𝐓𝐫𝐲 𝐁𝐚𝐛𝐲

« Try Baby » est un roman de Lou Marceau édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Tadzio Steadman est une star internationale du rock qui n’a pas l’habitude qu’on lui résiste. Surtout quand il s’agit d’une jolie femme.

Svetlana Lukic est une jeune chirurgienne, brillante et habituée à se battre pour réussir.

Elle n’est pas du tout attirée par les hommes et a appris, au contraire, à mener sa carrière sans eux.

Ils n’auraient jamais dû se côtoyer mais Svetlana est la seule qui peut opérer le grand-père de Tadzio.

Leur première rencontre se passe plutôt … très mal. Elle le trouve prétentieux et insupportable. Lui pense, au contraire, pouvoir la mettre dans son lit sans aucune subtilité.

Pourtant ils vont devoir composer et aller au delà des apparences, entre concerts de rock et balades dans New York.

Et si essayer une fois pouvait changer leurs vies ?

♦ Avis :

Tout d’abord, comme vous le savez, quand on nous donne un résumé évoquant l’univers de la musique et en plus de cela, avec un chanteur connu, on fond immédiatement. Et ça n’a pas raté pour ce roman, encore une fois. Ce roman, mêlant une rockstar et une chirurgienne, a réussi à nous faire passer un très bon moment.

Pour être parfaitement honnêtes avec vous, au début, on a eu un peu de mal à nous attacher aux personnages et à nous plonger dans cet univers. Cela a pris un peu près une centaine de pages pour réellement être happées par le roman. Alors, les atouts de ce livre sont l’originalité, la plume de l’auteure et la romance qui se développe à un très bon rythme.

En effet, « Try Baby » est vraiment original. Au-delà de l’originalité des prénoms des personnages, l’auteure a réussi à détourner le cliché de la rockstar. Pourquoi ? Premièrement, Tadzio est celui qui va se rendre compte de son attirance envers la jeune chirurgienne et il ne va pas le cacher ! C’est lui qui va devoir la « convaincre » de sortir avec lui, de faire des activités ensemble. Ensuite, Svetlana pense, au début, être lesbienne. Et on a trouvé ça super original de jouer avec ça, de mettre en avant la question d’orientation sexuelle des personnages. Pour finir, on a adoré le fait que Svetlana n’est pas la femme super naïve, déconnectée du monde et qui ne connait absolument pas les musiques de ce groupe (même si elle ne connaissait pas les visages et les frasques des rockstars en question). Ici, elle aime une des chansons de ce groupe.

C’est la première fois qu’on découvrait un roman de Lou Marceau et on peut dire qu’elle a une très belle plume ; très addictive. Elle a dans ce roman, réussi à créer un univers réaliste avec deux personnages assez différents…Tadzio est une rockstar assez connu, mais au-delà de cela, c’est un homme attentionné, un homme qui veut croire que Svetlana et lui pourraient être plus que des connaissances ou même que des amis. Svetlana, quant à elle, c’est une jeune femme ambitieuse, qui a la tête plongée principalement dans son travail. Elle ne se laisse pas forcément le temps d’ouvrir les yeux sur ce qui l’entourent, mais grâce à Tadzio, cela va changer.

« Mais il a raison. Ce baiser était nul. Et même si ma mère n’avait certainement pas en tête mes prouesses sexuelles quand elle dispensait ses conseils à la petit Lana, elle m’a appris l’excellence. Pas cette médiocrité.

– Alors, Belgrade ? J’ai le droit de te montrer comment j’ai envie de t’embrasser ? Histoire que tu saches enfin ce qu’est un vrai baiser…

Je me grandis, prends une profonde inspiration.

– Lana ?

– Steadman, fermez-la, je grogne en revenant devant lui.

Avant de lever les yeux vers ses iris moqueurs, d’entourer sa nuque de ma main pour l’attirer à moi. Et de plaquer mes lèvres sur sa bouche trop bavarde. »

Lou Marceau

Enfin, parlons du sujet principal : la romance. Si au début, le « ennemies to lovers » aurait pu être davantage développé, on ne peut pas en dire autant de la relation entre les deux personnages qui prend véritablement le temps de se développer, de créer des liens, de s’apprivoiser d’abord, en tant qu’amis. Tadzio et Svetlana, ce n’est pas forcément un couple qui saute aux yeux ; c’est un couple qui se construit alors même qu’ils n’ont pas grand-chose en commun au début…c’est leur couple, propre à eux.

Pour conclure, « Try Baby » est une romance « slow-burn » qui ne peut que faire chavirer vos cœurs cet été. N’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire de Tadzio et Svetlana..

𝐄𝐯𝐞𝐫𝐲𝐝𝐚𝐲 𝐇𝐞𝐫𝐨𝐞𝐬, 𝐓𝟐

« Everyday Heroes » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

« Quand un soldat du feu embrase tout sur son passage « 

Jusqu’où le pompier Grady Malone fera-t-il grimper la température ?

La compositrice de chansons, Dylan McCoy s’est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu’elle a trouvé au lit … avec une autre.

Son agent l’oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu’à ce qu’ils aient finalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enflammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme,– et la peur dans son cœur.

Mais alors qu’un visiteur imprévu met à l’épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s’évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

♦ Avis :

Après avoir eu une petite déception pour le premier tome, on avoue qu’on avait assez peur d’être également déçues par ce tome. Heureusement, beaucoup d’entre vous nous ont rassurées en nous disant que ce deuxième était meilleur. On s’est alors empressées de découvrir l’histoire de Grady et Dylan et quelle histoire ! Ce roman a donc, été une très bonne lecture ; touchante et drôle. Encore une fois, la plume de K.Bromberg est magnifique, agréable à lire et fluide.

Premièrement, on a directement été conquises par Dylan et Grady. Dylan est une jeune femme piétinée par l’amour, jeune parolière, elle doit malheureusement faire preuve de courage pour affronter son ex-copain (qui l’a trompée) pour finir d’écrire toutes les chansons demandées. Mais derrière cette trahison se cache beaucoup plus qu’une simple fissure. C’est le début d’une ouverture aux complexes. Et c’est cette partie qui nous a touchées. Effectivement, les complexes, ça nous connait. On n’est malheureusement, pas toujours bien dans nos corps, on se sent complexées, parfois, ça va jusqu’au fait qu’on se trouve « moches » et on déteste par-dessus tout nous voir en photo. Mais Booksta, c’est notre défi : nous prendre en photo et essayer de nous accepter. Enfin bref, tout ça pour dire que Dylan nous a énormément plu, on s’est retrouvées en elle, on a aimé son histoire et sa personnalité. Elle est aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais il faut juste qu’elle essaie de reprendre confiance en elle. Quant à Grady, il a également des cicatrices visibles et invisibles ; tandis que celles apparentes lui donnent des complexes, celles cachées ne le laissent plus dormir. Grady, c’est vraiment l’homme à la fois torturé et à la fois agréable, drôle et tellement parfait ! Grady et Malone, c’est le genre de duo qui a l’air si réaliste, le genre de duo qui fait rêver. Ils s’aident mutuellement à s’accepter et à aller de l’avant.

La romance est équilibrée ; elle n’est ni trop rapide ni trop lente. Au fur et à mesure de notre lecture, on remarque vraiment l’évolution de la relation entre nos deux personnages et leur complicité exceptionnelle ; la tension monte crescendo. Il faut aussi noter que pour une fois, les allusions au sexe ne nous ont pas dérangées : elles apportaient plutôt de la légèreté au roman.

« Alors je t’embrasse parce que quand je suis avec toi, je ne pense plus à rien et le monde recommence à tourner. »

K.Bromberg

Un des points négatifs est qu’au début, on a eu un peu du mal à totalement rentrer dans l’histoire. En effet, les 100 premières pages n’étaient pas très addictives. Heureusement, par la suite, l’histoire a réellement réussi à nous transporter et on a vraiment passé un très bon moment !

On a également beaucoup aimé découvrir l’univers d’un pompier : ce qu’ils vivent au quotidien, leur mission, comment c’est sur le terrain, etc.

Pour conclure, malgré notre déception sur le premier tome, on est super contentes d’avoir continué notre lecture sur cette saga et d’avoir autant aimé ce deuxième tome. On a eu un petit pincement au cœur d’abandonner le duo Dylan-Grady, mais on est aussi très excitées de découvrir l’histoire du dernier frère Malone…

Ce roman vous tente ? Vous avez déjà découvert la plume de K.Bromberg ?

𝐖𝐢𝐬𝐡, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟒

« Wish » est une saga de Audrey Carlan éditée chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

La soif d’aventure. C’est ce pour quoi j’ai vécu. Élevée dans une réserve amérindienne au cœur des États-Unis, je ne savais pas à quoi ressemblait le monde réel. Je n’étais pas comme les autres femmes de notre réserve. Ma mère et mon père le savaient quand je suis née. Ils m’ont appelée Catori, ce qui signifie « esprit » en comanche.

Mon père m’a regardée dans les yeux et a su que je n’étais pas faite pour la vie d’épouse et de mère. Je suis partie le jour de mes dix-huit ans. J’ai fait tout le chemin jusqu’à la côte Est où j’ai rencontré Adam. Le premier homme qui allait changer ma vie. Il m’a épousée et m’a donné une fille, mon Evie. Mon soleil d’or.

Adam et moi nous comprenions. Nous avons convenu de nous séparer librement et je suis partie pour aller découvrir le monde.

Ma fille entre les mains sûres de mes parents.

Jusqu’à ce que je rencontre Ian. Aussi sauvage que le vent, il m’a emportée. Il m’a donné une fille. Suda Kaye. Adam a accepté cet enfant comme le sien et nous avons décidé de nous aimer les uns les autres comme une famille.

Je suis repartie parcourir le monde, seules mes filles me faisaient revenir à la maison de temps à autre.

Dans un dernier effort pour être la mère qu’elles n’ont jamais eue, j’ai écrit à mes filles. Une lettre chacune à ouvrir à partir de leur dix-huitième anniversaire, et ce pendant dix ans.

Aujourd’hui, je veille sur elles et je sais qu’elles le ressentent…

♦ Avis :

On a eu une petite discussion avec l’auteure suite à notre lecture des autres tomes et elle nous avait dit que le dernier tome était très émouvant. Du coup quand on l’a reçu, on avait hâte de pouvoir le découvrir. Mais on avait peur en même temps de ne pas adhérer au personnage principal qui n’a pas du tout les mêmes « valeurs » que nous. Au final, ça a été une belle découverte qui a permis de clôturer en beauté la saga.

Tout d’abord, la plume d’Audrey est encore plus belle et poétique dans ce tome-ci. Elle arrive à manier les mots pour nous faire ressentir des émotions et pour qu’on puisse également voyager avec Catori.

Par contre, on a été moins fans de la relation amoureuse qui va beaucoup beaucoup trop vite dans ce tome-ci. En effet, on aurait aimé qu’une tension apparaisse, qu’il y ait plus de moments entre eux avant qu’ils s’avouent leurs sentiments. La complicité entre les deux personnages a réussi à un peu remonter ce côté négatif. Effectivement, Catori et Adam sont vraiment adorables ensembles, on ressent que leurs émotions sont fortes et qu’ils ont une vraie alchimie entre eux. C’est ça le point positif dans ce tome, c’est le fait que les émotions sont très bien décrites. C’est très émouvant !

D’ailleurs, on a un petit coup de cœur pour Adam qui est vraiment un homme parfait, attentionné et avec des valeurs honorables. Quant à Catori, il faut savoir qu’elle n’a pas choisi une vie comme tout le monde ; elle a des valeurs quelque peu différentes et on doit avouer qu’on avait un peu peur de ne pas la comprendre dans ce tome-ci. Mais au final, ce quatrième tome nous a permis de comprendre ses choix et de la cerner elle-aussi. Encore une fois, les origines amérindiennes sont bien présentes chez elle et on a énormément aimé avoir cette petite touche d’originalité.

– Comment on choisit son étoile ? demande Evie. 

– C’est elle qui te choisira et te fera signe, Taabe. De la même façon que le soleil t’a choisie, ma belle, je réponds en l’embrassant sur la tête avant de me tourner vers Suda Kaye. Et toi, ma huutsuu, laisse le vent t’aider à choisir. 



Pour finir, ce quatrième tome a réussi à relier tous les autres ensemble et on a beaucoup aimé voir la vie de Catori avant et avec ses filles plus jeunes. C’est un tome centré sur les émotions. Les seuls points négatifs sont la relation trop rapide et le fait que l’histoire aurait pu être davantage addictif, avec plus de rebondissements.

Pour conclure, ce fut une belle lecture et on finit la saga en sachant qu’on a découvert de belles histoires avec des femmes fortes et diverses. Cette saga est donc une belle découverte malgré les quelques points négatifs de chaque tome. Si vous voulez lire quelque chose de différent qui vous permet de voyager un peu et de rencontrer des personnages attachants, n’hésitez pas.

Si vous aimez : les nouvelles découvertes, l’originalité, suivre une famille avec des femmes complétement différentes les unes des autres ; on ne peut que vous conseillez cette saga !