𝐆𝐨𝐝𝐬 𝐨𝐟 𝐥𝐨𝐯𝐞

« Gods of love » est un roman de Eugénie Dielens édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Peut-il vraiment réparer tous les cœurs brisés ?

Éros et l’amour, c’est une histoire qui dure. Cela fait des millénaires qu’il l’insuffle aux âmes meurtries et leur redonne goût à la vie, laissant des esprits soulagés dans son sillage. Il est fait pour ça, il est né pour ça. Ironiquement, ce sentiment lui est pourtant interdit. Alors à force d’assister aux histoires des autres, c’est presque par nécessité qu’il vole au secours des cas les plus désespérés, pour leur apporter ce que lui ne pourra jamais vivre.

Lorsqu’il rencontre Kaléa, il sent qu’il pourra lui procurer l’aide dont elle a besoin: le cœur brisé, la jeune femme refuse farouchement de se laisser bercer par ses beaux mots et sa voix envoûtante. La faire de nouveau aimer devient un défi personnel qu’Éros est prêt à relever. Peu importe le prix.

Mais si, avant de vouloir guérir le cœur des autres, Éros devait avant tout apaiser le sien ?

♦ Avis :

Eugénie Dielens est une auteure que nous avons commencé à découvrir cette année avec son roman « Bad Judgement » qui a été un coup de cœur. Comment ne pas céder à « Gods of love » ? C’était impossible et heureusement que nous l’avons découvert !

Pour commencer, il faut s’arrêter deux minutes et observer l’univers que Eugénie a créé. Dès les premiers pages, l’originalité du roman est présente avec l’incorporation de la mythologie dans la société contemporaine. Tous les détails sont là pour nous plonger dans une histoire intrigante et fascinante. On est restées bouche bée devant cet univers si unique et en même temps, l’auteure a vraiment pensé à tout ce qui donne l’impression que tout ceci pourrait être réellement réel. L’intrigue qui s’immisce au fur et à mesure des pages nous a tenues en haleine, on avait peur et en même temps hâte de connaitre la suite. Eugénie a également réussi à nous donner envie de découvrir plus en détails la mythologie avec ses nombreuses références.

En ce qui concerne les personnages, Éros est plus que charismatique (on veut aussi un dieu dans nos vies !), il est sûr de ce qu’il fait sans être arrogant et surtout, il a ce caractère attentionné qu’on a juste adoré ! Kaléa, quant à elle, est une femme déterminée qui ne baisse pas les bras et qui se méfie de l’amour. On s’est beaucoup vu à sa place, Eugénie arrive à la décrire comme une humaine avec des défauts, mais qui reste belle à l’intérieur. Les deux nous ont touchées, d’une manière certes, différente, mais en même temps, ils ne sont pas si différents que ça.

« – Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi. Tu es simplement différent de la plupart des hommes que j’ai rencontrés.

– J’espère que c’est un compliment, dis-je, à moitié sérieux.

– Définitivement, affirme-t-elle en s’arrêtant, me forçant à en faire de même. »

Eugénie Dielens

Inévitable. Douce. Passionnée. Ce sont les trois qui décrivent à merveille la relation entre les deux personnages. Elle n’est pas pleine de tension, au contraire, elle est douce et passionnelle ce qui nous a donné envie de vivre la même histoire. Pour être honnêtes, nous aurions aimé voir plus de rapprochements entre eux avant qu’ils tombent amoureux, on était un peu sur notre faim en finissant le livre. Mais cette romance reste tout de même magnifique et on ne peut que vous conseiller de foncer découvrir cette merveille !

Quant à la plume de Eugénie, nous la retrouvons différemment ici car il ne s’agit pas du même genre et elle reste tout autant magnifique et fluide. Elle est aussi très addictive !

Nous n’avons plus qu’un mot à dire : foncez ! Si vous ne voulez pas passer à côté d’une romance originale et passionnelle, lisez-la !

𝐃𝐮𝐚𝐥𝐢𝐭𝐞́, 𝐓𝟏

« Dualité » est le premier tome d’une saga de Lola Besnard.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Face aux cartels qui pourrissent la Colombie, les sœurs Flores n’ont aucune solution. Avant ça, ces nuisibles étaient comme invisibles, inexistant. Mais il a suffit d’un kidnapping, d’une rencontre étrange et surtout d’une vengeance irréductible.

Entre guerre des gangs, passions toxiques, trahisons, mensonges et amours destructeurs, le début de leurs histoires ne signera qu’une fin inévitable, la leur.

A deux, tous et toujours plus simple.

♦ Avis :

Quand Lola nous a contactées pour nous proposer son roman, on n’a pas pu refuser parce qu’on aime tellement l’univers des cartels, de la mafia. On est contentes d’avoir pu découvrir une nouvelle auteure et également son univers qu’on a énormément aimé. Certaines choses nous ont beaucoup moins plu, mais on a trouvé que ce premier tome est en fin de compte, un vrai diamant à l’état brut.

Pour être totalement honnêtes, au début du roman, on a eu un peu de mal parce que l’histoire, l’univers et surtout, les personnages manquaient cruellement de maturité. Heureusement, au fil des pages, les personnages prennent de plus en plus en maturité et on a réussi à vraiment nous plonger dans l’univers. On n’arrivait pas à lâcher le roman tant il était addictif et rempli d’actions.

Raphaël est sûrement LE personnage qui nous a le plus conquises. Dès le début, c’est celui qui s’est montré plus mature et surtout, on a trouvé que sa psychologie était bien travaillée. On a adoré découvrir son univers de la mafia ; ce côté sombre. Rojo ne se laisse pas facilement impressionner, il est violent, froid et sanguinaire, mais sans pouvoir vous l’expliquer, on a réussi assez facilement à nous attacher à lui. Par contre, on a eu plus de mal avec Luis parce qu’il n’avait pas du tout ce côté sombre et redouté. Il était plutôt, à nos yeux, le « gamin » en manque d’action. Quant aux filles, on a à nouveau, le même scénario. Bianca est absolument adorable, attachante et mieux travaillée. C’est le genre de femme à la fois badass parce qu’elle ne se laisse pas faire, mais aussi celle qui peut se montrer très attentionnée avec ses proches. Quant à sa sœur, Alma, on l’a trouvée plus fade et moins mature. L’auteure la décrit déjà comme superficielle, mais on avoue qu’on n’a pas réussi à nous attacher à elle parce qu’elle vivait trop dans son petit monde et ça nous a beaucoup agacées.

« – Tu es un sacré connard toi, quand tu veux.
(…)


– Répète pour voir ?


La commissure de ses lèvres s’étire dans un sourire.


– C’est fou comme, même dans un état pitoyable comme celui-ci, tu n’aimes pas être insulté, me nargue-t-elle. »

Lola Besnard

L’originalité de la romance est qu’il n’y en pas une, mais deux. On a une première romance entre Luis et Alma ; et la deuxième est entre Bianca et Raphaël. Sans surprise, on a ADORÉ la romance entre Raphaël et Bianca bien qu’elle aurait pu être légèrement plus développée. On l’a trouvée plus authentique, plus puissante et forte en émotions et tension que celle entre Luis et Alma à laquelle on n’a pas crue à cause de la rapidité de leur relation. Bianca et Raphaël…ce n’est absolument pas une évidence entre eux, c’est compliqué et surtout, trop dangereux. Mais dès leur rencontre, on sent cette tension et cette attirance physique entre eux qui ne nous a pas laissé indifférentes.

Parlons de l’univers de la mafia et des cartels. Dès les premières pages, on est plongées dans cet univers et directement, on se rend compte que l’auteure a réellement fait des recherches pour être cohérente et précise. On a adoré toutes ses idées autour de la mafia (les soirées entre mafieux, les échanges, etc.) et surtout, autour des cartels colombiens.

Enfin, on a beaucoup aimé la plume de Lola qui est douce, agréable à lire et addictive. On a senti une évolution de sa plume au fur et à mesure du roman.

En conclusion, de manière générale, on a vraiment trouvé que le roman avait du grand potentiel, mais que certains éléments auraient nécessité un peu plus de développement pour pouvoir être totalement absorbées par l’histoire. On est très curieuses de découvrir ce que nous réserve le tome 2…

𝑳𝒂𝒅𝒚 𝒊𝒏 𝒓𝒆𝒅, 𝑻𝟏 « 𝑴𝒊𝒍𝒍𝒊𝒐𝒏 𝑫𝒐𝒍𝒍𝒂𝒓 »

« Lady in red » est une trilogie de Alexya Thiessard édité chez Editions Evidence.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Ils avaient un plan simple. Entrer, voler, sortir. Juste une fois. Ils ne devaient se voir qu’une seule fois, ne rien savoir des autres. Cela avait déjà réussi très souvent auparavant, mais, ce jour-là, les choses seraient différentes.
Elle était là pour la première fois. Lui, une fois de plus.


Il n’était pas si coupable que ça, mais la vie l’avait attaqué sans cesse, si bien qu’il avait fini par craquer et devenir un délinquant. C’était pour lui le seul moyen de se sentir vivant…

♦ Avis :

Tout d’abord, la couverture et le résumé nous ont directement intriguées et surtout, ça promettait d’être quelque chose d’assez original, autour de l’univers de cambriolage. Et en effet, on a bien été servies de ce côté-là ! Mais on ressort de ce roman avec avec des points très positifs et d’autres moins.

Premièrement, la plume d’Alexya est très jolie, fluide et agréable à lire. Elle a réussi à nous faire voyager et les pages ont défiler plus rapidement. On a aussi beaucoup aimé les descriptions, notamment des robes rouges de l’héroïne qui accentue le côté « Lady in red ».

Ensuite, comme on vous l’a dit, cette romance se passe dans l’univers de cambriolages et on avoue qu’on n’avait jamais lu ce genre de romans, donc ça nous a vraiment plu de lire ça ! C’est très original et bien amené. On comprend rapidement que l’héroïne accepte de continuer à voler. Alexya décrit très bien cette addiction qui naît en elle, cette adrénaline.

Par contre, selon nous, il a manqué de développement. En effet, la relation amoureuse est trop rapide selon nous ; on aurait aimé qu’elle s’étende sur plus de temps pour qu’on puisse d’abord cerner chaque personnage. Les émotions sont bien présentes, notamment l’adrénaline quand ils cambriolaient, mais encore une fois, ça nous aurait plu de davantage ressentir les émotions entre eux deux. On ne peut nier cette complicité entre eux, mais on aurait aimé voir plus d’attirance avant qu’ils tombent amoureux. Après sans vous spoiler, on trouve ça étrange donc on se demande si ce n’est pas le but recherché par l’auteure ! A voir dans les prochains tomes ! Et deuxièmement, c’est vrai qu’on a été un peu surprises quand elle abandonne son frère qui est dans le coma. On aurait aimé voir que c’est difficile pour elle de le quitter mais qu’elle en a besoin.

– Comment vas-tu, ma douce ? Tu t’en sors bien ou je dois venir te sauver encore une fois ?

Ça va les chevilles, Superman ?

– Je n’ai pas besoin de ton aide en permanence. Juste un peu, n’abuse pas non plus.



Il faut cependant, retenir que ce tome 1 a l’air d’être plus introductif qu’autre chose. Effectivement, plusieurs éléments restent intrigant et surtout mystérieux ce qui nous laisse penser que tout cela sera davantage développé dans les autres tomes. Gentleman In Black, par exemple, utilise beaucoup de surnoms comme « ma douce », etc. faisant plutôt croire qu’il joue un rôle. On n’en sait pas beaucoup sur lui car on n’a pas son point de vue et qu’il se cache sous le parfait (trop parfait) homme. Si au début, ça nous a fait lever les yeux au ciel, on s’est rapidement dit que ça devait cacher quelque chose. A voir dans les prochains tomes…

Pour conclure, plusieurs éléments nous ont beaucoup plu tandis que d’autres nous ont perturbées. On ne peut pas encore vraiment nous positionner définitivement sur ce roman puisque il est très introductif. On est curieuses de connaître la suite des aventures de Lady In Red et de Gentleman In Black, nos petits cambrioleurs amoureux…

𝐒𝐮𝐩𝐞𝐫𝐟𝐢𝐜𝐢𝐚𝐥 𝐓.𝟑

« Superficial » est une saga de Emmy Colner chez Nishaetcaetera.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Entre Ilya et Unity, c’est l’heure de vérité !

C’est la catastrophe ! Unity a fait quelque chose d’affreux qui remet tous ses efforts en cause. Pourtant, Ilya ne l’abandonne pas et insiste pour comprendre ce qui lui arrive vraiment. C’est enfin l’heure des confidences et des révélations !

Unity et Ilya s’ouvrent à l’amour et décident de se faire confiance. Des êtres chers pourraient même réapparaître soudainement dans leur vie tourmentée pour les aider à y voir plus clair !

Mais le grand amour n’arrive-t-il par trop tôt dans la vie des deux lycéens, qui se sont infligé mutuellement beaucoup de souffrance ces derniers temps ?

Sont-ils vraiment faits l’un pour l’autre, comme ils ont envie de le croire ? Le bonheur peut-il exiger autant de sacrifices et de peine ?

♦ Avis :

Parlons de la plume de Emmy ! Nous avons pu voir une évolution positive du premier à ce troisième tome. Dans celui-ci, elle est plus affinée avec des descriptions qui nous transportent. On a aussi adoré les dialogues qui sont toujours bien construits. On tient aussi à féliciter l’auteure parce qu’écrire au passé est une tâche plutôt compliquée qu’elle a réussie ❤️

Comme dit en stories Instagram, ce troisième tome met davantage en avant la relation entre les deux personnages principaux et on l’a trouvé vraiment très touchante, douce et super réaliste ! Et c’est vraiment un point positif car ça permet de mieux rentrer dans l’histoire grâce à son réalisme. On a aimé voir se développer la relation entre ces deux personnes qu’on aime beaucoup, mais également leur maturité pour affronter certains obstacles ! Par contre, on aurait aimé être un peu plus surprises au cours du roman.

Cette saga est très originale grâce surtout à son personnage masculin qui n’est pas un Bad boy justement. Ilya n’est pas le garçon que toutes les filles s’arrachent. Et cette caractéristique chez lui nous a vraiment touchées. Quant à Unity, elle a réussi à nous surprendre ! En effet, Emmy a vraiment réussi à montrer une évolution d’Unity dans son comportement, mais aussi via la maturité de ses actes.

« – T’es une fille géniale et magnifique et… Merde, les autres ont raison. T’as rien a foutre avec un looser comme moi. Une fille comme toi doit être au bras d’un type comme Dimitri ou encore Joey, pas un pauvre gars comme moi. Je ne te mérite pas, je le sais, et tu le sais. Et ça me fait flipper parce que le jour où tu te rendra compte que tu peux avoir beaucoup mieux, tu… tu partiras et… »

Et en ce qui concerne la fin de ce troisième tome, on ne sait pas trop quoi en penser pour finir. Dans un certain sens, elle nous plait parce qu’elle montre encore une fois le réalisme de cette histoire. Mais d’un autre côté, elle nous a paru quelque peu « fade » si on regarde toute l’histoire entre Unity et Ilya qui s’est déroulée avant. On ne peut malheureusement pas approfondir ce point au risque de vous spoiler.

Globalement, on vous conseille cette trilogie quand vous voulez lire une histoire sans prise de tête, fraîche. Les personnages sont bien construits pour passer un bon moment. Et il y a aussi beaucoup d’humour qui rend agréable la lecture de cette saga !