𝐁𝐨𝐝𝐲𝐠𝐮𝐚𝐫𝐝𝐬 𝐓𝟑

« Bodyguards » est une saga de Laura S. Wild publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé (attention spoil) :

Parce qu’il était au volant lors de l’accident de voiture qui a plongé sa mère dans le coma, Sawyer vit rongé par les remords, à tel point qu’il a renoncé aux missions en tant que bodyguard.

Mais lorsque la vie de la famille Westwood vole en éclats, tout change. Désireux d’honorer les dernières volontés de son père, Sawyer se voit contraint de reprendre du service. Habitué aux contrats à haut risque, il est pourtant dés- tabilisé lorsqu’il se retrouve face à Scarlett, sa nouvelle cliente… qui n’est autre que sa petite amie du lycée, disparue du jour au lendemain sans aucune explication huit ans plus tôt. Pendant tout ce temps, elle n’a jamais réussi à l’oublier, bercée par le souvenir de ses yeux verts et sa carrure impressionnante. Puisque leurs chemins se recroisent, la jeune femme y voit un moyen de se racheter pour la façon dont elle l’a abandonné.

Malgré son ressentiment, Sawyer comprend rapide- ment que son ex court un grave danger et qu’elle a plus que jamais besoin de sa protection. Partagé entre ses sentiments pour elle et la menace qui plane sur le clan Westwood, Sawyer parviendra-t-il à affronter ses démons pour, enfin, renaître ?

♦ Avis :

C’est assez difficile de vous exprimer à quel point nous adorons ce groupe Westwood, cette famille pas de sang, mais qui finalement a un lien beaucoup plus puissant ! Laura S. Wild a rendu ces personnages si drôles, si vrais en fin de compte que nous n’avons pu que nous attacher à eux. On sent déjà les larmes couler quand arrivera la fin de la saga.

Comme tous les Westwood, Sawyer n’échappe pas à la règle du charisme. En effet, nous avons été charmées dès le début du roman par son aura. Laura S. Wild réussit avec brio à nous faire tomber amoureuses de ces personnages masculins (si c’est possible, on aimerait en avoir un dans notre vie !). Avec cette aura protectrice de bodyguard, nous ne pouvions que succomber ! Mais finalement, ce qui nous a aussi beaucoup plu, c’est cette sensibilité qui se trouve au profond de Sawyer dû aux traumatismes auxquels il a dû faire face. Quant à Scarlett, nous avons adoré son paradoxe entre fragilité et courage. Elle en a eu du courage pour avoir vécu ce passé et en même temps, l’auteure nous montre aussi une certaine fragilité dans sa personnalité. Autant vous dire qu’il n’en a pas fallu beaucoup pour que nous nous attachions à elle !

Il faut savoir que nous adorons par-dessus tout les histoires où ce sont des ex, des amours de jeunesse qui se retrouvent des années après et qu’ils se détestent pour une raison. Autant vous dire que nous avions énormément d’attente sur ce troisième tome ! Finalement, nous n’avons pas pu faire autrement qu’adhérer à la première partie ennemies. Ils se détestent, mais en même temps, ils ont une connexion tellement puissante entre eux. Nous nous sommes régalés en lisant toute cette partie qui est remplie de tensions et d’un lien qui fait rêver ! En ce qui concerne la deuxième partie, nous l’avons aussi bien aimé ! Mais nous aurions aimé que ce soit un poil moins rapide (et ça aurait été un coup de cœur !). On avoue qu’on adore voir quand les personnages se déchirent pour cet amour d’autrefois et que ça prend du temps avant qu’ils acceptent que cet amour est toujours possible et qu’ils mettent de côté leur rancune ! Néanmoins, nous avons beaucoup aimé cette relation amoureuse qui donne envie de rêver !

« – Sors de là

– Non.

– Scarlett, sors de cette voiture.

J’attrape la ceinture de sécurité et l’attache à nouveau.

– Non, merci.

– Ce n’est pas une proposition amicale, c’est un ordre ! lâche Sawyer.

– Eh bien, tu peux te le carrer où je pense. »

– Laura S.Wild

Pour finir, il faut absolument parler de l’intrigue présente dans ce troisième tome. Laura S.Wild nous régale en concoctant une intrigue qui nous tient en haleine du début à la fin. Ce mélange de romance et intrigue rend cette histoire d’autant plus addictive ! Bref, un mélange réussit parfaitement puisqu’il a réussi à nous happer et à nous donner envie de découvrir la fin de l’histoire avec le dénouement qui était tout aussi incroyable !

Notre ressenti quant au dernier tome est très contradictoire ! D’une part, nous avons tellement hâte de découvrir ce tome, surtout que c’est un trope que nous aimons beaucoup ! Mais d’autre part, nous n’avons pas envie de quitter les Westwood, cette bande de potes qui nous ont fait sourire et rire !

« – Tu peux être qui tu veux, avec moi.

J’effleure sa tempe d’un baiser. Il ferme un instant les yeux avant de se redresser, puis de poser ses lèvres sur les miennes. Je pivote dans ses bras pour pouvoir l’enlacer. Mon corps trouve immédiatement sa place contre le sien et je me laisse porter par la manière si tendre dont il m’embrasse. Il enfouit ensuite sa tête dans mon cou. »

– Laura S.Wild

Publicité

𝐏𝐮𝐥𝐥 𝐦𝐨𝐜𝐡𝐞 𝐫𝐞𝐜𝐡𝐞𝐫𝐜𝐡𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐍𝐨𝐞̈𝐥

« Pull moche recherche partenaire pour Noël » est un roman de Fanny Myjany édité chez Hugo new romance.

Note I : 🎄🎄🎄,5/5

♦ Résumé :

Nell rêve de l’amour avec un grand A, soit pas tout à fait ce que lui offre son Jules actuel, qui lui accorde de l’attention uniquement quand un moment se libère dans son emploi du temps surchargé. Lorsque son patron lui propose une mission dans le Grand Nord Canadian pour promouvoir son entreprise de pulls moches, elle saisit l’occasion de faire le point sur ses sentiments.

Sur place, les choses ne se passent cependant pas exactement comme prévu. À commencer par ce colocataire bourru avec lequel elle se retrouve contrainte de cohabiter. Alors que la période devrait être aux lutins de Noël, c’est à un grizzly revêche que Nell se frotte. S’il semble prêt à tous les mauvais coups pour la faire déguerpir, c’est sans compter sur son inventivité en termes de représailles. Lequel d’entre eux parviendra à faire craquer l’autre le premier? Qu’ils se méfient, ils pourraient bien se retrouver pris tous les deux à leur propre jeu…

Entre eux, pas de trêve de Noël, tous les mauvais coups sont permis!

♦ Avis :

On a commencé cette romance de Noël juste avant le réveillon pour nous mettre pleinement dans l’ambiance de cette fête si magique. On est contentes d’avoir lu ce roman, mais nous restons quand même un peu déçues. La première partie du roman est celle qui nous a le moins plu parce qu’il aura fallu attendre les 60-70% pour que les choses bougent enfin. Par contre, la deuxième partie a réussi à nous rendre accro à l’histoire et à totalement adhérer à la relation toute mignonne entre les personnages.

Pour commencer, on fait la connaissance de Ian et Nell. Ils sont l’opposé l’un de l’autre. Nell est solaire et rayonnante tandis qu’Ian est bourru et arrogant. Mais c’est cette complémentarité entre les personnages qui nous a plu. Nell est adorable, attachante et sa petite touche de gaminerie a réussi à nous toucher. Ian, quant à lui, est aussi mystérieux que charismatique. On a beaucoup aimé également les personnages plus secondaires qui ont véritablement leur propre personnalité.

En ce qui concerne la romance, est-ce que c’est encore nécessaire de vous dire à quel point on adore les ennemies-to-lovers et les pires crasses que chaque personnage fait à l’autre ? On a adoré découvrir cette guerre entre Nell et Ian. Mais comme dit au-dessus, on aurait juste aimé avoir un peu plus d’action sur la première partie de l’histoire. Puis finalement, cette relation entre les deux se changent en une relation plus de jalousie et mignonne. Nous avons adoré cette évolution de crasses faites pour faire fuir son colocataire à crasses faites juste pour taquiner son colocataire et continuer cette connexion entre les deux. Et puis, on a succombé à la deuxième moitié du roman dans laquelle les personnages ont une relation tellement mignonne et douce entre eux.

« – Si c’est pour te foutre de moi, tu peux aller rejoindre tes sculptures en glace. Au moins, si elles te font chier, tu pourras les faire fondre.

– Bonne idée.

– Ne t’avise pas de jouer à ça avec moi, évidemment.

– Si je pouvais te faire fondre, je n’hésiterais pas une seconde, Nell Hoover. »

– Fanny Myjany

Qui dit romance de Noël dit univers de Noël (logique) ! Et c’est mission réussie, nous avons été plongées dans un univers froid, avec de la neige avec des fameux pulls de Noël. Nous avons adoré cet univers noëlesque qui n’en fait pas trop non et qui est parfait à lire juste avant Noël ou juste après. D’ailleurs, on a aussi beaucoup aimé les traditions de la petite ville où Nell part. C’était magique de découvrir un autre endroit avec d’autres traditions !

Enfin, nous serions curieuses de découvrir l’auteure dans un autre registre qu’une romance de Noël parce que nous avons adoré sa plume !

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐜𝐚𝐦𝐩𝐮𝐬 #𝟒

« Les dieux du campus » est une saga de Phoenix B. Asher et F.V. Estyer publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Fils de parents militaires, lui-même ancien membre de l’armée, Knox n’a jamais avoué son homosexualité à qui que ce soit. Il a toujours préféré garder ce secret pour lui, ne le partageant qu’avec des parte- naires occasionnels lors d’étreintes sans lendemain. Mais au gré d’échanges en ligne, il finit par tomber sous le charme de cet homme avec qui il passe des heures à discuter. Un homme dont il connaît bientôt tout, hormis son identité.

Pierce, de son côté, rêve de trouver le partenaire de sa vie. Ou du moins celui qui l’aidera à prendre confiance en lui. Timide, mal dans sa peau, il n’y a qu’à travers les sites de rencontres qu’il parvient à s’ouvrir, mais il n’a jamais osé s’aventurer plus loin. Jusqu’à cet inconnu avec qui il commence à parler jour et nuit, et qui semble le comprendre comme personne.

Pour l’un comme pour l’autre, les risques à passer du virtuel au réel sont nombreux. Les prendre en vaut-il vraiment la peine ? Et si la personne derrière l’écran n’était pas celle à laquelle ils s’attendaient ?

♦ Avis :

C’est le dernier tome de la saga « Les dieux du campus ». Cette saga campus aura réussi à nous faire rire et pleurer et à créer une famille unie et choisie.

Dans ce tome, on découvre enfin Knox qui nous avait tant intriguées dans les précédents tomes. Knox, c’est cet homme qui a l’air impassible, sans émotion. Mais au fond, quand on le découvre, c’est peut-être celui qui en ressent le plus. Sa sensibilité nous a touchées autant que sa force d’esprit. Si au départ, c’était assez étrange de le découvrir plus profondément (au vu de son caractère à l’aspect infranchissable dans les autres tomes), on a adoré découvrir ses autres facettes. Quant à Pierce, c’est vraiment sa sensibilité intérieure et extérieure qui a réussi à nous toucher et à nous émouvoir. Dès les premières pages, il ressort comme un homme assez timide et c’est cette « contradiction » par rapport à Knox qui nous a plu. On avait l’impression de découvrir deux personnes qui semblaient totalement opposées l’une à l’autre, mais qui au final se révèle avoir de nombreux points communs. On a également beaucoup aimé retrouver les autres couples de la saga !

« – Je pourrais créer un nouveau monde pour toi, un jour.

Je souris et me penche pour embrasser ses lèvres.

– Tu sais quoi ? C’est déjà le cas. »

Phoenix B.Asher & FV Estyer

On a malheureusement moins accroché à leur histoire. En effet, nous trouvons que les premiers sentiments et éclats entre eux apparaissent trop vite, ne nous laissant pas le temps de savourer les premiers papillons dans le ventre. C’est directement l’amour fou entre eux alors qu’ils ne se connaissaient pas vraiment, il y a quelques jours. Ainsi on a eu quelque peu de mal à trouver leur relation crédible et réaliste. Enfin, dans la deuxième partie de l’histoire, nous aurions aimé y trouver plus d’obstacles entre eux, des obstacles à leur relation pour dynamiser le tout et renforcer leur amour ; plus d’action. Cela nous aurait permis d’être plus accrochées à l’histoire !

Pour finir, c’est un livre qui se lit vraiment vite et qui est chouette à découvrir. Notre tome préféré reste Sander !

𝐋𝐚𝐲𝐥𝐚

« Layla » est un roman de Colleen Hoover édité chez Hugo New Romance.

Note : Bonne découverte !

♦ Résumé :

Lorsque Leeds fait la connaissance de Layla lors du mariage de la sœur de la jeune femme, c’est le coup de foudre. L’alchimie est parfaite entre eux. Ils s’aiment tout simplement.

Mais leur belle histoire va vite tourner au drame lorsque Layla est grièvement blessée par arme à feu.

Elle se remet lentement et lorsqu’elle sort de l’hôpital, Leeds lui propose de séjourner dans le lieu de leur rencontre, là où tout a commencé. Son atmosphère paisible sera parfaite pour la jeune femme encore fragile et leur permettra se retrouver.

Car Layla a changé. Sans doute à cause de ce qui s’est passé.

Mais loin d’apporter à Leeds la sérénité qu’il attendait, cet endroit le trouble. Il s’y produit des évènements étranges, qui remettent en cause toutes ses certitudes. Sur Layla et sur qui elle est vraiment.

♦ Avis :

Nous ne l’avions pas acheté lors de sa sortie en grand format parce que ce roman nous faisait peur. Mais cette année, nous avions envie de le découvrir après tous les bons avis vus. Et ce fut une très bonne découverte. Une lecture déstabilisante.

Premièrement, on a adoré plonger dans un roman différent des romances contemporaines. En effet, nous retrouvons des personnages dans un environnement paranormal (on vous avoue qu’on mourrait de peur au début). Avec ce récit, on est sorties de notre genre de prédilection et on vous avoue qu’on a beaucoup aimé exploré un autre univers mystérieux.

L’histoire est intrigante et nous a donné envie d’aller jusqu’à la fin de l’histoire pour avoir le fin mot de l’histoire. Colleen Hoover sait nous interroger dès les premières lignes du roman, nous donner envie de continuer pour découvrir ce qu’elle cache sous cette histoire. Juste un petit bémol, c’est que dès que les explications arrivent vers la fin du roman, certaines choses nous ont paru un peu farfelues.

En ce qui concerne les personnages, Colleen Hoover arrive à nous faire ressentir de la compassion pour Layla alors même que c’est le personnage masculin qui est le plus mis en avant. Layla est une femme enjouée jusqu’à son accident. Puis, elle est devenue différente. L’auteure arrive à nous faire ressentir toutes ces panoplies de sentiments, de comportements changeants. Quant au personnage masculin, on a malheureusement moins été embarquées par lui. Bien qu’il est au centre de l’histoire, nous avons eu du mal à comprendre ses agissements. Surtout ses actions envers Layla.

Comme vous pouvez le voir, nous n’avons pas fait une chronique comme les autres tout comme ce livre n’est pas le genre de prédilection que nous avons l’habitude de lire et « critiquer ». Pour autant, on ne peut que vous conseiller ce roman si vous voulez sortir de votre zone de confort !

𝐄́𝐭𝐨𝐢𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐮 𝐍𝐨𝐫𝐝

« Étoiles du Nord » est le quatrième tome de la saga COMPASS de Brittainy C. Cherry éditée chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Rompre avec votre petit ami du lycée est une chose. Rompre avec l’acteur chouchou d’Hollywood ? C’est une autre histoire.

J’étais amoureuse d’Aiden Walters depuis que j’étais petite fille. Il était mon premier amour, j’étais le sien. Lorsque sa carrière avait démarré, j’étais convaincue que je ferais toujours partie de sa vie. Mais au moment où son étoile se mit vraiment à briller au firmament d’Hollywood, un scandale éclata sur Internet et je dus mettre un terme à ma relation avec lui. Le garçon qui m’avait aimée autrefois s’envola pour la Californie en laissant son passé derrière lui, et moi avec.

Cinq ans plus tard, Aiden était de retour, dans l’unique hôtel de notre petite ville du Wisconsin que je dirigeais maintenant. J’allais devoir côtoyer l’homme dont j’avais brisé le cœur des années auparavant.

L’homme qui aujourd’hui m’en voulait.

L’homme qui faisait une grimace agacée chaque fois qu’il me regardait.

L’homme qui avait juré de ne plus jamais me reparler et dont, à l’évidence, j’étais devenue l’ennemie…

♦ Avis :

Comment BCC arrive à nous transmettre autant d’émotions avec de simples mots ? C’est encore un mystère. Nous sommes admiratives de son talent, de sa capacité à nous envoûter dans ses univers et surtout, sa capacité à nous faire ressentir de manière approfondie toutes les émotions des personnages. Comme vous vous en doutez, même si ce n’est pas notre tome préféré, cette histoire est une pure merveille !

Commençons par ses personnages qui ont su faire chavirer nos cœurs. D’un côté, nous avons Aiden que nous découvrons d’abord durant son enfance. Comment ne pas succomber face à ce garçon perdu qui ne veut que rendre fier son père ? Nous avons été émues (et c’est un petit mot) par cette sensibilité que BCC développe au fond de lui, par son envie avant tout de plaire à ses parents. Puis, de l’autre côté, nous avons Hailee, une enfant solitaire jugée par les autres alors qu’elle veut tout simplement pouvoir être elle et vivre sa vie. Nous avons adoré découvrir ces personnages avec leur personnalité sensible mêlée à ce déterminisme qui les rendent d’autant plus touchants.

« – Parce que. (Il haussa les épaules). Tu es la personne à laquelle je pense quand je ne pense pas du tout. Tu es aussi la personne à laquelle je pense quand je pense trop. On dirait que tu vis dans mes pensées quand elles sont calmes et quand elles partent dans tous les sens. C’est comme… certaines personnes ont des pensées et moi j’ai Hailee. »

– Brittainy C.Cherry

Comme BCC sait le faire, elle nous transporte avec une relation douce, mais surtout tellement poétique. Elle a le don de sortir des phrases qui nous font mourir d’amour pour le couple. Et Aiden et Hailee n’y échappe pas. Entre eux, c’est une longue histoire depuis leur enfance. D’abord amis, ils sont soudés à tel point que rien ne peut les séparer. Nous avons été émues par cette amitié que tout le monde rêverait d’avoir. Puis, ils sont tombés amoureux. Leur relation est tellement tendre et douce. Finalement, on pourrait comparer cette romance à une mélodie douce, harmonieuse qui saura nous émouvoir avec les discussions entre nos personnages. Parce que c’est ça la force de l’auteure : les mots et leur pouvoir sur nous.

Il nous est impossible d’écrire une chronique sur ce livre sans parler de tous les messages que l’auteure veut faire entendre et en quoi la romance est d’autant plus belle et symbolique. Brittainy nous construit un personnage féminin avec des rondeurs qui la complexe énormément. Tout le long de la première partie, nous découvrons un personnage, Hailee solitaire qui craint le regard des autres et de leurs effets sur elle. Surtout lorsqu’internet permet à n’importe qui de critiquer sous le couvert de l’anonymat. Ce roman nous a beaucoup touchées, grâce à sa thématique qui ne peut que nous émouvoir. Ce qui était aussi magnifique était de voir cette relation, ce regard de Aiden sur elle qui ne voit qu’une femme belle. Parce qu’après tout, c’est qu’Hailee et toutes les femmes sont. Belles. 

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐜𝐚𝐦𝐩𝐮𝐬 #𝟑

« Les dieux du campus » est une saga de Phoenix B. Asher et F.V. Estyer publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Le cheerleading, Dante a ça dans le sang. Peu importe que tout le monde considère ce sport comme féminin. Ancien junkie, cette discipline lui a sauvé la vie alors qu’il pensait ne plus pouvoir gérer. Aujourd’hui, il refuse de s’en passer, de peur de voir ses démons ressurgir et l’engloutir.

Blake est son total opposé. Étudiante brillante, vouée à une carrière prometteuse dans le MMA, elle n’a jamais mis les pieds à une soirée sur le campus, et encore moins à un match de football. Lorsqu’ils se tombent littéralement dessus à la cafétéria, ce sont deux mondes qui se percutent. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est l’amour du sport. Pourtant, ils sont inéxorablement attirés l’un par l’autre. Mais se tireront-ils vers la lumière ou se pousseront-ils vers les ténèbres ?

♦ Avis :

Déjà le troisième tome et toujours plongées dans ces histoires universitaires. On vous avoue que pour le moment, notre tome préféré est celui sur Sander ! Pour en revenir à ce troisième tome, nous l’avons bien aimé avec son mélange de tendresse et d’étincelles.

Pour être tout à fait honnêtes, nous avons eu du mal à rentrer dans ce roman au tout début. En effet, la relation entre Dante et Blake se déroule très rapidement ce qui nous a rendu perplexes. Mais finalement, au fil des pages, nous avons pu plonger dans cette histoire à notre rythme grâce au caractère de chaque personnage, mais également grâce à cette grande famille avec tous les autres amis.

Dante est réellement un bookboyfriend de rêve. Il sait se montrer bienveillant, drôle, attentionné, un brin arrogant (juste ce qu’il faut) et sensible. On est tombé amoureuses de lui pour toutes ses qualités, mais aussi pour ses défauts. En fait, ce qui nous a réellement plu dans ce roman, c’est l’authenticité et la réalité de l’histoire. En effet, on peut se retrouver en Blake et surtout, cette romance pourrait arriver à n’importe qui. Concernant Blake, elle est à la fois atypique et à la fois, tout le monde peut s’identifier à ce bout de femme. Nous avons beaucoup aimé l’aspect original de sa personnalité : elle n’est pas une simple héroïne. Elle se montre forte et différente avec des passions différentes. Au fond, elle est le symbole d’une héroïne qui veut montrer grâce à son caractère qu’il n’y a pas d’étiquettes sur chaque genre. Tout le monde peut être comme il le souhaite. C’est pour ce message que nous avons adoré cette héroïne.

« – Et Knox… Bref, il pense que tu te lasseras avant moi.

Il dit ça d’une voix amusée, mais j’ai l’impression de discerner quelque chose d’autre, même si je n’en suis pas certaine.

– Ça te fait peur ? le questionné-je en ancrant mon regard au sien. Je veux dire… plus que l’orage ?

– Rien ne me fait plus peur que l’orage !

– Vraiment ?

– Ouais, vraiment.

L’ébauche d’un sourire se dessine sur mes lèvres. Je ne le crois pas un seul instant, même si je comprends qu’il ne souhaite pas s’étendre sur la question. Je reste pratiquement une inconnue pour lui, et il n’a pas l’air du genre à se confier facilement. Un trait de caractère que nous avons en commun.

– J’espère que tu ne joues pas au poker, Dante Campbell. Parce que tu n’es pas doué pour mentir. »

– FV Estyer & Phoenix B.Asher

La relation entre Dante et Blake est de celle que l’on peut définir comme évidente. En effet, dès leur première rencontre, ils ont une certaine complicité qui nait. Passant d’abord de sex friends à amitié complice puis à amants. Chaque étape leur apporte un amour différent, mais toujours aussi fort et puissant. Ils évoluent toujours en allant de l’avant. C’est beau, frais, réaliste et surtout ça fait rêver comme relation.

Il y a déjà une chose que nous pouvons vous dire, c’est que nous avons très hâte de découvrir le dernier tome sur Knox car dans ce tome-ci, il nous a particulièrement intriguées.

𝐒𝐚𝐯𝐚𝐧𝐧𝐚𝐡, 𝐓𝟏

« Savannah » est une duologie de Nathalie Sulivane publiée chez Hugo New romance.

Déception

♦ Résumé :

Après une déception sentimentale, Jessy décide de changer de vie et de réaliser le rêve qu’elle a conçu encore enfant : partir travailler en Afrique et exercer son métier de vétérinaire auprès des animaux de la savane. Et puis ce sera peut-être aussi un moyen de se rapprocher de son père et de mieux le comprendre, lui qui a leur consacré son existence et qu’elle connaît si peu.

Elle répond à une annonce qui va la conduire dans une réserve en Tanzanie, Savannah, qui recueille les animaux blessés pour les rendre ensuite à la vie sauvage.

Savannah est dirigée par Wilson Lawford, un Britannique qui se bat depuis toujours pour la faune africaine.

Dans un paysage à couper le souffle, Jessy va découvrir un monde dont elle n’imaginait pas la cruauté ni la violence. Bien sûr, il y a les braconniers, mais il y a d’autres dangers aussi.

Travailler avec Wilson est une expérience formidable, surtout que le jeune homme est passionné et éveille en elle des émotions qu’elle ne pensait plus connaître.

♦ Avis :

Après avoir lu « Chercheur d’or » l’année passée, nous avions envie de découvrir une autre histoire de l’auteure afin de peut-être mieux plonger dans cet autre roman. Malheureusement, nous avons décidé d’abandonner notre lecture de « Savannah ». On tient à rappeler que cet avis ne nous concerne que nous et que nous ne pouvons que vous conseiller de vous faire votre propre avis.

Tout d’abord, il est important pour nous d’expliquer que cette histoire n’est pas mauvaise ! Seulement elle ne correspond pas aux histoires que nous recherchons.

En effet, Nathalie Sulivane nous plonge au cœur même de la Tanzanie avec des paysages époustouflants et des animaux sauvages. Nous avons été bluffées par la description de la faune et flore. Rien de mieux pour être plongées à 100% dans l’histoire et son environnement.

Ce qui nous a le moins plu, c’est la romance qui n’est pas très présente. Les descriptions et l’importance des braconniers et des animaux sauvages prennent le pas sur cette romance ce qui nous a refroidies. Finalement, nous avons eu du mal à nous attacher aux personnages car de nouveau, nous avons trouvé que le développement des paysages ont pris le pas sur ceux des émotions. Nous aurions aimé avoir un peu plus d’évolution des comportements de chaque personnage ainsi que leur ressenti pour que la romance ne soit pas aussi rapide. C’est réellement une romance qu’on attendait au vu du résumé et malheureusement, elle n’a pas été à notre hauteur. La romance, les relations qui s’ouvrent petit à petit et qui proposent des millions d’émotions et de frissons, c’est ça qui dynamise l’histoire alors qu’ici, on n’avait pas vraiment de frissons, pas vraiment de sentiments assez exploités pour nous donner envie de lire la suite.

Par contre, nous avons beaucoup aimé la plume de l’auteure qui a mûri depuis son premier roman publié !

𝐆𝐨𝐝𝐬 𝐨𝐟 𝐥𝐨𝐯𝐞, 𝐓𝟐

« Gods of love » est une saga de Eugénie Dielens publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Pothos en a marre de l’amour. Pour un dieu dont c’est la mission, il rechigne pourtant à la tâche chaque fois qu’il descend sur Terre. Lui, il a de plus grandes ambitions : intégrer le conseil de l’Olympe et cesser de côtoyer des humains insipides.

Dans l’espoir de parvenir à ses fins, il se résout à contacter Thanatos, mais sa rencontre avec le dieu de la mort est un échec monumental. Il lui arrache ce qu’il a de plus précieux et propose à Pothos un marché qu’il ne peut pas refuser : en échange d’un cœur meurtri, il lui rendra ce qui lui appartient.

C’est Thalya qui le retrouve dans une ruelle de Seattle, seul et en sang. Impossible de l’abandonner là ! Mais au fur et à mesure qu’elle prend soin de lui, elle se rend compte que Pothos est peut-être plus qu’il ne le laisse paraître… Sauf que celui-ci est décidé à se débrouiller seul, et qu’il ne voit qu’une solution : enfreindre la règle la plus cruciale de toutes. Ne jamais briser le cœur d’un humain.

♦ Avis :

Au début, on a eu du mal avec l’histoire et la romance qui nous semblaient aller trop vite tout en manquant d’addictivité, mais passées les 100 premières pages, on a réussi à réellement entrer dans l’histoire. Comme pour le premier tome, la plume d’Eugénie est poétique et nous emporte dans son univers.

Tout d’abord, il nous est indispensable de souligner l’originalité de cette histoire. Dès le premier tome, nous avons été bluffées par cette histoire inventée par Eugénie. On a trouvé ce mélange dieux et humains très intéressant !

Ce tome-ci est dédié à Pothos et qu’est-ce qu’on a aimé Pothos. Il est arrogant, drôle, charismatique, mais surtout ambitieux. On s’est rapidement attachées à lui ! Il y a aussi toute une partie de sensibilité en lui, surtout dû au fait qu’il veut se libérer, mais que personne ne peut lui venir en aide. Il doit montrer ses preuves et on a trouvé ça tellement touchant de le voir coincer dans un dilemme et en même temps, qu’il soit représenté un peu comme « seul » pour y parvenir. Puis, on a fait la rencontre de Thalya qui est douce, mais fugueuse ; studieuse, sérieuse et bienveillante. Elle nous ressemble sur beaucoup de points, donc on a réussi à s’identifier à elle à plusieurs reprises. Enfin, on est obligées de souligner le fait qu’on a adoré voir apparaitre Eros et Kaléa. On trouve ça toujours si mignon de les revoir quelques temps après.

« – L’amour m’importe peu. Je ne souhaite pas perdre mon temps à chercher une âme sœur déjà morte ou pour le moment inexistante, argué-je en reprenant ma marche »

– Eugénie Dielens

Pothos et Thalya se rencontrent réellement dans la rue avec un Pothos en sang. Si cette rencontre n’a rien de heureux, ça va donner lieu à une relation pleine d’ambiguïté et de complicité. On est un peu dans un trope de colocation et on aime tellement voir nos personnages au quotidien, se lancer des piques, tomber amoureux, se détester, etc. Pothos et Thalya, on ne va pas dire que c’est une évidence. Mais en même temps, quand on les voit ensemble, on se dit qu’ils sont tellement complémentaires. Ils sont fougueux, doux, tendres et si beaux. On a également adhéré aux obstacles que l’auteure met au travers de leur relation : ça permet de rendre concret leurs sentiments, mais aussi de dynamiser à la fois leur romance, mais aussi l’histoire de manière générale.

Maintenant on vous avoue qu’on se demande ce que l’auteure prévoit sur les autres frères 😊

𝐁𝐨𝐝𝐲𝐠𝐮𝐚𝐫𝐝𝐬 𝐓𝟐

« Bodyguards » est une saga de Laura S. Wild publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Dans la fratrie Westwood, Cruz est le spécialiste de la protection des célébrités. Il est dans son élément parmi le luxe et les paillettes et a déjoué avec brio tous les dangers de chacune des missions qui lui ont été confiées. Alors se faire poignarder en dehors de son service en voulant porter secours à une inconnue, c’est sûr, il ne s’y attendait pas ! D’autant que la mystérieuse jeune femme n’est pas une anonyme : il s’agit d’Eve DeLuca, la mannequin la plus en vogue du moment.

Il croyait ne jamais la revoir, jusqu’au jour où elle se pré- sente à l’agence Westwood à la recherche d’un garde du corps. Et pas n’importe lequel : c’est Cruz qu’elle veut, et personne d’autre.

Là où ses frères y voient un caprice de starlette, Cruz perçoit la fragilité sous la surface chez Eve : il accepte la mission et s’envole pour New York avec elle, pour plonger dans son quotidien… bien moins glamour qu’il n’y paraît. Au contact l’un de l’autre, Cruz et Eve se retrouvent tiraillés entre leurs obligations professionnelles et la tension électrique qui crépite entre eux. Consumés par leurs sentiments naissants, combien de temps pourront-ils résister ?

♦ Avis :

Le trope « bodyguards » est un des tropes qu’on préfère. Le tome 1 avait été une très bonne lecture, alors on avait beaucoup trop hâte de lire la suite et surtout de découvrir Cruz. Encore une fois, la plume de Laura S.Wild n’a pas manqué de nous emporter et surtout, ce qu’on a adoré, c’est le fait qu’on n’a pas voulu lâcher une seule fois le livre tant c’est bien et addictif.

Et en effet, Cruz n’a pas manqué de nous faire succomber. On a adoré son charisme, sa prestance, son arrogance sans être trop arrogant ainsi que sa bienveillance à peine dissimulée. On a totalement adhéré à son côté protecteur qui va de pair avec son rôle, mais qui a laissé entrevoir une certaine complicité naissante avec Eve. Quant à Eve, on a tellement été touchées par elle que c’est difficile de vous expliquer. Elle est si douce, si gentille et en même temps, si perdue et seule. On a eu à plusieurs reprises envie de la prendre dans nos bras et lui dire qu’elle n’est pas seule. Laura a réussi à aller au-delà des paillettes, au-delà de la célébrité pour montrer ce personnage fragile et humaine. On voit que même si elle est célèbre, Eve ne vit pas particulièrement une vie de rêve. On a été touchées par sa sensibilité, par son passé et son présent qui continuent de la malmener. Enfin, c’est toujours un plaisir de retrouver la fratrie Westwood. On aime tellement leur lien si particulier et en même temps, si magique.

“- Reste, s’il te plaît, Cruz.

– Pourquoi ?

– Parce que je n’ai que toi.”

– Laura S.Wild

Une romance douce et à la fois pleine d’étincelles : on adore ce mélange que nous offre Laura. En effet, la relation entre les personnages se développent avec une certaine tension tout le long qui nous rend accro à leurs discussions et à leurs moments à deux. Mais l’auteure mêle aussi douceur et protection : digne d’un très bon bodyguard, Cruz sait rendre cette relation tellement belle et douce avec son envie de protéger Eve.

Par contre, on n’est pas du tout d’accord avec cette fin atroce. Et en même temps, Laura sait comment nous rendre totalement accro à sa saga. Alors autant vous dire qu’on attend la suite avec impatience et on ne va pas manquer de sauter dessus pour découvrir la suite !

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐜𝐚𝐦𝐩𝐮𝐬 #𝟐

« Les dieux du campus » est une saga de Phoenix B. Asher et F.V. Estyer publiée chez Hugo New romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Entre Sander, joueur adulé de l’équipe de football américain et Jeremiah, hockeyeur star de la même université, les relations sont électriques et virent régulièrement à l’affrontement. Pourtant, quelques mois auparavant, tout semblait les destiner à deve-nir amis…

Le mieux serait qu’ils s’ignorent, mais difficile d’y parvenir quand on fréquente les mêmes personnes. Plus encore quand on est irrémédiablement attiré par l’autre. Quand le destin décide de s’en mêler et que Jeremiah se retrouve à faire du bénévolat dans l’association fondée par Sander, la situation ne peut que devenir explosive. Parviendront-ils à apaiser le feu qui les consume de l’intérieur avant qu’il ne soit trop tard ?

♦ Avis :

Après avoir beaucoup aimé le premier tome de cette saga, nous ne pouvions pas passer à côté de ce deuxième tome qui annonçait une excellente lecture ! C’est notre premier MM, autant vous dire que nous craignions de ne pas aimer cette romance. Finalement, les auteures ont réussi à nous convaincre et à nous plonger dans cette histoire ! Si jamais vous voulez découvrir une romance MM, celle-ci nous semble parfaite pour débuter.

Si à première vue, Jeremiah semble être le plus sensible des deux et celui auquel on s’attacherait plus rapidement, ça a été tout le contraire. Sander, par sa fragilité et sensibilité quelque peu cachées, nous a davantage plu et touchées ! On a adoré découvrir son passé et ses autres facettes. Il a réussi à incarner cet idéal bookboyfriend mêlant tendresse, sensibilité et virilité. Quant à Jeremiah, il nous a tout de même conquises par sa timidité en totale contradiction avec sa carrure imposante. Et puis, on ne peut pas rester insensibles face à son mal-être que les auteures arrivent à développer et à rendre plus important au fil des pages. Il est indispensable de parler des personnages secondaires : dans ce tome, on retrouve toute la bande avec Leander et tous les autres. C’est une sorte de famille et plus nous avançons dans les tomes, plus nous devenons un membre de cette grande famille.

La romance entre eux deux commencent sur les chapeaux de roues. En effet, après un événement, ils se font littéralement la guerre. Ne laissant pas s’approcher. Seulement encore une fois, est-il possible de détester quelqu’un qui nous attire et plus que tout ébranle nos sentiments ? Entre tension, piques et coups bas, on a adoré découvrir cette romance pétillante et pleine d’étincelles ! De plus, il s’agit d’un ennemies-to-lovers explosif entre un hockeyeur et un footballeur de quoi créer une réelle connexion et alchimie qui nous a envoûtées dès le début. On a à plusieurs reprises eu le souffle coupé à l’instar de nos deux héros, attendant que la bombe s’enclenche et fasse éclater leur tension.

« – On peut savoir ce que tu fous ici ? crache-t-il.

– Je mourais d’envie de visiter ta cuisine, répliqué-je d’un ton pince-sans-rire.

Les traits de Sander se détendent pour afficher un rictus moqueur.

– Ah ouais ? En tout cas, Marner, je constate que je ne suis pas le seul à crever d’envie de te casser la gueule.

– Phoenix B.Asher & F.V. Estyer

Il nous est aussi nécessaire d’aborder les thèmes de l’histoire. Effectivement, les auteurs ne créent pas simplement une romance explosive. Elles nous touchent également par les thèmes durs abordés : le harcèlement, les troubles du comportement, etc.