𝐃𝐚𝐫𝐤 𝐌𝐨𝐨𝐧, 𝐓𝟏

« Dark Moon » est une saga de Ludivine Delaune et Julie-Anne Bastard publiée chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Si à Cursebrook, tout semble banal, cette ville recèle néanmoins bien des mystères… La communauté magique y a élu domicile depuis déjà longtemps. Pourtant, si les clans des fantastiques vivent en harmonie, ils ne se mélangent jamais, car la paix est précaire. Et lorsqu’un enfant loup-garou disparaît, l’équilibre bascule…

Ava Pearce est une jeune sorcière aux pouvoirs aussi récents qu’exceptionnels, mais dans son monde, on se cache pour survivre.

Jasper Loyd est un loup-garou puissant, mais déchu de son rôle d’alpha.

Elle recherche son père, lui veut sauver son frère.

Ils se détestent, pourtant, l’empathie d’Ava l’amène à sauver le jeune loup. Malgré leur aversion, ils vont devoir s’allier pour accomplir leur quête…

Cependant, rien ne se déroule comme prévu. Le danger rôde, et les fantastiques vont devoir choisir leur camp.

Reste une unique question : en qui peuvent-ils avoir confiance ?

♦ Avis :

Comme d’habitude, Plumes du Web nous éblouit avec une couverture magnifique qui attire tout de suite le regard ! On ne pouvait clairement pas passer à côté ! Ce qu’on a vraiment adoré dans ce premier tome, c’est tout l’univers sombre et mystérieux qui donne envie de creuser encore et encore pour avoir toutes les réponses à nos questions. De plus, les plumes des deux auteures se mélangent avec harmonie et rendent la lecture agréable, poétique et fluide.

Les personnages sont vraiment intéressants. On a d’un côté Jasper qui est plus mystérieux, mais on a aimé la complexité de son personnage mis en relief par son passé, mais aussi par son opposition à son clan. On a aimé voir son combat intérieur, ses certitudes voler en éclat, et on a adoré la bestialité de son loup-garou. Quant à Ava, elle nous ressemble beaucoup sur certains points. On a adoré voir une sorte de révélation ou plutôt une évolution de son personnage qui grandit et qui passe moins inaperçue. Ava est une femme dans le doute, sans identité précise, mais au fur et à mesure des pages, on a l’impression d’être face à une fleur qui éclot. Elle s’ouvre et découvre qui elle est. On a adoré sa part d’humanité, sa puissance cachée et sa bienveillance.

« De la pulpe de mon index, je touche ma lèvre inférieure, rougie par ses assauts et sa barbe piquante. J’ai encore du mal à m’extraire de l’intensité de ce que nous venons de vivre. Et le brutal changement de temps semble dû à ce rapprochement inattendu et assez orgasmique. Jamais encore, je n’avais réalisé un bouleversement climatique de ce genre.

– C’est la première et dernière fois ça arrive, sorcière, me prévient-il en s’éloignant.

– Encore heureux, tu embrasses comme un pied, riposté-je avant de le rejoindre. »

– Ludivine Delaune & Julie-Anne Bastard

Ensuite, concernant l’intrigue, on comprend très vite le fil rouge du roman et donc l’intrigue qui avouons-le est vraiment intrigante et mystérieuse. Ça donne envie de découvrir la suite. Malheureusement, on a beaucoup moins adhéré au rythme du livre. En effet, il n’y a pas énormément de choses qui se passent ou qui permettraient de nous tenir en haleine. C’est cette addictivité qui a manqué selon nous. Les ¾ du roman sont vraiment très lents avant d’arriver à une explosion d’actions.

Pour finir, on est restées sur notre faim concernant la romance. En effet, la romance arrive très tardivement dans l’histoire et au moment où elle se développe, on l’a trouvée un peu brutale. Les auteures ont promis plus d’action et de romance dans le second tome !

Publicité

𝐋𝐞𝐬 𝐝𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐨𝐮𝐛𝐥𝐢𝐞́𝐬 – 𝐇𝐚𝐝𝐞̀𝐬 & 𝐏𝐞𝐫𝐬𝐞́𝐩𝐡𝐨𝐧𝐞

« Les dieux oubliés – Hadès & Perséphone » est un roman de Kalypso Caldin publié chez Plumes du web.

Note I : ⭐⭐⭐⭐,75/5

Note H : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Sans cesse, ils meurent et reviennent. Sans cesse, ils vivent et dérivent. Les dieux oubliés de la mythologie grecque existent. Et ce monde leur appartient toujours…

Coré a décidé de fêter dignement ses dix-huit ans, malgré ces fichues visions qui la hantent sans cesse. Pour cela, elle embarque Brook et Adon, ses meilleurs amis, dans le night-club le plus en vogue de la ville : Le Royaume des Morts.

Pendant cette nuit mouvementée, elle rencontre Hadès, le patron du club.

Chef d’un gang de motards, aussi mystérieux que dangereux, il fait naître chez elle une étrange sensation familière, comme une impression de déjà-vu.

La rencontre de ces deux opposés se révèle électrique.

Autour de la jeune femme commencent alors à se produire des événements qu’elle ne peut pas expliquer, tandis que le destin semble vouloir la conduire dans les bras de cet arrogant biker. Une irrésistible alchimie qui lui fait peur, et qu’elle tente de repousser…

Quelques morts-vivants, un chien à trois têtes et une tentative d’assassinat plus tard, la jeune femme doit se rendre à l’évidence : sa vie a définitivement basculé.

Doit-elle pour autant devenir la marionnette du destin ?

Hors de question !

Mais peut-on lutter contre son âme sœur ?

♦ Avis :

Kalypso Caldin nous offre un savant mélange entre vie réelle et ordinaire du 21e siècle et mythologie grecque. Dans ce roman, on redécouvre la fameuse histoire de Hadès et Perséphone, seulement dans des trains plus contemporains et surtout, avec une idée qui vient implanter tout cela dans notre monde. La plume de Kalypso Caldin a réussi à nous embarquer dans son univers en rendant la lecture agréable, addictive et fluide.

C’est sans surprise qu’on fait la connaissance de Hadès & Perséphone. Hadès reste fidèle à son image de dieux des enfers, mais Kalypso a réussi à le rendre plus attentionné, plus gentleman et surtout amoureux dû aux circonstances de l’histoire. On a adoré découvrir cette nouvelle image de lui et évidemment retrouver son charisme et son imposante personne qui nous font chavirer à chaque fois. Quant à Perséphone, on a adoré le fait de dissocier l’humaine de la déesse. Si Perséphone est puissante et badass, on retrouve chez Coré une touche de douceur et de sensibilité qui manquait à la déesse. Les deux viennent se compléter avec brio et nous donner une personnalité haute-en-couleur, mais tout aussi sensible. Ce qu’on a également adoré, c’est la famille que crée Kalypso autour de nos personnages. On s’attache à Spax, à Brook, à Lether, etc. et on adore chacune de leur personnalité.

C’est assez difficile de poser des mots sur cette romance, sans vous spoiler. Mais pour résumer, on a adoré se retrouver face à une attirance amoureuse mythologique qui s’intensifie au fur et à mesure des chapitres. Kalypso nous dépeint une relation amoureuse diffèrente puisqu’il s’agit d’une réécriture originale de Hadès et Perséphone. Et c’est mission réussie puisque nous avons tout de suite été attirées par cette tension entre les deux personnages, cette attirance constante et grandissante entre les deux. Mythologie, attirance, tension : vous aurez ses mots à la bouche en découvrant cette histoire. Par contre, petit bémol, on aurait aimé avoir une plus nette évolution dans la romance entre Hadès & Perséphone, bien que nous ayons compris le choix de l’auteure.

« – Perséphone, soupire-t-il dans mon cou.

Il possède chacune de mes pensées, de mes cellules, chaque parcelle de mon âme. Il s’empare de la bouche, de mon libre arbitre sans aucun problème. Je m’accroche à lui, envahie par le besoin d’en avoir plus. Quand il cesse de m’embrasser, je remarque son sourire carnassier.

– Tu es à moi et aucune force, quelle qu’elle soit, n’y changera rien. »

– Kalypso Caldin

Kalypso Caldin nous plonge dans un monde moderne avec des bikers. Mais très rapidement, le côté fantastique/mythologique apparait et nous a tout de suite envoûtées. On a adoré découvrir ce mélange bikers et dieux, ce qui rend l’histoire très originale. L’auteure arrive à nous décrire des atmosphères pesantes et pleines de tension qui rendent l’univers d’autant plus réaliste. On peut seulement vous dire que le night-club de Hadès vous envoûtera dès que vous passerez les portes…

𝐁𝐥𝐚𝐜𝐤 𝐒𝐭𝐚𝐢𝐧

« Black Stain » est une saga de Aurore Payelle publiée chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Se retrouver au mauvais endroit. Au mauvais moment…

Lorsque Lana croise le chemin d’une Ombre, celle-ci lui laisse un souvenir douloureux sur la peau : une tache noire qui s’étend. Elle se nourrit en effet de la peur. Et la peur est un sentiment primitif. Force ou faiblesse, elle est familière à Lana qui, sous ses airs de fille effrontée, sait qu’il n’y a pas que les monstres qui sont capables du pire.

Prise au piège des ténèbres, elle doit se fier malgré elle à Dereck, son bourreau et sauveur taciturne. Lana est désormais sous sa responsabilité.

Amenée de force au Manoir Heaven où la magie règne en maître, elle découvre qu’ici, c’est elle, la créature dangereuse. À chaque nouvelle attaque de l’Ombre, les ténèbres s’emparent un peu plus de la jeune femme, lui conférant un pouvoir incontrôlable et trop puissant pour une simple humaine.

Il ne reste alors qu’une seule solution pour la sauver : s’allier à Dereck, et détruire l’Ombre. Mais la mission se révèle plus compliquée que prévue…

♦ Avis :

Aurore Payelle est une auteure que nous découvrons petit à petit. Alors découvrir sa plume dans un tout autre univers nous intriguait ; de plus, nous étions curieuses de lire le roman ayant gagné le concours PDW. 

Pour être honnêtes, au début de l’histoire, nous avons eu beaucoup de mal à plonger entièrement dans le roman. C’était assez lent et on n’arrivait pas à s’attacher aux personnages. Mais finalement plus on avançait dans l’histoire, et plus on était prises dans ce roman intrigant et mystérieux. Aurore Payelle développe l’intrigue doucement afin de l’ancrer véritablement dans l’histoire et de laisser un mystère planer et envelopper les personnages. C’est pour cela qu’on a préféré et adoré la deuxième partie de l’histoire qui est beaucoup plus intrigante ! Et puis, la fin est incroyable ! On a déjà hâte de pouvoir découvrir tous les rebondissements du prochain tome.

Dereck est froid, glacial, puissant et charismatique. Imbu de lui-même, mais au fond, il prend soin des autres. Puis, on a Lana qui est bienveillante, qui se bat pour survivre, mais qui en même temps ne supporte pas être dirigée par d’autres personnages. On a adoré la personnalité de chacun des personnages qui s’entrechoquent pour créer des étincelles et de la tension entre les deux personnages principaux. Cependant, on aurait aimé avoir un peu plus de développement sur Dereck, à voir si on va pouvoir en apprendre plus sur lui dans le prochain tome !

Parlons à présent de la romance ! Étant des fans du slowburn, nous ne pouvions qu’adorer le développement de la relation entre Lana et Dereck. Un ennemies-to-lovers se transformant petit à petit en une romance qui prend le temps de se développer : c’est tout ce qu’on aime ! Leur relation est intense, pleine de tensions, mais surtout compliquée. C’est justement la partie qu’on a adorée, cette complication. Aurore Payelle développe une romance qui n’est pas évidente et amène donc, des complications aux deux personnages rendant ainsi leur relation intrigante et unique. En tout cas, on a hâte de découvrir le prochain tome pour voir le développement de cette relation.

« – C’est bien ce que je disais. Toi, t’es une hargneuse, murmure-t-il, amusé.

– Tu devrais faire attention, il paraît que je mords aussi, cinglé-je en tirant sur son bras.

– Je te mets au défi d’essayer. Tu perdras à coup sûr, raille-t-il en laissant échapper quelques étincelles bleues. »

– Aurore Payelle

En bref, si vous aimez les romances fantastiques qui prennent le temps de se développer que ce soit au niveau de l’intrigue, de la romance et des personnages, on ne peut que vous la conseiller !

𝐐𝐮𝐞𝐞𝐧 𝐨𝐟 𝐀𝐧𝐚𝐫𝐜𝐡𝐲, 𝐓𝟐

« Queen of Anarchy » est une saga de Océane Ghanem éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé (attention risque de spoil si pas lu le premier tome) :

Après les terribles révélations sur son identité, Jaime sait que l’étau se resserre autour d’elle. En effet, le diable a été formel : il arrive, avec sa légion de monstres qu’il compte bien lancer à ses trousses.

Elle n’a plus le choix : elle va devoir cesser ses mensonges et se dévoiler… Pourtant, rien n’est moins facile, et même si elle n’a jamais été aussi proche de Ciaran, elle continue de masquer sa nature profonde. Encore et encore. Avec une seule priorité, celle de sauver les siens d’une extinction qui semble de plus en plus inévitable.

Et accessoirement, survivre serait un plus, aussi. Parce que tout le monde semble décidé à la tuer avant qu’elle ne puisse accomplir sa destinée. Sans Azaël, l’ange déchu qui hante ses pensées, elle ne serait déjà plus de ce monde… mais là encore, elle sait qu’il y aura un prix à payer.

Perdue au milieu des ténèbres, entre la Duplicité, l’Avidité, la Mort et les autres déchus, parviendra-t-elle à retrouver la lumière ? Saura-t-elle renoncer aux mensonges pour embrasser la vérité ? Au-delà de l’illusion, l’Anarchie parviendra-t-elle à retrouver le chemin de la réalité ?

♦ Avis :

Que dire à part, bluffant, incroyable et dinguissime ? Encore une fois, Océane nous offre un chef d’œuvre ficelé de A à Z qui nous fait passer par de milliers d’émotions. Autant le premier tome était incroyable, autant celui-ci nous a rendu folles d’angoisse, de peur, de stress, de compassion, etc.

Océane Ghanem ne se contente pas d’esquisser un univers. Au contraire, elle le rend vivant en construisant tout l’univers d’une manière tellement précise qu’elle nous donne l’illusion d’un monde réel. À quand l’adaptation cinématographique ? À chaque livre lu d’elle, nous sommes à chaque fois surprises par les détails et par son imagination. Elle nous plonge dans un univers apocalyptique, avec des anges, des démons et surtout, des personnages qui tentent de survivre.

En effet, nous sommes face à plusieurs personnages principaux dont Ciaran et Jaime. Océane développe davantage leur identité et leur caractère dans ce second tome ce qui les rend d’autant plus uniques. Jaime Caine semble innocente aux premiers abords, mais très vite on perçoit un côté plus sombre, plus dangereux au fond d’elle ce qui lui confère une personnalité qui accroche notre attention et nous donne envie de découvrir – tout comme elle – qui elle est réellement. De l’autre côté, nous avons Ciaran. Ah Ciaran… Tellement charismatique, courageux, un brin arrogant. Comment ne pas tomber sous son charme ? De plus, Océane lui donne une aura mystérieuse qui nous donne envie de découvrir plus sur lui.

« – Je t’ai dans la peau, Jaime Caine. Je t’ai dans la peau comme une putain d’écharde.

Je cherche son regard, mais il détourne la tête. Ses cheveux tombent sur son front et masquent l’expression de son visage. J’aurais tant aimé la voir ! Ou au moins l’apercevoir, pour savoir ce qu’il pense de cette alchimie explosive. S’il estime que c’est une bonne chose…ou un désastre en devenir. »

– Océane Ghanem

Pour ce qui est de la romance, il y a une explosion de tension, de sensualité mêlée à ce monde apocalyptique qui rend cette relation amoureuse d’autant plus intense. Elle est passionnelle, intense, sauvage, et en même temps, douce et tendre. Bref, nous sommes tombées amoureuse de cette relation belle et magique qui se développe dans le chaos. Peut-être est-ce de ce chaos que nait leur amour en fin de compte…

Devons-nous réellement vous parler de la plume d’Océane Ghanem ? Entre poésie et mystère, Océane réussit à nous écrire des histoires avec sa plume magique qui nous envoûte dès les premières lignes. Elle nous attire par cette écriture belle et poétique qu’il nous est impossible d’arrêter de lire ses romans. On le redit encore une fois, mais Océane a un don et on espère bien pouvoir lire encore et encore sa plume !

𝐑𝐞𝐝 𝐟𝐨𝐫 𝐲𝐨𝐮

« Red for you » est un roman de S.L.Borowski publié chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

« Bienvenue au RED, le cabaret le plus branché de Bethnal Green. Ici, oubliez tous vos petits tracas du quotidien, et laissez-vous tenter par vos désirs les plus inavouables. Succombez à la tentation et évadez-vous dans un univers de paillettes et de courbes sensuelles. »

Moi, je suis la plus jeune recrue du club, et je me fiche du clinquant. Je ne veux qu’une chose : danser. C’est ma seule raison de vivre. Personne ici ne connait mon passé. Pas même moi. Le spectacle que j’offre chaque soir, teinté de cette innocence qui semble attirer plus d’un regard, n’est qu’une illusion, mais camoufle plutôt bien mes phobies et mes hantises. De toute manière, il n’y a qu’une seule paire d’yeux que je cherche à capter : celle de Rowan Ford, patron du club, plus mystérieux encore que moi. Et si j’ai toujours été très attachée à mes secrets, je ne peux cependant pas m’empêcher de vouloir démasquer les siens. Au risque de perdre complètement l’esprit.

« Prêts pour la soirée de votre vie ? Alors entrez, et n’oubliez pas : la réalité n’a pas sa place, au RED Cabaret. »

♦ Avis :

Depuis le temps que nous voulions découvrir la plume de S.L Borowski, c’est chose faite ! Et on ne regrette absolument pas d’être entrées dans cet univers particulier ! Si vous entrez dans ce cabaret RED, vous entrerez dans un monde sensuel avec deux personnages principaux fragiles, brisés par la vie, mais avec un lien entre eux tellement poétique et beau que vous ne pourrez pas rester insensible. Au final, vous rentrerez pour regarder une danse intense, déchirante, sensuelle qui saura vous charmer dès les premiers pas. 

SL Borowski nous plonge au cœur d’un univers intime et sensuel. Mais les personnages principaux et surtout Willow viennent ajouter un brin d’innocence à l’histoire. Et on a adoré ce mélange sensuel/innocence, cette intimité poétique. Puis l’auteure nous offre également des descriptions magnifiques sur la danse, il n’y en a ni trop ni pas assez, l’équilibre parfait pour nous faire voyager dans le monde de la danse. On arrivait à visualiser les pas de danse, cette alchimie dans la danse de couple, mais aussi cette libération quand l’héroïne danse. 

Pour ce qui est des personnages et de la relation amoureuse, on a tout de suite été subjuguées par cette dualité entre innocence, fragilité et sensualité des deux personnages. Ceux-ci incarnent aussi cette danse de la dualité. On a d’un côté Willow, aussi naïve que sensuelle, innocente ; elle a cette innocence en elle qui la rend séduisante et ce qui complète son caractère est cette sensualité, fatalité que la danse lui apporte. On a beaucoup aimé ces deux facettes de l’héroïne et surtout la voir s’incarner, se transformer en dansant. Puis, il y a Rowan, cet homme avec au contraire, un caractère sombre, l’ombre du cabaret, celui qui s’efface. Aux premiers abords, il incarne un personnage froid, distant et arrogant. Si cette facette nous a séduites, nous avons encore plus été emballées par son vrai lui : cette sensibilité qu’il cache, sa gentillesse, sa bienveillance et son respect. Et puis leur passé à tous les deux nous a déchiré le cœur tellement c’est bouleversant. Quand ils se rencontrent, c’est comme une danse réparatrice de leurs âmes bouleversés par la vie. Ils se trouvent et tiennent l’autre par l’épaule alors qu’ils n’arrivent pas à se tenir eux-mêmes. C’est beau, déchirant, bouleversant. Cette relation est plus que belle, elle est poétique. 

« Mais moi, je ne succombe pas. Non. Je tombe. Je dérive complètement et je n’ai aucun moyen de me rattraper à quoi que ce soit d’autre qu’elle. »

– S.L. Borowski

Les seuls petits bémols à l’histoire sont le fait qu’on a moins aimé la deuxième moitié du roman, avec la fin notamment. On a trouvé qu’il y avait un aspect plus redondant et moins dynamique. On imaginait une autre suite !

Première fois qu’on découvre la plume de SL Borowski et on est déjà conquises ! C’est une plume simple, mais belle, poétique qui nous fait voyager directement dans son univers ! 

𝐑𝐞́𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐜𝐞𝐧𝐜𝐞𝐬, 𝐓𝟏

« Réminiscences » est une duologie de Julie Saurel éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Un meurtrier qui en sait trop sur moi.

Des victimes d’une autre époque qui me ressemblent.

Des phénomènes inexpliqués…

Il n’en fallait pas plus pour mettre mes croyances à rude épreuve…

Arkney, 2053.

Hannah, abandonnée sur le seuil d’une église à sa naissance, peut voir l’aura des gens dont la couleur change selon leur humeur. Cette particularité se révèle plutôt utile dans son boulot de flic, bien qu’aucun de ses collègues ne soit au courant de son pouvoir.

Pourtant, lorsqu’elle se retrouve face à un meurtrier après son arrestation, rien ne se déroule comme prévu.

Le suspect joue avec ses nerfs, s’amuse de la situation, et détient bien trop d’informations sur elle. Son identité, ses proches, les cicatrices sur ses omoplates… Comment peut-il être au courant ? Quel lien possède-t-elle avec cet homme arrogant à l’aura sombre et inquiétante ?

Car elle a beau chercher, tout la ramène indubitablement vers lui. Et pour trouver des réponses à ses questions, elle va devoir composer avec celui qu’elle voudrait bien éviter, mais qui perturbe ses sens et sa vision de la vie…

♦ Avis :

Après avoir découvert Julie Saurel avec « La dernière chamane », nous ne pouvions que vouloir découvrir son autre roman. Avec ce premier tome, elle nous confirme à nouveau qu’elle a une imagination débordante ! Sans aucun doute, Julie Saurel devient une de nos auteures préférées en romance fantastique.

D’abord, il faut parler de l’univers, mais surtout de l’imagination de l’auteure. Julie Saurel arrive à nous développer un univers avec des révélations de dingue qui sont tissées depuis le tout début. L’univers fantastique créé est incroyable à tel point que nous arrivions réellement à visualiser tout ce qui se passait. Ce qui nous a également beaucoup plu est cette dualité entre enquête policière et fantastique. Julie Saurel nous offre une enquête qui finalement, s’avère plus tordu que prévu. Cela rajoute de la tension, des énigmes et des questions. On est vraiment admiratives devant tout le travail de l’auteure parce que ça se voit qu’il y a beaucoup de recherches faites et surtout, tout a été pensé depuis le début !

Pour ce qui est des personnages, comment ne pas s’attacher à Hannah alors qu’elle est décrite comme un personnage unique ? Courageuse, elle ne se laisse pas freiner par ce suspect qui la déboussole bien trop. Son fort caractère a directement matché avec nous ! L’auteure a également réussi à faire planer le doute sur tous les personnages, il y a une sorte de mystère qui plane au-dessus de tous, ce qui apporte des doutes sur leur identité. Quant au personnage masculin, on a complètement adhéré à cet aura original, mystérieux et séduisant qui n’a pu que nous envoûter !

« – Ne fais pas cette tête, Hannah, je suis certain que le spectacle te plaît.

– Maintenant, c’est sûr, vous n’avez pas accès à mes pensées pour sortir de telles conneries !

– Je n’ai jamais eu besoin de cela pour savoir ce que ton corps exprime. »

– Julie Saurel

Parlons à présent de la romance. Étincelles. Ennemies-to-lovers. Tension. Cette relation entre les deux personnages est incroyable et magique. Il y a une telle tension que nous étions captivées par leurs répliques. Elles étaient juste magiques ! Et puis, l’auteure arrive à nous décrire parfaitement ce lien qui les unit, ce lien que nous pouvons percevoir rien qu’à travers la tension et les répliques. La tension augmente réellement de manière lente, mais mesurée, à un point qu’on ressent vraiment l’air chargé de tension, le manque d’oxygène lors des rapprochements, etc. On n’a plus qu’une hâte : découvrir le développement de cette relation dans le deuxième tome parce qu’elle promet encore de belles étincelles !

Parce que Julie Saurel est une auteure qu’on adore, il faut que vous la découvriez. En plus de nous offrir des univers incroyables, elle a une plume exquise qui nous plonge directement dans l’univers. Sa plume est agréable et fluide et ne nous donne qu’une seule envie : lire, lire et encore lire pour obtenir les réponses à nos questions ! Vous attendez quoi ? Si vous aimez les romances fantastiques ennemies-to-lovers qui vous tiendront en haleine du début jusqu’à la fin, foncez et n’attendez plus !

𝐃𝐞𝐚𝐫 𝐀𝐯𝐚

« Dear Ava » est un roman de Ilsa Madden-Mills chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Les riches et populaires Sharks règnent sur la prestigieuse école de Camden Prep.

Il fut un temps où je voulais faire partie de leur monde… jusqu’à cette fameuse nuit, jusqu’à cette fête où tout a basculé. Celle où je me suis réveillée dans les bois, sans aucun souvenir. Seule et démunie.

Mais désormais, je suis de retour. Et je ne les laisserai plus m’atteindre. Ils ne parviendront pas à me détruire.

Pourtant, la dernière chose à laquelle je m’attendais, c’était de recevoir une lettre d’amour anonyme de l’un de ces types.

Pitié ! Je déteste chacun de ces enfoirés pour ce qu’ils m’ont fait.

La question est, quel Shark est mon admirateur secret ?

Knox, le quarterback balafré ? Dane, son frère jumeau ? Liam, le connard de service ? Ou Chance, l’ex qui m’a larguée… ?

Mais surtout, lequel d’entre eux est responsable de ce qu’il s’est passé cette nuit-là ?

♦ Avis :

Pour commencer, nous avions tellement hâte de découvrir le premier livre traduit de Plumes du Web. Cette histoire nous intriguait, mais en même temps nous faisait très peur de par le thème abordé. Au final, on ne regrette absolument pas de l’avoir découverte. On tient quand même à préciser que cette romance n’est pas une dark romance, elle débute par un sujet assez sombre, mais l’histoire n’est pas dark.

Le personnage qui nous a le plus touchées est sans aucun doute Ava. Comment ne pas être émues par son passé alors que tout montre qu’elle n’a pas eu une jeunesse facile ? Comment rester de marbre face à cette adolescente qui a subi beaucoup de choses et qui pourtant essaie de rester forte ? L’auteure a réussi à nous montrer toute la complexité de ce personnage, à mettre en avant les pensées contradictoires qui se bousculent dans son esprit. En fait, elle a réussi à rendre ce personnage tellement humain qu’on n’a pas d’autre solution que de s’attacher à elle. Puis il y a les Sharks, ce groupe de riches. L’auteure arrive à nous mettre le doute sur chacun des personnages, à nous donner envie de nous méfier de tous. Mais en même temps, il y en a un qui sort du lot, un qui par son charisme et sa tendresse nous a tout de suite captivées. On n’a pas mis ce roman en coup de cœur parce que parfois, certains comportements des personnages nous ont laissées perplexes, on les a trouvés quelque peu incohérents de temps en temps.

En ce qui concerne la romance, on ne peut pas vous en dire beaucoup pour ne pas vous spoiler. Mais elle est à la fois tendre et pleine de tension. Il y a une telle alchimie entre les personnages dès le début, à tel point que nous ne pouvons que vouloir les voir ensemble, les voir se guérir mutuellement. Parce que cette relation, c’est vraiment ça, une relation qui les guérit, qui les réconforte. Mais n’allez pas croire qu’il s’agit d’une romance calme et posée, c’est une romance avec énormément de tension : un feu crépite entre les personnages et explose à certains moments.

« L’embrasser, c’est comme tomber en chute libre dans un feu ardent, et peut-être que je devrais le craindre, mais je meurs d’envie de ressentir son torse contre le mien, la façon dont il embrase chaque atome à l’intérieur de moi. »

– Ilsa Madden-Mills

On vous avoue, quand nous avons commencé cette lecture, nous avions été perplexes par le premier chapitre qui est très sombre parce qu’il introduit le sujet. Nous avions peur de la suite des événements. Et au final, l’auteure arrive à allier romance et intrigue, à nous faire douter et à la fois à nous donner envie de les croire. Puis, nous avons beaucoup aimé l’univers du campus de riches qui est bien développé.

C’est la première fois que nous découvrons la plume de cette auteure et nous l’avons beaucoup aimé ! Elle est fluide, addictive et poétique ! Cette première traduction de PDW est une très bonne réussite pour nous !

𝐃𝐞́𝐫𝐚𝐩𝐚𝐠𝐞 𝐢𝐧𝐜𝐨𝐧𝐭𝐫𝐨̂𝐥𝐞́

« Dérapage incontrôlé » est un roman de Alex Enrose chez Plumes du web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Peter est pilote. La NASCAR représente toute sa vie, comme pour son père avant lui.

Il baigne dans ce milieu depuis tout petit et rien d’autre ne compte, sauf peut-être son amitié avec Alexina, une amoureuse de roller, qu’il connait depuis son plus jeune âge.

Leur lien est aussi fin que robuste, aussi brut que complexe, aussi bénéfique que destructeur. Unis, ils savourent cette existence remplie de complicité.

Mais qu’advient-il lorsque l’amour s’en mêle ? Cette connexion est-elle aussi infaillible qu’il le prétend ? Aimer, du plus profond de son cœur, ce n’est pas quelque chose que l’on peut contrôler comme une voiture de course sur un circuit. Il n’y a pas de route à suivre, mais son propre chemin à dessiner. Et ce genre d’obstacle, ça ne rentre pas dans les compétences de ce cher Peter. Lui, il ne sait que rouler sous les acclamations d’une foule, le cœur désespérément vide. D’autant que le père d’Alex est aussi son patron, ce qui ne simplifie pas les choses.

Leur amitié pourra-t-elle survivre à tous les obstacles ?

♦ Avis :

Dans ce livre, vous ne retrouverez pas un ennemies-to-lovers, vous ne retrouvez pas une romance toxique. Tout le contraire, vous rencontrerez le vrai amour, la romance que vous aimeriez vivre tellement elle est réaliste et douce. Peter et Alex, Alex et Peter, c’est un friends-to-lovers doux, une relation toute mignonne mais à la fois quelque peu explosive. C’est une mélodie qui vous fait rêver, qui nous a donné envie de rencontrer un Peter dans notre vie, un meilleur ami avec qui la connexion est surchargée d’étincelles et de tendresse.

On est obligées de commencer cette chronique en mettant en avant l’originalité de ce roman. En effet, l’auteure nous offre un roman qui n’est écrit que sur le point de vue du personnage masculin. Nous sommes pendant toute la durée du roman dans la tête de Peter et nous avons trouvé cela très original ! Comme certains le savent, nous avions déjà lu ce roman sur Wattpad quand nous faisions des concours pour récompenser des pépites, des histoires qui méritent d’être éditées. Et ce roman avait gagné le prix « édition », c’est-à-dire qu’il méritait l’édition pour nous, chose qui s’est réalisée et on est très heureuses d’avoir pu redécouvrir ce roman !

Peter est un pilote de NASCAR, il est déterminé à se surpasser dans ce domaine, dans son métier qui représente tout pour lui. Il n’a d’yeux que pour la NASCAR. Nous avons adoré ce personnage déterminé à réussir de manière professionnelle (même si parfois, nous avions envie de le frapper pour être trop accro à la NASCAR ^^). Ce que nous avons par-dessus tout adoré, c’est son comportement envers Alexina, sa meilleure amie. Il est tellement tendre, attentionné que nous ne pouvions que succomber à son charme. Peter est un de ces personnages de roman que vous aimeriez pouvoir faire sortir d’une histoire pour qu’il soit à vos côtés, pour avoir ce meilleur ami dans la vraie vie. Pour ce qui est d’Alexina, que dire à part qu’on a accroché à son personnage, par le fait qu’elle est sensible et perdue. Perdue dans ce qu’elle veut devenir ce qui nous a beaucoup touchées parce qu’elle cherche à tout prix à se faire une place par elle-même dans cette société.

« – Et si ce chemin ne te plaît pas ? On ne peut pas toujours faire demi-tour.

– Avec un copilote comme toi, j’ai du mal à imaginer me tromper de route. »

– Alex Enrose

Douce. Mélodieuse. Réconfortante. Ce sont les mots qui nous viennent pour vous décrire cette relation entre ses meilleurs amis qui se rendent compte au fur et à mesure que leur relation n’est pas aussi simple que l’amitié. Leur lien va au-dessus de ça, cette alchimie entre eux les pousse à s’aimer l’un l’autre plus qu’un amour amical. C’est un des meilleurs friends-to-lovers qu’on a lu pour ces raisons-là, pour les raisons que cette relation était tellement douce, tellement belle, tellement mignonne que nous aimerions la vivre, que nous prions pour rencontrer cet amour dans notre vie, mais aussi parce que leur relation reste pleine de tension. Ce roman n’est pas un coup de cœur pour nous pour un petit détail, c’est qu’on aurait adoré avoir un peu plus de moments entre les deux personnages, voir un peu plus cette complicité.

Grâce à cette histoire, nous avons pu découvrir le monde de la NASCAR. L’auteure arrive à parfaitement nous la décrire. Elle nous a décrit avec tellement de précision les courses que nous avions l’impression d’assister pour de vrai à ce championnat !

Enfin, comme sur Wattpad, nous avons complétement adhéré à la plume de l’auteure et nous avons hâte de pouvoir la lire dans d’autres de ses romans, dans d’autres univers !

𝐐𝐮𝐞𝐞𝐧 𝐨𝐟 𝐀𝐧𝐚𝐫𝐜𝐡𝐲, 𝐓𝟏

« Queen of Anarchy » est une saga de Océane Ghanem éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Un univers post-apocalyptique fantastique mêlé de romance.

Une héroïne badass traquée par un démon.

Une guerre sans merci entre le Bien et le Mal.

***

L’apocalypse s’est déroulée il y a huit ans. Depuis, sur une terre délaissée par Dieu, les monstres chassent à découvert…

Jaime vit dans la partie la plus pauvre du nouveau monde : South Village. Son destin ? Devenir une bonne épouse et enfanter. Mais aucune chance que cela n’arrive. Elle a beau être effrayée, elle est aussi déterminée à intégrer l’armée aux côtés de Keane, son meilleur ami – et la seule personne qu’il lui reste.

Derrière les remparts qui protègent les Cinq Villes, elle va découvrir un monde mortel, malfaisant, qui n’aspire qu’au chaos.

Pourtant, elle le sait, quelque chose gronde en elle, quelque chose qu’elle ne parvient pas à maîtriser. Et ce n’est pas cet enfoiré de Ciaran qui la contredira. Il est le seul à avoir deviné au premier coup d’œil sa différence.

Désormais, Jaime est en danger. Pour reconquérir son droit d’exister, elle va devoir faire face à ses plus grandes peurs et abandonner ses derniers rêves.

Qui est-elle vraiment ?

Peut-elle se fier à Keane, qu’elle aime de tout son cœur, ou à Ciaran, le soldat sexy un peu trop perspicace ?

Et surtout, quel est le rôle qu’on lui attribue dans cet échiquier géant ?

♦ Avis :

Sachez que nous avons eu beaucoup de mal à mettre des mots sur nos ressentis et encore maintenant, nous ne sommes pas assez convaincues par cette chronique. Il n’y aurait pas assez de mots pour vous expliquer à quel point on a adoré ce roman, à quel point nous sommes déjà en manque, à quel point nous aimerions à cet instant même tenir le deuxième tome en main.

Incroyable rime avec inoubliable, inoubliable rime avec inqualifiable et « Queen of Anarchy » rime avec tous ces adjectifs – et plus encore – qui signifient que ce premier tome est tout simplement époustouflant. Océane nous plonge dans un monde condamné à être la proie du Mal, à être persécuté par le Mal. Un monde impitoyable, qui nous a filé plusieurs sueurs froides. Un monde avec une intrigue de malade qui vous donne envie de lire le livre en une traite tellement le suspense est insoutenable. Océane nous mène à la baguette, glisse des indices en plein milieu de phrases, vous glisse des phrases qui vont vous faire douter, des phrases qui vont vous demander ce que cet univers cache encore d’autres. En bref, Océane a parfaitement réussi à tisser un fil, une intrigue le long de son roman pour nous laisser sans voix.

Et dans ce monde vit Jaime Caine, une femme de 19 ans qui a souffert à cause de ce Mal. Elle est déterminée et en même temps, Océane nous peint toute sa complexité. Au-delà de sa détermination, elle reste une personne sensible qui a peur. On a complétement flashé sur ce personnage féminin juste éblouissant, l’auteure a réussi à la peindre de telle façon qu’on aime tout de son caractère, même ses défauts. Pour ce qui est des autres personnages secondaires, on a des doutes sur certains, mais on ne dira rien pour ne pas vous spoiler ! Juste un mot : Océane arrive à nous créer un tableau de personnages avec des caractères totalement différents, complexes et en même temps si attachants. En ce qui concerne Ciaran, que dire à part qu’il est à nous ? Dès la page où il fait son apparition, on était sous le charme de ce personnage charismatique. Son côté mystérieux le rend d’autant plus séduisant. Et puis cette tension entre lui et Jaime est intense, incroyable, un feu ardent qui nous donne envie d’avoir encore plus de passages entre ces deux personnages. Cette relation est tellement explosive qu’on aurait pu mettre des post-it à tous les passages. C’est le cas de le dire : cette relation est plein d’étincelles, d’artifices, d’un feu ardent, de tensions.

« – Si vous ne vous relevez pas dans les deux secondes qui suivent, commencé-je à murmurer, en appuyant ma dague fraîchement retrouvée contre ses parties intimes, je vous castre.

Ciaran se fige, pris au dépourvu. […]

– Tu en serais capable, n’est-ce pas ?

– Tout à fait, répliqué-je sèchement en appuyant davantage. »

– Océane Ghanem

Ce n’est pas un livre d’Océane Ghanem si elle ne rajoute pas sa touche poétique. Elle a un don, ce don d’écrire des histoires incroyables avec une plume à couper le souffle. Ses phrases sont comme une mélodie qui nous envoûte dès la première ligne. En bref, si vous ne le lisez pas, vous passez à côté d’une histoire juste indescriptible. C’est notre préféré d’Océane Ghanem pour le moment ! Maintenant, on attend impatiemment le tome 2 et l’adaptation en série ou en film.

𝐀𝐲𝐝𝐞𝐧, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Ayden » est une duologie de Elle Catt éditée chez Plumes du web.

Note : ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Après avoir découvert la vraie nature des Vesari, Ayden poursuit sa quête, partagée entre son cœur et sa raison. En qui peut-elle avoir confiance désormais ? Qui doit-elle combattre ?

La jeune gardienne comprend vite que sa quête ne fait que débuter. Face aux dangers qui rôdent, elle va devoir enfreindre les règles, quitte à remettre en question les croyances ancestrales.

Alors qu’elle commence à appréhender ses nouveaux pouvoirs, elle sait qu’elle peut compter sur sa famille et ses amis pour la soutenir, quoi qu’il arrive. Car il est temps d’affronter les pires menaces afin d’ouvrir un peu plus les portes de ce nouveau monde rempli de mystères et de magie. Son monde.

L’heure de la bataille a sonné.

Mais Ayden sera-t-elle assez puissante pour endosser le rôle de Mataris Nemès que le destin lui a attribué ?

♦ Avis :

Le premier tome avait déjà été une belle réussite, nous avions été emportées par l’intrigue. Dans ce deuxième tome, Elle Catt nous offre une fantastique encore plus incroyable qui nous fait passer par des milliers d’émotions, de peur à la joie pour les personnages, mais surtout elle nous plonge dans un monde mystérieux qui cache bien plus que de simples créatures.

Ayden, dans le premier tome, était une jeune fille innocente qui ne savait pas encore dans quel monde elle s’embarquait. Dans ce second opus, nous avons vu une vraie évolution, elle est devenue une femme plus mature, plus consciente de ses pouvoirs, et surtout plus déterminée. On a adoré voir son évolution, le fait qu’elle ait plus de caractère. L’auteure arrive parfaitement à nous décrire ses pouvoirs, comment elle se sent quand ses pouvoirs se manifestent, et les descriptions sont juste magnifiques, éblouissantes. On a l’impression de les voir s’étendre réellement devant nous ! Quant à Luca, que dire à part qu’il est juste à couper le souffle ? C’est clair et net qu’il a réussi à nous envoûter avec son charme. Personne ne pourrait rester de marbre !

« – Seriez-vous jaloux, Luca Vesari ?

Ses yeux plissés se font menaçants.

– Je suis excessif en tout, Ayden. Et encore plus quand il s’agit de toi. »

– Elle Catt

Parlons de la romance incroyable qui est beaucoup plus présente dans ce deuxième tome ! Puissante, explosive, interdite, passionnelle, dangereuse. Cette romance est tous ces mots à la fois, elle est sensuelle tout en étant dangereuse. Elle est explosive tout en étant interdite. Toutes ces contradictions renforcent ce lien entre les deux personnages et créent cette relation unique et incroyable que nous avons adoré suivre tout au long de l’intrigue. Elle est addictive à tel point que nous aurions aimé en avoir encore plus, les voir ensemble encore plus !

Le premier tome était plus introductif, il nous plongeait petit à petit dans ce monde fantastique avec Ayden alors que dans ce deuxième tome, l’auteure ne nous donne aucun répit. L’action s’enchaine, en rythme avec nos émotions, nous en voulons plus et en même temps, nos cœurs sont prêts à lâcher à tout moment à cause de toute la tension. Le danger est tout le temps présent, l’auteur s’amuse à nous décrire sans cesse un univers sombre où tout danger pourrait arriver n’importe quand ce qui rend l’histoire d’autant plus addictive.

Elle Catt est une de ses auteures dotées d’une plume qui arrive à vous envoûter rien qu’avec une phrase. Elle arrive à nous plonger dans cet univers avec des descriptions à la fois magnifiques et mystérieuses, emplies d’une aura qui nous donnent envie de nous aventurer dans ses endroits.