𝙊𝙥𝙚́𝙧𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙍𝙚𝙙𝙙𝙞𝙩𝙞𝙤𝙣

« Opération Reddition » est un roman de Amandine Mataga édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Il la déteste. Mais c’est aussi le seul à pouvoir la sauver…

Gabrielle revient dans sa ville natale après plus de dix ans d’absence. C’est l’occasion pour elle de se libérer de son passé et des secrets qu’il renferme, ceux qu’elle dissimule depuis tant d’années. Lors de ce séjour, elle revoit Alec, son ami d’enfance et aussi son premier amour. La rencontre s’avère explosive, emplie de non-dits, de sentiments guère oubliés. S’ils se sont aimés par le passé, désormais, c’est la haine qui prédomine.

Ils se séparent, pensant ne plus jamais se revoir. C’était sans compter sur le destin… Alors quand ils se retrouvent plongés en milieu hostile, ce soldat aguerri appartenant aux navy SEALS est sa seule chance de survie. Aucune échappatoire, aucun moyen de fuir.

Mais est-il prêt à affronter la vérité ?

♦ Avis :

On ne se lasse pas de regarder cette couverture qui est juste incroyable, disons-le honnêtement. Vous le savez peut-être, mais on ne lit pas énormément de romances militaires parce que tout simplement, on est à chaque fois déçues. MAIS Amandine a réussi à nous embarquer dans son histoire. On a beaucoup aimé notre lecture et on ne peut que vous le conseiller.

Gabrielle est une journaliste qui veut montrer la vérité au monde et donner la parole à ceux qui ne peuvent pas le faire. Gabrielle est une femme attachante, à la fois sensible et forte. Elle a dû se construire une armure pour survivre aux regards posés sur elle, aux insultes, à son passé. C’est un personnage qu’on a adoré, tant au niveau personnel que professionnelle. Amandine nous décrit réellement le milieu dans lequel Gabrielle travaille et c’est un gros point positif. C’est enrichissant et super intéressant d’être réellement plongé dans des autres continents, pays où la culture est très différente de la nôtre et pour lesquels Gabrielle se bat. Quant à Alec, c’est un militaire, un SEAL, charismatique et sexy qui ne nous a pas laissé indifférentes. On a admiré sa force de caractère, mais aussi, ses faiblesses. Ici encore, on est réellement plongées dans le milieu hostile de la guerre dans lequel il se combat, il dirige son équipe. Souvent, dans les romances militaires, on ne voit pas le militaire sur le champ de bataille, mais justement en dehors de celui-ci. Amandine a vraiment décrit comment se déroule une mission et autant vous dire qu’on a ADORÉ ce côté-là. On était à la fois, intéressées par comment les choses se déroulaient, mais aussi très anxieuses pour Alec et ses coéquipiers.

« Dans l’océan de ses iris, je ne vois plus qu’une mer déchaînée, une tempête prête à éclater. Sa fureur me frappe, m’immobilise. Et sans que ça n’ait aucun sens, mon angoisse s’évapore, ma peur disparaît, mon agonie se tait, pour laisser place à un sentiment dérangeant, foudroyant. Le désir. »

Amandine Mataga

En bref, deux caractères explosifs qui se rencontrent…ça crée immédiatement des étincelles. Alec et Gabrielle se sont aimés plus jeunes, avant que leur passé ne les rattrape. Aujourd’hui, quand l’histoire commence, les deux se vouent une haine, suite à un événement qu’on va connaitre au fur et à mesure de l’histoire ; l’histoire nous met en avant un début de ennemies-to-lovers. On a surkiffé cette dualité entre haine et passion qui animaient les personnages à chaque rencontre ; cette dispute entre leur esprit et leur cœur. L’auteure a réussi à vraiment expliquer en détail chaque bataille, chaque sentiment partagé par les personnages. Le seul point négatif de l’histoire, c’est qu’on n’a pas eu assez de romances entre Alec et Gabrielle. L’auteure a beaucoup misé sur la description des milieux, mais cela au détriment de la romance.

Pour finir, on est obligées de vous parler de la plume d’Amandine parce qu’elle est incroyable, belle et envoutante.

𝐓𝐨𝐮𝐭 𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐢𝐞

« Tout ce qui nous lie » est un roman de Christelle Da Cruz édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

À 38 ans, Marianne a une agence immobilière à gérer, une fille qui rentre en sixième et un passé difficile avec lequel elle s’efforce de composer.

Nostalgique, elle conduit Charlotte pour son premier jour de collège, dans l’établissement qu’elle a elle-même fréquenté 20 ans auparavant. Son bébé a grandi, elle a encore du mal à s’en rendre compte, elle qui a dû surmonter le deuil de son mari et l’élever seule…

Mais si cette rentrée scolaire est un nouveau cap, elle ne s’attendait pas un seul instant à tomber nez à nez avec son flirt de lycée. Pour couronner le tout, Raphaël De Luca est le prof principal de Charlotte.

Il veut renouer, elle veut l’éviter.

Comment faire pour ne pas retomber dans les filets de cet homme qui lui a brisé le cœur ?

Elle se serait bien passée de ce challenge ! D’autant que ses amies – un peu intrusives – ne l’entendent pas de cette oreille…

♦ Avis :

Vous avez vu cette couverture ? Elle est tellement belle ! Si vous nous suivez depuis longtemps, vous savez que Christelle da Cruz est la première auteure qu’on a lu chez Plumes du Web et qu’on avait eu un coup de cœur pour sa romance fantastique « La prophétie des Sept ». C’est pour cela qu’on avait hâte de découvrir cette nouvelle romance – à savoir que c’est sa première romance « pure » –. On a passé un bon moment, mais malheureusement, on a été déçues sur certains points. « Tout ce qui nous lie » est vraiment une romance feel-good, avec lequel vous passez un bon moment léger et sans prise de tête.

Tout d’abord, nous avons été charmées par la bande d’amis qui entoure si bien Marianne et sa fille Charlotte. On les a tous adorés sans exception, ils ont rendu le roman plus drôle et léger à lire. Autant vous dire qu’on est presque envieuses de ce groupe d’amis déjantés. Marianne est maman célibataire, on l’a trouvé à la fois douce, exigeante envers elle-même, mais aussi bienveillante envers ses proches. Marianne est sans conteste, notre personnage préféré de ce roman, on a très vite réussi à la cerner et à nous attacher à elle, même si certaines décisions à elle nous ont agacées. Quant à Raphaël, on l’a trouvé séducteur, charismatique, mais on aurait aimé qu’il soit plus mis en avant afin qu’on puisse mieux le cerner et nous attacher à lui.

« — Tu en as eu beaucoup, des mères de famille de ce genre ?

(…)

— C’est la deuxième de la soirée. Ce sera tout pour aujourd’hui !

Je ricane devant tant d’assurance.

— La journée n’est pas finie, tu ne devrais pas t’avancer autant !

Raphaël s’installe en face de moi et m’adresse un sourire narquois.

— Tu es la dernière à passer. Je crois que je peux me permettre d’affirmer que plus aucun parent d’élève ne va me draguer d’une manière outrageusement gênante.

Son visage reste figé tandis qu’il attend ma réaction.

— Oh…euh…en effet. »

Christelle Da Cruz

L’univers a tout pour plaire : une maman célibataire qui revoit son ancien flirt du lycée. On adore quand les histoires mettent en place des amours passés. Les quarante premiers pourcents de l’histoire nous ont totalement conquises parce qu’on ressentait une première tension s’installer entre eux et surtout, l’histoire allait à un bon rythme. Mais passés ces 40%, on a eu plus de mal à rester accrochées au roman. La romance a selon nous, perdu cette tension dû au fait qu’ils ne se voient pas beaucoup de fois – donc qui ne permet pas de rapprochements – et dû au fait que Marianne a pris une décision vers le milieu du roman qu’on n’a pas du tout compris. On aurait aimé, en somme, davantage de développement au niveau de la romance pour qu’on puisse, dans un premier temps, davantage « croiser » Raphaël et mieux le cerner et dans un deuxième temps, pour qu’on puisse ressentir cette flamme entre eux qui reprend.

On a encore une fois adoré la plume de Christelle qui est douce, agréable à lire et très fluide. Même si on n’a moins adhéré à ce roman, on a hâte de lire ses prochains écrits.

𝗔̀ 𝗰𝗿𝗼𝗰𝘀 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗹𝘂𝗻𝗲, 𝗧𝟮

« A crocs à la lune » est une saga de Lydia Walther éditée chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

ATTENTION TOME 2

Officiellement, les meurtres qui ont frappé Georgetown ont été élucidés. Officieusement, l’enquête continue et une chasse aux loups réunit tous les braconniers de l’État. Désormais, Shainey fait partie des traqués. Mordue et contrainte par sa nouvelle nature à quitter son foyer, elle rejoint la meute de Korey, qui devient bien plus qu’un simple allié.

Entre nouveaux membres et nouveaux meurtres, relations amicales et amoureuses, Shainey ne sait plus comment se positionner et multiplie les maladresses, ce qui n’est pas pour plaire à l’alpha et ses bêtas.

Mais leur secret est-il si bien gardé ? Les métamorphes risquent en effet de se faire démasquer et leurs identités révélées au commun des mortels. Shainey arrivera-t-elle à retrouver celui qui l’a mordue et faire machine arrière avant d’être tuée comme ses semblables ?

♦ Avis :

Après avoir lu le premier tome, nous n’avions qu’une seule hâte : découvrir ce qui pouvait bien arriver dans ce deuxième tome et avoir les réponses tant attendues à nos questions. L’auteure nous avait promis beaucoup plus d’actions que dans le premier tome. Eh bien, nous avons été servies !

Frustration, révélations…ce sont vraiment les mots qui dominent nos pensées pendant toute la lecture. L’auteure nous malmène pendant les premières pages en apportant encore plus de questions, en donnant des indices par-ci par-là tout en restant vague jusqu’à l’éclatement où toutes les révélations sont faites. Comment vous dire qu’on a vachement été frustrées pendant ce tome, et cela de manière positive. On n’arrivait plus à lâcher le roman parce qu’on voulait à tout prix connaitre la suite des événements et surtout, arriver au moment de révélation. L’intrigue est vraiment bien ficelée afin que nos petits cœurs fassent plusieurs battements irréguliers tant l’histoire est prenante. En bref, l’atmosphère stressante de ce tome aide à déployer les rebondissements dans l’histoire et à nous tenir en haleine.

Nous avons également été très surprises par les détails précis de la transformation des loups. Nous avions l’impression, à maintes reprises, d’assister réellement à cette métamorphose des personnages en loup. L’auteure a vraiment prêté attention aux moindres détails.

« — J’ai l’impression que quoi qu’il arrive, tu m’échapperas… Que tôt ou tard, tu franchiras le porche, humaine ou non, pour disparaitre à jamais, car j’échouerai toujours à te faire aimer ce monde. »

Lydia Walther

Quant aux personnages, Shainey est toujours aussi bien développée au niveau de sa psychologie. Bien qu’elle agisse sans cesse à sa manière, cet aspect de sa personnalité la rend plus complexe, et surtout ajoute de l’action au roman. Nous avons complètement adhéré à son caractère, ce deuxième tome a permis de nous attacher encore plus à ce personnage. Quant à Korey, l’auteure le montre sous un autre angle dans ce tome. Effectivement, il est plus protecteur et moins mystérieux. Nous avons adoré le découvrir sous un autre angle.

Enfin, la romance est plus développée dans ce deuxième tome. En tant que fans de romance, nous devons avouer qu’on aurait adorer voir plus de moments entre les deux protagonistes. Néanmoins, leur couple reste mignon et parfait. Nous avions toujours le sourire aux lèvres quand nous lisions des passages où ils étaient ensemble. Korey prend soin de Shainey dans ses moments compliqués ce qui rend leur relation plus fusionnelle.

Enfin, si vous aimez les romans fantastiques avec des loups, nous ne pouvons que vous conseiller cette duologie qui vous tiendra en haleine tout le long des deux tomes !

𝐀 𝐜𝐫𝐨𝐜𝐬 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐥𝐮𝐧𝐞, 𝐓𝟏

« A crocs à la lune » est une saga de Lydia Walther éditée chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Georgetown, Caroline du Sud. Un véritable hameau de paix…

Shainey, 18 ans, partage son temps entre l’université et sa maison d’enfance, où elle assume comme elle peut l’éducation de ses cadets suite aux absences répétées de ses parents.

Du moins jusqu’aux meurtres. Jusqu’aux révélations.

Elle bascule alors malgré elle dans un monde qu’elle n’aurait jamais pu soupçonner et qu’elle aurait préféré ignorer.

Mordue par un loup, traquée, elle rencontre Korey, qui semble vouloir l’aider. Mais pourquoi ? Ami ou ennemi ? Peut-elle lui faire confiance ? Peu importe, ce loup-garou ne la quitte pas d’une semelle, ce qu’elle trouve particulièrement agaçant. Ensemble, ils se lancent dans une course contre la montre : retrouver le loup qui a mordu la jeune fille avant qu’elle ne soit tuée, et tenter de renverser le cours des choses.

Mais si, au milieu de ce carnage, c’était sa véritable nature qui se révélait à elle ?

♦ Avis :

Comme pour tous les Plumes du Web, le résumé et la couverture nous ont tout de suite intriguées. On adore les histoires fantastiques avec les loups. Par conséquent, on avait trop hâte de le découvrir !

Pour commencer, l’auteure a fait un énorme travail sur le développement de la psychologie des personnages – surtout de l’héroïne. On a beaucoup aimé cet aspect-là qui rend l’histoire plus réaliste. En effet, on ressent la peur, la colère, etc. que les personnages éprouvent. Shainey, le personnage féminin est une femme normale, qui a ses défauts, ses angoisses, mais qui est aussi courageuse quand il le faut. Pour ce qui est de Korey, le héros, l’auteure laisse quelques mystères planer autour de lui. On n’en sait pas énormément sur lui, mais on a justement aimé le fait qu’il reste un peu mystérieux.

Ensuite, il faut noter que ce tome est assez introductif. Par conséquent, l’histoire est très lente. C’est à la fois un point négatif et positif. Premièrement, cette lenteur rend certains passages assez « ennuyeux » ce qui casse l’additivité. On aurait aimé avoir plus d’actions. Mais deuxièmement, cette lenteur rend justement l’histoire plus intrigante ; il y a de la tension tout le long du roman qui nous donne quand même envie de toujours prendre le livre et savoir comment l’histoire va se finir.

C’est un roman fantastique, mais aussi une romance. Dans ce premier tome, la romance n’est pas encore très très présente, mais on découvre cette alchimie entre les deux personnages. En effet, il y a de la tension entre les deux et on adore tout simplement. L’auteure parvient à nous embarquer dans cette romance toute douce où il y a une alchimie parfaite entre les deux personnages. On a hâte de voir ce qui va se passer entre ces deux personnages dans le prochain tome !

C’est la première fois qu’on découvre la plume de Lydia Walther et on adhère complétement ! Elle est très fluide et en même temps, très belle. Les descriptions de l’auteure sont juste magnifiques et arrivent à nous captiver dès les premières lignes.

« – Sans doute. Parlons sérieusement, oméga.

– Je m’appelle Shainey.

– Oui, je sais, oméga… »

Lydia Walther

Enfin, il faut parler de cette fin juste horrible. L’histoire se finit sur un cliffhanger de dingue qui nous donne juste envie d’avoir le deuxième tome sous la main. On ne s’y attendait pas du tout et c’est ça qui rend la fin encore plus surprenante.

Pour conclure, bien que l’histoire est assez lente, on a beaucoup aimé découvrir ces personnages et ce tome introductif. Là tout de suite, on a juste hâte d’avoir le deuxième tome, mais on va devoir s’amer de beaucoup de patience jusqu’à sa sortie ! Si vous aimez les romances fantastiques Young Adult, on ne peut que vous le conseiller !

𝐈𝐧𝐟𝐥𝐚𝐦𝐞𝐝

« Inflamed » est un roman de Cara Solak édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Une chanteuse désabusée au sommet de sa gloire.

Un auteur-compositeur inconnu pas très coopératif.

Une soirée qui aurait pu mal finir.

Une collaboration forcée… qui fait des étincelles.

Si tout les oppose, June – alias la chanteuse River – et Brody sont inexorablement attirés l’un par l’autre. Il s’est trouvé au bon endroit, au bon moment, mais le rôle du sauveur, il n’en veut pas ! Pourtant, ils vont devoir travailler ensemble malgré eux, et jouer le jeu… pour le public.

Que cache la jeune chanteuse derrière son masque d’indifférence ? Entre blessures du passé et jeu de séduction, ces deux âmes blessées par la vie seront-elles capables de mettre leurs différends de côté pour avancer ?

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman nous a directement attirées parce qu’on adore ce qui se déroule dans le monde de la musique, mais en plus de ça, l’histoire promettait d’être touchante. Et on n’a pas été déçues ! En plus, regardez cette couverture juste sublime !

C’est la première fois qu’on découvre la plume de Cara Solak et on a adoré la découvrir ! Elle est très jolie et nous envoûte dès les premières lignes. Elle est fluide et rend la lecture addictive.

Pour ce qui est de l’histoire, elle se déroule dans un univers musical, avec River comme chanteuse et Brody comme parolier. Ce que nous avons beaucoup aimé, c’est le fait que ce roman se détache des romans clichés de cet univers par le fait que l’univers de la musique n’est pas trop intrusif ou insistant. On découvre d’autres choses à côté, on a le loisir de voir les personnages se développer sans la musique aussi.

Par contre, même si ça a été une très bonne lecture, il nous a manqué un petit quelque chose. En effet, les rebondissements et l’intrigue arrivent vraiment dans la deuxième moitié du roman alors qu’on aurait aimé avoir plus d’actions et d’intrigue dès la première moitié.

Parlons maintenant des personnages principaux ! Brody est le personnage touchant, le petit « sauveur » de l’histoire. On s’attache très rapidement à lui et à son envie de protéger ses proches. Il nous ressemble d’une certaine manière. Il y a juste une ou deux réactions qui sur le moment nous ont parues un peu étrange, mais rien de dérangeant. De plus, Brody n’est pas le petit connard ou le Bad boy qu’on trouve régulièrement. Non, c’est plutôt tout le contraire et ça nous a beaucoup plu. June ou River est quant à elle plus complexe. Bien qu’au début, on a eu du mal à la cerner, elle est rapidement devenue notre personnage préférée du roman. Elle est torturée (ce qu’on adore) et c’est en partie elle qui a donné toute la complexité au roman.

Je détourne le regard, alors qu’il enchaine d’une voix plus mesurée :

– Tu n’es pas obligée d’actionner tous tes mécanismes de défense en ma présence.

– Tu n’es pas obligé de te comporter tour à tour comme un sauveur ou un connard… répliqué-je du tac au tac.



La romance entre les deux personnages est compliquée. Ils ne cessent – surtout River – de se repousser à cause de leur passé. On a beaucoup aimé le fait qu’ils essaient de cacher leur attirance à cause de leurs cicatrices. La complicité entre les personnages était réelle et puissante.

En bref, si vous aimez les romances qui se déroulent dans le monde musical et que vous aimez quand les personnages prennent du temps à se connaître, on vous le conseille !

𝐋𝐞 𝐬𝐞𝐫𝐦𝐞𝐧𝐭

« Le serment » est un roman de Caroline G. édité chez Plumes du Web.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Un bébé ? Célia et Bastien en ont toujours rêvé ! Alors, quand le miracle se produit, le jeune couple est aux anges. Mais parfois, le destin transforme la vie en cauchemar, et Célia doit faire face au décès brutal de son mari.

Enceinte, renfermée et malheureuse, elle refuse toute aide extérieure.

Mais Giovanni, son ami d’enfance et meilleur ami de Bastien, va s’imposer dans sa vie et tenter de respecter une vieille promesse faite dans la cour de récré : ne jamais se quitter, toujours être présents les uns pour les autres. Pas évident lorsque Célia s’obstine à le repousser, d’autant qu’il doit composer avec sa carrière militaire et la naissance de Lilou, à qui il voue déjà un amour sans bornes.

Et quand leurs sentiments émergent de ce chaos, c’est toute la culpabilité qui bouscule leur quotidien. Vont-ils pouvoir y faire face ?

♦ Avis :

Tout d’abord, le scénario et le résumé nous donnaient beaucoup envie de lire cette histoire. L’idée est vraiment intéressante et on avait hâte de découvrir les personnages ! 

La plume de l’auteure est très jolie. Elle est légère ce qui rend la lecture plus facile et rapide. C’est un point positif du récit qui nous donne envie de lire la suite. 

Ce qui nous a un peu dérangées, ce sont le nombreux flashbacks qui sont très présents au début du roman et qui entrecoupent notre lecture. Cela fait qu’on a eu du mal à rentrer dans l’univers au début. Et surtout, les flashbacks arrivaient dans des moments très émouvants ce qui créaient une rupture et ça ne nous permettait pas de ressentir à 100% les émotions. 

Par contre, on a réussi à s’identifier à Celia qui nous ressemble beaucoup sur plusieurs aspects. On a eu beaucoup de compassion à son égard et on a voulu la prendre dans nos bras à plusieurs reprises (et parfois à la secouer pour qu’elle avoue ses sentiments). Caroline l’a très bien décrite parce qu’on a l’impression qu’elle est réelle, c’est un personne avec des défauts et des qualités comme une vraie personne. Cela permet donc, de pouvoir mieux nous identifier à elle. 

En revanche, on aurait aimé avoir quand même un peu plus de développement au niveau de leurs pensées, de leurs comportements pour vraiment voir cette évolution quand ils tombent amoureux. Même s’ils connaissent depuis longtemps, on aurait aimé voir qu’ils se rendent compte tout doucement de l’importance de l’autre dans leur vie, et pas que en ami. 

« — Je t’aime comme un fou, murmuré-je avant de l’embrasser.


— Une déclaration d’amour sur le pont des Arts, ce n’est pas un peu cliché ? blague-t-elle avant de me rendre mon baiser. 


— Au diable toutes ces conneries ! Si je le pouvais, je te conduirais partout pour te crier la puissance de mes sentiments. Que ce soit sur la tour Eiffel, au square Jehan-Rictus devant le Mur des je t’aime, sur le petit pont dans le parc Monceau, ou encore sur le pont de Bir-Hakeim, énuméré-je en me blottissant contre elle. »



Pour finir, on a été surprises par la fin (vers 60%). Il y a beaucoup plus d’intrigues qui rend la lecture très addictive et qui nous prend aux tripes. On n’en dira pas plus pour ne pas spoiler l’action, mais c’est une partie qui rend l’histoire plus intéressante et addictive. Par ailleurs, il y a moins de flash dans cette deuxième partie ce qui rend la lecture moins entrecoupée.

Pour conclure, c’est une lecture en demi teinte, mais on a quand même passé un bon moment. On ne peut que vous conseiller de vous faire votre propre avis et de passer un bon moment en compagnie de personnages attachants ! 

𝐋𝐨𝐯𝐞 𝐚𝐧𝐝 𝐒𝐡𝐨𝐨𝐭

« Love and Shoot » est un roman de Natacha Pilorge édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

SORTIE : 26 janvier 2021

♦ Résumé :

Quatre ans après la terrible disparition de son frère, Abbigail a retrouvé un certain équilibre.

Et ses trois colocataires déjantés, basketteurs protecteurs et ô combien sexy, n’y sont pas étrangers ! Leur amitié permet à Abbi de se sentir entourée, et d’avancer.

Parmi ces dieux grecs, il y a Donovan, qu’elle connaît depuis l’enfance et sur qui elle a toujours pu compter. Si entre eux s’est instauré un jeu d’adolescents dans le but de faire enrager l’autre, le lien qui les unit est indestructible.

Pourtant, tout se complique lorsque leurs sentiments évoluent.

Entre raison, non-dits, amour et jalousie, la vie d’Abbi et Don va prendre un tournant inattendu. Mais comment s’épanouir quand le passé vient compliquer le présent ?

♦ Avis :

Pour commencer, il faut savoir que nous sommes très compliquées envers les romances avec des meilleurs amis qui deviennent plus que ça. En effet, il faut que nous percevons bien le changement de comportements des personnages et surtout l’attirance doit être vraiment bien travaillée. Et on doit dire qu’on a été séduites par cette romance !

Natacha Pilorge a une plume très jolie ! Elle est légère et agréable à lire, tellement que dès le début on rentre dans l’histoire sans problème. Elle arrive à nous toucher par ses descriptions de sentiments !

En effet, les deux personnages principaux nous ont touchées par leur sensibilité et également par les sentiments qu’ils dégagent. L’auteure arrive à décrire avec perfection les émotions que ressentent ses personnages ce qui les rend très réalistes. On s’est identifiées à Abby qui nous a énormément touchées de part son affection pour son frère et par sa gentillesse sans limite (elle a beaucoup de force pour ne pas craquer devant tout le bazar des garçons ahaha).

Cette colocation qui semble normal change de tout au tout quand des sentiments amoureux s’y mêlent. On a adoré voir le développement des mentalités et des comportements des deux amoureux. Natacha arrive à nous rendre accro à leur relation toute mignonne. En effet, il s’agit d’une romance douce – qui fait rêver. Par contre, le seul point qu’on reproche à l’histoire, c’est qu’elle est très centrée sur les clichés. En effet, si vous n’aimez pas les clichés, on ne vous conseille pas cette romance. Personnellement, ça ne nous a pas énormément dérangées – il y a juste à certains endroits où on a levé les yeux au ciel.

Une part de moi est morte le jour où je me suis fait piéger et qu’elle s’est éloignée. Pense-t-elle à moi ? Est-ce aussi dur pour elle que pour moi ? J’aimerais que ce poids qui pèse dans ma poitrine disparaisse et que ma vie reprenne là où elle s’est arrêtée. Je ne résiste pas à poser la question qui me taraude depuis quelques temps.

– Est-ce que…, bafouillé-je. Est-ce qu’elle parle de moi ?

Pour finir, on aimerait aussi parler de la relation d’amitié qui réside dans cette histoire. En effet, bien que la romance soit au plan principal, l’auteure a également voulu dégager un lien fort entre les personnages principaux et les personnages secondaires. Abby est en colocation avec Don, Milo et Andrew et le lien créé entre eux tous est très fort. Ça nous a fait sourire par moments parce que c’est tellement bien décrit qu’on rêverait d’avoir ce lien fort qui unit tous ses personnages. L’intrigue autour des personnages nous a tenues en haleine pendant une grosse partie de l’histoire. Et celle-ci consolidait encore plus cette amitié entre les personnages. On ne vous en dira pas plus pour ne pas vous spoiler, mais on a adoré cette intrigue qui rajoute quelque chose à l’histoire !

Pour conclure, si vous cherchez une romance douce où amitié et amour s’entremêlent, foncez découvrir ce roman signé Natacha Pilorge. Franchement on ne regrette absolument pas d’avoir tenté cette romance !

𝐒𝐞𝐫𝐢𝐚𝐥 𝐅𝐮𝐜𝐤𝐞𝐫

« Serial Fucker » est un roman de Océane Ghanem éditée chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Jusqu’à la folie, au-delà de la mort…

Cette année, Gabriella Cruz se l’est juré : elle arrête les bêtises et se concentre sur les études, parce que si elle loupe encore une fois ses examens, son père lui coupera les vivres et elle devra rentrer au bercail. Plutôt mourir pour elle qui a toujours rêvé d’être criminologue !

Et ce n’est pas Gabriel Del Vecchio, son meilleur ami et accessoirement l’homme idéal, qui mettra à mal ses bonnes résolutions. Beau, intelligent, parfait, à un détail près : c’est un véritable Serial Fucker. Gabriella sait très bien qu’elle doit arrêter de fantasmer sur lui car il s’est montré très clair : ils sont amis et amants, mais c’est tout !

Pourtant, tout bascule lorsqu’une série de meurtres atroces et pervers frappe le campus. L’enquête la fascine, les secrets l’engloutissent. En qui peut-elle avoir confiance ?

Au jeu du chat et de la souris, Gabriella prend des risques, quitte à y laisser son coeur… et sa vie !

♦ Avis :

La couverture annonce directement la couleur de ce roman : thriller et romance. Autant vous dire que ça nous a tout de suite intriguées. En plus ayant eu un coup de cœur pour les deux premiers tomes de « Blue Belle », on voulait absolument le découvrir et on est plus qu’heureuses d’avoir pu le lire ! 

Dès le prologue, des frissons ont parcouru tout notre corps. Océane envoie du lourd dès le début et nous plonge directement au cœur de l’intrigue. On a aimé cette entrée en matière qui annonce directement la couleur de l’histoire. 

Gabriella, l’héroïne de l’histoire a une personnalité tellement complexe, tellement travaillée qu’on avait l’impression de suivre la vie réelle d’une personne. Océane arrive à nous faire ressentir les émotions qui traversent l’héroïne. Elle est fragile mais se montre forte et sur le coup, on s’est tellement identifiées à elle ! Gabriella a été créée comme une vraie personne touchée par les meurtres qui sévissent dans le campus universitaire. Et Océane montre clairement qu’elle a peur pour elle. Pour sa vie, mais qu’elle est quand même intriguée par les raisons des meurtres. Les mots d’Océane sont d’une justesse qu’on a réussi à nous mettre dans la peau du personnage. Et ce n’est pas seulement pour le personnage principal, tous les personnages sont créés avec brio, laissant pour certains un mystère planer ! 

Le tueur sévit dès les premières pages du roman. C’est comme ça qu’Océane accapare notre attention et surtout notre curiosité. Cependant, on a aussi porté attention à toutes les descriptions autour, les sentiments. Pour nous, l’enquête sur le tueur n’est pas la plus grande partie de l’histoire. Ce qui importe, c’est tout ce qui a autour : les émotions, les peurs de l’héroïne et des autres personnages mais aussi cette amour tellement intense entre les deux personnages principaux. 

Puis je me suiciderai et nous serons enfin réunis. Pour toujours. Parce qu’au fil de mes expériences et de mes aventures, j’ai compris que seule la mort pouvait m’offrir l’éternité de Gabriella Cruz.

Pour moi, c’est elle.

Ma Santa Muerte.

Parlons de la plume d’Océane ! On ne le répétera jamais assez, mais la plume de Océane est à tomber ! On adore la subtilité dans les mots qu’elle utilise et sa plume est tellement poétique et envoûtante qu’on a toujours envie de plus (heureusement qu’elle écrit de gros pavés 😍). Elle décrit aussi les alentours, le campus et les personnages tellement bien qu’on avait l’impression d’être à la place des personnages et de vivre leur vie, leurs peurs. 

Pour finir, on ne peut que vous conseiller cette pépite qui nous a laissées sans voix. Une histoire mêlant romance et thriller pour nous faire vivre de milliers de sensations !