𝐐𝐮𝐞𝐞𝐧 𝐨𝐟 𝐀𝐧𝐚𝐫𝐜𝐡𝐲, 𝐓𝟐

« Queen of Anarchy » est une saga de Océane Ghanem éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé (attention risque de spoil si pas lu le premier tome) :

Après les terribles révélations sur son identité, Jaime sait que l’étau se resserre autour d’elle. En effet, le diable a été formel : il arrive, avec sa légion de monstres qu’il compte bien lancer à ses trousses.

Elle n’a plus le choix : elle va devoir cesser ses mensonges et se dévoiler… Pourtant, rien n’est moins facile, et même si elle n’a jamais été aussi proche de Ciaran, elle continue de masquer sa nature profonde. Encore et encore. Avec une seule priorité, celle de sauver les siens d’une extinction qui semble de plus en plus inévitable.

Et accessoirement, survivre serait un plus, aussi. Parce que tout le monde semble décidé à la tuer avant qu’elle ne puisse accomplir sa destinée. Sans Azaël, l’ange déchu qui hante ses pensées, elle ne serait déjà plus de ce monde… mais là encore, elle sait qu’il y aura un prix à payer.

Perdue au milieu des ténèbres, entre la Duplicité, l’Avidité, la Mort et les autres déchus, parviendra-t-elle à retrouver la lumière ? Saura-t-elle renoncer aux mensonges pour embrasser la vérité ? Au-delà de l’illusion, l’Anarchie parviendra-t-elle à retrouver le chemin de la réalité ?

♦ Avis :

Que dire à part, bluffant, incroyable et dinguissime ? Encore une fois, Océane nous offre un chef d’œuvre ficelé de A à Z qui nous fait passer par de milliers d’émotions. Autant le premier tome était incroyable, autant celui-ci nous a rendu folles d’angoisse, de peur, de stress, de compassion, etc.

Océane Ghanem ne se contente pas d’esquisser un univers. Au contraire, elle le rend vivant en construisant tout l’univers d’une manière tellement précise qu’elle nous donne l’illusion d’un monde réel. À quand l’adaptation cinématographique ? À chaque livre lu d’elle, nous sommes à chaque fois surprises par les détails et par son imagination. Elle nous plonge dans un univers apocalyptique, avec des anges, des démons et surtout, des personnages qui tentent de survivre.

En effet, nous sommes face à plusieurs personnages principaux dont Ciaran et Jaime. Océane développe davantage leur identité et leur caractère dans ce second tome ce qui les rend d’autant plus uniques. Jaime Caine semble innocente aux premiers abords, mais très vite on perçoit un côté plus sombre, plus dangereux au fond d’elle ce qui lui confère une personnalité qui accroche notre attention et nous donne envie de découvrir – tout comme elle – qui elle est réellement. De l’autre côté, nous avons Ciaran. Ah Ciaran… Tellement charismatique, courageux, un brin arrogant. Comment ne pas tomber sous son charme ? De plus, Océane lui donne une aura mystérieuse qui nous donne envie de découvrir plus sur lui.

« – Je t’ai dans la peau, Jaime Caine. Je t’ai dans la peau comme une putain d’écharde.

Je cherche son regard, mais il détourne la tête. Ses cheveux tombent sur son front et masquent l’expression de son visage. J’aurais tant aimé la voir ! Ou au moins l’apercevoir, pour savoir ce qu’il pense de cette alchimie explosive. S’il estime que c’est une bonne chose…ou un désastre en devenir. »

– Océane Ghanem

Pour ce qui est de la romance, il y a une explosion de tension, de sensualité mêlée à ce monde apocalyptique qui rend cette relation amoureuse d’autant plus intense. Elle est passionnelle, intense, sauvage, et en même temps, douce et tendre. Bref, nous sommes tombées amoureuse de cette relation belle et magique qui se développe dans le chaos. Peut-être est-ce de ce chaos que nait leur amour en fin de compte…

Devons-nous réellement vous parler de la plume d’Océane Ghanem ? Entre poésie et mystère, Océane réussit à nous écrire des histoires avec sa plume magique qui nous envoûte dès les premières lignes. Elle nous attire par cette écriture belle et poétique qu’il nous est impossible d’arrêter de lire ses romans. On le redit encore une fois, mais Océane a un don et on espère bien pouvoir lire encore et encore sa plume !

Publicité

𝐁𝐢𝐞𝐧𝐯𝐞𝐧𝐮𝐞 𝐚̀ 𝐋𝐚𝐟𝐚𝐲𝐞𝐭𝐭𝐞

« Bienvenue à Lafayette » est un roman de Océane Ghanem édité chez Hugo New Romance.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Étudiante en sciences politiques, héritière d’un empire pétrolier impliqué dans un énorme scandale qui a secoué Bâton-Rouge, Ornella Sinclair est obligée de fuir sa ville natale pour intégrer en cours d’année l’université de Lafayette. Par crainte de finir à la rue, elle écume les petites annonces et les journaux à la recherche d’un appartement. Lorsqu’elle parvient enfin à trouver une colocation à deux pas du campus, elle ne se doute pas une seule seconde qu’elle va débarquer au beau milieu d’un repaire de mâles sublimes, mais excentriques, qui portent uniquement des shorts de sport, enchaînent les soirées et mangent leurs céréales directement dans le carton. Entre Camille, le musicien à vif et hyperactif, Andreas, le muet aux doigts de fée, et Ocean, le militant écologiste épris de liberté, Ornella ne sait plus où donner de la tête… Et Ocean a un gros défaut : il est beaucoup trop attirant, en plus d’être prodigieusement agaçant. Et depuis qu’elle a posé ses valises dans la chambre située en face de la sienne, elle sait que son passé, d’une façon d’une autre, finira par la rattraper.

♦ Avis :

Ce n’est un secret pour personne : on adore Océane, son talent et ses univers. C’est toujours avec un énorme questionnement, mais aussi avec sérénité, qu’on commence la lecture de ses livres parce qu’au-delà de savoir que ça va nous plaire, Océane a ce talent de réussir à nous emporter dans des univers complexes, mais si variés qu’on se demande comment elle arrive à créer des ambiances, des mondes, des univers aussi différents et surprenants à chaque fois.

Dans Bienvenue à Lafayette, et dans tous ses romans d’ailleurs, Océane – en plus de sa plume absolument magique, magnifique et unique –, nous crée des personnages complexes, de parfaits humains imparfaits. Nous découvrons Ornella…une Ornella pleine de surprise, une femme absolument pépite et incroyable. Elle a ce tempérament de feu, mais en même temps, on le sent, on le sait, elle a ce cœur brisé, ces espoirs envolés et ce rêve brisé. Vous l’aurez compris, Ornella a réussi à nous rendre dingues d’elle et de son caractère. Quant à Ocean, la phrase d’accroche lui va à ravir : « l’océan n’a pas de limites, lui non plus ». Cet homme ne connait aucune limite. On pourrait croire à un homme arrogant – et c’est le cas –, mais au fond, et c’est la première que ça nous touche à ce point, on découvre un homme avec une sensibilité à croquer. Un homme qui veut aider, veut tendre la main à ceux qui ont été battus par la vie, par l’humain.

« – Tu n’as plus besoin de t’enfuir, Ornella, me chuchote-t-il, tout doucement. Je te l’ai déjà dit, mais je te le répète : tant que je serai là pour te protéger, il ne t’arrivera plus jamais rien de mal. »

– Océane Ghanem

Au-delà de ces deux personnages principaux, Océane nous présente le reste de la bande : Andrea et Camille. Camille est un spécimen à lui tout seul, un homme qu’il est rare de trouver pour sa grossièreté, son humour, sa qualité d’ami loyal et de soutien présent même si on ne pense pas forcément à lui en premier. Andrea, quant à lui, est Sa Majesté des Fleurs, un homme avec une sensibilité déconcertante, un homme devant lequel on s’incline, qu’on admire pour sa force et son courage. Pour sa gentillesse malgré tout, aussi. Enfin bref, cette bande aussi déjantée que pleine d’amour, a réussi à nous faire rire une centaine de fois, a réussi à nous donner les larmes aux yeux et quelle bande ! On fera partie de leur colocation dès qu’une place se libère…sinon on peut squatter le fauteuil avec Bonzaï.

Quant à la romance, ce n’est ni un slow burn ni une romance rapide. Dès le début, l’attirance est évidente des deux côtés. Le souci ? Ils ne s’entendent pas très bien et ce n’est pas leur caractère qui va changer cela. On a adoré avoir une petite dose de pic, de sensualité entre eux, de moments tantôt doux tantôt caliente. Nous avons affaire à une romance développée à la perfection qui sait quand donner un coup de chaud et quand donner un coup d’émotions.

Encore une fois, Océane a réussi à nous plonger dans un roman qui nous faisait oublier l’espace d’un moment, nos cours/examens, etc. À quand le spin-off ?

« Je n’ai pas vraiment changé… Disons plutôt que j’ai explosé en plein vol et que j’ai dû rassembler les morceaux avec le peu de colle qu’il restait dans le fond de mes tiroirs. Le résultat n’est pas beau, le changement, involontaire, et je ne peux rien faire de plus que m’en accommoder – et m’apitoyer sur moi-même dans le silence de la nuit. »

– Océane Ghanem

𝐐𝐮𝐞𝐞𝐧 𝐨𝐟 𝐀𝐧𝐚𝐫𝐜𝐡𝐲, 𝐓𝟏

« Queen of Anarchy » est une saga de Océane Ghanem éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Un univers post-apocalyptique fantastique mêlé de romance.

Une héroïne badass traquée par un démon.

Une guerre sans merci entre le Bien et le Mal.

***

L’apocalypse s’est déroulée il y a huit ans. Depuis, sur une terre délaissée par Dieu, les monstres chassent à découvert…

Jaime vit dans la partie la plus pauvre du nouveau monde : South Village. Son destin ? Devenir une bonne épouse et enfanter. Mais aucune chance que cela n’arrive. Elle a beau être effrayée, elle est aussi déterminée à intégrer l’armée aux côtés de Keane, son meilleur ami – et la seule personne qu’il lui reste.

Derrière les remparts qui protègent les Cinq Villes, elle va découvrir un monde mortel, malfaisant, qui n’aspire qu’au chaos.

Pourtant, elle le sait, quelque chose gronde en elle, quelque chose qu’elle ne parvient pas à maîtriser. Et ce n’est pas cet enfoiré de Ciaran qui la contredira. Il est le seul à avoir deviné au premier coup d’œil sa différence.

Désormais, Jaime est en danger. Pour reconquérir son droit d’exister, elle va devoir faire face à ses plus grandes peurs et abandonner ses derniers rêves.

Qui est-elle vraiment ?

Peut-elle se fier à Keane, qu’elle aime de tout son cœur, ou à Ciaran, le soldat sexy un peu trop perspicace ?

Et surtout, quel est le rôle qu’on lui attribue dans cet échiquier géant ?

♦ Avis :

Sachez que nous avons eu beaucoup de mal à mettre des mots sur nos ressentis et encore maintenant, nous ne sommes pas assez convaincues par cette chronique. Il n’y aurait pas assez de mots pour vous expliquer à quel point on a adoré ce roman, à quel point nous sommes déjà en manque, à quel point nous aimerions à cet instant même tenir le deuxième tome en main.

Incroyable rime avec inoubliable, inoubliable rime avec inqualifiable et « Queen of Anarchy » rime avec tous ces adjectifs – et plus encore – qui signifient que ce premier tome est tout simplement époustouflant. Océane nous plonge dans un monde condamné à être la proie du Mal, à être persécuté par le Mal. Un monde impitoyable, qui nous a filé plusieurs sueurs froides. Un monde avec une intrigue de malade qui vous donne envie de lire le livre en une traite tellement le suspense est insoutenable. Océane nous mène à la baguette, glisse des indices en plein milieu de phrases, vous glisse des phrases qui vont vous faire douter, des phrases qui vont vous demander ce que cet univers cache encore d’autres. En bref, Océane a parfaitement réussi à tisser un fil, une intrigue le long de son roman pour nous laisser sans voix.

Et dans ce monde vit Jaime Caine, une femme de 19 ans qui a souffert à cause de ce Mal. Elle est déterminée et en même temps, Océane nous peint toute sa complexité. Au-delà de sa détermination, elle reste une personne sensible qui a peur. On a complétement flashé sur ce personnage féminin juste éblouissant, l’auteure a réussi à la peindre de telle façon qu’on aime tout de son caractère, même ses défauts. Pour ce qui est des autres personnages secondaires, on a des doutes sur certains, mais on ne dira rien pour ne pas vous spoiler ! Juste un mot : Océane arrive à nous créer un tableau de personnages avec des caractères totalement différents, complexes et en même temps si attachants. En ce qui concerne Ciaran, que dire à part qu’il est à nous ? Dès la page où il fait son apparition, on était sous le charme de ce personnage charismatique. Son côté mystérieux le rend d’autant plus séduisant. Et puis cette tension entre lui et Jaime est intense, incroyable, un feu ardent qui nous donne envie d’avoir encore plus de passages entre ces deux personnages. Cette relation est tellement explosive qu’on aurait pu mettre des post-it à tous les passages. C’est le cas de le dire : cette relation est plein d’étincelles, d’artifices, d’un feu ardent, de tensions.

« – Si vous ne vous relevez pas dans les deux secondes qui suivent, commencé-je à murmurer, en appuyant ma dague fraîchement retrouvée contre ses parties intimes, je vous castre.

Ciaran se fige, pris au dépourvu. […]

– Tu en serais capable, n’est-ce pas ?

– Tout à fait, répliqué-je sèchement en appuyant davantage. »

– Océane Ghanem

Ce n’est pas un livre d’Océane Ghanem si elle ne rajoute pas sa touche poétique. Elle a un don, ce don d’écrire des histoires incroyables avec une plume à couper le souffle. Ses phrases sont comme une mélodie qui nous envoûte dès la première ligne. En bref, si vous ne le lisez pas, vous passez à côté d’une histoire juste indescriptible. C’est notre préféré d’Océane Ghanem pour le moment ! Maintenant, on attend impatiemment le tome 2 et l’adaptation en série ou en film.