𝐒𝐱𝐧 đ’đžđ«đąđžđŹ

« Sin Series » est une trilogie de K. Bromberg publiée chez Hugo New romance.

  • Tome 1 : Last Resort

Note : ⭐⭐⭐⭐,5/5

♩ RĂ©sumĂ© :

AprĂšs une nuit passĂ©e ensemble, deux inconnus qui pensaient ne jamais se revoir, se retrouvent face Ă  face, et dĂ©couvrent qu’ils vont devoir travailler ensemble au sauvetage d’un Ă©tablissement balnĂ©aire en faillite.

Callahan Sharpe, hĂ©ritier prĂ©somptif multimillionnaire qui ne se plie Ă  aucune loi, est dĂ©terminĂ© Ă  mener Ă  bien un dernier projet pour honorer l’hĂ©ritage de son pĂšre dĂ©cĂ©dĂ©, avant de prendre dĂ©finitivement le large, loin de l’affaire familiale….

Sutton Pierce consultante pour la Sharpe compagnie, chargĂ©e de remonter un Ă©tablissement balnĂ©aire en dĂ©clin, va devoir travailler, main dans la main avec l’hĂ©ritier rencontrĂ© incognito la veille.

PrĂȘte Ă  collaborer avec un homme auquel on ne peut pas rĂ©sister ?

♩ Avis :

Ça se confirme encore une fois : K.Bromberg  est dĂ©finitivement une de nos auteures prĂ©fĂ©rĂ©es. Le pouvoir de cette auteure est de rĂ©ussir Ă  rendre un livre dynamique. À nous donner envie de le relire juste aprĂšs. C’est le genre d’auteurs qui offrent des livres qui font comprendre pourquoi on aime tellement lire.

Pour commencer, K.Bromberg nous prĂ©sente deux personnages : Sutton et Callahan. Ce sont deux Ăąmes brisĂ©es par la vie et qui sont bien plus profonds qu’on ne le pense. Nous rencontrons d’abord Sutton comme une femme totalement perdue, sans confiance en elle, qui se laisse manipulĂ©e par les autres. Et c’est ça qui est trĂšs intelligent par l’auteure puisqu’alors, grĂące Ă  Callahan et Ă  leur rencontre, on perçoit une Sutton plus ouverte, plus indĂ©pendante, plus sensuelle, glamour, plus joueuse
plus libre, oserons-nous dire. Quant Ă  Callahan, il est d’un charisme Ă  tomber, au point qu’il nous amĂšne dans la danse (de feu, disons-le) de leur relation. Mais lui aussi en cache bien plus puisqu’on dĂ©couvre, au fur et Ă  mesure, sa sensibilitĂ©, ses actes pour protĂ©ger ses proches et sa bienveillance. Il ne se trouve pas assez bien pour Sutton et pourtant, Ă  nos yeux, il est tout parfaitement imparfait.

« — Tu joues Ă  un jeu dangereux, lĂ , Collins, dit Callahan avec un petit « tss » si dominateur et sexy que je l’imagine bien faire ça dans la chambre Ă  coucher.

— J’ai l’impression que vous ĂȘtes un habituĂ© de ce genre de jeu.

[
]

— Je ne joue Ă  aucun jeu en gĂ©nĂ©ral. Ce n’est pas nĂ©cessaire. Ce que je veux, je le prends
 mais j’accepte de jouer, pour une fois. Une fois seulement. Je vais jouer parce que tu es sans doute le seul intĂ©rĂȘt pour moi dans ce putain d’endroit. Je connais la rĂ©compense et je reconnais qu’elle vaut la peine dÂŽattendre. Mais je te prĂ©viens, je ne suis pas patient, surtout quand ce que je veux est vachement sexy et Ă  ma portĂ©e. »

– K.Bromberg

En ce qui concerne la romance, K.Bromberg nous offre une dualitĂ© Ă©poustouflante : entre sensualitĂ© et piques. Nous ne pouvions qu’ĂȘtre accros aux Ă©changes entre les personnages, Ă  cette tension qui monte crescendo. Ils jouent Ă  un jeu sensuel, Ă  un jeu qui finit par les attraper tous les deux. Que dire Ă  part que le charisme des deux personnages est juste dingue et que nous Ă©tions accrochĂ©es du dĂ©but jusqu’à la fin. Le livre ne fait 310 pages. Pourtant, on a Ă©tĂ© balancĂ© dans tous les sens, ressenti un million d’émotions en quelques pages. Beaucoup critiquent l’aspect trop sexuel du roman, pourtant, nous ne le dĂ©finirions pas comme ça. On n’a pas Ă©tĂ© choquĂ© par les scĂšnes de sexe puisque premiĂšrement, il s’agit d’une rencontre basĂ©e sur un coup d’un soir. DeuxiĂšmement, l’auteure met plus en avant le cĂŽtĂ© sensuel de l’histoire, le cĂŽtĂ© « drague » et tension constante ainsi que le jeu glamour et sensuel entre les personnages.

Pour finir, K.Bromberg nous prouve encore une fois que ses romans sont une valeur sure !

  • Tome 2 : On One condition

Note : ⭐⭐⭐,75/5

♩ RĂ©sumĂ© :

Le tome 2 de la romance des frĂšres milliardaires, se situe dans une petite ville du Montana et, met en prĂ©sence Ledger, l’ainĂ© des frĂšres Sharpe, le prĂ©fĂ©rĂ© du dĂ©funt pĂšre, censĂ© reprendre la direction de la sociĂ©tĂ©, et Asher, jeune fille de la campagne Ă©levĂ©e avec ses grands-parents fermiers. Entre passĂ© et prĂ©sent, une histoire intense entre deux personnages qui ont besoin d’apprendre du passĂ© pour aller de l’avant.

Issus de milieux diffĂ©rents -Ledger et Asher sont tombĂ©s amoureux. Mais lorsqu’ils ont tous deux eu 18 ans, Ledger n’est jamais revenu sur le lieu de villiagĂ©taure oĂč ils se sont rencontrĂ©s. Quinze ans plus tard, Ledger et ses frĂšres Ă  la tĂȘte de l’entreprise familiale, la Sharp Interntaional Network, sont en pourparlers, pour ouvrir un centre de villĂ©giature Ă  Cedar Hills, Ă  une condition, que l’un des trois frĂšres, passent deux mois sur place.

♩ Avis :

On avait adorĂ© le premier tome. Et puis en dĂ©couvrant le rĂ©sumĂ© du deuxiĂšme tome, nous avions tout simplement hĂąte de dĂ©couvrir ce deuxiĂšme frĂšre de la famille ! Finalement, mĂȘme s’il y a plusieurs petits dĂ©fauts, dans l’ensemble, ça reste une bonne lecture.

Pour commencer, Ledger nous intriguait beaucoup dans le premier tome puisqu’il est l’ainĂ© de la fratrie et que donc il avait une relation totalement diffĂ©rente avec son pĂšre et surtout, il avait plusieurs responsabilitĂ©s. Nous avons adorĂ© pouvoir le dĂ©couvrir plus en profondeur, et surtout apercevoir ce qu’il y avait sous sa carapace. K. Bromberg dĂ©veloppe trĂšs bien son personnage, cette personnalitĂ© complexe entre dĂ©termination et fragilitĂ©, avec une dualitĂ© complexe qui le tiraille : Ă©couter son cƓur ou son esprit. Quant Ă  Asher, les souvenirs du passĂ© nous ont permis de nous attacher beaucoup plus Ă  elle, Ă  ĂȘtre Ă©mues par son passĂ©. Elle parait forte, persĂ©vĂ©rante, mais au fond on remarque bien vite que son Ăąme brĂ»le, ce qui ne pouvait pas nous laisser insensibles.

Pour ce qui est de la romance, on vous avoue qu’on s’attendait peut-ĂȘtre Ă  trop. Le trope deuxiĂšme chance – premier amour est notre trope prĂ©fĂ©rĂ© et Ă©videmment aprĂšs la saga Play Hard, on en attendait beaucoup de l’auteure. Malheureusement il nous a manquĂ© ce petit quelque chose que d’habitude l’auteure a le don de nous faire ressentir, cette petite Ă©lectricitĂ© entre les personnages qui nous montrent rĂ©ellement cet amour perdu qui revient. Mais sinon, la romance reste douce et mignonne.

« – Ce n’est pas fini, Asher. Loin s’en faut. Je ne suis pas patient, mais j’ai attendu quinze ans pour t’embrasser Ă  nouveau… Que sont quelques jours de plus ? »

– K. Bromberg

Finalement, la plume de K. Bromberg reste toujours aussi envoĂ»tante et addictive. On vous avoue qu’on a hĂąte de lire le troisiĂšme tome pour voir si Ford dĂ©passera Callahan dans nos cƓurs


  • Tome 3 :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s