𝐔𝐧𝐥𝐨𝐯𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐥𝐨𝐯𝐞𝐫𝐬, 𝐓𝟏

« Unlovable lovers » est une saga de Stormy B. éditée chez Nishaetcaetera (les éditions Opportun)

Note : ⭐⭐⭐⭐,25/5

♦ Résumé :

– Deux âmes torturées. Deux cœurs noircis et cadenassés.

Cette rencontre n’aurait jamais dû avoir lieu


Lena Williams est cynique, prétentieuse et arrogante. Elle n’a rien d’une fille timide et attentionnée, au plus grand désespoir de ses proches… Mais tout change lorsqu’elle quitte l’Angleterre pour retrouver son frère en Floride.


Le plan était clair : un séjour de deux mois en compagnie de son aîné, pour renouer des liens abîmés et trouver le temps de réaliser son plus grand rêve : écrire des best-sellers !


Mais sa rencontre avec Chase va tout bouleverser… Lorsqu’elle croise son regard, Lena est immédiatement attirée par l’homme aux cheveux bleus du Devilish. Elle ne se doute pas une seule seconde que son destin va basculer. Cachés derrière leurs caractères bien trempés, leur rencontre ne se fait pas sans étincelles. Avec eux, tout est possible.


Deux âmes torturées.
Deux cœurs noircis et cadenassés.
Deux êtres ravagés, à la fois si différents et si semblables.


Sauront-ils se faire confiance à temps pour résister à l’orage ensemble ?

♦ Avis :

On en a lu des avis sur cette duologie, certains positifs, d’autres plus mitigés. Et c’est pour quoi, on avait vraiment hâte de nous faire notre propre avis. Unlovable Lovers, ce n’est peut-être pas l’histoire la plus originale qu’on ait pu lire (il y a beaucoup de déjà-vu, on n’a pas forcément été surprises), mais ce qu’on a adoré, c’est le fait que l’auteur utilise certaines scènes clichées pour les tourner d’un autre sens – peut-être infime, mais qui a quand même réussi à se détourner de certains clichés –. De plus, elle arrive à nous faire passer un excellent moment, tantôt touchant, tantôt drôle, avec Lena et Chase.

Lena est une jeune femme, un peu perdue dans la vie, complétement brisée et noircie par la vie. Pourtant, dès le début du roman, on a réussi à voir en elle, une personne honnête, attachante. Beaucoup n’ont pas aimé Lena disant qu’elle est trop insupportable dans le roman, mais nous, on a trouvé que malgré quelques paroles/comportements gamins que nous avons eu du mal à comprendre, elle n’est pas insupportable pour rien. L’auteure met bien en avant les raisons de son comportement, donc on a trouvé que justement, c’était une décision cohérente de l’auteure. Quant à Chase, il est plutôt discret, un bad boy à l’extérieur et un vrai cœur doux à l’intérieur. Il nous a tout de suite conquises, même si lui aussi a son tempérament de feu.

« – Va te faire foutre, Williams.

– Nan. Aucun mec n’en vaut la peine ici.

– Parce que tu crois que toi oui ? ricane-t-il.

– Oh si tu les entendais, ris-je. « Oh Oui Lena, continue », « oh, aucune femme ne t’arrive à la cheville »…

(…)

– Arrête, putain ! s’exclame-t-il. Je ne veux pas savoir ce que mecs…disent. »

Stormy B.

Et justement, on a adoré vivre les étincelles de leur rencontre parce qu’en effet, entre Lena et Chase, ce n’est presque pas évident au début. On a beaucoup trop aimé vivre leurs piques, la tension qui monte crescendo. Et au niveau du slow burn, on a été gâtées ; leur relation prend réellement le temps de se développer. Il n’y a pas forcément de lien avec la romance, mais on voulait quand même souligner qu’on a trouvé qu’il y avait certaines longueurs.

Enfin, Stormy nous décrit bien les émotions des personnages, leur combat, le fait que Lena soit complétement perdue, brisée. Elle a réussi à montrer les batailles entre haine et amour au niveau de leur relation. En bref, on a vécu chaque émotion de manière intense ! Et on rajoute également la plume de Stormy nous a conquises ; elle est douce, agréable à lire et fluide.  

𝐓’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐢𝐧𝐝𝐫𝐞

« T’atteindre » est un roman de Elle Séveno édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Une romance qui mêle habilement danse et sujets de société !

Le jeune Aidan a toujours été passionné de sport. Le skate et le baseball rythment sa vie. Jusqu’à ce qu’une vidéo le bouleverse. Il y découvre une jeune danseuse en pleine chorégraphie. Il n’a désormais qu’un objectif en tête : danser à ses côtés. Fini les terrains de sport, il fréquentera désormais assidument les cours de danse classique. Et devra supporter les préjugés et les moqueries accompagnant ce choix. Des années plus tard, Aidan touche son rêve du doigt. Il a intégré la même école que son idôle, la préstigieuse School of American Ballet. Mais il a du mal à se plier à la discipline extrême qu’on lui demande. Respecter les règles n’a jamais été son
fort…Peut-il vraiment nier qui il est ? Même pour elle ?

♦ Avis :

Depuis sa sortie en grand format, ce livre nous fait de l’œil de part son résumé alléchant et par l’auteure qui est une de nos autrices préférées. Ayant vu beaucoup d’avis positifs et négatifs, nous avions hâte de nous faire notre propre opinion.

Maya est une danseuse professionnelle dès ses 12 ans, reconnue mondialement. Elle Séveno nous la décrit comme froide, hautaine et déterminée. Nous avons adoré voir la complexification de ce personnage au fil des pages. L’auteure nous montre qu’en réalité, ce n’est qu’une apparence. Quant à Aidan, nous avons eu un peu plus de mal parce que nous ne comprenions pas ces comportements au début de l’histoire. Effectivement, nous avions dû mal à imaginer une personne obsédée à ce point. Mais au fil des pages, l’auteure arrive à nous convaincre, à nous faire oublier ce dérangement. Au final, nous nous sommes attachées à Aidan de par sa détermination (sa force de se battre contre les préjugés sur la danse pour les hommes) et son charisme. Les personnages secondaires sont tout aussi importants dans les relations et nous avons apprécié le fait que l’auteure nous présente un tableau de relation complétement différente.

« J’aurais aimé ne pas me retrouver le corps recouvert de frissons. J’ai déjà eu des partenaires, tout a toujours été platonique, consciencieux et efficace. Aidan bouleverse tout. Chaque fois qu’il pose ses paumes sur mon ventre, un liquide chaud coule le long de mes veines. Quand il me cambre en arrière, une main ferme sur ma nuque, l’autre sous ma poitrine, il me marque d’une encre indélébile. Il n’y a rien de retenu dans ses souffles, dans son toucher sur mes cuisses autour de lui, dans ses regards trop incisifs. Retranscrire des émotions par la danse, je sais faire, mais ça ? Est-ce encore de la danse ? C’est à la fois explosif, doux et dangereux… »

Elle Séveno

En ce qui concerne la romance, comme dit plus haut, nous avons eu beaucoup de mal parce que la romance se développe depuis une obsession du côté masculin. Mais peu à peu, vers le milieu de l’histoire, l’auteure nous peint une attirance plus que liée à la danse. Fusionnel, intense, passionnel sont les mots qui décriraient à merveille cet amour qui les lie. Nous avons adoré lire les descriptions de danse mêlant techniques mais aussi attirance de l’un à l’autre. Elle Sévéno a parfaitement réussi à nous faire entrer dans cet univers de la danse. Par contre, il y a un petit détail qui nous a dérangées dans l’histoire (comme il s’agit d’un spoil, nous n’en dirons pas plus).

L’intrigue est tournée principalement vers la danse, l’attirance entre les deux personnages et leur passé. Les flashbacks, au début du roman, étaient très intéressants pour suivre une évolution claire des personnages. L’histoire et l’univers de la danse restent parfaitement décrits par l’auteure, nous avions l’impression d’assister aux spectacles. Et l’auteure a réussi à les décrire avec une poétique incroyable.

Pour finir, Elle Séveno ne nous a encore une fois, pas déçues. Elle a su nous charmer même si quelques points étaient dérangeants. Nous avons hâte de découvrir ses autres romans !   

𝐅𝐢𝐯𝐞

« Five » est un roman de Marjy Noname édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Evy regarde les cinq roses tatouées sur son avant-bras et n’a qu’une chose en tête : se venger des responsables de ce qu’elles recouvrent. Ils sont cinq. L’un d’eux est surnommé Five, et si elle veut arriver à ses fins, elle doit absolument s’en rapprocher.

Evy a été enlevée et séquestrée lorsqu’elle était enfant. Elle revient aujourd’hui pour faire payer ceux qui ont volé son innocence et causé la mort de son père.

Mais lorsque sa quête commence, toutes ses certitudes s’effondrent. Peut-elle être attirée par celui qui lui a fait du mal? Five est-il vraiment responsable de son malheur ?

♦ Avis :

Ce livre traine dans notre PAL depuis pas mal de temps alors que le résumé nous intriguait énormément. Nous l’avons finalement, lu et nous ne regrettons absolument pas ! Il s’agit d’une dark romance qui nous plonge dans des deals clandestins, un roman frôlant avec l’interdit. Nous avons beaucoup aimé l’aspect sombre des descriptions de l’auteure qui nous plongent directement dans ce monde noir plein de manigances.

Five et Evy ne sont pas faits pour tomber amoureux. Une vengeance les sépare et pourtant, ils sont instinctivement attirés l’un par l’autre. Marjy Noname nous peint une romance sensuelle pleine de tension qui ne nous donne qu’une seule envie : voir ces deux personnages en couple. Il faut avouer que nous avons eu du mal avec la romance au tout début. Effectivement, le personnage masculin ne pensait qu’à coucher avec la fille ce qui nous a un peu agacées. Mais peu à peu, nous avons découvert ce qui se cachait sous sa carapace et nous n’avons pu qu’adhérer à la romance qui prend réellement le temps se développer, les sentiments contradictoires ont été exploités à merveille.

En ce qui concerne les personnages, comme dit plus haut, nous avons eu du mal à cerner Five au début du roman. Son côté vulgaire et cru nous a paru pas assez complexifié. Mais peu à peu, l’auteure arrive à mieux nous faire comprendre ses comportements et à le rendre plus complexe. Pour ce qui est de Evy, nous nous sommes tout de suite attachées à elle et à son caractère. Elle est traumatisée, mais le garde pour elle et reste déterminée à accomplir son objectif. On a adoré la voir hésitée, déterminée, etc. L’auteure a réussi à nous décrire un panel d’émotions qui la traversent, des sentiments très contradictoires parfois.

« – Je suis là, moi.

Surprise, je relève la tête vers lui et vois dans ses yeux ce que signifient vraiment ces quelques mots. Serait-ce envisageable qu’il puisse aller jusque-là ? Pour que je lui pardonne ? Me veut-il à ce point ?

– Je ne peux pas te demander ça, je lui souffle, sonnée par ce qu’il me propose, et tout ce qui en découlerait.

– Je ferai tout ce qu’il faut. Pour toi ! Je serai ce que tu veux ! Une épaule pour te consoler, un mur pour te soutenir, une arme pour te défendre ou te rendre justice. »

Marjy Noname

Le gros point positif de l’histoire est l’intrigue. L’auteure a réussi à développer une intrigue qui nous tient en haleine et qui nous a donné envie de dévorer le roman pour découvrir toutes les péripéties.

Enfin, la plume de l’auteure est très jolie bien qu’au début, elle était quelque peu saccadée. Par la suite, la plume devient fluide et addictive. Nous avons hâte de découvrir ses prochains romans.

𝙊𝙥𝙚́𝙧𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙍𝙚𝙙𝙙𝙞𝙩𝙞𝙤𝙣

« Opération Reddition » est un roman de Amandine Mataga édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Il la déteste. Mais c’est aussi le seul à pouvoir la sauver…

Gabrielle revient dans sa ville natale après plus de dix ans d’absence. C’est l’occasion pour elle de se libérer de son passé et des secrets qu’il renferme, ceux qu’elle dissimule depuis tant d’années. Lors de ce séjour, elle revoit Alec, son ami d’enfance et aussi son premier amour. La rencontre s’avère explosive, emplie de non-dits, de sentiments guère oubliés. S’ils se sont aimés par le passé, désormais, c’est la haine qui prédomine.

Ils se séparent, pensant ne plus jamais se revoir. C’était sans compter sur le destin… Alors quand ils se retrouvent plongés en milieu hostile, ce soldat aguerri appartenant aux navy SEALS est sa seule chance de survie. Aucune échappatoire, aucun moyen de fuir.

Mais est-il prêt à affronter la vérité ?

♦ Avis :

On ne se lasse pas de regarder cette couverture qui est juste incroyable, disons-le honnêtement. Vous le savez peut-être, mais on ne lit pas énormément de romances militaires parce que tout simplement, on est à chaque fois déçues. MAIS Amandine a réussi à nous embarquer dans son histoire. On a beaucoup aimé notre lecture et on ne peut que vous le conseiller.

Gabrielle est une journaliste qui veut montrer la vérité au monde et donner la parole à ceux qui ne peuvent pas le faire. Gabrielle est une femme attachante, à la fois sensible et forte. Elle a dû se construire une armure pour survivre aux regards posés sur elle, aux insultes, à son passé. C’est un personnage qu’on a adoré, tant au niveau personnel que professionnelle. Amandine nous décrit réellement le milieu dans lequel Gabrielle travaille et c’est un gros point positif. C’est enrichissant et super intéressant d’être réellement plongé dans des autres continents, pays où la culture est très différente de la nôtre et pour lesquels Gabrielle se bat. Quant à Alec, c’est un militaire, un SEAL, charismatique et sexy qui ne nous a pas laissé indifférentes. On a admiré sa force de caractère, mais aussi, ses faiblesses. Ici encore, on est réellement plongées dans le milieu hostile de la guerre dans lequel il se combat, il dirige son équipe. Souvent, dans les romances militaires, on ne voit pas le militaire sur le champ de bataille, mais justement en dehors de celui-ci. Amandine a vraiment décrit comment se déroule une mission et autant vous dire qu’on a ADORÉ ce côté-là. On était à la fois, intéressées par comment les choses se déroulaient, mais aussi très anxieuses pour Alec et ses coéquipiers.

« Dans l’océan de ses iris, je ne vois plus qu’une mer déchaînée, une tempête prête à éclater. Sa fureur me frappe, m’immobilise. Et sans que ça n’ait aucun sens, mon angoisse s’évapore, ma peur disparaît, mon agonie se tait, pour laisser place à un sentiment dérangeant, foudroyant. Le désir. »

Amandine Mataga

En bref, deux caractères explosifs qui se rencontrent…ça crée immédiatement des étincelles. Alec et Gabrielle se sont aimés plus jeunes, avant que leur passé ne les rattrape. Aujourd’hui, quand l’histoire commence, les deux se vouent une haine, suite à un événement qu’on va connaitre au fur et à mesure de l’histoire ; l’histoire nous met en avant un début de ennemies-to-lovers. On a surkiffé cette dualité entre haine et passion qui animaient les personnages à chaque rencontre ; cette dispute entre leur esprit et leur cœur. L’auteure a réussi à vraiment expliquer en détail chaque bataille, chaque sentiment partagé par les personnages. Le seul point négatif de l’histoire, c’est qu’on n’a pas eu assez de romances entre Alec et Gabrielle. L’auteure a beaucoup misé sur la description des milieux, mais cela au détriment de la romance.

Pour finir, on est obligées de vous parler de la plume d’Amandine parce qu’elle est incroyable, belle et envoutante.

𝐋𝐚 𝐟𝐨𝐫𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐚𝐢̂𝐭𝐫𝐞

« La force de renaître » est un roman de Brittainy C. Cherry édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Parviendront-ils à s’aimer sans renoncer à leurs rêves ?

C’est l’histoire de Hazel Stone et Ian Parker. Marqués tous deux par un environnement familial difficile, ils se débattent pour s’en sortir. Leurs points communs et leur relation sont électriques.

À force de se côtoyer en travaillant à la ferme, ils se défont peu à peu de l’armure qu’ils portent, pièce par pièce, laissant leurs espérances s’exprimer, et l’amour pénétrer dans leurs cœurs. C’est l’histoire de leur résilience.

♦ Avis :

Brittainy est sans conteste, une de nos auteures préférées pour ses univers, les émotions qu’elle transmet et sa plume addictive. Et encore une fois, elle a réussi à se démarquer avec son nouveau roman qui nous fait passer des larmes aux rires d’une page à l’autre, sans nous laisser aucun répit.

On est tombées amoureuses de chaque personnage, même les personnages secondaires malgré le fait qu’ils soient moins présents. Ian est un garçon absolument adorable quand on apprend à le connaitre, il a de l’amour à revendre et il sait être attentionné. Même si au début, il s’est montré froid et con, on a directement accroché à sa personnalité. Quant à Hazel, elle nous a donné les larmes aux yeux à plusieurs reprises. Son histoire nous a énormément touchées, les mots qu’utilisent Brittainy sont puissants, mais simples. Elle ne cherche pas à enjoliver les choses, elle nous présente un roman authentique, avec des personnages vrais et avec des hauts et des bas, comme dans la vraie vie. On a trouvé Hazel très courageuse, c’est vraiment une battante. Holly et Big Paw sont les grands-parents d’Ian et ils sont tellement attachants. Holly nous a fait penser à notre mère ; elle est touchante, gentille, bienveillante et elle aime donner. Quant à Big Paw, c’est un homme aux allures dures alors qu’au fond, c’est un gros nounours ; il aime faire attention à ses proches. Autant vous dire que les personnages sont exceptionnels.

« – J’ai un aveu à te faire, dit-elle, alors que j’étais appuyé sur mon oreiller, une main derrière la tête. Je ne dors pas très bien quand tu n’es pas près de moi.

– J’ai un aveu à te faire. Je serre mon oreiller contre moi toutes les nuits en pensant à toi.

– J’ai un aveu à te faire. Ton sourire me manque.

– J’ai un aveu à te faire…(elle inspira profondément et expira lentement pour ponctuer chaque mot qui sortait de ses lèvres.) Tu…me…manques.

– Tu me manques encore plus.

– Impossible.

– Absolument possible. »

Brittainy C. Cherry

L’histoire se déroule dans un ranch, avec des animaux et on a adoré ce cadre à la fois simple et original puisqu’on ne le rencontre pas énormément dans les romances. Ce cadre rendait l’histoire encore plus « cosy », chaleureuse et attachante.

Il faut dire que Brittainy sait s’y faire avec les mots. C’est comme si elle jouait avec pour faire pleurer nos cœurs avant de les faire sourire. Un des points qui ne manque jamais dans ses romans, ce sont les émotions. Ce n’est pas le roman qui nous a le plus touchées, mais il a quand même touché nos cœurs. La relation entre Ian et Hazel est magnifique, authentique, pleine d’amour et d’envie d’aller plus loin ensemble. C’est une romance qui vous procure des papillons dans le ventre, tellement que vous rêverez de trouver un amour aussi beau. Alors n’hésitez pas à découvrir ce roman touchant qui ne pourra que vous faire du bien et vous remplir d’amour pour ces personnages et leur histoire.

𝐋’𝐚𝐬 𝐝𝐞 𝐜œ𝐮𝐫

« L’as de cœur » est un roman de Morgane Moncomble édité chez Hugo New Romance.

Note :  ♥♥♥♥♥/5

♦ Résumé :

S’il y a bien une chose que Rose et Levi ont en commun, autre qu’un passé sombre, c’est le poker. Elle est née avec un don ; il a passé sa vie à dépouiller les casinos du monde entier pour un jour devenir le meilleur. Arrivé à son apogée, un seul obstacle se dresse devant lui : Tito Ferragni, sa némésis de toujours. Si son honneur lui a jusqu’ici évité de révéler au public les nombreuses tricheries de Tito, Levi refuse de se laisser faire plus longtemps.

Cette année, un seul homme remportera le Tournoi Mondial de Poker, et ce sera lui. Pour cela, il fait appel à Rose, un détecteur de mensonges sur pattes en recherche d’argent facile. Capable d’affirmer qui bluffe et qui dit la vérité, elle accepte de devenir son arme secrète. Mais si Levi refuse de se laisser distraire par l’attirance qu’il ressent envers elle, Rose compte bien lui rendre la tâche difficile.

Entre vengeance, mensonges et secrets, tout devient possible à Las Vegas…

♦ Avis :

On vous a beaucoup parlé de ce roman en story Instagram et le mot qui revenait le plus souvent était « incroyable ». Honnêtement, écrire cette chronique est assez compliqué puisqu’on n’a rien d’autre à dire à part que c’est un pur chef d’œuvre de Morgane.

Poker. Manigance. Révélations. Atypiques. Ces quatre mots sont certainement les mots-clés de ce roman. Morgane nous plonge dans l’univers du poker qui est un monde assez atypique, un monde avec plein de manigances, d’hommes avides de pouvoir. On n’avait jusqu’alors jamais lu de romans baignant dans cet univers et Morgane a réussi à rendre ça intéressant. Il change de ses autres romans parce qu’ici, on a un roman plus mature, plus sensuel et « sexy » grâce à ce monde du poker et on a ADORÉ ça.

« – Tu sais…je murmure maladroitement. Levi Ivanovitch est plutôt différent de ce que les gens en disent.

Il arque un sourcil interrogateur.

– Et qu’est-ce que les gens disent ?

(…)

– Que tu es un mauvais garçon. Égoïste, manipulateur, avare, cruel, play-boy et dangereux.

Seul le silence me répond. Il ne se départit pas de son sourire, bien au contraire. Celui-ci s’agrandit tandis qu’il écrase un soupir dont je ne comprend pas la signification.

– Fais tout de même attention, Rose. Il paraît qu’il n’y a pas de fumée sans feu. »

Morgane Moncomble

Levi et Rose sont incroyables. Rose n’est pas la femme timide qu’on a l’habitude de rencontrer et ça fait du bien de rencontrer un personnage aussi incroyable, un personnage qu’on admire sur certains points. Elle est osée, attachante n’a pas sa bouche dans la poche et elle est sexy. Quant à Levi, c’est un homme qui a beaucoup souffert, qui se cache derrière un personnage quelque peu arrogant, mais tellement charismatique. Pendant notre lecture, on a à chaque fois, eu l’impression d’avoir un Levi devant nous qui s’imposait par sa simple présence. Leur relation est intense en tension, compliquée, bouleversante, sexy, mature : Morgane nous a construit un slow burn de qualité avec des réparties pimentant l’histoire. On a littéralement bouffé les pages du roman, tant leur relation, cet univers nous a plu. Et l’auteure n’a pas fait les choses à moitié puisqu’elle nous offre des personnages secondaires tout aussi attachants et bien travaillés. On a adoré la folie de Li Mei, l’innocence de Lucky et le côté à la fois dur et nounours de Thomas.

Au-delà de tout ça, ce roman nous a surprises et en général, il en faut beaucoup pour ça. Mais ici, on est restées sur le cul tout le long du roman ; à chaque révélation, on devait reprendre notre souffle, prendre quelques temps avant de reprendre la lecture. Morgane a vraiment été dans les détails ; tout est important. Puis, on ne va pas blablater pendant des heures sur la plume de Morgane puisqu’elle est tout simplement « exquise », agréable à lire et fluide. On ne peut que vous recommander à 2000% d’aller vous procurer ce roman époustouflant.

𝐓𝐨𝐮𝐭 𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐢𝐞

« Tout ce qui nous lie » est un roman de Christelle Da Cruz édité chez Plumes du Web.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

À 38 ans, Marianne a une agence immobilière à gérer, une fille qui rentre en sixième et un passé difficile avec lequel elle s’efforce de composer.

Nostalgique, elle conduit Charlotte pour son premier jour de collège, dans l’établissement qu’elle a elle-même fréquenté 20 ans auparavant. Son bébé a grandi, elle a encore du mal à s’en rendre compte, elle qui a dû surmonter le deuil de son mari et l’élever seule…

Mais si cette rentrée scolaire est un nouveau cap, elle ne s’attendait pas un seul instant à tomber nez à nez avec son flirt de lycée. Pour couronner le tout, Raphaël De Luca est le prof principal de Charlotte.

Il veut renouer, elle veut l’éviter.

Comment faire pour ne pas retomber dans les filets de cet homme qui lui a brisé le cœur ?

Elle se serait bien passée de ce challenge ! D’autant que ses amies – un peu intrusives – ne l’entendent pas de cette oreille…

♦ Avis :

Vous avez vu cette couverture ? Elle est tellement belle ! Si vous nous suivez depuis longtemps, vous savez que Christelle da Cruz est la première auteure qu’on a lu chez Plumes du Web et qu’on avait eu un coup de cœur pour sa romance fantastique « La prophétie des Sept ». C’est pour cela qu’on avait hâte de découvrir cette nouvelle romance – à savoir que c’est sa première romance « pure » –. On a passé un bon moment, mais malheureusement, on a été déçues sur certains points. « Tout ce qui nous lie » est vraiment une romance feel-good, avec lequel vous passez un bon moment léger et sans prise de tête.

Tout d’abord, nous avons été charmées par la bande d’amis qui entoure si bien Marianne et sa fille Charlotte. On les a tous adorés sans exception, ils ont rendu le roman plus drôle et léger à lire. Autant vous dire qu’on est presque envieuses de ce groupe d’amis déjantés. Marianne est maman célibataire, on l’a trouvé à la fois douce, exigeante envers elle-même, mais aussi bienveillante envers ses proches. Marianne est sans conteste, notre personnage préféré de ce roman, on a très vite réussi à la cerner et à nous attacher à elle, même si certaines décisions à elle nous ont agacées. Quant à Raphaël, on l’a trouvé séducteur, charismatique, mais on aurait aimé qu’il soit plus mis en avant afin qu’on puisse mieux le cerner et nous attacher à lui.

« — Tu en as eu beaucoup, des mères de famille de ce genre ?

(…)

— C’est la deuxième de la soirée. Ce sera tout pour aujourd’hui !

Je ricane devant tant d’assurance.

— La journée n’est pas finie, tu ne devrais pas t’avancer autant !

Raphaël s’installe en face de moi et m’adresse un sourire narquois.

— Tu es la dernière à passer. Je crois que je peux me permettre d’affirmer que plus aucun parent d’élève ne va me draguer d’une manière outrageusement gênante.

Son visage reste figé tandis qu’il attend ma réaction.

— Oh…euh…en effet. »

Christelle Da Cruz

L’univers a tout pour plaire : une maman célibataire qui revoit son ancien flirt du lycée. On adore quand les histoires mettent en place des amours passés. Les quarante premiers pourcents de l’histoire nous ont totalement conquises parce qu’on ressentait une première tension s’installer entre eux et surtout, l’histoire allait à un bon rythme. Mais passés ces 40%, on a eu plus de mal à rester accrochées au roman. La romance a selon nous, perdu cette tension dû au fait qu’ils ne se voient pas beaucoup de fois – donc qui ne permet pas de rapprochements – et dû au fait que Marianne a pris une décision vers le milieu du roman qu’on n’a pas du tout compris. On aurait aimé, en somme, davantage de développement au niveau de la romance pour qu’on puisse, dans un premier temps, davantage « croiser » Raphaël et mieux le cerner et dans un deuxième temps, pour qu’on puisse ressentir cette flamme entre eux qui reprend.

On a encore une fois adoré la plume de Christelle qui est douce, agréable à lire et très fluide. Même si on n’a moins adhéré à ce roman, on a hâte de lire ses prochains écrits.

𝐇𝐞𝐥𝐥

« Hell » est un roman de Magali Inguimbert édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐⭐,5/5

♦ Résumé :

Jessie s’installe chez la sœur de sa mère, loin de chez elle, bien décidée à échapper aux démons de son passé. Jessie est une rebelle, mal dans sa peau. Elle tranche dans la famille bourgeoise de sa tante, mais peu importe si elle n’y trouve pas sa place, elle a l’habitude. Elle a bien l’intention de conserver cette attitude également dans son établissement scolaire. Mais au fil du temps, Jessie va se découvrir de nouveaux amis. Ses cousins déjà, qui la découvrent et l’apprécient sincèrement. Mais aussi ce garçon, au lycée, qui semble la comprendre mieux qu’elle-même et fait preuve d’une grande patience avec elle.

Et puis, il y a ce local, Hell, une salle de spectacle qui accueille des groupes de musique, qu’il faut aménager et relancer. Est-ce que ça pourrait être aussi le lieu où commencera sa nouvelle vie ?

♦ Avis :

Quand nous avons lu le résumé et la couverture, l’histoire nous a tout de suite intriguées. De plus, elle paraissait très émouvante, ce qui est le cas. En même temps, nous avons pu découvrir une nouvelle auteure et vous savez combien on adore en découvrir ! Au final, ce roman est un bon roman, mais qui n’a pas eu le total effet escompté sur nous (nous nous attendions à autre chose). Nous l’aurions plus vu dans la catégorie New Way car le plus important dans le roman, ce sont les messages véhiculés.

Les cent premières pages ont été un peu longues pour nous. Effectivement, nous avons eu beaucoup de mal à nous immerger dans cet univers, mais aussi à nous attacher à Jessie. Nous n’arrivions pas à bien cerner le personnage féminin et ressentir les émotions qui la traversaient. Le début prend trop de temps à démarrer. Mais heureusement, passées les 100 premières pages, nous avons ressenti petit à petit plus d’émotions.

Le plus gros point positif de ce roman est les diverses messages véhiculés. Magali nous démontre qu’il ne faut pas se fier à l’apparence d’une personne, mais aussi le fait qu’il ne faut pas baisser les bras même si le passé de l’héroïne est fort tourmenté. Ces diverses messages rendent la lecture davantage touchante.

« Parce que la musique est le seul moyen que je connaisse qui te permette de te rappeler un endroit, une situation ou une personne et de te souvenir de ce moment comme s’il venait de se produire. Tu ressens les mêmes émotions que lorsque tu l’as entendue la première fois et ça, c’est la magie de la musique. Peu importe ta couleur de peau, tes convictions religieuses, que tu sois gros ou mince, grand ou petit, tout le monde écoute de la musique. »

Magali Inguimbert

En ce qui concerne les personnages, nous avons tout de suite réussi à cerner le personnage masculin. Austin est un personnage original, touchant mais ce qu’on retient de lui, c’est son envie d’aider les autres (en particulier, Jessie). Nous avons beaucoup aimé cet aspect généreux qui ajoute une touche de douceur au roman. Pour ce qui est de Jessie, comme dit plus haut, nous avons eu plus de mal à la comprendre. Mais peu à peu, les émotions étaient plus mises en valeur et nous avons pu mieux la comprendre. Jessie est une jeune femme qui a vécu des choses horribles, des choses qui la rendent si « étranges » aux yeux des autres. Pourtant, Austin va réussir à percer toutes ces couches de protection pour entrevoir la vraie Jessie.

Romance douce. C’est ce qui décrit parfaitement cette relation entre Austin et Jessie qui s’est révélée être touchante et compliquée. On aurait juste aimé qu’il y ait plus d’actions, que les choses bougent plus rapidement dès le début et que les disputes à la fin soient moins redondantes. Toutefois, la romance reste douce et simple ce qui rend leur relation belle.

C’est la première fois que nous découvrions la plume de cette autrice et nous ne sommes pas du tout déçues. Elle est poétique et fluide !

𝐃𝐮𝐚𝐥𝐢𝐭𝐞́, 𝐓𝟏

« Dualité » est le premier tome d’une saga de Lola Besnard.

Note : ⭐⭐⭐⭐/5

♦ Résumé :

Face aux cartels qui pourrissent la Colombie, les sœurs Flores n’ont aucune solution. Avant ça, ces nuisibles étaient comme invisibles, inexistant. Mais il a suffit d’un kidnapping, d’une rencontre étrange et surtout d’une vengeance irréductible.

Entre guerre des gangs, passions toxiques, trahisons, mensonges et amours destructeurs, le début de leurs histoires ne signera qu’une fin inévitable, la leur.

A deux, tous et toujours plus simple.

♦ Avis :

Quand Lola nous a contactées pour nous proposer son roman, on n’a pas pu refuser parce qu’on aime tellement l’univers des cartels, de la mafia. On est contentes d’avoir pu découvrir une nouvelle auteure et également son univers qu’on a énormément aimé. Certaines choses nous ont beaucoup moins plu, mais on a trouvé que ce premier tome est en fin de compte, un vrai diamant à l’état brut.

Pour être totalement honnêtes, au début du roman, on a eu un peu de mal parce que l’histoire, l’univers et surtout, les personnages manquaient cruellement de maturité. Heureusement, au fil des pages, les personnages prennent de plus en plus en maturité et on a réussi à vraiment nous plonger dans l’univers. On n’arrivait pas à lâcher le roman tant il était addictif et rempli d’actions.

Raphaël est sûrement LE personnage qui nous a le plus conquises. Dès le début, c’est celui qui s’est montré plus mature et surtout, on a trouvé que sa psychologie était bien travaillée. On a adoré découvrir son univers de la mafia ; ce côté sombre. Rojo ne se laisse pas facilement impressionner, il est violent, froid et sanguinaire, mais sans pouvoir vous l’expliquer, on a réussi assez facilement à nous attacher à lui. Par contre, on a eu plus de mal avec Luis parce qu’il n’avait pas du tout ce côté sombre et redouté. Il était plutôt, à nos yeux, le « gamin » en manque d’action. Quant aux filles, on a à nouveau, le même scénario. Bianca est absolument adorable, attachante et mieux travaillée. C’est le genre de femme à la fois badass parce qu’elle ne se laisse pas faire, mais aussi celle qui peut se montrer très attentionnée avec ses proches. Quant à sa sœur, Alma, on l’a trouvée plus fade et moins mature. L’auteure la décrit déjà comme superficielle, mais on avoue qu’on n’a pas réussi à nous attacher à elle parce qu’elle vivait trop dans son petit monde et ça nous a beaucoup agacées.

« – Tu es un sacré connard toi, quand tu veux.
(…)


– Répète pour voir ?


La commissure de ses lèvres s’étire dans un sourire.


– C’est fou comme, même dans un état pitoyable comme celui-ci, tu n’aimes pas être insulté, me nargue-t-elle. »

Lola Besnard

L’originalité de la romance est qu’il n’y en pas une, mais deux. On a une première romance entre Luis et Alma ; et la deuxième est entre Bianca et Raphaël. Sans surprise, on a ADORÉ la romance entre Raphaël et Bianca bien qu’elle aurait pu être légèrement plus développée. On l’a trouvée plus authentique, plus puissante et forte en émotions et tension que celle entre Luis et Alma à laquelle on n’a pas crue à cause de la rapidité de leur relation. Bianca et Raphaël…ce n’est absolument pas une évidence entre eux, c’est compliqué et surtout, trop dangereux. Mais dès leur rencontre, on sent cette tension et cette attirance physique entre eux qui ne nous a pas laissé indifférentes.

Parlons de l’univers de la mafia et des cartels. Dès les premières pages, on est plongées dans cet univers et directement, on se rend compte que l’auteure a réellement fait des recherches pour être cohérente et précise. On a adoré toutes ses idées autour de la mafia (les soirées entre mafieux, les échanges, etc.) et surtout, autour des cartels colombiens.

Enfin, on a beaucoup aimé la plume de Lola qui est douce, agréable à lire et addictive. On a senti une évolution de sa plume au fur et à mesure du roman.

En conclusion, de manière générale, on a vraiment trouvé que le roman avait du grand potentiel, mais que certains éléments auraient nécessité un peu plus de développement pour pouvoir être totalement absorbées par l’histoire. On est très curieuses de découvrir ce que nous réserve le tome 2…

𝗖’𝗲𝘀𝘁 𝗷𝘂𝘀𝘁𝗲 𝘂𝗻 𝗰𝗼𝗹𝗹𝗲̀𝗴𝘂𝗲

« C’est juste un collègue » est un roman de Margherita Gabbiani édité chez Hugo New Romance.

Note : ⭐⭐/5

♦ Résumé :

À 27 ans, Margaux croit son avenir tout tracé avec Jean, son fiancé. Malgré des hauts et des bas, elle est persuadée que leur idylle est faite pour durer… Mais ses certitudes flanchent lorsqu’elle est recrutée dans l’agence digitale Kreatio. Elle se laisse entraîner par l’ambiance festive et légère de la start-up… et se rend compte que le doux sourire de l’homme qu’elle croise tous les jours à la machine à café ne la laisse pas indifférente.

Mais lorsque l’envie de séduire se transforme en un désir bien plus profond, Margaux se trouve confrontée à un dilemme. Sera-t-elle prête à renier tous ses principes juste pour lui, son collègue ?

♦ Avis :

Quand on a lu le résumé de ce roman, nous étions très intriguées par comment l’auteure allait élaborer le sujet de la trahison dans cette histoire. Mais en même temps, ce roman sort de nos habitudes livresques. Le sujet abordé, la tromperie, nous faisait très peur. Et malheureusement, on ressort de cette lecture, assez mitigées. 

Tout d’abord, nous avons eu beaucoup de mal à nous attacher au personnage masculin. Effectivement, nous n’avons pas trop accroché à ses points de vue. Nous avons eu du mal à ressentir ses émotions. On l’a trouvé peu mis en avant dans l’histoire par rapport à Margaux et on aurait aimé avoir une quelconque réaction de sa part quant au fait qu’il couche avec une femme fiancée. Quant à Margaux, on a du mal avec elle également. On l’a trouvé à certains moments, agaçantes (surtout, lors des prises de décisions). On aurait aimé aussi voir en elle un peu plus de réactivité.

Ensuite, le sujet principal de cette romance est la trahison. En effet, Margaux trahit son fiancé en couchant avec un autre. Nous avions peur de ne pas adhérer à la mentalité du personnage féminin et au final, nous avons été surprises ! En effet, l’auteure décrit bien toutes les pensées de Margaux au point que la tromperie ne nous dérange pas plus que ça, alors que c’est à l’opposé de nos valeurs. L’auteure a réussi à montrer la culpabilité, mais en même temps le désir du personnage principal.

— Mais j’en suis très heureux ! Écoute-moi bien, nous deux, ce n’est pas juste une histoire sans lendemain. Après tout ce qu’on vient de vivre, tu le sais toi aussi n’est-ce pas ?

Elle se lève à son tour en entraînant la couette pour recouvrir son corps nu. Elle se plante devant moi, tout sourire.

— Tu es fou, murmure-t-elle. Mais je t’aime, moi aussi.

Margherita Gabbiani

Quant à la romance entre Margaux et le personnage principal masculin, nous avons adoré la passion amoureuse qu’ils vivent ensemble. On voit qu’elle est intense et qu’ils ressentent véritablement de vraies émotions l’un pour l’autre. Cependant, après avoir fini le roman, nous nous sommes rendu compte que la romance avançait trop rapidement et qu’au final, nous n’avons pas eu beaucoup de moments entre les deux personnages. On n’a pas vraiment vu le comportement des personnages changer ; on ne les a pas vus tomber amoureux petit à petit. C’est ce qui nous a manqué dans l’histoire.

On aimerait aussi souligner qu’on a adoré la fin où l’action est intense et rend l’histoire plus addictive. Il se passe énormément de choses à la fin qui fait qu’on a envie de savoir si finalement, les deux personnages vont réussir à rester ensemble ou pas. Enfin, nous avons complétement adhéré à la plume de Margherita Gabbiani ! Elle est fluide et addictive. On aimerait beaucoup découvrir d’autres de ses romans.

En conclusion, c’est une petite déception pour nous car nous avons eu beaucoup de mal à nous attacher aux personnages. Mais ça nous a permis de réfléchir sur la tromperie et le sujet est très bien amené dans ce roman.