𝐉’𝐚𝐢𝐦𝐞 𝐩𝐚𝐬 𝐍𝐨𝐞̈𝐥, 𝐧𝐢 𝐥𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐟𝐨𝐢𝐫𝐞́𝐬 𝐬𝐞𝐱𝐲

« J’aime pas Noël, mis les enfoirés sexy » est un roman de Anita Rigins édité chez les éditions Addictives.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Elle croit avoir déjà vécu des réveillons improbables, mais elle n’a encore rien vu !

Lia déteste Noël. Elle se maudit déjà d’avoir accepté de passer les fêtes dans un petit chalet, enfermée avec sa sœur et ses potes coincés… Et elle se maudit davantage quand elle découvre que Dylan – un inconnu qui lui a piqué son taxi, l’a comparée à une Totally Spies et lui a donné beaucoup trop chaud dans un ascenseur – est également du voyage !
Le réveillon s’annonce encore plus catastrophique que d’habitude et Lia prie ses dieux de l’espoir, du sexe et du chocolat de ne pas la laisser commettre un meurtre avant la nouvelle année. Mais ça, c’est loin d’être gagné, surtout quand Dylan la rend aussi folle de désir que folle tout court…

♦ Avis :

Premièrement, on adore cette couverture qui annonce déjà l’humour de l’histoire. Au début, on avait peur de ne pas accrocher car nous n’avions jamais lu de romances de Noël. Mais finalement ça a été une bonne lecture !

Le point fort de cette histoire est l’humour ! Les personnages et surtout l’héroïne sont hilarants. Au tout début de notre lecture (les 20 premiers %), on avait du mal à rentrer dans l’histoire et a apprécié cet humour présent tout le long. Mais au fur et à mesure de l’histoire, l’héroïne a réussi à nous embarquer dans le récit. Nous avons beaucoup aimé l’idée de base de cette romance et Anita a réussi à nous faire voyager dans le chalet avec ce paysage enneigé.

Pour ce qui est de la plume de l’auteure, on avait peur au début car ça change complètement de style par rapport à « No rules » ou « My rules ». Mais finalement on a bien aimé ce côté très léger qui rend la lecture agréable et drôle.

— Arrête de m’appeler comme ça ou je te fais bouffer de la neige.

J’ai le temps de voir son air pas-du-tout-apeuré avant de retomber sur mes pieds.

— J’ai hâte de voir ça, murmure-t-il.

Le son de sa voix basse et rauque remonte le long de mon épine dorsale, mais je me secoue.

— Et pour ta gouverne, si tu ne voulais pas que j’écoute un bout de ta conversation, il ne fallait pas ouvrir ta porte.

Ensuite, la romance se développe au fur et à mesure en laissant tout de même la place à l’humour ce qui crée une dualité parfaite. La rencontre entre Lia et Dylan est explosive et nous a donné envie de découvrir comment ils tomberaient amoureux. La partie qu’on a préféré de ce roman est le moment où ils sont au chalet, qui est le moment clé de l’histoire. En effet, c’est là que Anita développe certains sujets importants comme l’abandon, l’amitié et encore d’autres.

Pour conclure, on a eu peur au tout début du roman. Mais finalement plus on avançait et plus on était touchées par l’histoire qui est à la fois drôle et douce. On a beaucoup aimé ce mélange entre l’humour et la romance qui rend ce livre parfait pour cette période.