𝐍𝐨𝐭 𝐚 𝐬𝐚𝐢𝐧𝐭

« Not a saint » est un roman de Danielle Lori édité chez Collection &H.
Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

L’aimer, c’est trahir son clan

Nicolas Russo. Le nouveau prince de la mafia new-yorkaise, le jeune loup qui fait trembler les clans rivaux. Sombre, magnétique, il est capable d’abattre un homme de sang-froid au beau milieu d’une réunion de famille… et il va bientôt entrer dans celle d’Elena. Elle s’est toujours méfiée de celui qui aurait dû être son fiancé ; en tant que fille aînée du clan Abelli, leur union était tout indiquée, mais son père ne lui a pas pardonné le scandale qu’elle a provoqué quelques mois plus tôt. Alors, Nicolas va épouser sa sœur – qui, elle, en aime un autre. Au fond, c’est aussi bien : dans un milieu où les règlements de comptes émaillent le quotidien, qui voudrait se lier à celui qui gouverne ? Oui, Elena en est convaincue, c’est mieux ainsi et elle va pouvoir regagner le respect de son clan et de son père. Pour cela, il faut juste qu’elle évite de croiser le regard d’acier de Nicolas. Un regard qui réveille en elle une passion dévorante, bien plus dangereuse que ce monde violent dans lequel elle a grandi…

♦ Avis :

Autant on adore lire, autant il est assez rare qu’un livre arrive à nous faire lire pendant toute une journée, sans penser à rien d’autre. « Not a Saint » rejoint ces livres rares, ces pépites qui nous font vibrer pendant plus de 24h. Ces livres qui nous entrainent et qui ne sortent pas de nos pensées, tellement on est accrochées à cette relation, à cet univers et à ces personnages.

Mafia. Mariage arrangé. Contrat. Tension. Alchimie. Si on devait écrire une chronique de 6 mots, ce serait ceux-là parce qu’ils représentent tellement bien l’histoire. Mais on va tenter d’expliquer ces 6 mots du mieux qu’on peut parce qu’on veut absolument vous convaincre de lire ce roman. De vivre un moment hors du temps, comme nous l’avons vécu.

Elena et Nicolas. Deux personnages aux tempéraments bien différents. En effet, Elena est surnommée la « Douce Abelli » parce qu’elle est gentille, elle ne veut jamais contre personne…sauf Nicolas. Devant lui, sa fougue surgit et elle n’arrive qu’à le détester…tout en étant attirée par lui. Elena est la précieuse fille Abelli, famille de haut nom surtout dans le monde illégal. Pour être honnêtes, nous avions peur de trouver une femme trop « terne », mais on a été surprises de l’adorer, autant son côté « droite dans ses bottes » que sa fougue envers Nicolas. Quant à Nicolas, c’est tout simplement le contraire d’Elena. Il est brutal, fougueux, presque mauvais, a un charme insolent et surtout, est un prince de la mafia new-yorkaise. Il tue sans problème pour atteindre ses objectifs et bientôt il tuera pour Elena. Pour acquérir celle qui est sienne. Bien que Nicolas soit froid et brute, il nous a conquises. Il nous a totalement charmées, on veut également un Nicolas. En fait, ce qui nous a d’autant plus plu, c’est le fait qu’il reste aussi brutal, aussi autoritaire tout au long du roman, même s’il y a une petite touche de douceur avec sa bien-aimée.

« – J’ai dit que je ne te ferai pas de mal, Elena, mais si j’apprends que tu as touché un autre homme, rien dans ce monde ne pourra le sauver. »

– Danielle Lori

Honnêtement, on a tenté de trouver un terme qui conviendrait pour nommer la relation entre Elena et Nicolas. Et on en est arrivées à la conclusion qu’on ne peut pas mettre d’étiquettes ou de nom à leur relation parce qu’elle est juste incroyable. Pépite. Passionnelle. Ce n’est absolument pas une évidence, mais c’est également au-dessus d’une simple romance amour-haine. C’est réellement une romance passionnée, fougueuse et puissante qui débute par une tension entre eux puisqu’ils ne se supportent que très peu et par une attirance physique niée des deux côtés. Il y a peu de romance qui arrive à maintenir une tension passionnelle entre deux personnages, eh bien, Danielle Lori a réussi cela et haut la main puisqu’ils ne nous offrent pas une seule seconde de répit. Nos cœurs battent, nos corps se chauffent, la tension monte crescendo et on arrive à une explosion.

Pour terminer, il y a peu de romans qui font qu’on a envie de nous agenouiller devant vous et de vous supplier de lire cette pépite. Not a Saint est évidemment un de ces romans parce qu’on veut que vous puissiez découvrir la puissance de leur relation et de la tension émanant d’eux deux. Notre question à présent : quand les autres tomes (spin-off) seront traduits ?

𝐓𝐡𝐞 𝐟𝐨𝐫𝐞𝐯𝐞𝐫 𝐦𝐚𝐫𝐤𝐞𝐝, 𝐋𝐞 𝐩𝐫𝐢𝐧𝐜𝐞

« The forever marked » est une saga de Jay Crownover éditée chez Collection &H.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Elle avait tiré un trait sur lui… jusqu’à ce qu’il surgisse devant sa porte

Ryier ne connaît pas l’échec. Populaire, sportif, avec son charisme de star hollywoodienne et son physique de rêve, tout lui réussit. Alors, quand il se fait soudainement larguer, son monde s’effondre. Sans réfléchir, il roule toute la nuit jusqu’au Texas pour se réfugier chez Bowe, son amie d’enfance si différente de lui. Cool, rebelle et artiste, Bowe n’a besoin de l’approbation de personne. Il la connaît depuis toujours, et même si elle refuse de lui parler depuis leur dérapage, en cet instant, elle est la seule qui puisse l’aider à ne pas sombrer.

Bowe est sous le choc quand elle trouve Ryier sur son palier. Lui, le mec sans faille ni faiblesse, est dans un sale état. Mais pourquoi venir la voir elle ? Il lui a brisé le cœur il y a des années sans même s’en rendre compte, et, maintenant qu’elle a enfin tourné la page, il faudrait qu’elle le console ? Seulement voilà, c’est la première fois qu’il se montre tel qu’il est, sous son masque de mec parfait. Alors, même si c’est risqué, elle accepte de l’héberger. Après tout, quel danger y a-t-il à le laisser rester quelques jours ?

♦ Avis :

Nous avons découvert les trois premiers tomes des Marked Men, il y a quelques semaines et de manière générale, on a beaucoup aimé l’univers, les relations et les histoires aussi différentes soient-elles. On avait donc hâte de nous plonger dans l’histoire des enfants. Dans ce tome-ci, on retrouve le fils de Rule et la fille de Jet. Cependant, ce livre peut être lu de manière totalement indépendante !

Pour être totalement honnêtes, on a été – positivement – surprises par les personnages. Ry Archer est un personnage en or. Pour une fois, nous avons une histoire qui commence par le cœur brisé d’un homme et une histoire qui se centre davantage sur le personnage masculin. On trouve que ça donne un autre relief, un autre point de vue à cette histoire. Ry Archer est un homme qui veut faire plaisir à tout le monde – à ses propres dépens –, qui ne voit que le bien partout – sauf chez Bowe –. Quant à Bowe, c’est une femme gentille, bienveillante, mais on remarque directement son tempérament de feu qui se cache derrière sa gentillesse. Il ne faut pas abuser avec elle parce qu’elle sait vous remettre à votre place. Cela va sans dire que nous avons directement remarqué les étincelles qui pétillaient entre Ry Archer et elle. Jay Crownover nous présente donc deux personnages uniques et originaux.

« – Et je pense que nous savons tous les deux que même si tu m’as assuré que tu ne tirerais pas un trait sur moi après ça, ce n’est pas une promesse que tu as l’intention de tenir. Déteste-moi autant que tu veux, Bowe. Mais je t’interdis de m’oublier. »

– Jay Crownover

Quant à la romance, on a énormément aimé le fait qu’ils se connaissent déjà, qu’ils ont un certain vécu et des soucis à régler. La romance se développe tranquillement et est toute mignonne. On doit cependant, dire qu’on s’attendait à une romance plus mordante et moins « facile » au vu de leur début de relation.

Pour terminer, il nous semble important de parler d’un point qui nous a énormément plu. En effet, au-delà de la romance, ce qu’on retient vraiment de cette histoire, c’est plutôt toute sa morale, toute cette leçon autour de l’avenir. Jay montre qu’on avance tous à un rythme différent, à notre rythme et il n’y a pas de mal d’être parfois un peu perdu pour mieux se retrouver après. On ne peut pas prévoir ce que la vie va nous réserver : tout peut aller comme on l’avait prédit, mais tout peut aussi changer du jour au lendemain. Et puis, la dernière morale : on est tous suffisamment unique alors ça ne sert à rien d’essayer d’être quelqu’un d’autre. Mais on pense que Ry Archer et Bowe ainsi que leurs parents vous en parleront mieux que nous…

𝗪𝗶𝘁𝗰𝗵 𝗚𝗮𝗺𝗲𝘀

« Witch Games » est un roman de Shana Lyès édité chez Collection &H.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Elle a trouvé l’amour et elle fera tout pour ne pas le perdre… au risque de trahir son clan.

Ne jamais tomber amoureuse. Jusqu’à aujourd’hui, Freïa avait toujours réussi à respecter cette règle. Pour ça, il lui suffisait de se limiter à des histoires sans lendemain et, accessoirement, d’effacer la mémoire de ses conquêtes. C’est d’ailleurs exactement ce qui était prévu avec Lionel, ce brun ténébreux aux allures de mauvais garçon qui l’a secourue dans le métro alors qu’elle faisait un malaise. Si elle avait su que son sortilège d’amnésie ne fonctionnerait pas sur lui, elle n’aurait jamais pris le risque de le revoir, et encore moins de passer la nuit entre ses bras tatoués… Or, il y a pire que de tomber amoureuse : tomber amoureuse d’un humain. Cela reviendrait à trahir ses sœurcières, ses parents… et son destin. Car, pour la survie de sa lignée, Freïa est déjà promise à un puissant sorcier.

♦ Avis :

Depuis que Collection &H a annoncé la sortie de leur première romance fantastique, il nous tardait de la découvrir ! En plus, cette couverture est juste magnifique, cela ne pouvait qu’attiser notre curiosité ! Au final, on a énormément aimé l’aspect fantastique. Par contre, on a été moins convaincues par la romance assez rapide.

Ce qui nous a le plus plu dans ce roman, c’est cette dualité entre astrologie et sorcellerie. En effet, Shana Lyès nous mêle l’astrologie comme par exemple, les signes astrologiques avec la sorcellerie qui donne une atmosphère d’autant plus mystérieuse. De plus, au-delà de cet aspect, l’auteure arrive à nous plonger au cœur des rituels, des rites des sorcières. Les descriptions sont développées à tel point que nous nous demandons si l’auteure ne ferait pas partie d’un clan 👀 On pourrait croire en l’existence de ces clans de sorcières ! Dès le début, l’auteure plante le décor et l’ambiance secret autour de ces sorcières et clans. Seulement si le début de l’histoire se centre sur toute cette installation, on a trouvé cela dommage que toute l’action de l’histoire se déroule dans les 100-150 dernières pages.

Pour ce qui est des personnages, on a adoré voir ce changement chez Freïa qui au début, est réfractaire, ne veut pas outrepasser les règles qu’elle s’est imposées. Mais peu à peu, l’auteure arrive à nous faire comprendre que l’héroïne décide de changer pour vivre plus intensément. On a vraiment beaucoup aimé ce côté-là. En plus, l’héroïne se démarque de ce qu’on connait grâce à sa mauvaise maitrise de la magie. Cependant, on aurait aimé voir le personnage féminin plus dynamique ; le fait que toute l’action se déroule à la fin du roman joue également sur le fait que l’histoire manque quelque peu d’actions, de dynamisme dans le début et que donc, l’héroïne paraisse moins « vivante ».

En ce qui concerne la romance, on a eu beaucoup de mal. En effet, nous avons eu du mal à nous attacher à cette relation amoureuse qui se développe trop rapidement, selon nous. L’auteure a voulu davantage montrer en profondeur les mois après la rencontre, comment un couple survit aux obstacles et c’est un choix original ! Cependant, on aurait apprécié avoir plus de développement dans le début de la relation pour que le changement de comportements des personnages soient moins brutes, qu’on puisse rêver de cette relation, qu’il y ait ces petites étincelles du début. Cela aurait également pu nous aider à nous attacher davantage aux personnages.

« – […] est-ce que ça changerait quelque chose pour toi que je sois bel et bien une sorcière ?

[…]

– Freïa, bien sûr que tu es une sorcière, puisque tu m’as ensorcelé. »

– Shana Lyès

Enfin, il s’agit du premier roman de Shana Lyès et on a beaucoup accroché avec la plume ! D’ailleurs, on a bien aimé cet aspect original du langage avec des termes belgicismes qui rendent l’histoire d’autant plus réaliste puisqu’elle se déroule en Belgique (choix très original d’ailleurs !).

𝐑𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥𝐥𝐞-𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐝𝐞 𝐭𝐞 𝐝𝐞́𝐭𝐞𝐬𝐭𝐞𝐫

« Rappelle-moi de te détester » est un roman de Victoria Arabadzic édité chez Collection &H.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5 – frôle le coup de cœur

♦ Résumé :

Qui aime bien… donne des envies de meurtre  !

En une fraction de seconde, toute la vie que Camila avait planifiée s’est écroulée.

Exit  le fiancé parfait… qui se révèle être un menteur et un manipulateur.

Exit  son entrée en tant que jeune avocate dans le cabinet de son père… où travaille son ex.

Exit  l’emménagement à deux dans l’appartement payé par papa.

Alors, Camila prend  –  pour une fois  – une décision un peu folle : rejoindre sa jumelle, qui a quitté le domicile familial pour se libérer du contrôle paternel, à Los Angeles pour y passer ses vacances. Sur place, elle découvre que sa sœur s’est plutôt bien débrouillée : elle vit dans une splendide villa, en coloc avec les deux acteurs stars d’une série fantastique pour adolescents. Mais si Romeo, le copain de sa sœur, l’accueille chaleureusement, c’est tout le contraire pour Adam. Le grand brun tatoué ne cache pas son mécontentement et va même jusqu’à déployer toute son énergie pour essayer de la faire partir. Mais Camila voit clair dans son jeu  : ses attaques ne sont que l’expression d’un homme qui souffre. Et  lorsqu’elle le surprend en train de se droguer  elle comprend…  Adam est toxicomane. 

♦ Avis :

Victoria Arabadzic est une auteure que nous avons envie de découvrir depuis pas mal de temps, la preuve est que nous avons « Break The rules » dans notre PAL ! Finalement, nous l’avons découverte avec son nouveau roman et on a passé un excellent moment de lecture ! Ce roman a frôlé le coup de cœur. C’est le genre d’histoire qui vous fait du bien, qui est addictive. En plus, cette lecture est arrivée à point nommé, on en avait vraiment besoin !

Nous suivons l’histoire de Camila, une jeune femme déterminée à réussir professionnellement. On est admiratives de la force qu’elle a de poursuivre pour réussir sa carrière ! On a adoré ce personnage féminin qui au-delà de ce déterminisme, est sensible, touchante, gentille et attachante. Ça pourrait clairement être une de nos amies dans la vie réelle. On a également adoré cette contradiction tout au long du roman entre sa vie professionnelle et son cœur, l’auteure réussit à ficeler une psychologie développée qui nous permet de nous attacher à Camila. Quant à Adam, ça a été notre petit chouchou (en même temps comment lui résister ?). En effet, au-delà de la force qu’il dégage, il a une véritable sensibilité au fond de lui qui a réussi à nous émouvoir. On a également adoré le fait qu’ils soient acteurs et tous les obstacles liés, ça rajoutait clairement un plus dans l’intrigue et l’histoire.

« – Tu devrais aller te coucher, Adam.

De quoi se mêlait-elle ?

– Et toi, tu devrais garder tes conseils pour ceux qui t’apprécient.

– Victoria Arabadzic

Il faut le dire, entre Adam et Camila, ce n’est pas l’amour fou au premier regard. C’est même tout le contraire. C’est un véritable ennemies-to-lovers et Adam ne mâche pas ses mots. On a adoré la puissance de cette haine et en même temps toute la sensualité cachée derrière. On est friandes de ce trope et cette histoire a réussi à bien la mettre en valeur et à rendre cette relation addictive. Ce qu’on a aimé, c’est qu’il y avait des clichés, ce genre de clichés que vous aimez lire, lire et encore lire. Qui font du bien !

Nous sommes des fans des romances avec des personnages célèbres. Dans ce roman, cet aspect est très bien mené, sans en rajouter des couches et sans non plus l’occulter.

Pour finir, la plume de l’auteure a été une très bonne découverte pour nous. Elle est addictive, fluide et arrive à nous plonger dans l’univers en quelques lignes. On a hâte de découvrir ses prochains romans !

« – Je t’en prie… Ne fais rien.

– Et pourquoi ça ?

– Parce que tu lui donneras une raison de plus de t’anéantir.

– Et ça te dérangerait ?

– Arrête…

– Arrêter quoi ?

– De tenter le diable.

– Tu sais très bien que c’est trop tard pour ça. »

– Victoria Arabadzic

𝐑𝐞𝐧𝐝𝐞𝐳-𝐦𝐨𝐢 𝐍𝐨𝐞̈𝐥 !

« Rendez-moi Noël » est un roman de Juliette Bonte édité chez Collection &H.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

En Écosse, les fantômes ne sont pas les seuls à hanter les cœurs.

Trop c’est trop ! Robyn Ferguson n’est pas du genre rancunier mais là, ça va trop loin. Comme si ça ne suffisait pas que les Burns volent l’organisation des festivités de Noël que sa famille gère depuis des décennies, voilà que ces aristocrates hautains les accusent d’avoir dérobé de précieuses lettres dans leur château ! Envisager que les Ferguson, qui alimentent toute la ville de Wick en douceurs chocolatées depuis des générations d’Écossais, pourraient s’abaisser à un tel acte est une injure. Alors, c’est décidé : elle va retrouver ces fichues lettres et elle prouvera ainsi à Walter Burns, ce petit pétoncle prétentieux, qu’il s’est trompé sur toute la ligne. Pour cela, elle va juste devoir éviter de l’étrangler immédiatement : il pourrait lui être précieux pour son enquête… et pour empêcher que l’affrontement entre les Burns et les Ferguson dégénère en guerre nucléaire.

♦ Avis :

Chocolat. Écosse. Enquête. Noël. Tension. Juste avec ces mots, vous pouvez déjà succomber à ce roman. Même les plus réticents à lire des romances de Noël peuvent succomber pour ce roman parce qu’au-delà de l’atmosphère de Noël, il y a une enquête, une tension entre les personnages qui valent le détour.

La famille Ferguson est incroyable, on a eu un énorme coup de cœur pour elle. Chaque membre est unique, a sa propre personnalité, ce qui fait qu’on ne se perd pas dans tous les personnages. Que ce soit la commère de service, la petite rebelle, le père bienveillant ou encore Robyn Ferguson, la plus raisonnable, mais aussi la plus persévérante de la famille, on les a tous adorés. Robyn est une femme déterminée qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et c’est ce côté de sa personnalité qu’on a adoré. Parce qu’elle a du cran, parce qu’elle ne laisse pas Walter Burns la dominer. Quant à Walter, comment vous expliquer le sex-appeal de ce héros ? Il est charismatique, il s’impose, il est troublant, mystérieux, observateur, un homme de valeurs et il a ce côté réconfortant. Notre chronique peut paraitre quelque peu fade parce qu’il est difficile de vous dépeindre le caractère de chaque personnage, comme l’a fait Juliette Bonte. Elle a réussi à créer des personnages uniques, extraordinaires et auxquels on s’attache sans souci.

Vous aimez la tension dans les romances ? Alors il vous faut ce roman parce qu’au-delà de l’atmosphère magique de Noël, Robyn Ferguson et Walter Burns sont tous les deux des têtes brûlées, des personnes déterminées, mais chacun a ses propres valeurs. Entre eux, ce sont les gestes qui prennent une grande importance. Le silence entre eux, leurs regards, les situations dans lesquelles ils se retrouvent créent cette alchimie, mais surtout, cette aura de tension qui se dégage de leurs rencontres. Enfin bref, vous l’aurez compris, on a adoré cette romance.

« – Je vous surprends en train de dissimiler une preuve, et j’ai encore la gentillesse de vous demander des explications au lieu de vous dénoncer à la police…

– Faites-moi arrêter si vous voulez.

– Faites-moi surtout le plaisir d’attraper la perche que je vous tends, avant que je ne vous considère vraiment comme quelqu’un de stupide. »

Juliette Bonte

Puis, « Rendez-moi Noël ! », ce n’est pas qu’une romance pleine de tension ou des personnages uniques et incroyablement bien décrits, c’est aussi tout un univers. L’histoire se déroule en Ecosse, un pays chaleureux, surtout durant la période des fêtes. La ville Wick nous a accueillies chaleureusement, les bras grands ouverts. Elle nous a fait découvrir des familles proches, des familles heureuses, d’autres moins. En bref, on est tombées sous le charme de Wick qui dégage une atmosphère intimiste, pleine de traditions pour les fêtes de fin d’année.

Mais Wick, c’est aussi un endroit plein de mystères, surtout quand on s’aventure vers le château des Burns. À cet endroit précis, ont été dérobées des lettres précieuses pour la famille. Dès lors, une enquête sera menée : une enquête que le lecteur, que nous avons menée avec eux. Spoiler : on n’avait pas du tout découvert qui était derrière ce vol. Mais cette intrigue nous a plu parce qu’on n’avait pas le temps de s’ennuyer une seule fois grâce à ça et puis, ça changeait des romances de Noël classiques.

Pour finir, c’est la première fois qu’on découvrait un roman de Juliette Bonte et qu’est-ce qu’on a adoré sa plume ! Elle est vraiment très riche, agréable à lire et fluide.