𝐒𝐜𝐚𝐧𝐝𝐚𝐥𝐞

« Scandale » est un roman de LJ Shen édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

Une liaison à risques au bureau.

Jude a de gros ennuis.

Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.

Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.

Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.

Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.

L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.

Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.

♦ Avis :

Dès sa sortie en grand format, il nous tentait énormément. En fait, tous les livres de LJ Shen nous tentent énormément, mais à chaque fois on hésite parce qu’on n’avait pas trop adhéré à « Vicious ». La sortie du format poche de « Scandale » était l’occasion parfaite de tenter à nouveau un livre de cette auteure. Et on ressort de cette lecture assez mitigée.

Pour commencer, on a beaucoup aimé l’univers du journalisme que l’auteure a développé. Ça rend l’histoire plus réaliste car LJ Shen décrit tous les détails sur les réunions entre les rédacteurs, comment avoir des informations, être les plus rapides à trouver de nouvelles informations, etc. C’était super intéressant à découvrir.

Par contre, on a moins adhéré aux allusions sexuelles présentes tout le long du roman qui n’ont pas vraiment lieu d’être dans certaines conversations. Elles sont surtout présentes dans les 200 premières pages ce qui a fait qu’on n’accrochait pas vraiment à l’histoire. Il y en avait trop – pour nous – et au final, on trouvait ça un peu malaisant. Honnêtement, si on n’avait pas lu ce roman dans le cadre d’un SP, on l’aurait abandonné au bout des 200 premières pages, mais on est contentes d’avoir persévéré et continué parce que la suite est vraiment meilleure.

— Tu joues avec le feu, je l’avertis.

Sa main remonte peu à peu, vient toucher ma bouche, son pouce plane au-dessus de ma lèvre inférieure, en trace le contour et me rappelle la scène d’il y a trois semaines.

— J’ai peut-être envie de me brûler.

LJ SHEN

Judith, alias Jude ou miss converse, est le personnage féminin de l’histoire. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et on a beaucoup aimé ce côté-là de son caractère. C’est le personnage féminin avec qui on a eu le plus facile à s’identifier. C’est une bouffée d’air frais dans ce roman et dans les cent dernières pages, on a vraiment été plongées dans ses sentiments qui étaient vraiment très bien décrits et mis en avant. Quant à Celian (déjà, on aime beaucoup son prénom qui est original), c’est un homme intelligent qui aux premiers abords, est froid et insensible. C’est un personnage qui reste fidèle à lui tout au long du roman et ça, c’est un point positif. Il ne change pas en homme mièvre dès sa rencontre avec Jude. Malheureusement, on a moins réussi à nous attacher à lui parce que son attitude « cru » nous a un peu déstabilisées.

Pour conclure, si vous avez aimé « vicious », vous aimerez à coup sûr, « Scandale ». Ce roman a énormément de potentiel et peut vraiment plaire à beaucoup de personnes. On a tout de même passé un bon moment, mais vu qu’on n’est pas trop fans du surplus de sexe, ça nous a un peu gâché notre lecture.

𝐄𝐧 𝐞́𝐪𝐮𝐢𝐥𝐢𝐛𝐫𝐞

« En équilibre » est un roman de Morgane Moncomble édité chez Hugo New Way.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Tiraillée entre sa passion, ses complexes et son anxiété, Lara avance en funambule sur le fil de l’acceptation de soi

Lara, dix-sept ans, vit à New York avec ses parents et sa sœur jumelle, Amélia. Toutes deux sont très fusionnelles, et pour Lara, ça a toujours été elle et sa sœur contre le monde entier. Depuis leur plus jeune âge, elles sont passionnées de cirque et sont même inscrites dans un club. Mais alors que pour Amélia, le cerceau aérien devient un hobby, pour Lara, il reste fondamental : une de ses façons de respirer. Si bien qu’elle voudrait en faire son métier, et un jour peut-être se produire sur la scène du plus grand Cabaret du monde ! Seulement, ses parents ne voient pas les choses sous cet angle. D’autant que, si les deux sœurs se ressemblent en tout point, il y a bien une chose qui les différencie : là où sa sœur est mince, Lara est considérée comme une fille grosse. Une image douloureuse à porter, et génératrice d’une grande anxiété pour la jeune fille. Elle va devoir lutter contre ses démons et ses T.O.C. qui lui rendent la vie infernale. Pourtant, elle reste- ra prête à toute pour prouver qu’elle aime son corps, et qu’il ne l’empêchera jamais d’être la meilleure, perchée dans les airs…

♦ Avis :

Pour tout vous dire, on a d’abord été conquises par les personnages. C’est véritablement le point fort de ce roman. Ils sont vrais, ils sont eux et ils sont si touchants. Lara Bailey, amoureuse du cirque, est « emprisonnée » dans ses angoisses et elle étouffe car elle doit toujours être parfaite. On avoue qu’au début, on a été désarçonnées parce que Lara nous ressemble vraiment beaucoup et on a été touchées par sa personnalité. Elle fait tout pour réussir et surtout, pour atteindre son rêve. On a aimé ses ambitions, sa détermination et son amour pour sa passion. Quant à Casey, il est doux, gentil, attentionné et lui aussi, est touchant. Morgane Moncomble nous chamboule avec ses personnages touchants et avec leurs faiblesses ce qui rend l’histoire encore plus bouleversantes !

On a adoré leur relation qui prend du temps à se mettre en place. Ils apprennent réellement à se faire confiance, à se confier au début. Et puis Casey est juste tellement tendre avec Lara, leur duo fonctionne à merveille ! En parlant de relation, on a adoré la relation entre Lara et sa sœur jumelle…Morgane a réussi à vraiment expliquer ce sentiment unique qu’on partage entre sœur jumelle. Une relation à part entière et puissante.

Ce qu’on a adoré dans ce roman, c’est tous les sujets abordés. Morgane le fait de manière subtile et parfois, de manière plus explicite. Elle parle avec justesse de sujets importants : de sujets plus connus, mais aussi de sujets dont on n’entend pas beaucoup parler. On a trouvé ça très enrichissant parce qu’on ne connaissait pas très bien un des sujets du roman qui touche Lara (on préfère ne rien dire pour que vous puissiez le découvrir). Ce qu’on retient aussi de cette histoire, c’est l’acceptation de soi. Morgane nous montre par ses personnages, qu’il faut s’accepter soi-même. On est tous beaux/belles et uniques. C’est un de nos messages préférés dans tous ceux que véhiculent ce roman.

« Ma soeur, c’est toute ma vie. La vérité, c’est que je suis terrifiée de la personne que je suis sans elle… »

Morgane Moncomble

Et en plus, elle nous parle du cirque et du monde burlesque. On a trouvé ça vraiment très intrigant ! On n’y connaissait rien, mais on a adoré découvrir cet univers et le découvrir à travers une passionnée, Lara, a été encore plus enrichissant et ça nous a donné envie d’aller voir un réel spectacle de nos propres yeux.

Bref, on ne peut que vous conseiller ce roman touchant, enrichissant et à la fois, doux. N’oubliez pas que c’est un young adult ! Ce n’est pas un coup de cœur, mais une très très bonne lecture. En effet, l’histoire est bouleversante mais il nous a manqué ce petit quelque chose qui ferait que ce soit un coup de coeur.

𝗕𝗮𝗰𝗸𝘀𝘁𝗮𝗴𝗲𝘀 𝘄𝗶𝘁𝗵 𝘆𝗼𝘂, 𝘁𝗼𝗺𝗲 𝟭

« Backstages with you » est une duologie de Chloé Lomy éditée chez Nishaetcaetera.

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♦ Résumé :

Sam est une jeune femme ambitieuse et passionnée qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Rien ne compte plus que de réussir sa carrière dans la musique. Hors de question de se laisser distraire par les hommes qui ne sont que des  » passe-temps  » ! Quand son père, patron des studios Spielman, accepte de l’engager comme assistante manager, Sam n’hésite pas une seconde : elle s’envole pour Los Angeles, prête à tout donner pour lui prouver qu’il a fait le bon choix.

Mais dès le premier jour, Sam fait la rencontre d’Asher Hemmings, leader des Wavers, le célèbre groupe dont elle va devoir s’occuper, et découvre que son nouveau travail ne sera pas de tout repos. Car Asher, avec ses sautes d’humeur et ses caprices, semble déterminé à lui pourrir la vie…

En coulisses, l’ambiance entre eux est plus qu’électrique, à tel point que la détermination de Sam vacille. Parviendra-t-elle à briser la carapace d’Asher et à percer le lourd secret qui le ronge ? Et, surtout… réussira-t-elle à accepter ses sentiments sans perdre tout ce pour quoi elle s’est battue jusqu’alors ?

♦ Avis :

Nous avions hâte de découvrir la plume de Chloé Lomy et cette histoire car on adore les romances se passant dans le monde de la musique. En plus, la couverture est magnifique et le résumé nous intriguait énormément. Et ça a plutôt été une bonne lecture !

Comme dit plus haut, ce roman nous plonge dans le monde de la musique avec un groupe composé d’un chanteur plutôt instable : Asher. Nous avons beaucoup aimé le fait que l’héroïne soit une assistante, une manager. Généralement, dans les romances de musique, on ne voit pas ce côté-là. Chloé Lomy arrive à nous faire entrer dans cet univers musical avec les avantages et les inconvénients de la popularité. Par contre, pour être honnêtes, il s’agit d’un roman avec beaucoup de « déjà-vu ». Personnellement, les clichés ne sont pas négatifs pour nous ; juste ils ne permettent pas spécialement d’être surpris lors de notre lecture et en l’occurrence, ici, il y a vraiment beaucoup de « déjà-vu ».

– Je comprends pourquoi tu aimes les défis, me dit-il.

Je le regarde, sans comprendre. Il allume une cigarette et tire une fois dessus avant de continuer :

– Les âmes en colère aiment voir jusqu’où elles peuvent aller.

Chloé Lomy

En ce qui concerne les personnages, on a adoré découvrir Asher.  Chloé Lomy nous décrit un homme détruit intérieurement qui cache ses souffrances au fond de lui, mais qui ne peut s’empêcher d’exploser. Un personnage qui jongle entre la colère, l’amertume et puis, qui tente de se montrer indifférent de l’autre côté. L’auteure a très bien développé ce caractère ce qui nous a permis d’avoir de la compassion pour lui et de ressentir ses émotions. En ce qui concerne le personnage féminin, nous avons eu un peu plus de mal avec elle. Sam est une personne gentille, mais renfermée et qui ne se laisse pas faire aussi facilement. Bien que nous n’avions presque que son point de vue, nous avions l’impression de ne pas pouvoir nous identifier assez à elle. Elle est assez attachante, mais on avait l’impression de plus ressentir les émotions d’Asher que d’elle alors que nous avions son point de vue. On aurait aimé (et peut-être que le deuxième tome le développera plus) ressentir davantage ses émotions pour mieux comprendre ses comportements.

Parlons maintenant du sujet le plus important : la romance. Personnellement, on est fans des romances entre des personnages torturés. Et pour le coup, avec Asher, on a été plutôt bien servies ^^. C’est vrai que la romance aurait pu être un peu plus développée. Mais le gros point positif, c’est qu’il y avait beaucoup de tensions tout le long du roman qui rendaient la lecture addictive. Puis, il faut absolument qu’on parle de cette fin juste horrible ! Cette fin ne nous donne qu’une envie : lire le deuxième tome et découvrir comment ça va se terminer.

Enfin, la plume de Chloé Lomy est très belle. Elle est fluide et moderne ce qui rend la lecture agréable. La preuve est qu’on a lu ce livre en peu de temps !

En conclusion, on vous conseille cette romance si vous recherchez quelque chose de frais et sans prise de tête. Et personnellement, on a hâte de découvrir le deuxième tome !

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg éditée chez Hugo New Romance

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Lorsque l’agente de sportifs Lennox Kincade, reine de beauté, découvre que le joueur de l’équipe de football de première division qu’elle est supposée recruter, n’est autre que Rush McKenzie, un joueur vedette, enfant terrible du football, elle comprend qu’elle a pactisé avec le diable ! Anglais. Tatoué. Sexy. Au coeur d’un énorme scandale…

Ce qui aurait dû redorer sa réputation entachée, est sur le point de s’effondrer.

L’objectif ? Le persuader de rester aux États-Unis. Aussi vrai qu’il n’y a pas de mal à se faire plaisir, si quelqu’un apprenait que leur relation n’est pas purement professionnelle, cela ne ferait que donner raison à tous leurs détracteurs.

♦ Avis :

Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome, on avait juste hâte de pouvoir découvrir ce second tome, avec d’autres personnages. Et nous avons beaucoup aimé cette lecture addictive. On peut d’ores et déjà vous convaincre d’acheter cette saga addictive, avec des personnages attachants  ❤️

Dans ce deuxième tome, la sœur mise en avant est Lennox, rebelle qui n’en fait qu’à sa tête. C’est un personnage solaire qu’on a beaucoup aimé même si on préfère le caractère de Dekker (premier tome). On a aimé faire sa connaissance et voir la complicité entre elle et Rush. D’ailleurs, on a énormément aimé Rush qui est un personnage attachant et charismatique ! Footballeur à Liverpool, il est mis au devant de la scène avec un scandale. Il va donc se retirer quelques mois à Los Angeles pour calmer les choses.

C’est là qu’il rencontre Lennox. On a beaucoup aimé cette alchimie dès le début qui rend la lecture addictive. Même si on a eu du mal avec toutes les allusions sexuelles, on est vite passées au-dessus ! Ce qu’on aime, c’est que la complicité entre les personnages se créent vraiment de manière réaliste. Ce n’est ni trop rapide ni trop lent ! Alors on ne peut qu’aimer la romance qui a été développé avec soin. 

– Je t’embrasse.

Ma langue darde entre ses lèvres.

– Et les règles, alors ?

J’effleure ses lèvres. Un petit gémissement, quand je les mordille doucement avant de m’écarter pour lui répondre.

– Elles existent toujours.

– Tu les transgresses.

Son regard s’assombrit à mesure que nous nous regardons, nos respirations entremêlées.

– J’apprends de toi.

On a adoré retrouver le monde du sport, plus précisément du football ici. Ça rajoute un petit quelque chose à la romance et on adore voir cette passion chez Rush. 

Pour finir, la fin du tome finit en beauté et nous donne le sourire ! De plus, la plume de K.Bromberg est vraiment très belle, agréable à lire et fluide.

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller ces deux tomes. On a certes, une préférence pour le premier tome, mais on a tout de même adoré cette lecture et on a passé un bon moment accompagné de ces personnages. On n’a plus qu’une hâte : découvrir les prochains tomes 😍

𝐏𝐥𝐚𝐲 𝐇𝐚𝐫𝐝, 𝐓𝟏

« Play Hard » est une saga de K. Bromberg édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

Comme ses sœurs, Dekker Kincade est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour l’agence de sportifs, montée par sa famille mais qui bat de l’aile. Toutefois, quand son père lui confie la responsabilité de signer le joueur vedette de la NHL, Hunter Maddox, elle hésite. Voilà trois ans, ils ont vécu une relation sans attache et Dekker a pris la tangente sitôt qu’elle a commencé à ressentir des sentiments pour lui. Elle sait que signer Hunter pourra probablement sauver l’entreprise de la faillite, aussi accepte-t-elle de l’approcher pour qu’il signe.

Si leurs retrouvailles ont un goût doux-amer bien vite, ils se retrouvent à plaisanter, la tension monte. Mais quand la vérité éclate Hunter est furieux et Dekker craint qu’on ne la prenne plus au sérieux. Remporter la Stanley Cup avant que le temps imparti soit écoulé n’est pas un petit exploit. Et le temps presse. Alors que l’équipe de hockey n’est plus qu’à un pas du championnat, résister à Dekker ne sera pas pour Hunter une partie de plaisir.

♦ Avis :

On s’est rendu compte qu’on ne lisait pas beaucoup de romances mettant en avant des sportifs et leur sport. Pourtant, c’est une thématique qu’on adore dans les romances ! Alors en lisant le résumé de Play Hard, on ne pouvait que succomber et nous empresser de le lire. On n’est absolument pas déçues d’avoir découvert ce roman et cette auteure.

L’histoire s’installe doucement et on a beaucoup aimé cette lenteur au début qui nous permet de nous familiariser avec l’univers développé par l’auteure et de nous attacher à chaque personnage. On apprend que Dekker doit convaincre le hockeyeur le plus célèbre, Hunter Maddox, de signer dans l’agence sportive de sa famille. Mais le problème est qu’ils ont déjà un vécu ensemble. K. Bromberg a réussi à manier ce thème des retrouvailles à la perfection, non seulement on ressentait cette alchimie entre les deux, mais on redécouvrait également une nouvelle alchimie encore plus intense entre eux. Ce que nous avons le plus aimé est le fait que la roman – bien qu’ils se connaissent déjà – prend son temps, met en avant une tension palpable (avec des piques entre les deux héros à mourir de rire) qu’on a adoré !

Ensuite, il ne faut pas croire qu’il s’agit simplement d’une romance banale, feel-good. Loin de là, K. Bromberg exploite le passé de Dekker et de Hunter à la perfection. Elle arrive à trouver les bons mots et à nous donner envie de réconforter les personnages. On a été beaucoup plus touchées par Hunter – peut-être parce qu’on comprend mieux que quiconque ce qu’il vit – (on ne vous en dit pas plus pour ne pas vous spoiler). Mais on a directement été émues ; l’auteure l’a développé avec ses défauts et ses qualités ce qui rend ce personnage réaliste. En effet, Hunter, c’est le héros de tout le monde, celui qui montre un grand sourire, là où il devrait plutôt pleurer. Il se montre fort et encaisse tout à l’intérieur de lui. Dekker, quant à elle, c’est vraiment la tendresse à l’état pur ainsi que la sagesse. Elle a aussi souffert, mais elle a réussi à un peu plus aller de l’avant, contrairement à Hunter.

« […] c’est en rencontrant un nouvel amour que l’on sait que l’on n’est pas brisé. C’est comme cela que tu sais que ton coeur peut battre encore. C’est à la fois le remède et la fin. Pouvoir aimer à nouveau signifie que tu es toujours en vie. »

Ce livre nous a aussi permis de découvrir la plume de l’auteure qu’on n’avait encore jusqu’à là jamais lu. Sa plume est travaillée, fluide et dans les moments nécessaires, elle arrive à utiliser sa plume poétique pour nous faire ressentir des émotions et des frissons. On n’a plus qu’une envie : découvrir davantage de romans de cette auteure.

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller de lire ce roman ! Vous attendez quoi pour foncer les yeux fermés découvrir cette petite pépite qui nous a fait du bien et qui en même temps, a su nous toucher ? On espère que les autres tomes sauront être à la hauteur de ce premier.

FONCEZ !

𝐋𝐮𝐜𝐤𝐲 𝐢𝐧 𝐥𝐨𝐯𝐞

« Lucky in love » est un roman de Kasie West édité chez Hugo New Way

Note : ⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Un coup de chance peut tout changer… même votre coeur !

Maddie n’est pas une fille impulsive. Son genre, c’est plutôt travailler dur et tout planifier. Pourtant, un soir, sur un coup de tête, elle s’achète un ticket de loterie. Et, à sa plus grande surprise… elle remporte le gros lot !

En un battement de cils, la vie de Maddie change du tout au tout. Fini le stress d’obtenir une bourse pour ses études. Sa nouvelle préoccupation : pourquoi ne pas s’acheter un yacht ? Et, au passage, se retrouver au centre des attentions au lycée est plutôt agréable. Même si, rapidement, elle ne sait plus discerner qui est sincère avec elle.

Seth Nguyen mis à part… Son charmant – et plein d’humour – collègue au petit zoo local. Il n’a pas l’air d’avoir entendu parler de la grande nouvelle. Et pour une raison qu’elle n’arrive pas à discerner, elle préfère ne rien lui dire. Mais la vérité pourrait-elle tout changer ?

♦ Avis :

Tout d’abord, il faut savoir qu’on avait hâte de découvrir cette auteure sur laquelle on n’entendait que du bien et dont on a un autre livre dans notre PAL. Malheureusement, on en attendait peut-être un peu trop puisqu’il nous a manqué plusieurs choses pendant cette lecture. Il est également à noter que ce roman est en fait, un New Way mettant en place une romance douce avec derrière, toute une histoire autour de la gagnante de la loterie et donc, de l’argent.

On ne peut nier que la plume de Kasie West est vraiment agréable à lire et fluide. Les pages se lisent toutes seules. C’est un peu le genre de petite lecture qu’on lit en 24h ou 48h pour faire passer une panne de lecture ou simplement, entre deux grosses lectures.

Il faut savoir que personnellement, on aime bien quand il y a beaucoup de dialogues parce que ça dynamise la lecture. Cependant, dans ce roman, il n’y avait quasiment que ça et on a trouvé qu’il manquait de narration. On aurait aimé avoir plus de développement (et cela grâce à la narration) sur l’ambiance, mais surtout sur les émotions de Maddie qu’on a trouvé à certain moment « fade ». Le fait qu’il n’y ait quasiment que des dialogues donnent l’impression d’avoir survolé l’histoire.

– Tu as changé Maddie, maugréa Blaire.

– Quoi ? Comment ça ?

– Depuis que tu as gagné à la loterie, on a l’impression que tu ne t’intéresses plus aux mêmes choses qu’avant. Tu n’as eu qu’un C à l’interrogation d’histoire.

Ensuite, on a vraiment été intriguées par cette histoire ; surtout que le fait de se dérouler autour d’une gagnante de la loterie pouvait apporter une morale très intéressante. Il y a en effet, une petite morale autour de cette histoire, mais c’est vrai qu’elle aurait pu être davantage mise en avant et être plus claire. Durant tout le roman, on voit comment l’entourage et même les inconnus se comportent avec Maddie qui a gagné la loterie : c’est là-dessous que se cache la morale, mais on aurait aimé que Maddie, l’héroïne apporte quelque chose. Effectivement, au lieu de cela, nous l’avons trouvé plutôt agaçante et surtout, on a trouvé que justement, elle n’apportait pas de morale à l’histoire puisqu’elle achète des choses complétement idiotes – selon nous, bien entendu.

Enfin, la romance est toute douce et pleine de tendresse. C’est une petite romance qui donne le sourire et qui fait un peu rêver…le genre de romance utopique et de jeunesse (bien que l’héroïne en a 18). Ici encore, il nous a manqué du développement. Effectivement, la romance est vraiment minime et on aurait aimé qu’elle s’installe dès le début et qu’encore une fois, les émotions soient davantage mises en avant.

Pour conclure, on est assez tristes d’être quelque part déçues par ce roman…peut-être en attendions-nous trop après avoir entendu des éloges sur cette auteure ? Cela reste une lecture douce et sans prise de tête, mais qui manque au final de développement pour nous.

𝐍𝐨𝐬 𝐚̂𝐦𝐞𝐬 𝐩𝐞𝐫𝐝𝐮𝐞𝐬

« Nos âmes perdues » est un roman de Ellen Stuart édité chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note :  ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Après un tragique accident qui lui a laissé des séquelles aussi bien physiques que psychologiques, Hanna McAlister tente de se reconstruire. Mais ses camarades ne lui rendent pas la tâche facile.

Entre moqueries et harcèlement, elle s’enferme un peu plus chaque jour dans sa bulle.

Mais lors de sa rentrée en terminale, Hanna fait la connaissance d’Holden Scott, beau garçon au charme ténébreux qui porte les stigmates d’un sombre passé. Derrière le sourire enjôleur, Hanna perçoit les failles d’Holdent.

Entre les deux adolescents, l’attirance est bien réèlle. Vont-ils pouvoir s’aider à retrouver le goût de vivre ?

Leurs cicatrices réciproques vont-elles disparaître grâce à l’amour de l’autre ?

♦ Avis :

Tout d’abord, ce roman nous a immédiatement intriguées de par sa couverture juste magnifique et par son résumé intrigant. Honnêtement, on n’est pas déçues de l’avoir découvert ! On a passé un super bon moment aux côtés d’Holden et Hanna.

Ce n’est pas un coup de cœur pour la simple raison que le début ne nous a pas conquises immédiatement. En effet, au début, on avait cette impression que c’était un premier jet, une sorte de « brouillon ». Avec Laure, on est d’accord pour dire que la plume de l’auteure s’est véritablement améliorée d’un coup après les 100 premières pages et à partir de ce moment, il n’y avait plus moyen de le lâcher ! La plume d’Ellen, après ces 100 premières pages, est fluide, touchante et agréable à lire.

On a eu un coup de cœur pour Holden. Il est juste parfait et on voudrait bien un Holden dans nos vies. Holden est un personnage attachant, un personnage qu’on admire parce qu’il veut avant tout sauver Hanna, il fait passer le bonheur d’Hanna d’abord. Et vraiment, on a été conquises par sa maturité pour son âge et par sa tendresse ainsi que par la force qu’il a et qu’il a eu pour lui-même, combattre ses démons. Quant à Hanna, c’est une jeune femme fragile aux premiers abords, mais qui en fin de compte, est bien plus courageuse que n’importe qui. Elle vit et a vécu des choses assez compliquées pour une jeune femme de son âge, mais elle se bat quotidiennement. On a adoré comment l’auteure a construit ses personnages. On adore les personnages torturés ! Et les émotions sont parfaitement retranscrites par l’auteure ; elle a réussi à nous toucher par ses mots et par l’histoire.

« (…) car la souffrance nous forge et nous fait grandir. Ce sont les expériences qui nous empêchent de refaire les mêmes erreurs. »

Ensuite, Ellen met en avant deux problématiques entre autres qui sont assez importantes et sur lesquels on n’avait jusqu’à présent, pas encore lu de romans : le harcèlement scolaire et la boulimie. Ce qu’on a vraiment aimé, c’est la manière de les traiter, surtout pour le harcèlement. L’auteure ne le met ni trop en avant ni trop peu. Elle adopte un juste milieu, mais ce n’est pas pour ça que le harcèlement, par exemple, tombe aux oublis. Non, il reste parce que c’est une réalité et que la jeune fille continue de se faire harceler. En bref, l’auteure a réussi à montrer une réalité de manière réaliste et parfaitement adaptée à son histoire.

La romance est quant à elle douce et assez lente. Personnellement, on a trouvé qu’elle s’installait de manière réaliste et assez lente ce qui laissait le temps de d’abord apprivoiser les personnages. On a pu voir les changements de comportement des personnages envers l’autre et le attachement. Ils sont tellement mignons ensemble !

Pour finir, on pourrait comprendre les personnes qui apprécieraient moins la fin. De notre côté, on l’a beaucoup aimé et on trouve qu’elle est totalement adaptée à l’histoire. On ne va pas vous spoiler, mais pour nous, elle change légèrement de ce qu’on peut voir d’habitude.

Pour conclure, on a vraiment énormément aimé cette histoire qui a réussi à nous toucher. Les personnages sont attachants et réalistes tout comme leur histoire qu’on vous conseille vivement de découvrir !

𝐒𝐖𝐀𝐑𝐓𝐙, 𝐭𝐨𝐦𝐞 𝟐

« SWARTZ » est une saga de Gail Shepard.

Note :  ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

ATTENTION ne pas lire le résumé si vous n’avez pas lu le premier tome !

Gabrielle s’est enfuie loin de l’homme qu’elle aime et qui lui a brûlé les ailes. Réfugiée au cœur d’un paradis terrestre, elle tente désespérément de se retrouver, mais succombera très vite aux sirènes de son empire abandonné en catastrophe.

De son côté, David essaye d’apaiser son chagrin et de panser les plaies infligées par son Ange avant son départ précipité.

Des circonstances exceptionnelles vont leur imposer de se croiser à nouveau.

Parallèlement, les sombres menaces qui planent autour de la CEO de Swartz se précisent.

Gabrielle parviendra-t-elle à écouter les explications que David tente désespérément de lui faire entendre ?

Sera-t-elle en mesure de lui pardonner l’affront qu’elle a subi ?

Et si les ombres qui rôdent autour d’elle anéantissaient ce qu’elle a de plus cher ?

♦ Avis :

Tout d’abord, il faut savoir qu’on avait énormément aimé le premier tome qui mettait en avant des personnages attachants et une histoire à la fois réaliste et originale. Ce deuxième tome ne nous a pas déçues bien qu’au début, on a eu un petit peu de mal à rentrer complètement dans l’histoire. La deuxième partie a rehaussé tout ça très rapidement.

En effet, dans la première moitié du roman, on a eu un peu de mal à cerner certains comportements des personnages. Il faut noter que Gabrielle est un personnage vraiment très original –avec un fort caractère – et elle ne « fonctionne » pas comme nous ; cela a peut-être eu un impact sur ce point. Mais dans la deuxième moitié, on a réussi à mieux la cerner, à compatir pour elle, pour ce qu’elle semble avoir vécu, bien qu’elle soit encore très mystérieuse. Quant à David, c’est notre personnage préféré, il a réellement évolué depuis le premier tome. Il a mûri sous nos yeux, pendant notre lecture et ça, c’est vraiment incroyable ! On a aussi beaucoup aimé Judith qui apporte de l’innocence au récit et elle est tellement chou ! En bref, David et Gabrielle sont des personnes imparfaites et réelles qui ont vécu des choses assez compliquées, des moments pas très beaux et qui aujourd’hui, cherchent à aller mieux, à se débarrasser des ténèbres.

Le point qui nous a le plus plu dans ce roman, c’est le côté intriguant et fantastique de l’histoire qui permet aussi de garder cette additivité tout au long de la lecture. En effet, Gail, depuis le premier tome, nous donne de mini-indices par-ci, par-là afin d’attiser notre curiosité. Et elle a bien réussi son objectif parce qu’on a juste envie d’en savoir plus. Déjà dans ce deuxième tome, elle met ce côté fantastique davantage en avant, mais on n’en sait pas encore énormément ce qui nous donne vraiment envie de lire le tome 3 dans lequel on sent qu’on ne va pas s’ennuyer.

« Il incline la tête sur le côté d’un air amusé.

– Tu es jalouse Butter ?

Mon cœur cogne fort dans la poitrine, j’ai l’étrange sensation de manquer d’air.

– Pourquoi le serais-je ? Ta groupie ne m’arrivera jamais à la cheville.

David me saisit soudainement par la taille et me plaque contre lui pour enfin caresser lentement ma chute de reins.

– C’est vrai, tu n’as pas à être jalouse de Terry et pourtant tu l’es ! En effet, elle ne t’arrive pas à la cheville ; et non, ce n’est pas une groupie mais une simple collègue. Pour terminer, sache que la seule femme dans ma vie à qui j’ai offert des fleurs, c’est à toi et seulement toi. »

Parlons à présent de la romance…David et Gabrielle, ce sont deux grands caractères qui se vouent un amour incroyable, puissant, mais aussi, par moments, destructeur. Ils se font l’amour, ils se font mal, mais ils s’aiment toujours d’un amour tellement beau malgré leurs nombreuses disputes. En effet, ils sont tous les deux « possessifs » et donc, ils s’emportent rapidement lorsqu’ils voient quelque chose qui ne leur plaisent pas. Personnellement, ça ne nous dérange pas plus que ça (surtout que parfois, un homme possessif, c’est tellement mignon !), mais c’est vrai qu’à certains moments, c’était trop, selon nous.

Pour finir, la plume de Gail est vraiment très belle, addictive, fluide et agréable à lire. Malgré les presque 600 pages de ce tome 2, on l’a lu très rapidement et ce grâce en partie, à la plume de Gail. De plus, on sent que Gail y met ton son amour pour écrire ce roman avec lequel on passe de colère à tristesse à amour, etc.

Pour conclure, si vous voulez découvrir une romance assez différente, une romance avec des personnages à la fois attachants et mystérieux, n’hésitez pas à découvrir cette saga ! Personnellement, on attend avec impatience le troisième tome !

𝐋𝐚 𝐝𝐞𝐫𝐧𝐢𝐞̀𝐫𝐞 𝐜𝐡𝐚𝐦𝐚𝐧𝐞

« La dernière chamane » est un roman de Julie Saurel édité chez Plumes du Web.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

SORTIE ebook : 25 mars

♦ Résumé :

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan Macfillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des Macfillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.

♦ Avis :

Quand vous lisez un roman, vous n’avez pas parfois l’impression que c’est un bonbon, mais le dernier qui reste dans vos armoires ? Personnellement, c’est un peu ce qu’on a ressenti avec ce roman. On voulait juste essayer de garder quelques pages pour ne pas officialiser la fin de notre lecture. Ce roman a été un coup de cœur, il a vraiment réussi a nous embarquer dans un tout autre univers ❤️

En effet, la plume de Julie est belle, fluide et tellement addictive ! Les pages défilaient sans qu’on ne les voie et honnêtement, on a littéralement « bouffé » ce roman.

Déjà, l’univers que crée Julie reprend des clichés, mais qu’elle a vraiment remanié et dans lesquels elle a rajouté des éléments super originaux. Tout cela rend l’histoire addictive et permet de nous faire voyager dans ce clan de loups-garous à la fois si dangereux, mais tellement humain au final. En lisant le roman, on imaginait vraiment l’endroit, les pièces, etc. 

Vraiment, si vous avez envie de voyager dans un univers fantastique avec des loups, des humains soumis aux ordres des clans de loups, etc. Julie Saurel a créé un univers avec plusieurs clans qui ont des règles strictes, des accords, etc. ; ce qui rend la lecture encore plus fascinante !

Mes pas me rapprochent dangereusement de Jenny et, irrité, j’agite un doigt accusateur devant son nez.

– Tu n’as pas à me dire ce que je dois faire, sifflé-je entre mes dents.

– Bien ! Je reformule : vous n’êtes qu’un crétin, Lord Keir MacFillan ! me défie-t-elle.

Les personnages sont attachants. Jenny est notre petit coup de cœur ; elle est tellement têtue, mais tellement attachante et elle veut véritablement faire le bien autour d’elle. On a beaucoup aimé son audace et son intelligence, mais aussi à la fois sa compréhension des loups-garous alors même qu’elle devrait les détester. Petit coup de cœur également pour Nathanael qui est tellement adorable et l’auteure a vraiment réussi à retranscrire sa naïveté et le fait qu’il n’est encore qu’un louveteau. Keir est le héros de l’histoire et quel héros ! On a vraiment « vu » s’opérer au fur et à mesure des pages une évolution de ce personnage et ça, c’est un énorme point positif. Ça nous a permis de ne pas être brusquées et en même temps, de comprendre chaque personnage. Le seul personnage avec lequel on a eu un peu plus de mal, c’est le frère de Keir. Il n’est pas le personnage principal, mais on aimerait tellement avoir un tome sur lui ! 

Enfin, l’intrigue de l’histoire nous a énormément plu. En effet, tout au long du roman, on a des indices. C’est sûrement l’intrigue qui a rendu le texte aussi addictif car on voulait toujours en savoir plus. 

Pour conclure, on ne peut que vous conseiller ce roman qui nous a charmées en tout point. On a été embarquées dans cet univers à la fois dangereux et attachant. On avait vraiment besoin de lire un roman de ce style alors merci infiniment à l’auteure d’avoir écrit ce roman. 

𝑳𝒂𝒅𝒚 𝒊𝒏 𝒓𝒆𝒅, 𝑻𝟏 « 𝑴𝒊𝒍𝒍𝒊𝒐𝒏 𝑫𝒐𝒍𝒍𝒂𝒓 »

« Lady in red » est une trilogie de Alexya Thiessard édité chez Editions Evidence.

Note :  ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Ils avaient un plan simple. Entrer, voler, sortir. Juste une fois. Ils ne devaient se voir qu’une seule fois, ne rien savoir des autres. Cela avait déjà réussi très souvent auparavant, mais, ce jour-là, les choses seraient différentes.
Elle était là pour la première fois. Lui, une fois de plus.


Il n’était pas si coupable que ça, mais la vie l’avait attaqué sans cesse, si bien qu’il avait fini par craquer et devenir un délinquant. C’était pour lui le seul moyen de se sentir vivant…

♦ Avis :

Tout d’abord, la couverture et le résumé nous ont directement intriguées et surtout, ça promettait d’être quelque chose d’assez original, autour de l’univers de cambriolage. Et en effet, on a bien été servies de ce côté-là ! Mais on ressort de ce roman avec avec des points très positifs et d’autres moins.

Premièrement, la plume d’Alexya est très jolie, fluide et agréable à lire. Elle a réussi à nous faire voyager et les pages ont défiler plus rapidement. On a aussi beaucoup aimé les descriptions, notamment des robes rouges de l’héroïne qui accentue le côté « Lady in red ».

Ensuite, comme on vous l’a dit, cette romance se passe dans l’univers de cambriolages et on avoue qu’on n’avait jamais lu ce genre de romans, donc ça nous a vraiment plu de lire ça ! C’est très original et bien amené. On comprend rapidement que l’héroïne accepte de continuer à voler. Alexya décrit très bien cette addiction qui naît en elle, cette adrénaline.

Par contre, selon nous, il a manqué de développement. En effet, la relation amoureuse est trop rapide selon nous ; on aurait aimé qu’elle s’étende sur plus de temps pour qu’on puisse d’abord cerner chaque personnage. Les émotions sont bien présentes, notamment l’adrénaline quand ils cambriolaient, mais encore une fois, ça nous aurait plu de davantage ressentir les émotions entre eux deux. On ne peut nier cette complicité entre eux, mais on aurait aimé voir plus d’attirance avant qu’ils tombent amoureux. Après sans vous spoiler, on trouve ça étrange donc on se demande si ce n’est pas le but recherché par l’auteure ! A voir dans les prochains tomes ! Et deuxièmement, c’est vrai qu’on a été un peu surprises quand elle abandonne son frère qui est dans le coma. On aurait aimé voir que c’est difficile pour elle de le quitter mais qu’elle en a besoin.

– Comment vas-tu, ma douce ? Tu t’en sors bien ou je dois venir te sauver encore une fois ?

Ça va les chevilles, Superman ?

– Je n’ai pas besoin de ton aide en permanence. Juste un peu, n’abuse pas non plus.



Il faut cependant, retenir que ce tome 1 a l’air d’être plus introductif qu’autre chose. Effectivement, plusieurs éléments restent intrigant et surtout mystérieux ce qui nous laisse penser que tout cela sera davantage développé dans les autres tomes. Gentleman In Black, par exemple, utilise beaucoup de surnoms comme « ma douce », etc. faisant plutôt croire qu’il joue un rôle. On n’en sait pas beaucoup sur lui car on n’a pas son point de vue et qu’il se cache sous le parfait (trop parfait) homme. Si au début, ça nous a fait lever les yeux au ciel, on s’est rapidement dit que ça devait cacher quelque chose. A voir dans les prochains tomes…

Pour conclure, plusieurs éléments nous ont beaucoup plu tandis que d’autres nous ont perturbées. On ne peut pas encore vraiment nous positionner définitivement sur ce roman puisque il est très introductif. On est curieuses de connaître la suite des aventures de Lady In Red et de Gentleman In Black, nos petits cambrioleurs amoureux…