đ‘ȘƓ𝒖𝒓𝒔 𝒆𝒕 đ‘šÌ‚đ’Žđ’†đ’”

« Coeurs et Âmes » est un roman de Colleen Hoover Ă©ditĂ©e chez Hugo New Romance.

Note : ♄♄♄♄♄/5

♩ RĂ©sumĂ© :

Beyah a grandi dans la pauvretĂ©, auprĂšs d’une mĂšre droguĂ©e qui l’a nĂ©gligĂ©e durant toute son enfance. À dix-neuf ans, elle est enfin prĂȘte Ă  voler de ses propres ailes. Seule, avec dĂ©termination, elle a su trouver une issue et s’apprĂȘte Ă  entrer Ă  l’universitĂ© avec une bourse obtenue grĂące Ă  ses talents de sportive. Alors qu’elle est Ă  deux mois de ce grand dĂ©part, la mort brutale de sa mĂšre la plonge dans une situation trĂšs compliquĂ©e. Sans logement, elle n’a qu’un seul recours : chercher refuge auprĂšs de son pĂšre, qui ne s’est jamais occupĂ© d’elle, mais a conservĂ© un lien tĂ©nu avec elle.

Beyah va dĂ©barquer dans sa maison sur une presqu’Ăźle touristique oĂč elle va faire connaissance avec les membres de la famille qu’il a bĂątie loin d’elle: sa demi-soeur et sa belle-mĂšre.

À sa grande surprise, elle est accueillie chaleureusement dans ce milieu si diffĂ©rent du sien. Elle va aussi rencontrer Samson, un garçon de son Ăąge, qui vit dans la somptueuse maison voisine. Ils n’ont rien en commun, pourtant elle sent en lui une Ăąme soeur. Au coeur de cet Ă©tĂ©, elle va se rapprocher de lui et apprendre Ă  connaĂźtre ce mystĂ©rieux jeune homme.

♩ Avis :

Il faut savoir qu’on est encore dĂ©butantes avec les romans de CoHo puisque celui-ci est seulement le deuxiĂšme qu’on lit d’elle, mais tout comme « Regretting You », il s’agit d’un coup de cƓur. D’un coup de foudre Ă©motionnel. Il nous a d’abord conquises par sa couverture absolument dingue, puis par son histoire et ses personnages. Colleen Hoover arrive Ă  poser des mots avec tellement de justesse qu’on ne peut qu’ĂȘtre admiratives. Encore une fois, on est tombĂ©es sous le charme de sa plume poĂ©tique et addictive.

Dans ce roman, on fait la connaissance de Beyah et Samson. Beyah est une jeune femme impressionnante, elle a rĂ©ussi Ă  beaucoup nous toucher et on a rapidement eu de la compassion pour elle. Elle nous inspire immĂ©diatement de l’admiration pour tout ce qu’elle a dĂ» vivre. D’ailleurs, Ă  travers son personnage, nous dĂ©couvrons le thĂšme de la pauvretĂ©. L’auteure a rĂ©ussi Ă  bien l’exploiter, Ă  mettre en avant tout ce qui cache derriĂšre la pauvretĂ©, c’est-Ă -dire, la drogue, la prostitution, etc. Elle nous offre une vision rĂ©aliste de cette horreur et surtout, en passant par Beyah, elle nous fait passer par des millions de sentiments : rage, compassion, colĂšre contre la sociĂ©tĂ©, le systĂšme, etc. De plus, tout au long du roman, on suit l’évolution de la relation pĂšre-fille qui s’est rĂ©vĂ©lĂ©e si touchante et magnifique. Peut-ĂȘtre que la naĂŻvetĂ© du pĂšre de Beyah lui a coutĂ© quelques annĂ©es, mais au fond, il aime sa fille. La beautĂ© de cette relation nous a totalement charmĂ©es.

Quant Ă  Samson, il est l’incarnation mĂȘme de la phrase : « ne vous fiez pas aux apparences ». Il cache bien son jeu – ou plutĂŽt sa vie. S’il peut paraitre « ordinaire », il faudra attendre et voir plus loin que les premiĂšres Ă©vidences pour comprendre qui il est vraiment, qu’il mĂšne aussi ses propres combats et qu’il ne vit peut-ĂȘtre pas la vie toute rose qu’on pense. Si au dĂ©but, Samson nous a paru Ă©lĂ©gant, charismatique et un poil arrogant, il est rapidement devenu un de nos personnages coup de cƓur par la suite. En effet, il a rĂ©ussi Ă  nous toucher, Ă  nous faire tomber dans son piĂšge, mais on en est ressorties d’autant plus amoureuses de lui.

Comme vous l’aurez compris, Colleen Hoover nous offre sur un plateau d’argent deux personnages aussi brisĂ©s l’un que l’autre. Ainsi ils se voient l’un l’autre, ils se reconnaissent comme deux Ăąmes Ă©garĂ©es par la vie. Leur relation se dĂ©veloppe tout doucement, elle est mignonne, elle prĂ©pare nos petits cƓurs avant de les faire exploser tels des bombes Ă  retardement. Parce que oui, Colleen Hoover arrive Ă  nous surprendre et Ă  faire ressurgir plein d’émotions. En fin de compte, on peut le dire, il s’agit d’une romance toute douce, mais en mĂȘme temps, elle brise notre os de cƓur.

« – Quand tu dis des choses pareilles, ça me fait redouter le jour oĂč on devra se dire au devoir. Je ne m’attendais pas Ă  terminer l’étĂ© le cƓur brisĂ©.

Visiblement surpris, il penche la tĂȘte de cĂŽtĂ© :

– T’inquiĂšte. Le cƓur n’a pas d’os, il ne se brise pas vraiment. »

– Colleen Hoover

Vous cherchez une romance qui fera palpiter votre cƓur un million de fois, qui vous donnera l’impression d’avoir des artifices dans le ventre, qui vous fera croire aux Ăąmes-sƓurs et qui vous brisera l’os du cƓur avant de le rĂ©parer ? Alors foncez dĂ©couvrir cette pĂ©pite !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s