𝐓𝐫𝐲 𝐁𝐚𝐛𝐲

« Try Baby » est un roman de Lou Marceau édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Tadzio Steadman est une star internationale du rock qui n’a pas l’habitude qu’on lui résiste. Surtout quand il s’agit d’une jolie femme.

Svetlana Lukic est une jeune chirurgienne, brillante et habituée à se battre pour réussir.

Elle n’est pas du tout attirée par les hommes et a appris, au contraire, à mener sa carrière sans eux.

Ils n’auraient jamais dû se côtoyer mais Svetlana est la seule qui peut opérer le grand-père de Tadzio.

Leur première rencontre se passe plutôt … très mal. Elle le trouve prétentieux et insupportable. Lui pense, au contraire, pouvoir la mettre dans son lit sans aucune subtilité.

Pourtant ils vont devoir composer et aller au delà des apparences, entre concerts de rock et balades dans New York.

Et si essayer une fois pouvait changer leurs vies ?

♦ Avis :

Tout d’abord, comme vous le savez, quand on nous donne un résumé évoquant l’univers de la musique et en plus de cela, avec un chanteur connu, on fond immédiatement. Et ça n’a pas raté pour ce roman, encore une fois. Ce roman, mêlant une rockstar et une chirurgienne, a réussi à nous faire passer un très bon moment.

Pour être parfaitement honnêtes avec vous, au début, on a eu un peu de mal à nous attacher aux personnages et à nous plonger dans cet univers. Cela a pris un peu près une centaine de pages pour réellement être happées par le roman. Alors, les atouts de ce livre sont l’originalité, la plume de l’auteure et la romance qui se développe à un très bon rythme.

En effet, « Try Baby » est vraiment original. Au-delà de l’originalité des prénoms des personnages, l’auteure a réussi à détourner le cliché de la rockstar. Pourquoi ? Premièrement, Tadzio est celui qui va se rendre compte de son attirance envers la jeune chirurgienne et il ne va pas le cacher ! C’est lui qui va devoir la « convaincre » de sortir avec lui, de faire des activités ensemble. Ensuite, Svetlana pense, au début, être lesbienne. Et on a trouvé ça super original de jouer avec ça, de mettre en avant la question d’orientation sexuelle des personnages. Pour finir, on a adoré le fait que Svetlana n’est pas la femme super naïve, déconnectée du monde et qui ne connait absolument pas les musiques de ce groupe (même si elle ne connaissait pas les visages et les frasques des rockstars en question). Ici, elle aime une des chansons de ce groupe.

C’est la première fois qu’on découvrait un roman de Lou Marceau et on peut dire qu’elle a une très belle plume ; très addictive. Elle a dans ce roman, réussi à créer un univers réaliste avec deux personnages assez différents…Tadzio est une rockstar assez connu, mais au-delà de cela, c’est un homme attentionné, un homme qui veut croire que Svetlana et lui pourraient être plus que des connaissances ou même que des amis. Svetlana, quant à elle, c’est une jeune femme ambitieuse, qui a la tête plongée principalement dans son travail. Elle ne se laisse pas forcément le temps d’ouvrir les yeux sur ce qui l’entourent, mais grâce à Tadzio, cela va changer.

« Mais il a raison. Ce baiser était nul. Et même si ma mère n’avait certainement pas en tête mes prouesses sexuelles quand elle dispensait ses conseils à la petit Lana, elle m’a appris l’excellence. Pas cette médiocrité.

– Alors, Belgrade ? J’ai le droit de te montrer comment j’ai envie de t’embrasser ? Histoire que tu saches enfin ce qu’est un vrai baiser…

Je me grandis, prends une profonde inspiration.

– Lana ?

– Steadman, fermez-la, je grogne en revenant devant lui.

Avant de lever les yeux vers ses iris moqueurs, d’entourer sa nuque de ma main pour l’attirer à moi. Et de plaquer mes lèvres sur sa bouche trop bavarde. »

Lou Marceau

Enfin, parlons du sujet principal : la romance. Si au début, le « ennemies to lovers » aurait pu être davantage développé, on ne peut pas en dire autant de la relation entre les deux personnages qui prend véritablement le temps de se développer, de créer des liens, de s’apprivoiser d’abord, en tant qu’amis. Tadzio et Svetlana, ce n’est pas forcément un couple qui saute aux yeux ; c’est un couple qui se construit alors même qu’ils n’ont pas grand-chose en commun au début…c’est leur couple, propre à eux.

Pour conclure, « Try Baby » est une romance « slow-burn » qui ne peut que faire chavirer vos cœurs cet été. N’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire de Tadzio et Svetlana..

𝐓𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞𝐝 𝐇𝐞𝐚𝐫𝐭𝐬, 𝐓𝟐

« Tainted Hearts » est une trilogie de Jenn Guerrieri éditée chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Une bague, une vérité qui éclate, un coup de tonnerre.

Après avoir découvert la véritable identité d’Ally durant une virée en boîte de nuit à Los Angeles, Chester est décidé à tirer un trait sur la jeune danseuse. Pas facile quand les obligations professionnelles s’en mêlent. Le tournage du clip vidéo des Chainless se profile, et Ally et Chester apprennent avec effarement qu’ils joueront un couple passionnel devant les caméras. Le duo explosif va devoir enterrer la hache de guerre et coopérer pour se plier aux directives du réalisateur. La collision entre le rock et la danse promet de belles étincelles. Et si la frontière devenait floue ?

Entre aversion et désir, les masques d’Ally et de Chester se fissurent et les armures tombent… au risque d’exposer au grand jour les fêlures les plus obscures de leurs cœurs écorchés.

Sauront-ils y faire face ?

♦ Avis :

Il y a des histoires qui vous prennent tellement aux tripes qu’arrivé à la fin, vous avez l’impression que cette histoire, ces personnages faisaient partie intégrante de votre vie. C’est notre cas avec cette saga, avec Ally, avec Les Chainless, avec tous ces personnages que Jenn Guerrieri a tellement bien exploités qu’ils paraissent réellement exister.
Parce que nos mots nous semblent beaucoup trop fades vis-à-vis de la plume, des mots poétiques de Jenn dans ce roman, on a trouvé cet extrait qu’on a enlevé de son contexte, mais qui exprime réellement les effets de cette lecture sur nous : « Un alliage puissant, presque douloureux, qui se fond en nous et dont les flammes passionnelles nous dévorent le ventre. ». C’est à la fois douloureux et à la fois délicieux.


Dans ce tome, Jenn nous amène à danser avec les personnages au sein d’une relation destructrice, mais aussi passionnelle. Une relation unique, une relation qui va au-delà des limites et de la bienséance. Ce roman, ce couple, c’est véritablement une chanson de rock. Ça commence lentement, se préparant à éclater de mille feux pour finir par consumer les lecteurs et les personnages. Jenn arrive à décrire ce pas entre haine et amour à pas lents, nous laissant parfois dans une énorme frustration. Elle nous sert un ennemies to lovers, mais pas n’importe lequel. LE ennemies to lovers le plus complet, le plus « bon » à lire et celui qui a été le mieux exploité par l’auteur. On avoue qu’on avait peur que Jenn aille trop vite dans la relation et surtout que les personnages changent trop radicalement. Heureusement, ça n’a pas été le cas. Chester, même si les sentiments commencent tout doucement à pointer le bout du nez, reste cet être brutal, froid et perdu. Terriblement perdu au sein des ténèbres qui le bouffent. Encore une fois, Jenn l’a exploité sous tous les coins, toutes ses parts d’ombre, ses troubles.

Dans ce tome, on l’a davantage découvert, on l’a davantage percé aussi. Il a aussi eu droit à une évolution remarquable dans ce tome et on l’a d’autant plus aimé pour ça. Quant à Ally, elle a aussi beaucoup évolué dans ce roman. On a réussi à mieux la cerner, Jenn se concentre davantage sur ses émotions, ses démons à elle aussi…parce qu’oui, elle en a et c’est aussi pour ça que les âmes de Chester et Ally chantent une si belle mélodie ensemble. Chantant tantôt une chanson de rock, tantôt une chanson pleine d’émotions.

« – Tu veux me faire écouter des ballades ?

– Serais-tu un romantique dans l’âme, Hanson ?

– Qui te dit que j’ai encore une âme, Owen ? »

Jenn Guerrieri


Dans ce roman, Jenn nous amène aussi à découvrir deux univers assez contradictoires : la danse classique et le rock. Pour tout vous dire, on déteste le rock, mais Jenn a réussi à abattre presque tous nos avis négatifs dessus. Les descriptions de l’auteure sur ces univers sont tout simplement incroyables. Les prestations de dance sont décrites avec sensualité et passion. Les concerts, les enregistrements de musique sont quant à eux, forts en émotion. Jenn explique tout ça avec une précision incroyable, des détails… ça se voit qu’elle a travaillé pour nous servir ce genre de descriptions. Elle a réellement exploité tous les coins de son univers, allant de ses personnages à son univers.
Pour couronner le tout, la plume de Jenn s’accorde à merveille. Elle nous dépeint cette atmosphère si atypique de « Tainted Hearts » avec véracité, précision et elle utilise sa plume qui est à la fois, poétique, addictive et tranchante. Ses mots sont à la fois des remèdes et à la fois des couteaux tranchants. Elle sait manier les mots et ça se ressent au fil de la lecture, tout comme elle sait manier nos cœurs qui battent pour une seconde après, arrêter de battre et partir de plus belle ensuite.


Pour conclure, lisez cette dark romance. On est à la limite de vous supplier de découvrir cet univers, ces personnages, cette plume. S’il vous plait, ne passez pas à côté d’un peut-être futur coup de cœur intersidéral. Découvrez la noirceur de Chester et celle d’Ally, leur relation unique et également, leur passion respective.

𝐈𝐧𝐟𝐥𝐚𝐦𝐞𝐝

« Inflamed » est un roman de Cara Solak édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Une chanteuse désabusée au sommet de sa gloire.

Un auteur-compositeur inconnu pas très coopératif.

Une soirée qui aurait pu mal finir.

Une collaboration forcée… qui fait des étincelles.

Si tout les oppose, June – alias la chanteuse River – et Brody sont inexorablement attirés l’un par l’autre. Il s’est trouvé au bon endroit, au bon moment, mais le rôle du sauveur, il n’en veut pas ! Pourtant, ils vont devoir travailler ensemble malgré eux, et jouer le jeu… pour le public.

Que cache la jeune chanteuse derrière son masque d’indifférence ? Entre blessures du passé et jeu de séduction, ces deux âmes blessées par la vie seront-elles capables de mettre leurs différends de côté pour avancer ?

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman nous a directement attirées parce qu’on adore ce qui se déroule dans le monde de la musique, mais en plus de ça, l’histoire promettait d’être touchante. Et on n’a pas été déçues ! En plus, regardez cette couverture juste sublime !

C’est la première fois qu’on découvre la plume de Cara Solak et on a adoré la découvrir ! Elle est très jolie et nous envoûte dès les premières lignes. Elle est fluide et rend la lecture addictive.

Pour ce qui est de l’histoire, elle se déroule dans un univers musical, avec River comme chanteuse et Brody comme parolier. Ce que nous avons beaucoup aimé, c’est le fait que ce roman se détache des romans clichés de cet univers par le fait que l’univers de la musique n’est pas trop intrusif ou insistant. On découvre d’autres choses à côté, on a le loisir de voir les personnages se développer sans la musique aussi.

Par contre, même si ça a été une très bonne lecture, il nous a manqué un petit quelque chose. En effet, les rebondissements et l’intrigue arrivent vraiment dans la deuxième moitié du roman alors qu’on aurait aimé avoir plus d’actions et d’intrigue dès la première moitié.

Parlons maintenant des personnages principaux ! Brody est le personnage touchant, le petit « sauveur » de l’histoire. On s’attache très rapidement à lui et à son envie de protéger ses proches. Il nous ressemble d’une certaine manière. Il y a juste une ou deux réactions qui sur le moment nous ont parues un peu étrange, mais rien de dérangeant. De plus, Brody n’est pas le petit connard ou le Bad boy qu’on trouve régulièrement. Non, c’est plutôt tout le contraire et ça nous a beaucoup plu. June ou River est quant à elle plus complexe. Bien qu’au début, on a eu du mal à la cerner, elle est rapidement devenue notre personnage préférée du roman. Elle est torturée (ce qu’on adore) et c’est en partie elle qui a donné toute la complexité au roman.

Je détourne le regard, alors qu’il enchaine d’une voix plus mesurée :

– Tu n’es pas obligée d’actionner tous tes mécanismes de défense en ma présence.

– Tu n’es pas obligé de te comporter tour à tour comme un sauveur ou un connard… répliqué-je du tac au tac.



La romance entre les deux personnages est compliquée. Ils ne cessent – surtout River – de se repousser à cause de leur passé. On a beaucoup aimé le fait qu’ils essaient de cacher leur attirance à cause de leurs cicatrices. La complicité entre les personnages était réelle et puissante.

En bref, si vous aimez les romances qui se déroulent dans le monde musical et que vous aimez quand les personnages prennent du temps à se connaître, on vous le conseille !

𝐋𝐞𝐬 𝐛𝐞𝐥𝐥𝐞𝐬 𝐚𝐩𝐩𝐚𝐫𝐞𝐧𝐜𝐞𝐬

« Les belles apparences » est un roman de Vi Keeland édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique au conservatoire : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.

Lorsque Rachel arrive au conservatoire, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.

Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.

Que s’est-il passé dans la vie de Caine pour qu’il laisse tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ?

♦ Avis :

Tout d’abord, on en avait entendu tellement de bien que nous voulions découvrir cette romance ! Et on a eu raison de le faire parce qu’on a passé un moment super agréable et on a dévoré ce livre.

Les personnages nous ont beaucoup plu. Ils sont authentiques et dès le début, leur personnalité à chacun est posé. On a énormément aimé suivre leurs aventures. Et même les personnages secondaires sont importants dans cette histoire et on arrive à s’attacher rapidement à eux.

La romance est super addictive et elle est super bien ficelée ! On a adoré la complicité entre les deux personnages principaux. On aurait seulement aimé avoir plus de développement sur cette relation qui est censée être interdite. Ça aurait pu rajouter un côté encore plus addictif et intrigant au roman.

Parlons à présent de l’intrigue du roman. Après quelques pages, on découvre un secret et petit à petit, au fur et à mesure qu’on avance dans le roman, on découvre plus de choses, des indices, etc. Personnellement, ce côté mystérieux et intrigant nous a énormément plu parce que ça donnait davantage envie d’en savoir plus. Ce qu’on a beaucoup aimé aussi, c’est la thèse de Rachel qui nous a paru super intéressante !

– Non. J’image bien que tu as choisi de l’étudier parce que tu aimes ça. Ce qui m’intéresse, c’est pourquoi tu aimes la musique ?

– C’est une question un peu vague, ce n’est pas évident d’y répondre en quelques phrases.

– Essaie. Il n’y a pas de bonne ou mauvais réponse.

– Ok, je réponds avant de réfléchir plusieurs minutes. Parce que la musique exprime tout ce que les gens sont incapables de dire mais qui est impossible à taire.



C’est la première fois qu’on découvre la plume de Vi Keeland et on a beaucoup aimé ! Sa plume est très jolie et très addictive. Le roman se lit très rapidement, notamment grâce à son écriture légère qui nous donne envie de tourner chaque page. On a très envie de découvrir d’autres romans de cette auteure !

Pour conclure, on vous conseille vivement cette romance à la fois douce et intrigante ! On a passé un agréable moment et les personnages nous manquent déjà !

𝐉𝐞 𝐭’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐧𝐝𝐫𝐚𝐢 𝐝𝐞 𝐥’𝐚𝐮𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐨̂𝐭𝐞́ 𝐝𝐮 𝐥𝐚𝐜

« Je t’attendrai de l’autre côté du lac » est un roman de Julie Bradfer édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Une simple rencontre peut-elle guérir les plaies les plus profondes ?

Sarah et June sont les meilleures amies du monde depuis leur plus tendre enfance. Passionnées de musique, elles souhaitent entrer ensemble au conservatoire de Boston après leur bac.

Mais la mort tragique de Sarah remet tout en cause. Le monde de June s’écroule : elle ne veut plus entendre la moindre note de musique, renonce au conservatoire et quitte sa ville natale, direction Pine Lake !

Pine Lake est une petite ville de Colombie-Britannique où vit le grand-père de June, Richard qui accepte de l’héberger. Entre les séances de groupe de soutien et les petits boulots, June fait la rencontre d’Asher, un jeune homme silencieux et plutôt distant.

Tout comme June, Asher est tourmenté par une passion reniée, un deuil douloureux et de lourds secrets familiaux…

Leurs blessures respectives vont-elles se refermer au contact de l’autre ?

♦ Avis :

Pour commencer, parlons de la plume de Julie Bradfer. On était déjà tombées amoureuses de cette douceur avec « Coïncidences » et JTADLACDL le confirme une fois de plus ! On adore comment l’auteure manie les mots pour nous faire ressentir de milliers de sentiments. Qui nous frappe en plein cœur. La plume de Julie est exquise, fluide et agréable à lire. On ne voit pas les pages défiler en lisant son roman ! C’est une de ses forces pour nous faire rentrer dans le roman.

Ensuite, les personnages sont tellement complexes qu’ils paraissent tellement réels. On avait envie de rentrer dans le roman pour leur faire des câlins, les réconforter. C’est l’effet que Julie Bradfer crée quand elle joue avec nos sentiments. Elle crée des personnages torturés qui dégagent des émotions tellement fortes qu’on ne peut pas rester indifférents. Par contre, avec JTADLACDL, on n’a pas pu nous identifier aux personnages. Ils ont tellement leur propre personnalité accompagnée de leurs douleurs et de leur passé que c’est compliqué de nous mettre à leur place. Attention, ce n’est pas du tout un point négatif ! On a réussi à ressentir de la compassion pour ces personnages créés avec tellement de douceur. Bref, ils ont réussi à conquérir nos cœurs.

— Je ne veux pas te convaincre d’étudier la photo si ce n’est pas ce que tu souhaites, Ash. Mais ne… ne te dévalorise pas pour autant, OK ?

Le charbon se liquéfie dans ses yeux et il me paraît tellement vulnérable en cette seconde que je voudrais le garder contre moi pour toujours. Ému, il pose son front contre le mien, les paupières closes.

— Personne ne s’est jamais suffisamment intéressé à ce que je fais pour me dire ça avant toi. Je… Il faut juste que je m’y habitue, me souffle-t-il.

J’enlace le bas de son dos, le serrant davantage entre mes bras. L’ampleur de sa solitude me frappe encore une fois et je ne peux m’empêcher de ressentir un chagrin infini à cette pensée. Asher mérite tellement plus que ce que la vie semble lui avoir donné.

— Je compte te le répéter souvent alors prépare-toi.



La romance dans ce roman est un peu spéciale. On ne peut pas la qualifier de slow burn ou de romance rapide. Mais personnellement, on a trouvé que la romance collait au reste de l’histoire : douce et remplie de tendresse. Les deux personnages continuent tout au long du roman à mûrir et à soigner leur peine grâce à l’autre. Ce qu’on a également aimé, c’est que Julie instaure des sortes de petites routines entre les personnages qui nous permettent d’encore plus apprécier leurs moments ensemble.

Pour finir, on doit vous parler de cette fin tellement parfaite. On a souri en la lisant parce qu’elle est tellement significative par rapport au reste de l’histoire. Elle clôt une histoire tellement bouleversante. Par contre, on tient quand même a dire qu’il ne faut pas s’attendre à beaucoup de rebondissements. Il faut aimer les romances où les sentiments sont les principaux rebondissements de l’histoire.

Pour conclure, si vous aimez ressentir des milliers de sentiments, de frissons pendant vos lectures, foncez acheter cette pépite ! On peut vous dire que cette lecture restera à jamais gravée dans nos cœurs !