𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐓𝟒

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Comme ses trois soeurs, Chase Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsqu’elle reçoit avec cinq ans de retard, une simple lettre égarée du joueur de baseball, lanceur prodige du club de LMB (ligue majeure de baseball) qu’elle est censée signer, comment renoncer à lui, sans tirer au clair, un mystère qui la hante depuis des années ?

♦ Avis :

Tout d’abord, vous connaissez notre amour pour cette saga de K.Bromberg. Elle est à la fois, addictive et touchante. Elle arrive à chaque fois à nous embarquer dans l’univers de ses personnages et à chaque fois, elle nous rappelle pourquoi on aime autant la lecture. Ce quatrième tome n’a pas dérogé à la règle de cette saga : c’est un COUP DE CŒUR !

Dans ce tome, on fait la connaissance de Chase, la plus petite sœur Kincade, et de Gunner. Chase est une bosseuse, elle accomplit tous les objectifs et surtout, elle ne laisse presque aucune place à autre chose qui n’est pas le travail. Déjà fortement blessée par l’amour, elle ne pense plus à s’engager sérieusement dans une relation à long terme, mais quand elle voit Gunner, c’est une simple évidence. On a énormément aimé la personnalité de Chase, sa force et en même temps, ses faiblesses bien visibles. Quant à Gunner, c’est un homme qui nous a surpris tout au long du roman, un homme qui rend meilleur son entourage. Mais quand on connait davantage Gunner, on se rend compte qu’il a été fortement touché par la vie et qu’il ne s’en remet que très lentement. Dans ce roman, c’est ce personnage qui nous a le plus touchées ; il a réussi à nous donner envie de pleurer en écoutant son histoire. Et surtout, Gunner est à lui seul, un symbole d’espoir : il se relève doucement, mais il le fait : il se bat pour un avenir, pour continuer à vivre malgré tout ce que la vie lui a infligée. Les valeurs, la morale de ce tome nous ont vraiment chamboulées : on referme ce livre avec un sourire aux lèvres, mais surtout avec le cœur et l’esprit remplis de belles morales et valeurs.

Le sport est un peu moins présent ici, mais l’univers militaire a vraiment apporté un côté plus original et surtout, différent des trois autres tomes. On a adoré être plongées dans une petite ville qu’est Destiny Falls ; y découvrir comment les habitants y vivent entre eux vu que c’est une ville de militaire.

« – C’est dur de demander à une personne qui a eu le cœur brisé de retomber amoureux. Encore plus quand c’est toi qui l’as cassé pour commencer… Mais si cette personne compte autant pour toi, alors tu te battras comme la lionne que tu es pour le récupérer. »

K. Bromberg

Ensuite, la romance, dans ce tome, est peut-être un peu plus rapide que dans les deux premiers tomes, mais l’évolution de leur relation, de leur complicité a fait qu’on n’est pas dérangées par la rapidité de la romance. Ce tome-ci ainsi que le premier tome sont les deux romans qui nous ont le plus touchées. Dans ce quatrième tome, on a failli verser des larmes à plusieurs reprises. K.Bromberg a vraiment réussi à exprimer le for intérieur des personnages, leurs sentiments même les plus profonds (que ce soit ceux de Chase ou de Gunner). Les deux nous ont émues et surtout, on a ressenti ce qu’ils ressentaient. On ne peut pas en dire davantage au risque de vous spoiler, mais en bref, ce tome a à la fois, gonflé nos cœurs d’amour et à la fois, les a brisés à plusieurs reprises pour en recoller les morceaux par après.

Pour finir, la plume de K.Bromberg a encore une fois, montré qu’elle pouvait nous emporter dans l’univers de l’auteure. Sa plume est addictive, belle et agréable à lire. On a lu super rapidement ce roman tant l’histoire a réussi à nous embarquer.

Pour conclure, la saga Play Hard est une saga qui restera longtemps dans nos esprits et surtout, on sait qu’on les relira un jour pour revivre ces moments de complicité entre les personnages et pour à nouveau nous plonger dans le torrent d’émotions.

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟑

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

 » Difficile de gagner son cœur « .

Comme ses 3 sœurs, Brexton Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsque la réputation de son père qui dirige l’agence, se trouve mêlée à une histoire de faillite de la famille du joueur vedette de l’équipe de football américain qu’elle vient de signer, cela risque de compromettre sa relation avec ce dernier qu’elle retrouve dix ans après l’avoir rencontré…

♦ Avis :

Depuis que nous avons fini le deuxième tome, nous n’avions qu’une hâte : découvrir la troisième Soeur Kincade et son histoire. Cette saga est tellement addictive que ce troisième tome n’a pas fait long feu ! En lisant certains romans, on a souvent cette impression de comprendre pourquoi on aime autant lire ou parfois, certains romans nous font davantage aimer la lecture. Eh bien, c’est exactement ce qui s’est passé avec cette saga Play Hard. A chaque tome qu’on lit, on se rend compte de pourquoi on aime lire. Play Hard est une saga addictive, mais au-delà de ça, elle vous fait réellement voyager. On s’imaginait dans nos têtes, les gestes, les mouvements attentionnés des personnages.

Ce troisième tome raconte l’histoire passionnelle entre Brexton et Drew, deux amis d’enfance tombés amoureux quand ils étaient jeunes. Mais cet amour n’a jamais été dit. Plusieurs années plus tard,  ils se retrouvent et leur attirance est indéniable. Mais pour cela, ils vont devoir faire face à leur passé…un passé en commun vu que leurs familles ne s’entendent plus après un scandale dont les causes sont restées mystérieuses.

Le gros point positif de ce roman, c’est Brexton, le personnage féminin. Dans ce tome, elle est davantage développée et ses émotions plus exploitées. Brexton est une petite fleur bleue qui croit aux grandes histoires d’amour. Elle est douce, gentille et attentionnée. Quant à Drew, il est un peu plus sombre suite à ce scandale. Leur complicité et la tension qui les habitent est vraiment bien visibles et décrites par l’auteure.

– Je l’aime, papa.

– Je sais.

– Comment ça, tu le sais ?

– Il est assez important pour te faire perdre la notion du temps, c’est comme ça que je le sais.

K. Bromberg



On a ADORÉ cette intrigue autour de ce mystérieux scandale. On a quelques indices au fur et à mesure qu’on avance dans l’histoire. Cela rend l’histoire encore plus addictive vu qu’on ne veut que comprendre ce qui s’est réellement passé. En plus, l’auteure arrive à nous immerger dans cet univers intrigant grâce aux descriptions de comportements et des réactions des personnages.

Pour ce qui est de la romance, notre couple préféré reste celui du premier tome. Mais Drew est tout aussi charismatique. Il a également une sensibilité différente qui fait qu’on est obligées de ressentir de la compassion pour lui. Quand les deux personnages principaux sont ensembles, ça crée des moments de tension, mais surtout des mignons. En bref, ce tome nous offre une romance douce et tendre. Par contre, on avoue qu’on a trouvé la romance un poil trop rapide et c’est pour ça qu’on préfère les deux premiers tomes !

Pour conclure, on ne le répétera pas assez : LISEZ cette saga addictive ! On a très hâte de découvrir la dernière soeur Kincade !

𝐄𝐯𝐞𝐫𝐲𝐝𝐚𝐲 𝐇𝐞𝐫𝐨𝐞𝐬, 𝐓𝟑

« Everyday Heroes » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

« Le jeu en vaut-il la chandelle ? « 

Toute cette histoire de concours était censée se dérouler simplement. Je sais, je sais. Lancer le concours du  » Papa le plus sexy  » pour regagner la confiance de mon patron, et sauver l’un des magazines en ligne pour lequel je travaille, c’était mon idée. Mais je ne pouvais pas pévoir que le concurrent numéro dix, soit le terriblement sexy Grayson Malone. Monsieur Compliqué en personne. Parce que Grayson m’a bien connue lorsqu’on était plus jeunes, et je lui rappelle son passé. Et aussi la femme qui lui a brisé le cœur, et qui l’a quitté, le laissant élever seul le petit garçon le plus adorable que j’ai jamais vu.

Mais pas question d’entamer une relation, encore moins avec un papa célibataire qui trimbale des valises. Même s’il a des abdos d’enfer et le sourire ravageur.

Et maintenant que le concours touche à sa fin, les six mois qui viennent de s’écouler, c’était juste pour s’amuser, ou nous avons créé quelque chose qui vaut la peine de tout risquer ?

♦ Avis :

On avoue qu’on avait peur de retomber dans le même genre d’histoire que le premier tome et de donc, trouver ça redondant. Heureusement, ça n’a pas été le cas et ce troisième tome a été une très bonne lecture. MAIS on a quand même préféré le deuxième tome (parce que Grady 😍)

Grayson est un père célibataire fragilisé par l’abandon de la mère de son fils. Il ne fait plus si facilement confiance aux autres. Et comme ses autres frères, c’est vraiment un héros. On a beaucoup aimé Grayson, sa personnalité à la fois drôle et touchante ainsi que son fils, Luke qui a véritablement rajouté un petit truc au roman. Le duo père-fils entre eux deux est vraiment touchant et on a adoré les voir ensemble. Quant à Sidney, aux premiers abords, elle peut paraître un peu superficielle et garce, mais au fur et à mesure qu’on avance dans la lecture, on se rend compte qu’elle a évolué et que grâce à cette petite ville, elle a réussi à se concentrer sur les autres et pas que sur elle-même.

Concernant la romance entre les deux personnages, on l’a adoré ! Effectivement, au début du roman, il y a une sorte de « ennemies to lovers » entre Grayson et Sidney. Tout au long du roman, il y a de l’électricité, une tension entre eux. De plus, la romance n’est ni trop rapide ni trop lente ; elle évolue de manière réaliste.

« – Il y a longtemps, quelqu’un m’a dit de trouver ce que j’aime et de laisser cette chose me tuer.

Il baisse la tête un instant, puis la relève pour me regarder dans les yeux.

-Ce n’est pas grave si Sidney te détruit, Gray. N’aie pas peur de ça, parce qu’elle peut aussi être celle qui contribuera à te ramener à la vie. Elle peut être tout simplement, comme l’air dont tu as besoin pour respirer, celle sans laquelle tu ne peux pas vivre. »

K. Bromberg



Le point négatif est qu’on a trouvé qu’il y avait certaines longueurs. En effet, vers le 3/4 du roman, on s’ennuyait un peu.

Enfin, encore une fois, la plume de l’auteure nous a conquises. Elle est fluide, agréable à lire et addictive.

Pour conclure, cette trilogie a été une très bonne découverte malgré notre petite déception pour le premier tome. Ce qui est vraiment original dans ce roman, c’est le fait qu’on a des personnes masculines qui sont de véritables héros et font des métiers risqués. On vous conseille vraiment de découvrir cette auteure et ses romans !

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Lorsque l’agente de sportifs Lennox Kincade, reine de beauté, découvre que le joueur de l’équipe de football de première division qu’elle est supposée recruter, n’est autre que Rush McKenzie, un joueur vedette, enfant terrible du football, elle comprend qu’elle a pactisé avec le diable ! Anglais. Tatoué. Sexy. Au coeur d’un énorme scandale…

Ce qui aurait dû redorer sa réputation entachée, est sur le point de s’effondrer.

L’objectif ? Le persuader de rester aux États-Unis. Aussi vrai qu’il n’y a pas de mal à se faire plaisir, si quelqu’un apprenait que leur relation n’est pas purement professionnelle, cela ne ferait que donner raison à tous leurs détracteurs.

♦ Avis :

Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome, on avait juste hâte de pouvoir découvrir ce second tome, avec d’autres personnages. Et nous avons beaucoup aimé cette lecture addictive. On peut d’ores et déjà vous convaincre d’acheter cette saga addictive, avec des personnages attachants  ❤️

Dans ce deuxième tome, la sœur mise en avant est Lennox, rebelle qui n’en fait qu’à sa tête. C’est un personnage solaire qu’on a beaucoup aimé même si on préfère le caractère de Dekker (premier tome). On a aimé faire sa connaissance et voir la complicité entre elle et Rush. D’ailleurs, on a énormément aimé Rush qui est un personnage attachant et charismatique ! Footballeur à Liverpool, il est mis au devant de la scène avec un scandale. Il va donc se retirer quelques mois à Los Angeles pour calmer les choses.

C’est là qu’il rencontre Lennox. On a beaucoup aimé cette alchimie dès le début qui rend la lecture addictive. Même si on a eu du mal avec toutes les allusions sexuelles, on est vite passées au-dessus ! Ce qu’on aime, c’est que la complicité entre les personnages se créent vraiment de manière réaliste. Ce n’est ni trop rapide ni trop lent ! Alors on ne peut qu’aimer la romance qui a été développé avec soin. 

– Je t’embrasse.

Ma langue darde entre ses lèvres.

– Et les règles, alors ?

J’effleure ses lèvres. Un petit gémissement, quand je les mordille doucement avant de m’écarter pour lui répondre.

– Elles existent toujours.

– Tu les transgresses.

Son regard s’assombrit à mesure que nous nous regardons, nos respirations entremêlées.

– J’apprends de toi.

On a adoré retrouver le monde du sport, plus précisément du football ici. Ça rajoute un petit quelque chose à la romance et on adore voir cette passion chez Rush. 

Pour finir, la fin du tome finit en beauté et nous donne le sourire ! De plus, la plume de K.Bromberg est vraiment très belle, agréable à lire et fluide.

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller ces deux tomes. On a certes, une préférence pour le premier tome, mais on a tout de même adoré cette lecture et on a passé un bon moment accompagné de ces personnages. On n’a plus qu’une hâte : découvrir les prochains tomes 😍

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐓𝟏

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Comme ses sœurs, Dekker Kincade est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour l’agence de sportifs, montée par sa famille mais qui bat de l’aile. Toutefois, quand son père lui confie la responsabilité de signer le joueur vedette de la NHL, Hunter Maddox, elle hésite. Voilà trois ans, ils ont vécu une relation sans attache et Dekker a pris la tangente sitôt qu’elle a commencé à ressentir des sentiments pour lui. Elle sait que signer Hunter pourra probablement sauver l’entreprise de la faillite, aussi accepte-t-elle de l’approcher pour qu’il signe.

Si leurs retrouvailles ont un goût doux-amer bien vite, ils se retrouvent à plaisanter, la tension monte. Mais quand la vérité éclate Hunter est furieux et Dekker craint qu’on ne la prenne plus au sérieux. Remporter la Stanley Cup avant que le temps imparti soit écoulé n’est pas un petit exploit. Et le temps presse. Alors que l’équipe de hockey n’est plus qu’à un pas du championnat, résister à Dekker ne sera pas pour Hunter une partie de plaisir.

♦ Avis :

On s’est rendu compte qu’on ne lisait pas beaucoup de romances mettant en avant des sportifs et leur sport. Pourtant, c’est une thématique qu’on adore dans les romances ! Alors en lisant le résumé de Play Hard, on ne pouvait que succomber et nous empresser de le lire. On n’est absolument pas déçues d’avoir découvert ce roman et cette auteure.

L’histoire s’installe doucement et on a beaucoup aimé cette lenteur au début qui nous permet de nous familiariser avec l’univers développé par l’auteure et de nous attacher à chaque personnage. On apprend que Dekker doit convaincre le hockeyeur le plus célèbre, Hunter Maddox, de signer dans l’agence sportive de sa famille. Mais le problème est qu’ils ont déjà un vécu ensemble. K. Bromberg a réussi à manier ce thème des retrouvailles à la perfection, non seulement on ressentait cette alchimie entre les deux, mais on redécouvrait également une nouvelle alchimie encore plus intense entre eux. Ce que nous avons le plus aimé est le fait que la roman – bien qu’ils se connaissent déjà – prend son temps, met en avant une tension palpable (avec des piques entre les deux héros à mourir de rire) qu’on a adoré !

Ensuite, il ne faut pas croire qu’il s’agit simplement d’une romance banale, feel-good. Loin de là, K. Bromberg exploite le passé de Dekker et de Hunter à la perfection. Elle arrive à trouver les bons mots et à nous donner envie de réconforter les personnages. On a été beaucoup plus touchées par Hunter – peut-être parce qu’on comprend mieux que quiconque ce qu’il vit – (on ne vous en dit pas plus pour ne pas vous spoiler). Mais on a directement été émues ; l’auteure l’a développé avec ses défauts et ses qualités ce qui rend ce personnage réaliste. En effet, Hunter, c’est le héros de tout le monde, celui qui montre un grand sourire, là où il devrait plutôt pleurer. Il se montre fort et encaisse tout à l’intérieur de lui. Dekker, quant à elle, c’est vraiment la tendresse à l’état pur ainsi que la sagesse. Elle a aussi souffert, mais elle a réussi à un peu plus aller de l’avant, contrairement à Hunter.

« […] c’est en rencontrant un nouvel amour que l’on sait que l’on n’est pas brisé. C’est comme cela que tu sais que ton coeur peut battre encore. C’est à la fois le remède et la fin. Pouvoir aimer à nouveau signifie que tu es toujours en vie. »

Ce livre nous a aussi permis de découvrir la plume de l’auteure qu’on n’avait encore jusqu’à là jamais lu. Sa plume est travaillée, fluide et dans les moments nécessaires, elle arrive à utiliser sa plume poétique pour nous faire ressentir des émotions et des frissons. On n’a plus qu’une envie : découvrir davantage de romans de cette auteure.

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller de lire ce roman ! Vous attendez quoi pour foncer les yeux fermés découvrir cette petite pépite qui nous a fait du bien et qui en même temps, a su nous toucher ? On espère que les autres tomes sauront être à la hauteur de ce premier.

FONCEZ !