𝐋𝐚 𝐫𝐞𝐢𝐧𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞𝐬

« La reine des ombres » est un roman de Tricia Levenseller éditée chez Hugo Stardust (nouvelle collection chez Hugo : fantasy young adult).

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

D’abord, courtiser le Roi des Ombres. Puis l’épouser.

Enfin, le tuer et récuprer son royaume…

Personne ne connait l’étendue des pouvoirs du Roi des Ombres, fraîchement couronné. Certains disentqu’il peut contrôler les ombres qui errent autour de lui et les manipuler à sa guise. D’autres que les ténèbres lui murmurent les secrets de ses ennemis.

Peu importe, Alessandra sait ce qu’elle veut, et rien ne pourra l’emp.cher de mener son plan à la réussite.

Mais la jeune fille n’est pas la seule personne qui cherche à conquérir le trône. Et alors que les attaques envers le Roi se multiplient, elle se retrouve à devoir mettre toute son énergie à le défendre, le temps qu’il puisse faire d’elle sa reine. Car après tout, quoi de mieux pour un roi des ombres qu’une reine perfide et rusée ?

♦ Avis :

Quand Hugo a annoncé l’ouverture de leur catalogue fantasy young adult, on était tellement contentes et impatientes de découvrir leurs parutions. Quand nous avons vu que le premier titre était « La reine des ombres », nous n’avions qu’une seule hâte : le découvrir et plonger dans cet univers. Finalement, on ne regrette absolument pas de l’avoir découvert !

Autant l’objet-livre est exquis, autant l’intérieur l’est tout autant. Le roi des ombres nous a tout de suite conquises par son aura mystérieuse, mais également par la description de ses agissements. L’auteure le rend séduisant juste avec quelques descriptions et c’est ce mystère qui plane autour de lui qui le rend aussi captivant. Pour ce qui est d’Alessandra, on l’adore ! Elle est déterminée à tuer le Roi des Ombres, a une certaine soif de pouvoir, elle sait ce qu’elle veut faire et fait tout pour atteindre son but. En plus, l’auteure nous la décrit comme une femme magnifique et rusée, ce qui lui ajoute du charme. Alessandra est aussi une personne mystérieuse – peut-être pour ça qu’elle va si bien avec le roi des ombres – et originale. Elle n’est pas facile à déchiffrer, mais ça fait tout son charme.

« – Vous êtes le Roi, dis-je, le cœur battant. Chaque homme voudrait être vous.

– Non, chaque homme voudrait être à côté de vous.

– Vous avez dit que je n’étais pas assez belle pour vous tenter.

Il prend sa serviette sur ses genoux, s’essuie les doigts.

– J’ai menti. Vous êtes l’être le plus étonnant qui ait jamais posé les pieds dans mon palais. »

– Tricia Levenseller

Pour ce qui est de la romance, que dire à part qu’on a adoré les dialogues échangés entre les deux personnages, on a adoré suivre leurs comportements l’un envers l’autre, on a adoré suivre cette évolution. L’auteure se concentre davantage sur cette relation que sur son univers fantasy, et ça a fonctionné pour nous ! Elle arrive à mettre en arrière-plan les descriptions de l’univers pour nous laisser savourer cette romance douce, mais explosive. Cette relation d’abord amicale qui va faire naitre des émotions, des sentiments. C’est vraiment un mélange de « La chronique des Bridgerton » et « La Sélection ».

Une histoire fantasy n’en est pas une s’il n’y a pas d’intrigue. Dans ce roman, à côté de la romance, nous suivons une enquête et autant vous dire qu’on n’avait pas du tout deviné la fin du roman. L’auteure nous embarque dans les aventures de ses personnages et elle nous tient en haleine jusqu’à la fin de son récit. On voit bien qu’elle avait tout planifié depuis le début et personnellement, on a été enchantées par la résolution finale qui n’est ni trop simple ni trop difficile.

Pour ce qui est de la plume de l’époque, elle mélange son univers entre un style ancien et un style moderne, et nous avons complétement adhéré à sa plume ! Elle est fluide et addictive ! On espère pouvoir découvrir d’autres de ses romans.

𝐋𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐫𝐞𝐩𝐨𝐬

« Le chant des sans repos » est une saga de Roseanne A. Brown chez Desaxus.

Note Isabelle : ⭐⭐⭐⭐/5

Note Héléna : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Une princesse en deuil et un réfugié désespéré confrontés à la mort et à l’amour. Un choc fantasy inspiré par le folklore africain.

Malik a fui la guerre avec ses deux sœurs pour commencer une nouvelle vie dans la cité prospère de Ziran où va se tenir le somptueux festival de Solstasia. Mais quand un esprit vengeur kidnappe sa petite sœur, il est contraint d’exécuter une sombre besogne pour la récupérer : tuer Karina, la princesse héritière de Ziran. Cette dernière n’a que faire de son prestigieux statut jusqu’à ce qu’un évènement tragique vienne la plonger dans un chagrin inconsolable et provoque un tumulte sans précédent dans son entourage. La découverte d’une magie ancienne va cependant lui redonner un mince espoir d’inverser le cours des choses. Alors que le festival bat son plein, Karina et Malik vont se retrouver malgré eux sur la même trajectoire meurtrière. Seront-ils prêts à aller jusqu’au bout pour retrouver ce qui leur est cher ?

♦ Avis :

Avant de commencer à vous expliquer notre ressenti de cette lecture, il est important que vous sachiez deux choses. Premièrement, en lisant ce livre, on voulait sortir de notre zone de confort, découvrir de nouvelles choses, avec un univers qui promettait de nous éblouir. Cela a marché parce qu’on a réussi à sortir de notre zone de confort et qu’en plus de ça, on a bien aimé découvrir cette histoire. Cependant – et c’est la deuxième remarque que vous devez savoir –, nous n’avons pas exactement le même avis. En effet, si Isabelle est sortie beaucoup plus satisfaite de l’histoire, ce ne fut pas le cas d’Héléna qui a été déçue par quelques éléments. Mais le roman, en général, nous a plu à toutes les deux.

Le point pour lequel on est le moins d’accord, c’est le début du roman. Effectivement, Isabelle a trouvé le début un brin trop lent et donc, a eu du mal à plonger totalement dans l’histoire, mais nécessaire pour tout bien comprendre et mettre en place l’univers. Cependant, du côté d’Héléna, ça n’a pas eu le même effet. En effet, elle a plutôt trouvé le début ennuyant et beaucoup trop lent ce qui a selon elle, brisé le côté addictif de l’histoire et elle a vraiment dû atteindre la page 230 pour commencer à apprécier sa lecture. 

Il faut le souligner : nous sommes face à des personnages à l’opposé l’un de l’autre. Malik et la princesse n’ont pas grand-chose en commun, au niveau du caractère. Malik est plutôt timide, réservé et peureux. Si à beaucoup de lecteurs, ça peut ne pas plaire, on a trouvé ça plutôt original. Le fait que pour une fois, le héros de l’histoire n’a pas une force surhumaine et est courageux, même devant la mort. Puis, il y a la princesse qui est le personnage auquel on a le plus réussi à nous attacher. Elle a vécu des choses horribles, des deuils qui ont fait qui elle est et malheureusement, en tant que princesse, elle a des responsabilités qui lui privent de toute liberté. On a ressenti ses sentiments, son désir de s’envoler, mais par après, de sauver son peuple et d’aider. 

Du côté de l’intrigue, Héléna a eu du mal à comprendre, au début, vers quoi l’auteure voulait nous diriger. Elle naviguait complètement dans le brouillard, ce qui n’a absolument pas été le cas d’Isabelle qui a eu plus facile à comprendre et à apprécier l’histoire dès le début. Cependant, on s’accorde toutes les deux pour dire que les 250 dernières pages sont incroyables, au niveau de l’intrigue. L’auteure a réussi à nous couper le souffle à plusieurs reprises et à tordre nos petits cœurs. Elle s’amuse à nous maltraiter dans cette fin en jouant avec nos émotions. C’est à la fin qu’on comprend qu’elle avait tout planifié depuis le début de l’histoire, que chaque personnage est un pion judicieusement positionné et dispersé ayant un rôle défini dès le début.

« Malik s’interrompit, se maudissant silencieusement d’avoir laissé échapper tant d’informations à son sujet. Les nobles avaient les moyens de se payer les services d’un véritable guérisseur, ils ne se soignaient pas avec des remèdes de grand-mère.

– Des poils de chameau, répéta la fille, songeuse. Donc vous cousez et vous dispensez des conseils médicaux. Qui êtes-vous, exactement ?

– Quelqu’un qui ne devrait pas être là, répondit Malik. Il arrivait maintenant au point le plus haut de la déchirure, en s’efforçant de ne pas penser à la douceur de la peau brune juste sous des doigts.

– Et vous ?

– Quelqu’un qui ne devrait pas être là. »

Roseanne A. Brown

Si on devait décrire en un seul mot l’univers, ce serait : époustouflant ! L’auteure a vraiment créé son propre monde et c’est réussi ainsi qu’original. Mais malheureusement, pour Héléna, l’univers aurait mérité des explications plus poussées. L’auteure nous promet de la mythologie africaine, mais ne connaissant absolument pas ce domaine, il y a certains éléments qu’elle a eu plus de mal à comprendre. 

En ce qui concerne la romance, nous nous accordons pour dire qu’elle partait d’une bonne idée, mêlée à une intrigue finement établie. Cela promettait des étincelles. Seulement il y a un manque de développement, selon nous. En effet, les personnages ne se voient que très peu et se rencontrent déjà tard dans l’histoire et cela cause ce manque de développement. Ils sont amoureux l’un de l’autre d’un claquement de doigts, mais nous, en tant que lecteurs, n’avons même pas le temps de ressentir les frissons des personnages, les moments de complicité entre eux. Peut-être que cet aspect sera davantage développé dans le deuxième tome !

Pour finir, la plume de l’auteure est incroyable. Elle a réussi à nous transporter et même si le début a été plus difficile, la fin nous a laissé bouche ouverte.

𝑳𝒆 𝒕𝒓𝒐̂𝒏𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒔𝒆𝒑𝒕 𝒊𝒍𝒆𝒔, 𝑻𝟏

« Le trône des sept iles » est une duologie de Adalyn Grace éditée par Desaxus.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Dans un royaume troublé par les secrets et la trahison et où le danger rôde sous la mer, une princesse va devoir se battre pour revendiquer son trône avant que tout ne soit perdu…

C’est le grand jour pour la princesse Amora. Fille unique de la famille Montara qui dirige le royaume de Visidia, elle va devoir assoir sa position d’héritière du trône en effectuant une démonstration de sa magie devant son peuple. Mais quand le rite de passage tourne au désastre, la jeune femme est forcée de fuir.

Elle va alors faire la rencontre de Bastian, un mystérieux pirate avec lequel elle va passer un marché. Ensemble, ils vont parcourir les mers du royaume, pleines de merveilles et de dangers avec pour objectif de stopper l’émergence d’une nouvelle magie destructrice. Pour la vaincre, Amora devra affronter des monstres légendaires, croiser le chemin d’une sirène redoutable et même gérer un passager inattendu… Si elle échoue, elle mettra en péril le destin de Visidia et perdra la couronne des sept îles à tout jamais.

♦ Avis :

Outre la couverture magnifique, le résumé nous faisait de l’œil. En effet, nous n’avons pas pu passer à côté de cette fantasy qui nous tentait beaucoup trop !

L’univers est juste incroyable ! On vous avoue qu’en lisant cette histoire, on s’est demandé à plusieurs reprises, comment l’auteure a eu ces idées. L’idée de magie, l’idée de ces univers avec sept iles différentes. Dès les premières pages, nous sommes plongées dans une fantasy très bien développée et ficelée pour que nous puissions visualiser ce qui se passe. On a été impressionnées par les détails que l’auteure ajoute. Par contre, ce livre n’a pas été un coup de cœur car au début, l’auteure décrit énormément ce qui rend le début de la lecture fastidieux.

« – Très bien, garde tes secrets. Mais souviens-toi que si tu tentes quoi que ce soit, je te poignarderai sans hésiter.

– Tenteriez-vous de me séduire ? C’est difficile à dire, vous êtes tellement terrifiante.

– Tu es insupportable. Une fois que nous aurons trouvé Kaven, sache que je projette de te jeter à la mer et de m’approprier ce bateau.

– Eh bien, on ne peut pas dire que vous manquiez de franchise.

À défaut de le voir rire, je l’entends en entrant dans ma cabine.

– Reposez-vous bien, Princesse. »

Adalyn Grace

Aventure. Découverte. Magie. Ces trois mots décrivent parfaitement l’histoire dans laquelle l’auteure nous embarque. En plus de l’univers, les personnages principaux de l’histoire ajoutent une touche de relief à ce roman qui le rend complexe, mais surtout incroyable. Amora, princesse et héroïne de l’histoire, est décrite comme une personne courageuse, prête à tout pour sauver son royaume. Nous nous sommes beaucoup attachées à elle, de part sa détermination, mais aussi par les descriptions de ses émotions qui nous ont parfois, émues. Quant à Bastian, que dire à part que l’auteure a parfaitement réussi à dégager une aura mystérieuse, mais aussi très séduisante autour de lui ! Les autres personnages secondaires tels que Ferrick, Vatea et Kaven sont suffisamment décrits pour que nous puissions les cerner.

Quant à la romance, nous avons plus qu’adhéré cette relation de taquineries qui se développe au fil de l’histoire. Nous tenons tout de même à préciser que la romance n’est pas du tout centrale dans le roman ! Malgré le fait que nous aurions aimé lire plus de moments entre les deux personnages principaux, nous avons été charmées par cette relation fougueuse entre eux. Une relation qui nous donne envie de les voir s’embrasser, une relation toute douce, mais en même temps intense.

En ce qui concerne la plume de l’auteure, elle est exquise ! Nous pouvons remarquer le travail fourni pour rendre la lecture fluide tout en gardant cette complexité des mots utilisés.

En bref, cette histoire a été une très bonne découverte ! Nous ne regrettons absolument pas de l’avoir lu et nous vous la conseillons si vous aimez les fantasy !

𝑺𝒆𝒓𝒑𝒆𝒏𝒕 & 𝑫𝒐𝒗𝒆, 𝑻𝟏

« Serpent & Dove » est une saga de Shelby Mahurin éditée chez Desaxus.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Il y a deux ans, Louise a fui son clan et s’est réfugiée dans la ville de Césarine où les sorcières comme elle sont craintes, chassées et brûlées. La jeune femme a renoncé à la magie et vit maintenant de petits larcins. Alors qu’elle prépare le vol d’une bague magique très rare, les évènements vont s’enchaîner pour tout faire basculer dans le chaos.

De son côté, Reid, un Chasseur assermenté par l’Église, vit sa vie selon un seul principe : ne pas laisser une seule sorcière en vie. Son chemin n’aurait jamais dû croiser celui de Louise, mais un concours de circonstances va les rapprocher malgré eux et les contraindre à une union impossible et inattendue : le saint mariage.

La guerre entre les sorcières et l’Église est ancienne et les dangereux ennemis de Louise représentent une terrible menace. Partagée entre ses sentiments croissants et sa nature, la jeune femme va devoir faire un choix entre le cœur et la raison.

♦ Avis :

Ces derniers temps, on lit moins de fantasy/fantastique, mais on aimerait en lire davantage car c’est un genre qu’on aime beaucoup. Par conséquent, nous avions plus que hâte de découvrir ce roman fantasy. Il ne nous a pas fallu plus que le résumé et la couverture pour nous décider à le lire !

Magie, manigance, révélation, romance. Un combo parfait qui nous a charmées du début jusqu’à la fin du roman. Que dire à part que vous devez foncer découvrir cet univers ? Shelby nous dresse un univers où les sorcières sont brûlées car elles sont le mal incarnées pour une partie du peuple. De l’autre côté, nous avons des chasseurs qui traquent ces sorcières. On a ADORÉ découvrir ce monde créé par l’auteure qui nous invite à nous plonger dans un univers de magie et de manigances ! Shelby a créé un autre système de magie vraiment intéressant, on sent qu’il y a eu beaucoup de travail derrière pour tout imaginer. L’auteure ne nous noie pas d’informations ou de descriptions, tout est parfaitement clair et ça nous a permis de rapidement comprendre les enjeux et l’histoire. Ce roman est accessible à tout le monde, même à ceux qui ne lisent pas ou très peur de fantastique/fantasy. 

On ne va pas le nier, il y a beaucoup de personnages dans l’histoire, mais on a trouvé qu’ils étaient tous très bien décrits ; chacun avait plus ou moins son moment de gloire. Et le plus important de tout, on ne s’est pas perdu une seule fois entre tous les personnages. Ils ont tous leur propre personnalité. Reid est un chasseur, il est fort, charismatique, protecteur et tellement, mais tellement attachant. Quant à Lou, elle est maligne, séduisante et on s’est tout de suite senties proches d’elle, on a ressenti énormément d’émotions à travers elle et surtout, de la compassion pour sa situation.

«Nos bouchent n’étaient qu’à un millimètre l’une de l’autre.

« Sachez que si un homme me touche de quelque façon que ce soit sans ma permission, je lui tranche la gorge. » Je me tus pour faire plus d’effet en faisant glisser lentement la lame de son cou à son nombril et plus bas. Il déglutit avec peine.

« Même si cet homme est mon mari.»

Shelby Mahurin

En plus de cela, la romance est un des sujets principaux de ce premier tome. La rencontre entre le chasseur, Reid et la sorcière, Lou est explosive. Nous avons complétement adhéré à cette romance ennemies to lovers qui rend l’histoire addictive. L’auteure ne s’arrête pas à un ennemies to lovers, car elle développe une relation slow burn qui ne peut que faire chavirer nos cœurs ! Toute la relation, la romance se développe à une lenteur réfléchie avec énormément de tension.

Parlons également de la fin ! Dans les dernières pages, l’auteure nous surprend avec de multiples révélations incroyables auxquelles on ne s’y attendait absolument pas. En plus de cela, ce premier tome se termine sur une sorte de cliffhanger qui ne nous donne qu’une seule envie : découvrir le deuxième tome ! L’auteure – avec sa plume addictive et très jolie – nous manipule, en fait, pendant toute la lecture pour nous amener vers des réflexions. Elle nous fait ressentir par de petites phrases ou comportements de ses personnages que quelque chose va arriver ; elle arrive à installer une tension incroyable qui ne peut que vous tenir en haleine, avec le ventre qui vous serre tant vous aurez peur pour Reid et Lou entre autres.

𝐋𝐚 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞̀𝐫𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐦𝐚𝐧𝐞

« La dernière chamane » est un roman de Julie Saurel édité chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

SORTIE ebook : 25 mars

♦ Résumé :

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan Macfillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des Macfillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.

♦ Avis :

Quand vous lisez un roman, vous n’avez pas parfois l’impression que c’est un bonbon, mais le dernier qui reste dans vos armoires ? Personnellement, c’est un peu ce qu’on a ressenti avec ce roman. On voulait juste essayer de garder quelques pages pour ne pas officialiser la fin de notre lecture. Ce roman a été un coup de cœur, il a vraiment réussi a nous embarquer dans un tout autre univers ❤️

En effet, la plume de Julie est belle, fluide et tellement addictive ! Les pages défilaient sans qu’on ne les voie et honnêtement, on a littéralement « bouffé » ce roman.

Déjà, l’univers que crée Julie reprend des clichés, mais qu’elle a vraiment remanié et dans lesquels elle a rajouté des éléments super originaux. Tout cela rend l’histoire addictive et permet de nous faire voyager dans ce clan de loups-garous à la fois si dangereux, mais tellement humain au final. En lisant le roman, on imaginait vraiment l’endroit, les pièces, etc. 

Vraiment, si vous avez envie de voyager dans un univers fantastique avec des loups, des humains soumis aux ordres des clans de loups, etc. Julie Saurel a créé un univers avec plusieurs clans qui ont des règles strictes, des accords, etc. ; ce qui rend la lecture encore plus fascinante !

Mes pas me rapprochent dangereusement de Jenny et, irrité, j’agite un doigt accusateur devant son nez.

– Tu n’as pas à me dire ce que je dois faire, sifflé-je entre mes dents.

– Bien ! Je reformule : vous n’êtes qu’un crétin, Lord Keir MacFillan ! me défie-t-elle.

Les personnages sont attachants. Jenny est notre petit coup de cœur ; elle est tellement têtue, mais tellement attachante et elle veut véritablement faire le bien autour d’elle. On a beaucoup aimé son audace et son intelligence, mais aussi à la fois sa compréhension des loups-garous alors même qu’elle devrait les détester. Petit coup de cœur également pour Nathanael qui est tellement adorable et l’auteure a vraiment réussi à retranscrire sa naïveté et le fait qu’il n’est encore qu’un louveteau. Keir est le héros de l’histoire et quel héros ! On a vraiment « vu » s’opérer au fur et à mesure des pages une évolution de ce personnage et ça, c’est un énorme point positif. Ça nous a permis de ne pas être brusquées et en même temps, de comprendre chaque personnage. Le seul personnage avec lequel on a eu un peu plus de mal, c’est le frère de Keir. Il n’est pas le personnage principal, mais on aimerait tellement avoir un tome sur lui ! 

Enfin, l’intrigue de l’histoire nous a énormément plu. En effet, tout au long du roman, on a des indices. C’est sûrement l’intrigue qui a rendu le texte aussi addictif car on voulait toujours en savoir plus. 

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller ce roman qui nous a charmées en tout point. On a été embarquées dans cet univers à la fois dangereux et attachant. On avait vraiment besoin de lire un roman de ce style alors merci infiniment à l’auteure d’avoir écrit ce roman. 

𝐁𝐥𝐮𝐞 𝐛𝐞𝐥𝐥𝐞, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Bue Belle » est une trilogie de Océane Ghanem éditée chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Une course contre la mort s’est engagée. La guerre pour le trône Céleste est déclarée et elle s’annonce particulièrement sanglante. Anges et Nephilims, guidés par l’union inattendue de Lysander, le Prince des Cieux, et de Blue, une nephilim dépourvue d’ailes aux talents improbables, s’unissent pour faire front contre Dead Face. Hélas, qu’importe la victoire ! S’ils ne trouvent pas le Tombeau des Archanges avant la Convergence des Étoiles, Black est formel : la prophétie obscure se réalisera et déchaînera l’enfer sur Terre et aux Cieux. La Horde s’éveille déjà, exaltée par la main fourbe de la Mort. Mais un sombre secret pourrait bien mettre en péril les liens fragiles qui se tissent entre Lysander et Blue.

♦ Avis :

Vous savez maintenant à quel point on est amoureuses de la plume d’Océane Ghanem. Elle arrive à décrire et nous envouter dans un univers magique. Ici, dans « Blue Belle », elle nous fait voyager dans un univers avec des anges, des archanges, des nephilims. Des créatures décrites avec une finesse incroyable.

Il faut bien évidemment qu’on parle de la romance qui est une part importante de l’histoire. Elle est très bien développée ce qui la rend juste incroyable et complexe. En effet, l’auteure la façonne pour nous rendre accro à la romance, à la relation entre les deux héros. Si vous adorez les romances bourrées d’obstacles (qui créent le réalisme de cette histoire), foncez découvrir Blue Belle !

Les personnages, comme dit plus haut, sont complexes. Leur personnalité est tellement bien créée qu’on a l’impression qu’ils sont réels ce qui fait qu’on arrive davantage à nous plonger dans cet univers et à s’identifier parfaitement aux personnages. Notre personnage préféré est sans surprise Blue pour qui on a beaucoup de compassion, mais aussi d’admiration. Elle a une force de caractère remarquable et malgré tout le chaos qui règne, elle reste debout.

Vous allez nous dire : « oui, on voit souvent des histoires avec des anges, etc. ». Et on vous répondra que « Blue Belle », ce n’est pas seulement ça. C’est tout un univers décrit autour des personnages. Océane a tellement bien façonné son monde qu’il ne peut qu’être unique et ne ressemble à aucune autre histoire. De plus, il y a une intrigue derrière qui est tellement bien travaillé ! Océane arrive à rendre toute l’histoire mystérieuse tout en livrant certains indices.

— Mais retiens-moi, bordel ! finit-elle par s’écrier, la main sur la poignée de la porte, à deux doigts de la faire tourner. Empêche-moi de partir ! Oblige-moi à rester !

Lysander semblait abasourdi.

— Ce n’est pas ce que tu veux…

Sa voix tenait à peine du souffle, l’esquisse fantomatique d’un chuchotement.

— Au diable mes rêves idéalistes de jeune fille ! Au diable mes fantasmes bienheureux d’une vie de couple idéalisée ! Tu as pris entièrement possession de mon être, de mon cœur, et je refuse que tu me le rendes si facilement, comme si je ne valais rien ! Je mérite que tu te battes pour moi ! Je mérite que tu souffres pour me garder !

On aimerait aussi vous informer qu’il s’agit d’une trilogie à la troisième personne du singulier. À la base, on était réticentes parce qu’on préfère les récits à la première personne. Et pourtant, la plume d’Océane nous fait oublier que c’est écrit à la troisième personne. Justement c’est une force de cette trilogie car la troisième personne du singulier permet d’insérer du mystère et avoir un horizon sur tous les personnages.

Pour conclure, on vous le dit pour la centième fois, mais foncez découvrir cette trilogie juste incroyable. On remercie aussi Océane pour nous faire voyager dans des romans si envoutants ♥