𝐇𝐞𝐥𝐥

« Hell » est un roman de Magali Inguimbert édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Jessie s’installe chez la sœur de sa mère, loin de chez elle, bien décidée à échapper aux démons de son passé. Jessie est une rebelle, mal dans sa peau. Elle tranche dans la famille bourgeoise de sa tante, mais peu importe si elle n’y trouve pas sa place, elle a l’habitude. Elle a bien l’intention de conserver cette attitude également dans son établissement scolaire. Mais au fil du temps, Jessie va se découvrir de nouveaux amis. Ses cousins déjà, qui la découvrent et l’apprécient sincèrement. Mais aussi ce garçon, au lycée, qui semble la comprendre mieux qu’elle-même et fait preuve d’une grande patience avec elle.

Et puis, il y a ce local, Hell, une salle de spectacle qui accueille des groupes de musique, qu’il faut aménager et relancer. Est-ce que ça pourrait être aussi le lieu où commencera sa nouvelle vie ?

♦ Avis :

Quand nous avons lu le résumé et la couverture, l’histoire nous a tout de suite intriguées. De plus, elle paraissait très émouvante, ce qui est le cas. En même temps, nous avons pu découvrir une nouvelle auteure et vous savez combien on adore en découvrir ! Au final, ce roman est un bon roman, mais qui n’a pas eu le total effet escompté sur nous (nous nous attendions à autre chose). Nous l’aurions plus vu dans la catégorie New Way car le plus important dans le roman, ce sont les messages véhiculés.

Les cent premières pages ont été un peu longues pour nous. Effectivement, nous avons eu beaucoup de mal à nous immerger dans cet univers, mais aussi à nous attacher à Jessie. Nous n’arrivions pas à bien cerner le personnage féminin et ressentir les émotions qui la traversaient. Le début prend trop de temps à démarrer. Mais heureusement, passées les 100 premières pages, nous avons ressenti petit à petit plus d’émotions.

Le plus gros point positif de ce roman est les diverses messages véhiculés. Magali nous démontre qu’il ne faut pas se fier à l’apparence d’une personne, mais aussi le fait qu’il ne faut pas baisser les bras même si le passé de l’héroïne est fort tourmenté. Ces diverses messages rendent la lecture davantage touchante.

« Parce que la musique est le seul moyen que je connaisse qui te permette de te rappeler un endroit, une situation ou une personne et de te souvenir de ce moment comme s’il venait de se produire. Tu ressens les mêmes émotions que lorsque tu l’as entendue la première fois et ça, c’est la magie de la musique. Peu importe ta couleur de peau, tes convictions religieuses, que tu sois gros ou mince, grand ou petit, tout le monde écoute de la musique. »

Magali Inguimbert

En ce qui concerne les personnages, nous avons tout de suite réussi à cerner le personnage masculin. Austin est un personnage original, touchant mais ce qu’on retient de lui, c’est son envie d’aider les autres (en particulier, Jessie). Nous avons beaucoup aimé cet aspect généreux qui ajoute une touche de douceur au roman. Pour ce qui est de Jessie, comme dit plus haut, nous avons eu plus de mal à la comprendre. Mais peu à peu, les émotions étaient plus mises en valeur et nous avons pu mieux la comprendre. Jessie est une jeune femme qui a vécu des choses horribles, des choses qui la rendent si « étranges » aux yeux des autres. Pourtant, Austin va réussir à percer toutes ces couches de protection pour entrevoir la vraie Jessie.

Romance douce. C’est ce qui décrit parfaitement cette relation entre Austin et Jessie qui s’est révélée être touchante et compliquée. On aurait juste aimé qu’il y ait plus d’actions, que les choses bougent plus rapidement dès le début et que les disputes à la fin soient moins redondantes. Toutefois, la romance reste douce et simple ce qui rend leur relation belle.

C’est la première fois que nous découvrions la plume de cette autrice et nous ne sommes pas du tout déçues. Elle est poétique et fluide !