𝐓𝐨𝐮𝐭 𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐢𝐞

« Tout ce qui nous lie » est un roman de Christelle Da Cruz édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

À 38 ans, Marianne a une agence immobilière à gérer, une fille qui rentre en sixième et un passé difficile avec lequel elle s’efforce de composer.

Nostalgique, elle conduit Charlotte pour son premier jour de collège, dans l’établissement qu’elle a elle-même fréquenté 20 ans auparavant. Son bébé a grandi, elle a encore du mal à s’en rendre compte, elle qui a dû surmonter le deuil de son mari et l’élever seule…

Mais si cette rentrée scolaire est un nouveau cap, elle ne s’attendait pas un seul instant à tomber nez à nez avec son flirt de lycée. Pour couronner le tout, Raphaël De Luca est le prof principal de Charlotte.

Il veut renouer, elle veut l’éviter.

Comment faire pour ne pas retomber dans les filets de cet homme qui lui a brisé le cœur ?

Elle se serait bien passée de ce challenge ! D’autant que ses amies – un peu intrusives – ne l’entendent pas de cette oreille…

♦ Avis :

Vous avez vu cette couverture ? Elle est tellement belle ! Si vous nous suivez depuis longtemps, vous savez que Christelle da Cruz est la première auteure qu’on a lu chez Plumes du Web et qu’on avait eu un coup de cœur pour sa romance fantastique « La prophétie des Sept ». C’est pour cela qu’on avait hâte de découvrir cette nouvelle romance – à savoir que c’est sa première romance « pure » –. On a passé un bon moment, mais malheureusement, on a été déçues sur certains points. « Tout ce qui nous lie » est vraiment une romance feel-good, avec lequel vous passez un bon moment léger et sans prise de tête.

Tout d’abord, nous avons été charmées par la bande d’amis qui entoure si bien Marianne et sa fille Charlotte. On les a tous adorés sans exception, ils ont rendu le roman plus drôle et léger à lire. Autant vous dire qu’on est presque envieuses de ce groupe d’amis déjantés. Marianne est maman célibataire, on l’a trouvé à la fois douce, exigeante envers elle-même, mais aussi bienveillante envers ses proches. Marianne est sans conteste, notre personnage préféré de ce roman, on a très vite réussi à la cerner et à nous attacher à elle, même si certaines décisions à elle nous ont agacées. Quant à Raphaël, on l’a trouvé séducteur, charismatique, mais on aurait aimé qu’il soit plus mis en avant afin qu’on puisse mieux le cerner et nous attacher à lui.

« — Tu en as eu beaucoup, des mères de famille de ce genre ?

(…)

— C’est la deuxième de la soirée. Ce sera tout pour aujourd’hui !

Je ricane devant tant d’assurance.

— La journée n’est pas finie, tu ne devrais pas t’avancer autant !

Raphaël s’installe en face de moi et m’adresse un sourire narquois.

— Tu es la dernière à passer. Je crois que je peux me permettre d’affirmer que plus aucun parent d’élève ne va me draguer d’une manière outrageusement gênante.

Son visage reste figé tandis qu’il attend ma réaction.

— Oh…euh…en effet. »

Christelle Da Cruz

L’univers a tout pour plaire : une maman célibataire qui revoit son ancien flirt du lycée. On adore quand les histoires mettent en place des amours passés. Les quarante premiers pourcents de l’histoire nous ont totalement conquises parce qu’on ressentait une première tension s’installer entre eux et surtout, l’histoire allait à un bon rythme. Mais passés ces 40%, on a eu plus de mal à rester accrochées au roman. La romance a selon nous, perdu cette tension dû au fait qu’ils ne se voient pas beaucoup de fois – donc qui ne permet pas de rapprochements – et dû au fait que Marianne a pris une décision vers le milieu du roman qu’on n’a pas du tout compris. On aurait aimé, en somme, davantage de développement au niveau de la romance pour qu’on puisse, dans un premier temps, davantage « croiser » Raphaël et mieux le cerner et dans un deuxième temps, pour qu’on puisse ressentir cette flamme entre eux qui reprend.

On a encore une fois adoré la plume de Christelle qui est douce, agréable à lire et très fluide. Même si on n’a moins adhéré à ce roman, on a hâte de lire ses prochains écrits.