𝐍𝐨𝐭 𝐭𝐡𝐢𝐬 𝐭𝐢𝐦𝐞

« Not this time » est une duologie de A.G. Nevro publiée chez Nishaetcaetera.

  • Tome 1

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

De la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas

Après avoir sillonné les routes américaines, Ella et sa mère sont de retour à Ocean Bay, ville côtière de Californie qu’elles ont quittée un an plus tôt pour tenter d’oublier les problèmes auxquels toutes deux devaient faire face.

Mais Ella n’est pas prête à affronter ceux qui ont fait de sa vie un enfer, ni son père, qui tente de renouer le lien qui s’est brisé entre eux. Comble de malchance, son nouveau voisin n’est autre que Nick, le garçon responsable du harcèlement scolaire qu’elle a subi et qui l’a poussée à fuir Ocean Bay…

Même si Nick semble avoir changé, Ella n’a rien oublié, et cette fois-ci, elle n’a pas l’intention de se laisser faire. Nick est désormais sous le charme d’Ella, mais comment faire pour lui prouver qu’il n’est plus le garçon qu’elle a appris à détester ?

Malgré sa rancune et les doutes qui ressurgissent, Ella ne peut nier l’attirance qu’elle ressent pour le « nouveau » Nick. Mais trouvera-t-elle la force de tout pardonner et de lui ouvrir son coeur ? Certaines blessures sont plus difficiles que d’autres à guérir…

♦ Avis :

On vous avoue que l’épaisseur de cette duologie nous faisait très peur. Mais finalement si on devait qualifier ce premier tome, on utiliserait le mot « doudou ». Il s’agit d’une histoire mignonne, douce avec des messages forts.

Ella est certainement le personnage avec lequel on a le plus ressenti d’émotions. Dans ce premier tome, on retrouve une Ella qui est bien plus forte que ce qu’elle pense. Déterminée à vivre finalement, l’auteure nous la décrit aussi sous sa carapace : fragile et brisée de l’intérieur. Il est réellement impossible de ne pas s’attacher à elle puisque sa bienveillance, son honnêteté et sa persévérance sont remarquables. Quant à Nick, on avoue qu’on a eu un peu de mal à le cerner au début. Mais plus les pages défilaient, et plus il était plus simple de s’attacher à lui. Il ne ressemble en rien au badboy. Loin de là, bien que sa carapace le montre sous cet angle-là, dessous, on y retrouve une certaine fragilité et un changement de personnalité déconcertant. Le petit bémol selon nous, c’est que dès le début, il change un poil trop brusquement d’attitude.

Mignon. Doux. Tendre. On qualifierait cette romance de cette façon. Parce que Nick et Ella, il ne s’agit pas du tout d’une évidence aux premiers abords. Ils ne collent pas ensemble, tout est fait pour qu’ils ne se regardent même pas une nanoseconde. Mais finalement, le destin joue avec leur petit cœur et leur relation se développe à son rythme donnant vie à un lien mignon. C’est une romance belle et poétique. Elle est réaliste puisque l’auteure prend son temps pour la développer. En réalité, il s’agit d’un slow burn enemies to lovers (mais un enemies très sage).

« – Je ne suis plus la petite effrayée que tu as connu, Nick, craché-je avec dégoût. Alors fais attention à ce que tu dis !

La mâchoire crispée et le regard voilé par la colère, il se penche, puis, la voix basse et grave pour que je sois la seule à entendre, me dit :

– Fougueuse, j’aime ça.

– Abruti, marmonné-je en m’éloignant à grandes enjambées furieuses. »

– A.G. Nevro

Un des points négatifs de cette lecture est selon nous, sa longueur. En effet, nous n’avons pas forcément eu le sentiment que l’histoire ait besoin d’autant de temps pour se développer. Plusieurs passages auraient pu être raccourcis.

Par contre, ce roman véhicule de très beaux appels et messages autour du harcèlement. De plus, la plume de l’auteure est vraiment agréable à lire et très fluide.  

  • Tome 2

Note : ⭐⭐⭐, 25/5

♦ Résumé (attention spoil) :

Ella lutte difficilement contre son anxiété et son trouble du comportement alimentaire. Aidée de Jason, elle arrive néanmoins à se relever, retourne au lycée et laisse une autre chance à Nick.

Malheureusement, Ella va vite se sentir dépassée, surtout lorsqu’un drame familial vient tout compliquer. Cette fois, c’est la goutte de trop, Ella ne peut pas rester à Ocean Bay et prend des décisions désespérées. Elle accepte de partir en tournée avec son groupe de musique et laisse sa famille, ses amis et un Nick dévasté derrière elle.

Nick et Ella vont-ils réussir à se faire confiance et se découvrir à nouveau ?

♦ Avis :

Étant donné l’épaisseur de ce deuxième tome, on vous avoue qu’on a préféré le lire tout doucement, et profiter de cette petite romance tendre à notre rythme !

Pour commencer, parlons des personnages. Dans ce deuxième tome, on retrouve Nick et Ella. Cette dernière a réussi à nous émouvoir et à nous donner envie de la prendre dans nos bras à maintes reprises. L’auteure a fait un réel travail sur la psychologie de son héroïne. Autant complexe que réaliste, elle a développé une héroïne avec ses défauts et ses qualités, avec ses doutes et sa personnalité, ce qui nous a beaucoup plu. Quant à Nick, que dire à part qu’il est le boyfriend attentionné qu’on aimerait tous avoir ? Certes, il a ses défauts et un passé compliqué. Mais en réalité, on a adoré le découvrir dans ce deuxième tome de manière plus proche et plus tendre avec Ella, de manière plus intime avec elle.

« Le problème lorsque vous vous arrêtez pour reprendre votre souffle, c’est de repartir, de relancer votre propre machine. Le courage s’amenuise jusqu’à disparaitre. La peur grandit jusqu’à vous étouffer. »

– A.G. Nevro

Pour ce qui est de la romance, on a beaucoup aimé ce « aime-moi, je te fuis » et le fait que Nick fait énormément d’effort pour avoir le pardon d’Ella. La romance est beaucoup plus complexe, plus travaillée. Et finalement, on retrouve dans ce deuxième tome, une relation plus saine basée sur de meilleures bases. Cependant, malheureusement nous avons trouvé que ce deuxième tome était trop long et tournait parfois en rond par rapport au premier tome. L’auteure a voulu créer une romance complexe avec beaucoup d’obstacles, mais peut-être justement qu’il y a trop d’obstacles qui se répètent et qui donc, rendent l’histoire assez lourde et lente. Par contre, de manière générale, dans les deux tomes, on a adoré le fait que l’auteure aborde un thème sensible : le harcèlement. Elle le traite avec brio et clairement ce deuxième tome est essentiel.

Cette duologie reste une romance tendre et douce qu’on ne peut que conseiller si vous aimez avoir le cœur serré !

Publicité

𝐋𝐞 𝐛𝐫𝐮𝐢𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐯𝐚𝐠𝐮𝐞𝐬

« Le bruit des vagues » est une duologie de Alison Segond éditée chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note : ⭐⭐/5

♦ Résumé :

Un espoir réduit en miettes…

Rose a seize ans lorsqu’elle rencontre Matteo, tatoueur à Calvi. Une forte amitié se noue entre eux, qui laisse très vite place à un rapprochement. Mais depuis la mort de son père, Rose est effrayée par l’amour et peine à dévoiler ses sentiments, malgré la grande bienveillance de Matteo.

Pour les vacances d’été, elle décide de partir au Pérou avec sa mère et son petit frère avant son entrée à l’université. Mais quelques jours après leur arrivée en Amérique du Sud, ils disparaissent sans laisser la moindre trace. Malgré une longue enquête, personne ne comprend ce qui est arrivé à cette famille jusqu’ici sans histoire…

Rose est en réalité retenue dans une communauté sectaire au coeur de la forêt amazonienne et doit lutter pour sa survie. Réussira-t-elle à s’échapper pour fuir la folie de son kidnappeur ? Quant à Matteo, effondré par la disparition de Rose, parviendra-t-il à reprendre goût à la vie en son absence ?

♦ Avis :

Comme toujours, les éditions Nisha nous ont bluffées avec cette couverture juste dinguissime qu’on voulait absolument dans notre bibliothèque. De plus, il s’agit d’un romantic suspense, de quoi nous intriguer et nous donner envie de découvrir cette duologie. Malheureusement, plusieurs points nous ont dérangées pendant notre lecture.

De fait, le contexte suspense nous a très surprises. L’auteure a réussi à se démarquer via ce contexte original (dépaysement total, etc.). De plus, celui-ci est bien développé avec des descriptions très crues, mais réalistes. Cependant, nous n’avons pas vraiment trouvé d’utilité à tout ce développement. En effet, au final, ce roman n’est pas du tout un romantic suspense puisque tout le suspense ne concerne en aucun cas, la romance. Ce contexte aurait pu juste faire partie du prologue, avant de se concentrer sur Matteo et Rose. Plusieurs points nous ont également paru incohérents.

Quant aux personnages, nous avons adoré découvrir Rose qui est courageuse (ce n’est qu’un maigre mot pour la décrire), déterminée tout en ayant cette part de faiblesse face au danger. C’est le personnage auquel on s’est le plus identifiées dans ce roman. Sa personnalité est complexe avec une dualité entre courage et peur, entre détermination et peur. Quant à Matteo, on a beaucoup aimé cet homme attentionné, il nous a tout de suite charmées. Cependant, étant donné qu’on ne le connait qu’à travers des flashbacks, on a eu du mal à être complétement attachées à lui et à le cerner.

Parlons à présent de la romance. Celle-ci est toute mignonne, le genre de romance que tu veux vivre dans la vraie vie. Cependant, on ne s’attendait pas à ce qu’elle ne soit développée que dans des flashbacks durant toute l’histoire. Finalement, nous avons eu l’impression de ne lire que des bribes d’histoire et donc, de ne pas être invitées à plonger dans cette relation. Au contraire, nous sommes restées en surface, sans pouvoir ressentir ces papillons dans le ventre en découvrant la connexion entre les deux. C’est un peu comme si tout était joué d’avance et qu’on découvrait « platement » ce qui s’était passé.

En bref, nous n’avons malheureusement pas accroché à cette histoire et nous ne lirons pas la suite. Cependant, on vous invite à vous faire votre propre opinion si le livre vous intéresse !

𝐒𝐨𝐦𝐦𝐞𝐬-𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐬𝐢 𝐝𝐢𝐟𝐟𝐞́𝐫𝐞𝐧𝐭𝐬 ?

« Sommes-nous si différents ? » est un roman de Nina Leroy édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note : ⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Fuir le poison de la célébrité…

Livia, jeune femme dont le rêve est de devenir tatoueuse professionnelle, vient s’installer auprès de son frère sur la côte ouest, en France. Originaire d’Angleterre, elle laisse derrière elle une enfance compliquée à cause de la renommée de ses parents. Désormais, Livia aspire uniquement à retrouver une vie paisible et anonyme, loin des flashes des paparazzis et des potins de la presse à scandale. 

Quand Livia rencontre Aaron, gamer professionnel, le jeune homme vient de vivre une douloureuse histoire sentimentale qui a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Il vit reclus dans l’appartement de sa soeur.

… Pour mieux se (re)connaître

Livia et Aaron ont un point commun : le besoin de se cacher loin des potins et des affres de la notoriété. Ils ne connaissent que trop la brutalité des « vérités » et ont tous les deux besoin d’authenticité et de sérénité. Mais cela suffit-il pour vivre une belle histoire ? 

Pourront-ils se suffire l’un à l’autre ? Sauront-ils mettre de côté les rumeurs qui les précèdent ? Réussiront-ils à se sevrer de leur notoriété pour, enfin, trouver leur vrai chemin de vie ?

♦ Avis :

On vous avoue que les éditions Nishaetcaetera arrivent toujours à nous éblouir avec leurs couvertures sublimes. Elles ont toutes quelque chose qui fait qu’on a toujours envie de découvrir l’histoire qui se cache à l’intérieur. Et « Sommes-nous si différents ? » n’a pas échappé à la règle. Malheureusement, ce roman a été une petite déception pour nous. 

Il faut souligner d’abord que nous avons adoré cet univers très original que l’auteure a mis en place. On ne voit pas souvent – voire jamais – des romans avec des célébrités telles que des gamers ou autres, ce qui nous a beaucoup plu parce que ça change ! Et puis, l’auteure a très bien développé toute cette perspective de gamer avec les consoles de jeu, la technique de streaming, etc. 

Quant aux personnages, on a eu un gros coup de cœur pour Aaron qui nous a beaucoup touchées. Il est attentionné, toujours à l’écoute, bref le copain parfait qu’on rêverait d’avoir dans nos vies ! On a adoré voir un personnage masculin qui peut être aussi un être sensible. Pour ce qui est de l’héroïne, nous avons bien aimé le fait qu’elle soit en quelque sorte une rebelle et puis, on a été touchées par tout ce qu’elle a vécu. Cependant, on a eu un peu plus compliqué à bien la cerner tout le long du roman !

« – Je crois que je t’aime Aaron, je lui avoue du bout des lèvres, la voix chevrotante.

– Pourquoi c’est de la peur que je décèle ? observe-t-il.

– Parce que ça l’est. J’ai peur d’aimer quelqu’un, mais j’ai aussi peur que ce…

– Ne soit pas partagé ? intervient-il doucement en voyant ma difficulté à prononcer la fin de ma phrase. Tu sais quoi mon cœur ? Je crois que je t’aime aussi. »

– Nina Leroy

En ce qui concerne la romance, c’est là où nous n’avons malheureusement pas été envoûtées. En effet, bien que nous l’avons trouvé très mignonne et douce (on ne dit pas non pour avoir un Aaron dans la vie), elle était trop rapide, nous n’avons pas eu le temps de cerner chaque personnage qu’ils étaient déjà ensemble ce qui ne nous a pas permis de croire en cette relation amoureuse. 

Ce qui nous a aussi manqué pour être à 100% plongées dans cette histoire, c’est l’intrigue. De fait, nous aurions aimé voir plus de tensions, plus de conflits, plus de problèmes qui rajouteraient du suspense à la romance et qui nous donneraient envie de découvrir la suite sans jamais lâcher le bouquin. Dans une romance, on s’attend à avoir un ou plusieurs obstacles qui font que la romance entre les personnages n’est pas évidente et qui va donc, créer une intrigue et nous donner envie de la suite. Or, ici nous n’avons pas vraiment d’obstacle. 

𝐄𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐞́𝐭𝐨𝐢𝐥𝐞𝐬 𝐛𝐫𝐢𝐥𝐥𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧𝐜𝐨𝐫𝐞

« Et les étoiles brillent encore » est un roman de Chloé Poncet édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note I : ⭐⭐⭐/5

Note H : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

L’amour juste après la mort

L’amour juste après la mort

Après le décès tragique de sa mère, Emerson Wallace se console en travaillant dur pour réussir ses deux objectifs : obtenir sa licence d’histoire et payer son loyer. De nature discrète, elle ne laisse personne entrer dans sa vie à part Jared, son grand frère, et Rachel, sa meilleure amie.

De son côté, Kaden Evans jouit pleinement de son image de tombeur. Star de l’équipe de hockey de l’université, il souffre de ne pouvoir révéler le secret de son père au risque de faire voler en éclats le fragile équilibre de sa famille recomposée.

Les routes d’Emerson et de Kaden se croisent un soir d’hiver et leurs mondes que tout oppose entrent littéralement en collision ! Kaden est immédiatement intrigué par l’apparence froide et distante d’Emerson. Emerson, quant à elle, redouble de méfiance face à cet homme si séduisant et pour qui tout à l’air si facile…

Une opposition de caractères trompeuse

Ils sont à mille lieues de pouvoir imaginer tout ce qui les relie…

Vont-ils réussir à se faire confiance ? L’amour réussira-t-il à briser les chaînes d’Emerson et Kaden pourra-t-il affronter ses démons ?

♦ Avis :

En ouvrant ce roman, nous n’avions pas vraiment d’attente spécifique, si ce n’est la promesse d’une histoire touchante et pleine de tendresse. Nous avons apprécié notre lecture, mais nous restons quelque peu déçues par certains points.

Pour commencer, on fait la rencontre de Emerson et de Kaden. Ils sont tous les deux attachants à leur manière. D’un côté, Emerson est douce, gentille, une battante et a une personnalité touchante. On a juste trouvé qu’elle était à certains moments, vraiment insupportable. On a aimé voir sa relation avec son frère évoluer vers des hauts et des bas ; mais surtout, on a adoré voir en elle cette femme qui se bat pour la vie et pour sa famille. Quant à Kaden, on le trouve si attentionné et exceptionnel. Il a réussi à nous toucher par son présent qui le hante, mais aussi par sa manière d’être si gentil et bienveillant. On a adoré sa relation avec sa famille et découvrir sa rédemption.

Concernant la romance, c’est le point qui a causé le plus de divergences. En effet, la relation entre les deux est douce, pleine de tendresse et saine. Seulement on a trouvé leur début de relation un peu brutal. Isabelle a également noté qu’elle aurait aimé avoir une psychologie plus poussée sur leur relation parce qu’elle a trouvé que le changement entre « ami » et « amoureux » est sans description/évolution de(s) sentiments.

« – Emerson, je veux t’embrasser.

(…)

– Je meurs d’envie de t’embrasser, mais cette fois-ci, je ne veux pas qu’on oublie. »

– Chloé Poncet

Ce qui nous a réellement intéressées, c’est toute la trame familiale. L’intrigue nous a dès le début beaucoup plu et on voulait vraiment connaitre la réalité. Ce qui nous a manqué, c’est plutôt l’univers du hockey qui est finalement, très peu présent.

Pour finir, la plume de l’auteure est addictive et agréable à lire bien qu’Isabelle a trouvé la plume encore très timide. On serait vraiment curieuses de découvrir ses prochains romans.

𝐎𝐦𝐞𝐫𝐭𝐚

« Omerta » est une duologie de Maurine Métairie édité chez Nishaetcaetera.

  • Premier tome : Désarmés

Note I : ♥♥♥♥♥/5

Note H : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé du premier tome :

Journaliste vedette du plus important quotidien de New York, Joy Parker ne recule devant rien pour écrire ses articles. Quand sa rédactrice en chef lui demande d’interviewer Liam Castelli, un homme d’affaires influent, Joy est réticente car elle doit abandonner (officiellement) son enquête sur un important trafic de drogue…

Séduisant milliardaire, Liam Castelli est à la tête de la plus grosse multinationale du pays. Il est l’archétype du golden boy à qui tout réussit… Difficile à approcher, Liam finit par accorder une interview à Joy.

Lorsque Joy rencontre Liam, l’attirance est immédiate. Mais la journaliste ignore que derrière l’arrogant P.-D.G. se cache le parrain de Cosa Nostra, la plus dangereuse organisation mafieuse du pays.

Liam a beaucoup d’ennemis. Il se méfie de tout le monde et ne se laisse jamais guider par ses sentiments. Pourtant, il est prêt à tout pour revoir Joy… Quitte à se mettre en péril ?

♦ Avis :

Mafia, PDG et journaliste, il n’en a pas fallu plus pour qu’on craque pour ce premier tome qui annonçait une romance sensuelle et passionnante ! Et heureusement que nous l’avons demandé à Nisha ! Isabelle a eu un énorme coup de cœur pour ce premier tome et Héléna l’a aussi adoré mais ce n’est pas un coup de cœur.

Maurine nous offre une histoire sur la mafia, mais tout en innovant. Liam est loin de tous les mafieux que nous connaissons dans les romances. L’auteure arrive à nous proposer un homme avec un caractère sombre tout en mêlant une certaine douceur propre à lui. On a également adoré découvrir le développement de ce personnage face à son désir pour Joy. En ce qui concerne Joy, on a plus qu’adhéré à son caractère déterminé et sa sensibilité. En plus de sa personnalité forte, l’auteure nous la dépeint comme une journaliste persévérante. Dès le début, on comprend rapidement que ces deux personnages vont nous provoquer des milliers de frissons !

Sensuelle. Passionnante. Pleine de tensions. Ce sont les mots qui définissent le mieux cette relation entre les deux personnages. On a adoré être plongées dans cette romance pleine de réparties, de tension qui nous a provoqué des frissons. Et puis la sensualité et le désir entre les personnages ont tellement bien été développés par Maurine que nous ne pouvions qu’être captivées par cette connexion entre Liam et Joy ! L’auteure a également joué avec le côté journaliste et le côté mafieux qui créent des étincelles entre ces deux personnages tous les deux déterminés à avoir ce qu’ils veulent.

« – Dans tous les cas, votre impertinence n’a pas de limite.

– Ne vous en déplaise, il faudra faire avec pour le reste de notre entrevue.

– Est-ce que vous m’avez entendu dire que ça ne me plaisait pas ? »

– Maurine Métairie



Comme dit plus haut, cette romance baigne dans l’univers de la mafia (un genre qu’on adore particulièrement lire). On a adoré ce contraste entre la mafia, l’univers sombre et la relation sensuelle et tendre entre les deux personnages. Le seul petit bémol pour Héléna, c’est qu’elle aurait aimé voir un peu plus ce côté sombre. Mais l’auteure nous a promis plus de noirceur dans le second tome, on a donc hâte de le lire !

La lecture de ce roman était aussi une occasion de découvrir la plume de cette auteure. Douce, fluide, et pleine de repartie, on a adoré dévorer chaque page et chaque ligne ! On a déjà hâte de découvrir le prochain tome !

  • Deuxième tome : Dévoilés

Note I : ♥♥♥♥♥/5

Note H : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé du deuxième tome :

L’amour plus fort que le danger ?

Liam est un danger pour Joy. Il le sait. Pour la protéger, une seule solution, l’oublier pour de bon. Mais son cœur en a décidé autrement : sans elle, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Lorsque la journaliste se retrouve en mauvaise posture par sa faute, Liam intervient et comprend qu’il doit la tenir à l’écart de son monde. Le Parrain, d’habitude si intraitable, ne peut renoncer à Joy.

Joy ne mesure pas le danger qui rôde. Elle est sur son petit nuage. Sa meilleure amie a beau la mettre en garde, elle est bien décidée à profiter de chaque instant auprès de celui dont elle est tombée follement amoureuse. Liam lui cache quelque chose, mais elle en est certaine : il se confiera à elle le moment venu.

Mais celui qui en veut à Liam pourrait bien s’en prendre à Joy… et révéler au grand jour la véritable identité du Parrain. Qu’adviendra-t-il si elle découvre qui est réellement l’homme qu’elle aime ? Pourra-t-elle continuer sa vie avec lui ?

♦ Avis :

Quand le résumé nous promet un univers de mafia, nous sommes obligées de découvrir cette histoire. Et heureusement que nous ne sommes pas passées à côté de cette duologie ! Pour tous ceux qui veulent découvrir une romance dans l’univers de la mafia, sans que ce ne soit trop violent non plus, « Omerta » est juste parfait !

Commençons par notre coup de cœur de cette duologie : Liam. Liam est charismatique, l’auteure arrive grâce aux descriptions à faire dégager une aura importante de son personnage. Puis, il est protecteur. Il n’en faut pas plus pour nous faire succomber. Ce qu’on a aussi beaucoup aimé, c’est son contraste entre sa facette parrain de la mafia et sa facette amoureux. Il est à la fois brutal, autoritaire mais aussi à la fois doux et patient. Quant à Joy, que dire à part qu’elle est tout simplement une femme extraordinaire ? Journaliste, l’auteure développe son caractère curieux, son envie de creuser dessous pour découvrir des choses. Puis elle est courageuse, déterminée et en même temps, tellement fragile.

« – Tu ne peux pas m’offrir ça.

– Je peux t’offrir tout ce que je désire et je veux t’offrir le monde.

– Cette robe est sublime.

– Tu l’es bien plus encore. »

– Maurine Métairie

Concernant la romance, on retrouve donc Joy et Liam dans ce second tome. Les sentiments sont forts, on a adoré ces étincelles entre eux et cette tension même après qu’ils soient en couple. On a toujours cette explosion et on a beaucoup aimé tous les obstacles auxquels leur relation doit faire face. Cela a permis de rendre ce lien entre eux d’autant plus beau et magique.

Comme on vous l’a dit dans la chronique du premier tome, on a adoré un aspect original : le fait que Joy ne sait pas que Liam est parrain de la mafia. Cela a rendu l’histoire plus addictive et plus intrigante. Quant à l’univers de la mafia, Isabelle a adoré le fait qu’il soit bien mis en avant sans que l’histoire devienne trop Dark et sombre. Par contre, Héléna n’est pas du même avis ; elle aurait aimé avoir un peu plus de noirceur et d’actions dans la première partie du roman.

Bref, ce qui est sûr, c’est que nous avons déjà hâte de découvrir les prochains romans de l’auteure !

𝐄𝐧𝐭𝐫𝐞 𝐝𝐞𝐮𝐱 𝐞́𝐭𝐨𝐢𝐥𝐞𝐬

« Entre deux étoiles » est une duologie de Cécile Violette éditée chez Nishaetcaetera.

  • Premier tome :

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

À 25 ans, Scarlet ne rêve que de sa carrière d’étoile à l’Opéra Garnier. En sacrifiant toute sa jeunesse et son adolescente dans la danse classique, elle n’a que faire des histoires d’amour et des distractions de la vie quotidienne. Entêtée, confiante et brillante, pour décrocher les étoiles elle est prête à tout. Mais lorsque son destin heurte celui du célèbre et mystérieux Scar, c’est toute sa raison qui vole en éclat. Jeune rappeur en devenir, Scar n’est pas le genre à faire dans le romantisme, il exècre les relations sentimentales et n’a d’yeux que pour sa carrière.

Entre deux univers diamétralement opposés, Scarlet et Oscar vont devoir s’apprivoiser et avancer main dans la main. À travers Paris et ses monuments, suivez les aventures d’une danseuse et d’un rappeur aux caractères bien trempés, que l’existence semble vouloir réunir coûte que coûte.

♦ Avis :

Quand on nous vend un roman mêlant deux thèmes – la danse et la musique – qu’on adore découvrir dans les romances, on ne peut évidemment pas refuser. C’est pourquoi on s’est lancées à la découverte de ce premier tome. Mêlant rap, danse classique, mais surtout une tension ennemies-to-lovers, on l’a dévoré !

Scarlet est une femme que l’on peut qualifier d’ambitieuse. Ce qui nous a frappées, ce sont les quelques ressemblances qu’on a avec elle. L’auteure nous la dépeint comme une femme ambitieuse, mais qui finalement, ferme les yeux sur le monde, sur les petites choses qui font du bien comme sortir avec des amies, etc. parce qu’elle travaille sans arrêt pour être une meilleure danseuse. En réalité, Cécile a très bien développé ce complexe d’être trop dure avec soi-même, de vouloir être toujours parfaite. On ne pouvait que s’attacher à ce personnage à qui on peut aisément s’identifier. En ce qui concerne Scar, comment ne pas succomber à son charme ? Le fait qu’il chante et écrit des paroles très émouvantes renforcent cette personnalité charismatique du personnage. Le seul petit bémol qui fait que ce n’est pas un coup de cœur, ce sont les quelques comportements immatures au tout début du roman.

L’atout de ce roman, c’est son ennemies-to-lovers puissant. L’auteure a parfaitement réussi à créer une relation explosive entre deux personnages complétement différents. Un est rappeur, l’autre est danseuse. Deux mondes diamétralement opposés qui quand ils se rencontrent, ne peut laisser que des étincelles. On a adoré ce mélange qui crée des piques, de la tension et finalement, une romance à la fois explosive et passionnée. Un gros plus, c’est le slow burn ! On a vraiment beaucoup aimé pouvoir voir un développement de la relation qui se fait lentement, on a le temps de voir cette relation ennemies se développer en quelque chose de plus beau, de plus tendre voire quelque peu timide.

« – Alors, quel effet ça fait de faire équipe avec le grand Scar ? me taquine Yassin.

Je replace ma queue-de-cheval derrière ma nuque avant de répondre.

– L’effet d’une douche froide. »

– Cécile Violette

C’est la première fois qu’on découvre la plume de cette auteure et on est ravies d’avoir sauté le pas ! Addictive, douce et fluide, elle nous emporte dès le début ! On a déjà hâte de découvrir le deuxième ! (surtout avec la fin du premier tome qui est juste horrible)

  • Deuxième tome

Note Isabelle : ⭐⭐⭐⭐/5

Note Héléna : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Le succès est-il l’ennemi de l’amour ?

Après trois mois de travail acharné, le rideau tome sur le ballet. Mais pas sur la relation entre Scarlet et Scar. Leur love story est bien la preuve que les contraires s’attirent : les deux artistes ne peuvent plus se passer l’un de l’autre…

Pourtant, leurs vies professionnelles vont les éloigner. Les opportunités s’enchaînent pour les deux artistes, et Sar doit quitter Paris pour honorer les dates de sa tournée. Le rappeur est tétanisé par sa peur du couple et il ne parvient pas à s’engager auprès de Scarlet qui se retrouve de plus en plus seule.

Scarlet se plonge corps et âme dans le travail et touche du doigt son rêve de devenir danseuse étoile. Mais l’arrivée d’une belle et jeune rappeuse auprès de Scar fait courir le risque de perdre celui qui occupe toutes ses pensées…

♦ Avis :

Après avoir beaucoup aimé le premier tome, nous étions vraiment intriguées par ce second tome. On peut déjà vous conseiller cette douce duologie qui vous fera pendant un moment tournoyer et chanter vos peines, votre bonheur, etc.

On retrouve donc Scarlet et Scar au même endroit où on les a laissés. Mais cette fois-ci, leur relation est différente. C’est ce même lien entre les deux qui va leur permettre de grandir et mûrir. C’est époustouflant de voir à quel point l’amour les change et leur fait réaliser certaines choses. Scarlet est toujours cette même femme ambitieuse qui ne laisse même pas une petite chose déranger son objectif, et cela parfois à son propre détriment. Derrière son comportement, on peut y voir une femme courageuse, bosseuse et surtout, passionnée. Sa passion pour la danse nous a fait rêver. Le seul bémol, pour Héléna, est le fait qu’à vouloir autant se concentrer sur son objectif, Scarlet est parfois devenue insupportable.

Si vous pensiez que ce deuxième tome serait plus tendre et plus « facile », vous avez totalement tort. La relation entre les deux protagonistes est tout aussi explosive. Ils n’en démordent pas pour rendre l’autre fou/folle. Mais en même temps, l’auteure nous ouvre une nouvelle porte : celle de l’acceptation de l’amour et d’une vraie relation. C’est à la fois intense, original et intéressant. En effet, Scar et Scarlet ne sont pas habitués aux vraies relations ni à l’Amour avec un grand A. Ce n’est donc pas facile entre eux et ça rend leur relation pleine de tension, d’interrogation, de refus puis d’acceptation. Cela crée un bon cocktail qui vous fera passer par plusieurs émotions. On a juste trouvé qu’il y avait certaines longueurs dans ce tome 2 qui auraient pu être raccourcies et à contrario, donner plus de profondeur ou du moins apporter la fin de manière moins brutale.

« – Ne fais pas cette petite moue réprobatrice…

– Sinon quoi ?

– Sinon je serai contraint de te dévorer devant tout le monde.

Elle hoquette de surprise, puis s’éloigne de moi en soupirant. »

– Cécile Violette

Pour terminer, l’univers de la musique et de la danse est toujours aussi présent et intéressant. L’auteure met en avant à la fois le côté positif et négatif de l’apprentissage de la danse classique. A côté, on a droit à un monde plus vaste, plus « libre » : celui du rap. On a adoré le fait que l’auteure nous mène dans des endroits clés pour ces deux passions, mais aussi qu’elle nous fasse vivre les émotions que diffusent la danse et le rap dans le sang des deux protagonistes.

𝐀𝐥𝐥 𝐭𝐡𝐞 𝐭𝐡𝐢𝐧𝐠𝐬 𝐰𝐞 𝐥𝐨𝐬𝐭

« All the things we lost » est une duologie de Lily Arnould publiée chez Nishaetcaetera.

  • Tome 1

Note : ⭐⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Le feu et la glace peuvent-ils s’unir ?

Emery, pâtissière de renom, peine à se reconstruire suite au décès brutal de son mari Julian lors d’une opération militaire. Elle qui croyait à l’amour avec un grand A, se retranche désormais derrière son chagrin et ne laisse aucun autre homme entrer dans sa vie. Julian était son unique amour et elle s’interdit toute relation avec un autre pour ne pas trahir l’homme de sa vie.

Austin, lui, collectionne les aventures d’un soir et s’amuse autant qu’il le peut avec les femmes ! Aucune attache, aucune morale, il a pour seule devise : profiter de la vie sans jamais penser aux conséquences de ses actes…

Lorsque Emery et Austin se rencontrent, l’impensable se produit. Chacun fait vaciller les certitudes de l’autre et la magie opère… Austin lance un défi à Emery : lui faire lâcher prise, se libérer pour s’autoriser à être à nouveau heureuse.

Emery réussira-t-elle à surmonter ses blocages et ses peurs pour relever le défi d’Austin ? Ce dernier a-t-il trouvé en Emery la femme qu’il cherche depuis des années ? Les deux âmes blessées se provoquent et tentent d’unir leur destin, au risque de se perdre.

Le prix du bonheur ?

♦ Avis :

La plume de Lily est magnifique, poétique et agréable à lire. C’est la première fois que nous découvrons un roman de Lily Arnould, et waouh quelle claque ! C’est une de ces claques qui vous fendent le cœur tout en le réparant, qui vous le brisent tout en lui mettant un pansement. L’histoire est tellement belle, douce et douloureuse que nous ne pouvons que vous conseillez de la découvrir ! Le roman fait un peu plus de 600 pages, mais elles défilent tellement vite grâce à la plume envoutante de l’auteure. Le seul petit bémol est les quelques longueurs présentes dans le roman, mais elles n’entravent en rien cette belle histoire d’amour !

Emery est une femme blessée, perdue entre son passé et son futur. Elle a perdu son mari et sans le savoir, n’avance plus pour elle, mais pour son défunt mari. Elle n’est plus heureuse et reste coincée dans ses interrogations. Emery est avec certitude le personnage qui nous a le plus touchées puisqu’elle se montre forte, mais nous, nous réussissons à voir sa part de sensibilité qui fait d’elle un vrai être humain, avec ses doutes et ses questionnements. Austin, quant à lui, est à la fois un homme séduisant, un poil arrogant, mais il est également bienveillant, à l’écoute et plein de tendresse. Austin nous a surprises par son évolution, par son acceptation de certaines choses et par la force qu’il a et a eue.

« – Prétentieux !

– Moi ? m’interroge-t-il, feignant d’être offusqué, tu confonds prétention et estime de soi, petit colibri.

Encore ce stupide sobriquet…

– Bien souvent, il n’y a qu’un pas entre les deux, et tu sembles l’avoir allègrement franchi. »

– Lily Arnould

Si l’histoire est bouleversante, la romance est pleine d’espoir, de tendresse et d’avenir. Il y a une phrase dans le roman qui nous a marquées parce qu’elle représente réellement leur amour : « A nouveau, il m’embrasse et ce baiser a un goût de pardon, de rédemption et de serment d’éternité. ». Austin n’est pas simplement un vilain pansement pour Emery ; c’est l’homme qui a réussi à réparer son cœur, à le panser et à lui faire à nouveau croire en elle et en son avenir. C’est beau, doux, réparateur. Nos cœurs n’ont pas cessé de battre à une vitesse folle quand les deux personnages se rencontraient. Mais au-delà de la douceur, Emery et Austin, c’est également une tension folle et une attirance endiablée. Si on a totalement été embarquées dans leur relation, nous avons davantage apprécié les obstacles mis au travers de leur chemin ; chemin qui évolue vers le pardon, vers la confiance en soi et vers une forme d’amour plus beau et plus sain.

Par contre, nous ne sommes absolument pas d’accord avec cette fin qui a réussi à nous priver d’air un court instant, nous faire battre nos cœurs à une vitesse hallucinante et à rendre le tome 2 essentiel. Nous devons absolument lire la suite !

𝐔𝐧𝐥𝐨𝐯𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐥𝐨𝐯𝐞𝐫𝐬, 𝐓𝟏

« Unlovable lovers » est une saga de Stormy B. éditée chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

– Deux âmes torturées. Deux cœurs noircis et cadenassés.

Cette rencontre n’aurait jamais dû avoir lieu


Lena Williams est cynique, prétentieuse et arrogante. Elle n’a rien d’une fille timide et attentionnée, au plus grand désespoir de ses proches… Mais tout change lorsqu’elle quitte l’Angleterre pour retrouver son frère en Floride.


Le plan était clair : un séjour de deux mois en compagnie de son aîné, pour renouer des liens abîmés et trouver le temps de réaliser son plus grand rêve : écrire des best-sellers !


Mais sa rencontre avec Chase va tout bouleverser… Lorsqu’elle croise son regard, Lena est immédiatement attirée par l’homme aux cheveux bleus du Devilish. Elle ne se doute pas une seule seconde que son destin va basculer. Cachés derrière leurs caractères bien trempés, leur rencontre ne se fait pas sans étincelles. Avec eux, tout est possible.


Deux âmes torturées.
Deux cœurs noircis et cadenassés.
Deux êtres ravagés, à la fois si différents et si semblables.


Sauront-ils se faire confiance à temps pour résister à l’orage ensemble ?

♦ Avis :

On en a lu des avis sur cette duologie, certains positifs, d’autres plus mitigés. Et c’est pour quoi, on avait vraiment hâte de nous faire notre propre avis. Unlovable Lovers, ce n’est peut-être pas l’histoire la plus originale qu’on ait pu lire (il y a beaucoup de déjà-vu, on n’a pas forcément été surprises), mais ce qu’on a adoré, c’est le fait que l’auteur utilise certaines scènes clichées pour les tourner d’un autre sens – peut-être infime, mais qui a quand même réussi à se détourner de certains clichés –. De plus, elle arrive à nous faire passer un excellent moment, tantôt touchant, tantôt drôle, avec Lena et Chase.

Lena est une jeune femme, un peu perdue dans la vie, complétement brisée et noircie par la vie. Pourtant, dès le début du roman, on a réussi à voir en elle, une personne honnête, attachante. Beaucoup n’ont pas aimé Lena disant qu’elle est trop insupportable dans le roman, mais nous, on a trouvé que malgré quelques paroles/comportements gamins que nous avons eu du mal à comprendre, elle n’est pas insupportable pour rien. L’auteure met bien en avant les raisons de son comportement, donc on a trouvé que justement, c’était une décision cohérente de l’auteure. Quant à Chase, il est plutôt discret, un bad boy à l’extérieur et un vrai cœur doux à l’intérieur. Il nous a tout de suite conquises, même si lui aussi a son tempérament de feu.

« – Va te faire foutre, Williams.

– Nan. Aucun mec n’en vaut la peine ici.

– Parce que tu crois que toi oui ? ricane-t-il.

– Oh si tu les entendais, ris-je. « Oh Oui Lena, continue », « oh, aucune femme ne t’arrive à la cheville »…

(…)

– Arrête, putain ! s’exclame-t-il. Je ne veux pas savoir ce que mecs…disent. »

Stormy B.

Et justement, on a adoré vivre les étincelles de leur rencontre parce qu’en effet, entre Lena et Chase, ce n’est presque pas évident au début. On a beaucoup trop aimé vivre leurs piques, la tension qui monte crescendo. Et au niveau du slow burn, on a été gâtées ; leur relation prend réellement le temps de se développer. Il n’y a pas forcément de lien avec la romance, mais on voulait quand même souligner qu’on a trouvé qu’il y avait certaines longueurs.

Enfin, Stormy nous décrit bien les émotions des personnages, leur combat, le fait que Lena soit complétement perdue, brisée. Elle a réussi à montrer les batailles entre haine et amour au niveau de leur relation. En bref, on a vécu chaque émotion de manière intense ! Et on rajoute également la plume de Stormy nous a conquises ; elle est douce, agréable à lire et fluide.  

𝐁𝐚𝐝 𝐉𝐮𝐝𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭

« Bad Judgement » est un roman de Eugénie Dielens édité chez Nishaetcaetera.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Depuis que Sam a été accusé du meurtre de son meilleur ami, il n’a pas d’autre choix que d’encaisser continuellement le regard des autres. Pour résister à cette pression de chaque instant, Sam a pris l’habitude de repousser systématiquement toute personne tentant de pénétrer dans sa zone de vie qu’il a soigneusement construite.

Jusqu’au jour où Nessi est entrée dans sa vie…

Exclue injustement de son université suite à son aventure avec l’un de ses professeurs, Nessi est transférée dans celle de Seattle. Là-bas, elle souhaite profiter de son anonymat retrouvé pour enfin avoir une vie plus paisible et ne pas répéter ses erreurs passées.

Quand elle croise Sam, elle est intriguée puis attirée par le mystère qui l’entoure.
Quitte à mettre en péril sa nouvelle vie ?

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman a de quoi nous tenter ; il a une si belle couverture et un résumé plus qu’alléchant qui, forcément, nous ont donné envie de découvrir l’histoire qu’ils cachent. Et on n’a pas du tout été déçues ; on a pu découvrir une histoire touchante, aux personnages attachants et si dévastés par la vie ainsi qu’une relation amoureuse authentique.

Pour commencer, Eugénie Dielens nous laisse découvrir une Nessi qui a tout quitté pour recommencer à zéro sa vie après un passé plutôt compliqué. Nessi est plutôt réservée sans l’être réellement, c’est-à-dire qu’elle ne veut juste pas attirer l’attention sur elle, mais s’il le faut, elle sait mordre et se défendre. Quand elle arrive à l’université, elle est quelque peu renfermée sur elle-même, mais dès qu’elle découvre Sam, son expression et son attitude changent radicalement. Elle devient plus souriante, voire plus vivante. Sam, quant à lui, est une personne très tourmentée et il a de quoi l’être au vu de son passé. La vie ne l’a pas gâtée. Il se laisse fort retomber dans ses ténèbres et est quasiment en train de dépérir jusqu’à Nessi, cette fille qui s’intéresse à lui…Encore une fois, ce roman nous apprend que les apparences sont parfois trompeuses et qu’il faut apprendre à connaitre les gens avant de faire des déclarations hâtives. On a très vite réussi à nous attacher aux personnages, à ressentir leurs émotions et à vibrer avec eux. D’ailleurs, les émotions des personnages sont bien retranscrites, la plume d’Eugénie arrive à nous faire ressentir chaque émotion (la colère, la tristesse, la joie, la peur, etc.) de ses personnages et cela, en utilisant les mots avec justesse.

« – Je ne peux pas bouger, mon bras est coincé, j’informe Sam dont les yeux sont déjà clos.

Ses paupières se soulèvent pour dévoiler deux iris d’un noir profond qui me scrutent avec une intensité qui me rend fébrile. Pour quelqu’un de saoul, il ne m’a jamais paru aussi éveillé.

– Tant mieux, reste. Je voudrais juste faire comme si tout allait bien l’espace d’un instant. »

Eugénie Dielens

Nessi et Sam…au début, leur relation est très distance, voire inexistante. Mais peu à peu, on découvre une alchimie et surtout, une compréhension entre eux. La relation se développe tout au long du roman et même à la fin. Elle est intense et authentique. En effet, malgré les passés respectifs de chaque personnage, ils s’ouvrent finalement à l’amour et entre eux, ce n’est pas une relation banale. Ils sont happés par l’autre, ils se découvrent au milieu de la tempête, mais même les ténèbres n’arrêtent pas leur amour. On a adoré leur relation qu’on a trouvé juste, authentique et tellement sincère. Elle nous a même fait rêver alors qu’à la base, on n’a rien à envier aux personnages.

Ce qu’on a également adoré dans ce roman, c’est l’univers de l’histoire. Bien que l’histoire se déroule à l’université, on n’entre pas du tout dans les clichés universitaires. Eugénie développe un roman original, intrigant. On a mené notre enquête pendant toute notre lecture et on a adoré ça. De plus, les révélations à la fin du roman nous ont ravies ; elles n’étaient ni trop évidentes ni trop compliquées à deviner. Et c’est ça qui était chouette : on a pu mener notre enquête grâce à certains indices. Pour finir, la plume d’Eugénie est très jolie, addictive et agréable à lire. On a déjà hâte de découvrir d’autres romans à elle.

En conclusion, on ne peut que vous conseiller ce roman original qui arrivera à faire chavirer vos cœurs et à vous faire palpiter d’émotions.

𝐁𝐚𝐜𝐤𝐬𝐭𝐚𝐠𝐞𝐬 𝐰𝐢𝐭𝐡 𝐲𝐨𝐮, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Backstages with you » est une duologie de Chloé Lomy éditée chez Nishaetcaetera.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Les Wavers sont rentrés de tournée après six mois d’absence. Sam a des milliers de choses à dire à Asher, que ce dernier ne semble pas prêt à entendre.

Les rancœurs sont toujours présentes mais elle a l’étrange impression qu’il y a quelque chose en plus qu’elle n’arrive pas à comprendre. Quelque chose qui, malgré elle, risque de faire exploser son petit monde… sans compter le retour de Blake, plus déterminé que jamais à lui faire tourner la tête.

♦ Avis :

Nous avions été mitigées après notre lecture du premier tome, mais nous n’avions qu’une hâte : découvrir ce que Chloé Lomy nous réservait pour ce deuxième tome. Et heureusement que nous avons été curieuses ! Ce deuxième tome est beaucoup plus addictif ; il y a plus d’actions et de développement des sentiments !

Ce qu’on a préféré dans ce tome, c’est la maturité des personnages. En effet, la psychologie des personnages est beaucoup plus travaillée et nous donne vraiment l’impression d’avoir des personnages adultes. On a beaucoup plus apprécié Asher qui dévoile peu à peu ses sentiments. Chloé Lomy l’a décrit de façon à ce qu’on ressente ses peines, sa colère, mais aussi son amour pour Sam. De plus, on voit une réelle évolution du comportement d’Asher qui avant, était colérique alors que maintenant, il réfléchit plus à son comportement.

Bien que l’univers de la musique soit moins présent dans ce deuxième tome, le mélange romance et musique était parfait pour nous. Dans ce deuxième tome, on a affaire à une lutte entre leurs sentiments et leur professionnalisme, mais aussi à cause de leur cœur brisé. Chloé a réussi à faire monter une tension entre eux tout le long du roman jusqu’à ce que leur attirance soit d’autant plus visible et leur complicité évidente.

« — Demande-moi quel est mon plus grand regret, me lance-t-il tout à coup.

Je ne comprends pas bien pourquoi il me dit cela, mais je m’exécute quand même.

— Asher, quel est ton plus grand regret ?

Ses pouces viennent essuyer mes joues humides, attirant mon visage assez près du sien pour que je sens son souffle se mêler au mien.

— C’est qu’on ne soit pas ensemble, alors qu’on sait tous les deux que ça devrait être le cas, chuchote-t-il en déposant un baiser sur mon front. « 

Chloé Lomy

Il faut également souligner que ce deuxième tome contient beaucoup plus d’actions et de rebondissements qui font qu’on ne s’ennuie jamais. On voulait sans cesse continuer à découvrir ce qui allait se passer ! On a été également surprises par certains rebondissements ce qui fait qu’on a vraiment adoré ce côté beaucoup plus dynamique du tome et surtout, on a trouvé ce tome plus « original » et avec moins de « déjà-vu ».

Enfin, la plume de Chloé est beaucoup plus travaillée dans ce deuxième tome. Elle est fluide et addictive ! C’est sûr et certain qu’on lira d’autres romans de cette auteure.

Pour conclure, si vous aimez les romances dans l’univers musical et que vous aimez les romances pleines d’actions, on ne peut que vous conseiller cette duologie !