𝐔𝐧𝐝𝐞𝐫 𝐭𝐡𝐞 𝐒𝐩𝐨𝐭𝐥𝐢𝐠𝐡𝐭

« Under the Spotlight » est un roman de Alex Enrose édité chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Dans le monde très compétitif de l’industrie musicale, avoir du talent ne suffit pas, et ça, Jamyson l’a bien compris. Avec son visage partiellement brûlé, impossible d’être sur le devant de la scène. À cet obstacle, il a cependant trouvé une solution radicale : c’est son meilleur ami Grant qui joue les chanteurs séducteurs tandis qu’il n’est que sa voix, bien caché en coulisses. Et ça marche. Leur supercherie a fait naître une star de la country : le célèbre Grant Canning.

Mais à mentir à la terre entière, on finit par se mentir à soi-même. Au bout de huit ans à jouer les imposteurs, Jamy sature, incapable d’écrire une chanson de plus. Alors quand il rencontre Avianna dans un bar de Nashville, son honnêteté et sa bienveillance le troublent. D’autant plus que la jeune femme possède une voix en or qui a touché de plein fouet son âme d’artiste.

Et si la plus belle mélodie était celle du cœur ?

♦ Avis :

« Under the spotlight » a reçu le prix de la plus belle histoire d’amour 2022. Honnêtement, après avoir découvert cette histoire, on ne peut que comprendre ce qui a poussé le jury à choisir cette romance. Tout le long de notre lecture, on avait des étoiles plein les yeux, des larmes aussi. Alex Enrose nous offre une histoire forte, belle, touchante, sensible et mélodieuse avec une plume absolument magnifique et poétique.

On fait la rencontre de deux âmes bouleversées et sensibles. Jamyson est un personnage déroutant, mais tellement intéressant. Il faut déjà qu’on souligne l’originalité de ce personnage parce que ce n’est pas un bad boy cliché. On a adoré sa sensibilité, sa force d’esprit et son talent qui font réellement toute sa personnalité. On est peut-être face à un personnage qui vit des choses compliquées ou plutôt qui est perdu dans ses mensonges, mais en même temps, à chaque fois qu’on le rencontrait dans l’histoire, on avait un sourire aux lèvres. Quant à Avianna, on a adoré cette ambition de devenir chanteuse, cette joie de vivre qu’elle dégage, sa sensibilité et son humour. Durant toute notre lecture, on a découvert une femme passionnée par la musique, une femme qui est aussi belle et bienveillante qu’une mélodie.

« Under the Spotlight », c’est une douce mélodie où se mêle deux âmes brisées par la vie. En fait, la romance pourrait être comparée à une partition harmonieuse, douce et en même temps, forte. Parce que l’histoire entre Jamyson et Avianna pourrait être décrite en un seul mot : tendresse. Leur relation est à la fois réparatrice et fougueuse. Et on ne peut qu’envier cette romance qui est saine et qui donne l’espoir de rencontrer cette personne qui saura comme Jamyson et Avianna, rendre nos âmes encore plus vivantes.

« – Et contrairement à elle, je ne te laisserai pas tomber entre les griffes des mauvaises personnes. Tu es un soleil, Avianna. Et un soleil, ça ne s’éteint pas. »

– Alex Enrose

On a adoré l’originalité de l’histoire et son intrigue. Grant rajoute quelque chose de beau et de magique à l’histoire parce qu’à travers Jamyson et lui, on entrevoit les coulisses du monde musical. Il n’est pas aussi rose qu’on pourrait le penser. Mais au-delà de la musique, on a aussi beaucoup aimé découvrir cette amitié – ou plutôt cette fraternité – qui se reconstruit petit à petit.

« Under the Spotlight », c’est plus qu’une simple histoire d’amour. C’est une histoire de confiance en soi, de voir au-delà du physique, de complexes, de blessure, mais aussi de joie et d’accords. Alors n’hésitez plus et venez vibrer et danser sur la douce mélodie de l’histoire de Jamyson et Avianna.

Publicité

𝐄𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐞́𝐭𝐨𝐢𝐥𝐞𝐬 𝐛𝐫𝐢𝐥𝐥𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧𝐜𝐨𝐫𝐞

« Et les étoiles brillent encore » est un roman de Chloé Poncet édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note I : ⭐⭐⭐/5

Note H : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

L’amour juste après la mort

L’amour juste après la mort

Après le décès tragique de sa mère, Emerson Wallace se console en travaillant dur pour réussir ses deux objectifs : obtenir sa licence d’histoire et payer son loyer. De nature discrète, elle ne laisse personne entrer dans sa vie à part Jared, son grand frère, et Rachel, sa meilleure amie.

De son côté, Kaden Evans jouit pleinement de son image de tombeur. Star de l’équipe de hockey de l’université, il souffre de ne pouvoir révéler le secret de son père au risque de faire voler en éclats le fragile équilibre de sa famille recomposée.

Les routes d’Emerson et de Kaden se croisent un soir d’hiver et leurs mondes que tout oppose entrent littéralement en collision ! Kaden est immédiatement intrigué par l’apparence froide et distante d’Emerson. Emerson, quant à elle, redouble de méfiance face à cet homme si séduisant et pour qui tout à l’air si facile…

Une opposition de caractères trompeuse

Ils sont à mille lieues de pouvoir imaginer tout ce qui les relie…

Vont-ils réussir à se faire confiance ? L’amour réussira-t-il à briser les chaînes d’Emerson et Kaden pourra-t-il affronter ses démons ?

♦ Avis :

En ouvrant ce roman, nous n’avions pas vraiment d’attente spécifique, si ce n’est la promesse d’une histoire touchante et pleine de tendresse. Nous avons apprécié notre lecture, mais nous restons quelque peu déçues par certains points.

Pour commencer, on fait la rencontre de Emerson et de Kaden. Ils sont tous les deux attachants à leur manière. D’un côté, Emerson est douce, gentille, une battante et a une personnalité touchante. On a juste trouvé qu’elle était à certains moments, vraiment insupportable. On a aimé voir sa relation avec son frère évoluer vers des hauts et des bas ; mais surtout, on a adoré voir en elle cette femme qui se bat pour la vie et pour sa famille. Quant à Kaden, on le trouve si attentionné et exceptionnel. Il a réussi à nous toucher par son présent qui le hante, mais aussi par sa manière d’être si gentil et bienveillant. On a adoré sa relation avec sa famille et découvrir sa rédemption.

Concernant la romance, c’est le point qui a causé le plus de divergences. En effet, la relation entre les deux est douce, pleine de tendresse et saine. Seulement on a trouvé leur début de relation un peu brutal. Isabelle a également noté qu’elle aurait aimé avoir une psychologie plus poussée sur leur relation parce qu’elle a trouvé que le changement entre « ami » et « amoureux » est sans description/évolution de(s) sentiments.

« – Emerson, je veux t’embrasser.

(…)

– Je meurs d’envie de t’embrasser, mais cette fois-ci, je ne veux pas qu’on oublie. »

– Chloé Poncet

Ce qui nous a réellement intéressées, c’est toute la trame familiale. L’intrigue nous a dès le début beaucoup plu et on voulait vraiment connaitre la réalité. Ce qui nous a manqué, c’est plutôt l’univers du hockey qui est finalement, très peu présent.

Pour finir, la plume de l’auteure est addictive et agréable à lire bien qu’Isabelle a trouvé la plume encore très timide. On serait vraiment curieuses de découvrir ses prochains romans.

𝐁𝐨𝐝𝐲𝐠𝐮𝐚𝐫𝐝𝐬, 𝐓𝟏

« Bodyguards » est une saga de Laura S. Wild publiée chez Hugo New romance.

Note I : ⭐⭐⭐⭐,5/5

Note H : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Lennon, Cruz, Sawyer, Jaxon.

Quatre frères, quatre bodyguards.

À la suite d’une mission à risque au cours de laquelle il a frôlé la mort, Lennon a décidé de se retirer du terrain. Il se consacre désormais à la gestion de l’institut Westwood, l’entreprise familiale, qui forme les meilleurs gardes du corps du pays. Mais lorsque son père lui demande d’assurer la protection d’une dernière cliente, il accepte à contrecœur, pour le bien de l’agence.

Il ne se doute pas que sa rencontre avec Dovie Bennett va bouleverser son existence.

Brillante étudiante au MIT et passionnée d’astronomie, Dovie est la cible d’un corbeau dont les menaces se font chaque jour plus virulentes. Bien décidée à ne pas se laisser intimider, elle tente de continuer à mener une vie normale… jusqu’au jour où ses parents lui imposent la présence permanente d’un colosse grincheux à ses côtés.

Forcés de cohabiter, Dovie et Lennon vont devoir composer l’un avec l’autre… et surtout, avec l’attirance indéniable qui s’installe entre eux et qui les pousse à remettre en question leurs choix de vie.

Face aux obstacles qui se dressent sur leur route, à quoi seront-ils prêts à renoncer par amour ?

♦ Avis :

Il faut savoir qu’on a découvert Laura S.Wild l’année passée avec « A tous les cœurs que j’ai brisés » et « Après la tempête ». On est tout de suite tombées amoureuse de sa plume envoûtante et addictive. C’est pour cela que nous attendions cette sortie avec impatience !

« […] je me sens incapable de protéger qui que ce soit d’autre que toi. »

– Laura S.Wild


Tout d’abord, nous sommes fans du trope bodyguard ! Par conséquent, on n’avait juste qu’une hâte : pouvoir découvrir comment l’auteure l’a amené dans son nouveau roman. Et on a complètement adhéré ! Laura insère ce thème tout en innovant ; elle ne va pas dans le cliché. Au contraire, elle mêle romance avec intrigue ce qui nous donne envie de lire toute l’histoire d’une traite.

Pour ce qui est des personnages, il nous est important de faire une mention spéciale à la famille Westwood : leur lien est tellement fort et beau ! Laura S.Wild a réussi grâce à ses descriptions et le développement psychologique de chaque personnage, à rendre cette famille attachante et unique. Quant à Lennon, il est donc un des membres de la famille et de l’institut Westwood. Laura nous le présente comme quelqu’un de plus sérieux que ses autres frères. Mais il ne perd en rien son charisme : son aura imposante et sa carrure ne peuvent que nous rendre sensibles à sa personne. L’auteure a réussi à nous donner envie d’un Lennon dans nos vies. En ce qui concerne Dovie, elle est douce et tellement ambitieuse. Elle est en fait, très ressemblante à nos personnalités. Nous ne pouvions que nous identifier à elle et à nous attacher à son caractère d’ambitieuse et studieuse !

Ce qu’on adore par-dessus tout dans les romances bodyguards , c’est ce côté protecteur du garde du corps. Ici, Laura S. Wild ne l’oublie pas et met en avant cette ambiguïté qui se déploie grâce à ce côté protecteur du personnage masculin. La relation est douce, intense et tellement belle. Par contre, on l’a trouvée assez rapide et brutale dans les débuts.

« – Mais il faut que tu comprennes que si tu ne fais pas attention à toi, tu offres les clés de la victoire à la personne qui t’en veut. Elle a besoin que tu sois à découvert le plus possible pour t’atteindre. Sauf que je ne la laisserai pas faire, Dovie… Même toi, tu ne pourras pas l’empêcher d’accomplir ma mission. »

– Laura S.Wild


Maintenant on n’a plus qu’une hâte : pouvoir découvrir le second tome avec Cruz !

𝐋𝐚 𝐫𝐨𝐦𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐩𝐫𝐞𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐟𝐚𝐢𝐭𝐞 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐚𝐜𝐜𝐫𝐨 𝐚̀ 𝐍𝐨𝐞̈𝐥

« La romance presque parfaite d’une accro à Noël » est un roman de Laura S. Wild édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Entre l’accro à Noêl et un sceptique des fêtes, y a-t-il de la place pour une romance (presque) parfaite ?

Zoé est passionnée par Noël, à tel point qu’elle a décidé d’en faire son métier en créant son entreprise d’événementiel. Sa mission ? Répandre la magie des fêtes partout où elle passe et créer des décors féériques pour ses clients…

Mais, accaparée par son travail, Zoé néglige depuis quelque temps les moments en famille. Elle décide donc de prendre de bonnes résolutions : cette année, elle va déléguer, s’accorder des vacances et retourner dans sa ville natale pour passer du temps avec les siens. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est d’embarquer Ethan dans ses bagages…

Pour ce journaliste, Noël n’est qu’une fête de plus, à laquelle on accorde bien trop d’importance. Alors, quand le magazine qui l’emploie lui demande de rédiger un article sur Zoé et son entreprise, il se retrouve bien malgré lui embarqué dans un tourbillon de décorations, de sapins et de pâtisseries en compagnie de la jeune femme et de sa famille aussi mordue qu’elle. Entre l’accro à Noël et un sceptique des fêtes, y a-t-il de la place pour une romance (presque) parfaite ?

♦ Avis :

Vous aimez Noël et toute l’ambiance qui va avec ? Ce livre ne vous fera que l’aimer davantage et vous donnera envie de déjà le fêter.

Vous détestez Noël ou vous être plutôt indifférent à cette atmosphère ? Laura S.Wild vous fera succomber à cette ambiance chaleureuse, elle vous donnera envie de fêter Noël avec ses roulés à la cannelle et avec les boissons hivernales à la version de M. Reynolds.

Vous l’aurez compris, Laura S.Wild nous a complétement conquises avec sa romance de Noël à la fois sans prise de tête et chaleureuse. Elle nous présente d’un côté, l’accro à Noël, Zoe, aussi solaire que noëlesque, Zoe a réussi à nous faire rire et à nous emballer dans toute sa frénésie pour cette fête. On a également adoré son travail des plus originaux et l’auteure a réussi à vraiment bien décrire en quoi cela consiste et de quelle manière ça l’anime. Si jamais, il lui manque une ou deux employé.es dans son entreprise, on est là, @ ! Puis, de l’autre côté, on a le Scrooge, alias Ethan, ou encore le mec le plus indifférent à Noël. Ethan nous a touchées, ne nous a pas laissé totalement indifférentes. C’est un homme charismatique avec beaucoup d’enthousiasme sur son avenir, mais c’est avant tout, une personne bienveillante. On a énormément aimé le fait qu’on voit bien l’évolution de son ressenti vis-à-vis de Noël grâce aux Reynolds et à Zoe. On est également obligées de vous parler de la famille des Reynolds, une famille de rêve. C’est exactement le genre de famille à laquelle on rêve quand on aura nos enfants, etc. Pouvoir se réunir comme eux, surtout pour organiser et fêter un Noël noëlesque et chaleureux.

« – C’est une ville accueillante, cela ne fait aucun doute, me répond-il.

– Mais encore ?

– Eh bien, je n’en ai vu que ce que vous avez bien voulu me montrer, mais j’admets qu’elle a quelque chose…Cela dit, elle est définitivement trop…comment vous dites déjà ? « Noëlesque », c’est bien ça ?

– Effectivement. Et je ne suis pas étonnée que ma ville ne vous corresponde pas. Vous êtes trop…scroogesque. »

Laura S.Wild

Quant à la romance, il faut déjà comprendre qu’on est dans une romance de Noël. La relation entre les deux personnages ne se développe peut-être pas autant qu’une new romance « pure », mais on l’a trouvé tellement douce et pleine de paillettes. La romance se développe lentement dans la bonne humeur, dans les préparatifs de Noël, dans la mission de faire changer d’avis Ethan à propos de Noël. On a adoré la relation d’abord, un peu chaotique entre Ethan et Zoe ; puis la relation pleine de tendresse qui s’est développée entre eux.

Parlons également du décor ! Snowflakes Garden est la ville natale de Zoe et autant vous dire qu’on aurait adoré la voir en vrai. Laura S.Wild nous décrit avec brio les décorations plus belles et imposantes les unes que les autres. C’est bien plus qu’une saison, qu’une fête, qu’un village décoré, c’est toute une ambiance, un état d’esprit qui anime les habitants et la ville tout entière. 

En bref, on vous conseille de prendre un bon chocolat chaud, de vous couvrir dans un plaid et de vous laisser vivre ce téléfilm à la Laura S.Wild en compagnie des Reynolds.

𝐓𝐫𝐲 𝐁𝐚𝐛𝐲

« Try Baby » est un roman de Lou Marceau édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Tadzio Steadman est une star internationale du rock qui n’a pas l’habitude qu’on lui résiste. Surtout quand il s’agit d’une jolie femme.

Svetlana Lukic est une jeune chirurgienne, brillante et habituée à se battre pour réussir.

Elle n’est pas du tout attirée par les hommes et a appris, au contraire, à mener sa carrière sans eux.

Ils n’auraient jamais dû se côtoyer mais Svetlana est la seule qui peut opérer le grand-père de Tadzio.

Leur première rencontre se passe plutôt … très mal. Elle le trouve prétentieux et insupportable. Lui pense, au contraire, pouvoir la mettre dans son lit sans aucune subtilité.

Pourtant ils vont devoir composer et aller au delà des apparences, entre concerts de rock et balades dans New York.

Et si essayer une fois pouvait changer leurs vies ?

♦ Avis :

Tout d’abord, comme vous le savez, quand on nous donne un résumé évoquant l’univers de la musique et en plus de cela, avec un chanteur connu, on fond immédiatement. Et ça n’a pas raté pour ce roman, encore une fois. Ce roman, mêlant une rockstar et une chirurgienne, a réussi à nous faire passer un très bon moment.

Pour être parfaitement honnêtes avec vous, au début, on a eu un peu de mal à nous attacher aux personnages et à nous plonger dans cet univers. Cela a pris un peu près une centaine de pages pour réellement être happées par le roman. Alors, les atouts de ce livre sont l’originalité, la plume de l’auteure et la romance qui se développe à un très bon rythme.

En effet, « Try Baby » est vraiment original. Au-delà de l’originalité des prénoms des personnages, l’auteure a réussi à détourner le cliché de la rockstar. Pourquoi ? Premièrement, Tadzio est celui qui va se rendre compte de son attirance envers la jeune chirurgienne et il ne va pas le cacher ! C’est lui qui va devoir la « convaincre » de sortir avec lui, de faire des activités ensemble. Ensuite, Svetlana pense, au début, être lesbienne. Et on a trouvé ça super original de jouer avec ça, de mettre en avant la question d’orientation sexuelle des personnages. Pour finir, on a adoré le fait que Svetlana n’est pas la femme super naïve, déconnectée du monde et qui ne connait absolument pas les musiques de ce groupe (même si elle ne connaissait pas les visages et les frasques des rockstars en question). Ici, elle aime une des chansons de ce groupe.

C’est la première fois qu’on découvrait un roman de Lou Marceau et on peut dire qu’elle a une très belle plume ; très addictive. Elle a dans ce roman, réussi à créer un univers réaliste avec deux personnages assez différents…Tadzio est une rockstar assez connu, mais au-delà de cela, c’est un homme attentionné, un homme qui veut croire que Svetlana et lui pourraient être plus que des connaissances ou même que des amis. Svetlana, quant à elle, c’est une jeune femme ambitieuse, qui a la tête plongée principalement dans son travail. Elle ne se laisse pas forcément le temps d’ouvrir les yeux sur ce qui l’entourent, mais grâce à Tadzio, cela va changer.

« Mais il a raison. Ce baiser était nul. Et même si ma mère n’avait certainement pas en tête mes prouesses sexuelles quand elle dispensait ses conseils à la petit Lana, elle m’a appris l’excellence. Pas cette médiocrité.

– Alors, Belgrade ? J’ai le droit de te montrer comment j’ai envie de t’embrasser ? Histoire que tu saches enfin ce qu’est un vrai baiser…

Je me grandis, prends une profonde inspiration.

– Lana ?

– Steadman, fermez-la, je grogne en revenant devant lui.

Avant de lever les yeux vers ses iris moqueurs, d’entourer sa nuque de ma main pour l’attirer à moi. Et de plaquer mes lèvres sur sa bouche trop bavarde. »

Lou Marceau

Enfin, parlons du sujet principal : la romance. Si au début, le « ennemies to lovers » aurait pu être davantage développé, on ne peut pas en dire autant de la relation entre les deux personnages qui prend véritablement le temps de se développer, de créer des liens, de s’apprivoiser d’abord, en tant qu’amis. Tadzio et Svetlana, ce n’est pas forcément un couple qui saute aux yeux ; c’est un couple qui se construit alors même qu’ils n’ont pas grand-chose en commun au début…c’est leur couple, propre à eux.

Pour conclure, « Try Baby » est une romance « slow-burn » qui ne peut que faire chavirer vos cœurs cet été. N’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire de Tadzio et Svetlana..

𝐄𝐯𝐞𝐫𝐲𝐝𝐚𝐲 𝐇𝐞𝐫𝐨𝐞𝐬, 𝐓𝟐

« Everyday Heroes » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

« Quand un soldat du feu embrase tout sur son passage « 

Jusqu’où le pompier Grady Malone fera-t-il grimper la température ?

La compositrice de chansons, Dylan McCoy s’est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu’elle a trouvé au lit … avec une autre.

Son agent l’oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu’à ce qu’ils aient finalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enflammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme,– et la peur dans son cœur.

Mais alors qu’un visiteur imprévu met à l’épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s’évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

♦ Avis :

Après avoir eu une petite déception pour le premier tome, on avoue qu’on avait assez peur d’être également déçues par ce tome. Heureusement, beaucoup d’entre vous nous ont rassurées en nous disant que ce deuxième était meilleur. On s’est alors empressées de découvrir l’histoire de Grady et Dylan et quelle histoire ! Ce roman a donc, été une très bonne lecture ; touchante et drôle. Encore une fois, la plume de K.Bromberg est magnifique, agréable à lire et fluide.

Premièrement, on a directement été conquises par Dylan et Grady. Dylan est une jeune femme piétinée par l’amour, jeune parolière, elle doit malheureusement faire preuve de courage pour affronter son ex-copain (qui l’a trompée) pour finir d’écrire toutes les chansons demandées. Mais derrière cette trahison se cache beaucoup plus qu’une simple fissure. C’est le début d’une ouverture aux complexes. Et c’est cette partie qui nous a touchées. Effectivement, les complexes, ça nous connait. On n’est malheureusement, pas toujours bien dans nos corps, on se sent complexées, parfois, ça va jusqu’au fait qu’on se trouve « moches » et on déteste par-dessus tout nous voir en photo. Mais Booksta, c’est notre défi : nous prendre en photo et essayer de nous accepter. Enfin bref, tout ça pour dire que Dylan nous a énormément plu, on s’est retrouvées en elle, on a aimé son histoire et sa personnalité. Elle est aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais il faut juste qu’elle essaie de reprendre confiance en elle. Quant à Grady, il a également des cicatrices visibles et invisibles ; tandis que celles apparentes lui donnent des complexes, celles cachées ne le laissent plus dormir. Grady, c’est vraiment l’homme à la fois torturé et à la fois agréable, drôle et tellement parfait ! Grady et Malone, c’est le genre de duo qui a l’air si réaliste, le genre de duo qui fait rêver. Ils s’aident mutuellement à s’accepter et à aller de l’avant.

La romance est équilibrée ; elle n’est ni trop rapide ni trop lente. Au fur et à mesure de notre lecture, on remarque vraiment l’évolution de la relation entre nos deux personnages et leur complicité exceptionnelle ; la tension monte crescendo. Il faut aussi noter que pour une fois, les allusions au sexe ne nous ont pas dérangées : elles apportaient plutôt de la légèreté au roman.

« Alors je t’embrasse parce que quand je suis avec toi, je ne pense plus à rien et le monde recommence à tourner. »

K.Bromberg

Un des points négatifs est qu’au début, on a eu un peu du mal à totalement rentrer dans l’histoire. En effet, les 100 premières pages n’étaient pas très addictives. Heureusement, par la suite, l’histoire a réellement réussi à nous transporter et on a vraiment passé un très bon moment !

On a également beaucoup aimé découvrir l’univers d’un pompier : ce qu’ils vivent au quotidien, leur mission, comment c’est sur le terrain, etc.

Pour conclure, malgré notre déception sur le premier tome, on est super contentes d’avoir continué notre lecture sur cette saga et d’avoir autant aimé ce deuxième tome. On a eu un petit pincement au cœur d’abandonner le duo Dylan-Grady, mais on est aussi très excitées de découvrir l’histoire du dernier frère Malone…

Ce roman vous tente ? Vous avez déjà découvert la plume de K.Bromberg ?

𝐖𝐢𝐬𝐡, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟒

« Wish » est une saga de Audrey Carlan éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

La soif d’aventure. C’est ce pour quoi j’ai vécu. Élevée dans une réserve amérindienne au cœur des États-Unis, je ne savais pas à quoi ressemblait le monde réel. Je n’étais pas comme les autres femmes de notre réserve. Ma mère et mon père le savaient quand je suis née. Ils m’ont appelée Catori, ce qui signifie « esprit » en comanche.

Mon père m’a regardée dans les yeux et a su que je n’étais pas faite pour la vie d’épouse et de mère. Je suis partie le jour de mes dix-huit ans. J’ai fait tout le chemin jusqu’à la côte Est où j’ai rencontré Adam. Le premier homme qui allait changer ma vie. Il m’a épousée et m’a donné une fille, mon Evie. Mon soleil d’or.

Adam et moi nous comprenions. Nous avons convenu de nous séparer librement et je suis partie pour aller découvrir le monde.

Ma fille entre les mains sûres de mes parents.

Jusqu’à ce que je rencontre Ian. Aussi sauvage que le vent, il m’a emportée. Il m’a donné une fille. Suda Kaye. Adam a accepté cet enfant comme le sien et nous avons décidé de nous aimer les uns les autres comme une famille.

Je suis repartie parcourir le monde, seules mes filles me faisaient revenir à la maison de temps à autre.

Dans un dernier effort pour être la mère qu’elles n’ont jamais eue, j’ai écrit à mes filles. Une lettre chacune à ouvrir à partir de leur dix-huitième anniversaire, et ce pendant dix ans.

Aujourd’hui, je veille sur elles et je sais qu’elles le ressentent…

♦ Avis :

On a eu une petite discussion avec l’auteure suite à notre lecture des autres tomes et elle nous avait dit que le dernier tome était très émouvant. Du coup quand on l’a reçu, on avait hâte de pouvoir le découvrir. Mais on avait peur en même temps de ne pas adhérer au personnage principal qui n’a pas du tout les mêmes « valeurs » que nous. Au final, ça a été une belle découverte qui a permis de clôturer en beauté la saga.

Tout d’abord, la plume d’Audrey est encore plus belle et poétique dans ce tome-ci. Elle arrive à manier les mots pour nous faire ressentir des émotions et pour qu’on puisse également voyager avec Catori.

Par contre, on a été moins fans de la relation amoureuse qui va beaucoup beaucoup trop vite dans ce tome-ci. En effet, on aurait aimé qu’une tension apparaisse, qu’il y ait plus de moments entre eux avant qu’ils s’avouent leurs sentiments. La complicité entre les deux personnages a réussi à un peu remonter ce côté négatif. Effectivement, Catori et Adam sont vraiment adorables ensembles, on ressent que leurs émotions sont fortes et qu’ils ont une vraie alchimie entre eux. C’est ça le point positif dans ce tome, c’est le fait que les émotions sont très bien décrites. C’est très émouvant !

D’ailleurs, on a un petit coup de cœur pour Adam qui est vraiment un homme parfait, attentionné et avec des valeurs honorables. Quant à Catori, il faut savoir qu’elle n’a pas choisi une vie comme tout le monde ; elle a des valeurs quelque peu différentes et on doit avouer qu’on avait un peu peur de ne pas la comprendre dans ce tome-ci. Mais au final, ce quatrième tome nous a permis de comprendre ses choix et de la cerner elle-aussi. Encore une fois, les origines amérindiennes sont bien présentes chez elle et on a énormément aimé avoir cette petite touche d’originalité.

– Comment on choisit son étoile ? demande Evie. 

– C’est elle qui te choisira et te fera signe, Taabe. De la même façon que le soleil t’a choisie, ma belle, je réponds en l’embrassant sur la tête avant de me tourner vers Suda Kaye. Et toi, ma huutsuu, laisse le vent t’aider à choisir. 



Pour finir, ce quatrième tome a réussi à relier tous les autres ensemble et on a beaucoup aimé voir la vie de Catori avant et avec ses filles plus jeunes. C’est un tome centré sur les émotions. Les seuls points négatifs sont la relation trop rapide et le fait que l’histoire aurait pu être davantage addictif, avec plus de rebondissements.

Pour conclure, ce fut une belle lecture et on finit la saga en sachant qu’on a découvert de belles histoires avec des femmes fortes et diverses. Cette saga est donc une belle découverte malgré les quelques points négatifs de chaque tome. Si vous voulez lire quelque chose de différent qui vous permet de voyager un peu et de rencontrer des personnages attachants, n’hésitez pas.

Si vous aimez : les nouvelles découvertes, l’originalité, suivre une famille avec des femmes complétement différentes les unes des autres ; on ne peut que vous conseillez cette saga !