et dans celui-là, on retrouve un Landon qui tente de guérir, d’aller de l’avant, mais qui commet encore des erreurs. Honnêtement, on est vraiment tombées amoureuses de ce garçon au début perdu, puis peu à peu, confiant. On a ressenti de la fierté pour lui, pour tout le chemin parcouru.

Pour finir, Brittainy arrive vraiment à manier les mots – avec sa belle plume – pour nous faire ressentir toutes les émotions – même des émotions qu’on ne connaissait pas ! La psychologie des personnages est vraiment l’atout de ces romans et la romance entre les personnages est tellement puissante, tellement unique qu’on ne peut qu’y accrocher. Alors, s’il vous plait, allez lire/acheter cette duologie !!